Benkirane obligé de se séparer de Tarik Kabbage à Agadir

Par Nizar Bennamate – telquel.ma – 06/09/2015

Tarik-Kabbage--680x365

Abdelilah Benkirane a appelé ses adversaires à « démissionner » et a annoncé avec regret la « séparation » avec Tarik Kabbage.

C’est un Abdelilah Benkirane décontracté et souriant qui a animé la conférence d’annonce des résultats samedi en fin de journée. Même s’il n’est classé que troisième au niveau national, après le PAM et l’Istiqlal, le PJD a raflé la grande partie des voix et amélioré par trois fois et demi son score par rapport au dernier scrutin communal de 2009.  Benkirane a utilisé un ton victorieux lors de cette première conférence post-élection.

D’emblée, il explique que les trois secrétaires généraux des partis de l’opposition doivent démissionner après leur défaite électorale. Concernant les alliances,  Abdelilah Benkirane a confirmé une nouvelle fois que son parti respectera le pacte avec la coalition gouvernementale. Il a tout de même laissé la porte ouverte à des alliances avec l’opposition, quand le PJD n’aura pas d’autres choix.

La conséquence directe de cette logique est que le maire sortant de la ville d’Agadir, Tarik Kabbaj,  avec lequel le PJD s’était allié ne va pas rempiler. «Nous avons très bien travaillé avec monsieur Kabbaj, et nous l’aimons beaucoup, mais nous avons une coalition que nous devons préserver aussi», explique Abdelilah Benkirane.

Le patron du PJD a tenu aussi à montrer sa fermeté dans ce choix d’alliances prioritaire. Ainsi, la section du PJD a Safi qui avait annoncé samedi matin une coalition avec l’istiqlal, a été désavoué par le patron de la lampe. «La coalition de Safi n’engage le parti en rien.  Et ça ne va pas passer si je ne donne pas mon approbation.  Nous devons d’abord essayer de former une majorité avec nos alliés au gouvernement».

Mais si Abdelilah Benkirane veut préserver les liens avec ses alliés au gouvernement en reproduisant cette logique au niveau local, il n’exclut pas que dans des cas où cette configuration ne marche pas, ils pourront s’allier avec l’opposition. «Nous sommes très proches de l’Istiqlal et nous avons des relations très cordiales, c’est Chabat le problème», a-t-il justifié, comme pour préparer le terrain.

Le PJD est arrivée 3e dans ces échéances électorales. Il est passé de 1 513 conseillers municipaux en 2009 à 5 021 lors de ce scrutin en réalisant un bon d’environ 232%. En terme de voix, il est arrivée premier en totalisant 1.5 millions de voix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.