Archives de septembre 19th, 2015

Formation touristique : De nouveaux programmes dans le pipe

par Yassine Saber – leseco.ma – 17/09/2015

Le ministère du Tourisme a lancé un appel d’offres pour le développement et l’implantation de quatre programmes de formation dédiées aux activités de «Spa et bien-être», «l’Ecotourisme», «la gestion des golfs» ainsi que les «loisirs nautiques» à Agadir, Ouarazzate, Arfoud et Saidia.

Spa et bien-être

Spa et bien-être

Ecotourisme

Ecotourisme

 

 

 

Gestion des golfs

Gestion des golfs

Loisirs nautiques

Loisirs nautiques

.
Le ministère de Tourisme compte implanter quatre nouveaux programmes de formation au niveau des établissements de formation hôtelière appartenant à trois territoires touristiques. C’est en tout cas ce qui ressort d’un appel d’offres dont l’ouverture des plis est prévue à la mi-octobre. Selon le cahier des prescriptions spéciales (CPS), l’objectif de ladite étude est le développement de 4 nouveaux programmes de formation de techniciens spécialisés selon l’Approche par compétences (APC). Il s’agit du programme du «Spa et bien-être» à l’Institut spécialisé de technologie appliquée hôtelière et touristique d’Agadir qui appartient au territoire Sous-Sahara-Atlantique, ainsi que celui de «l’Ecotourisme», qui sera implanté au territoire Atlas et Vallées, notamment à l’Institut de technologie hôtelière et touristique de Ouarzazate et celui d’Arfoud. Les deux autres programmes restants seront dédiés à la gestion des golfs et les loisirs nautiques.

Ils seront lancés à l’institut de technologie hôtelière et touristique à Saidia qui relève du territoire Maroc Méditerranée. Le délai d’exécution global, pour la réalisation des prestations objet du marché issu de l’appel d’offres, est d’une année hors délais d’approbation des rapports des différentes phases par le maître d’ouvrage. La réalisation de l’étude consiste essentiellement en l’accompagnement pendant 120 jours des établissements précités à l’implantation des programmes développés selon l’APC. En effet, le ministère du Tourisme, à l’instar des autres départements opérateurs de la formation professionnelle, est engagé dans un processus de ré-ingénierie de son système de formation professionnelle selon l’approche par compétences (APC) afin de mieux adapter l’offre de formation aux besoins des entreprises et par là, augmenter l’employabilité des lauréats et faciliter leur insertion dans la vie professionnelle.   En s’appuyant sur les recommandations des différentes études menées, notamment «l’étude de repositionnement des 15 établissements de formation professionnelle relevant du ministère du Tourisme», le ministère a établi un plan de reconversion de 8 écoles de formation hôtelière et touristique en «centres d’excellence», en choisissant les niveaux «Technicien» et «Technicien spécialisé» comme axes d’excellence. L’émergence desdits centres d’excellence passe nécessairement par le développement d’une nouvelle offre de formation pertinente, en adéquation avec les besoins des professionnels.

 

Découpage régional : la liste des nouveaux walis dévoilée lors des prochaines élections

Par Abdelhafid Lagzouli – le360.ma – 18/09/2015

Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur

Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur

Ingérence dans les élections du 4 septembre, incompétence prouvée, abus d’autorisations d’urbanisme, etc. Les walis pointés du doigt sortiront par la petite porte. Le ministère de l’Intérieur a déjà choisi leurs remplaçants.

Une liste des nouveaux walis sera dévoilée avant la rentrée parlementaire prévue au cours de la deuxième semaine d’octobre prochain. Cette liste a été mise en place par Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur,  et Moulay Driss Jouhari, directeur des Affaires générales au ministère de l’Intérieur.

Selon une source citée par le quotidien arabophone Assabah, dans son numéro de ce week-end 18-19 septembre, le choix des nouveaux walis a été basé sur des critères de compétence, performance et notes obtenus lors du suivi continu.

Cette liste signifie également que plusieurs walis actuellement en poste seront remplacés. C’est le cas, rapporte Assabah, de Mohamed Kedari (Meknès), Abdelfattah Elbijioui (Safi), Zineb Eladaoui (Kénitra), Mohamed Moufakir (Settat) et Jaloul Samsam (Al-Hoceima).

Si les premiers plient leurs bagages en raison du nouveau découpage régional adopté par le Maroc, le wali Samsam, rappelons-le, a été suspendu de ses fonctions dans le cadre d’une affaire concernant le commerce appartenant à un Marocain résidant à l’étranger (www.le360.ma). Le wali n’avait pas exécuté les directives du roi qui avait pourtant expressément donné son feu vert pour l’exécution de ce projet.

D’autres walis prendront la porte à cause de leur échec dans la gestion territoriale. Ils seront suivis d’autres responsables territoriaux contre qui des preuves d’abus dans l’octroi d’autorisations exceptionnelles d’urbanisation sont disponibles.

A cause de leur ingérence dans les élections du 4 septembre, des noms supplémentaires étaient attendus sur la liste des walis et responsables sortants. «La Direction centrale a préféré trancher ultérieurement dans leurs cas», souligne Assabah. C’est le cas de Abdelali Samti, gouverneur de la province de Taza, contre qui plusieurs candidats aux élections ont déposé des plaintes. Ce wali avait même reçu la visite de la fameuse Commission d’inspection.

En revanche, les secrétaires généraux de plusieurs wilayas seront promus walis dans les douze régions du pays. Leur mission sera d’épauler le travail du wali qui sera désigné à travers la nouvelle liste du ministère de l’Intérieur.

Mohamed Yazid Zellou

Mohamed Yazid Zellou

Par ailleurs, rapporte le journal, les tractations continuent concernant la prolongation ou pas des mandats de certains walis qui ont atteint l’âge de la retraite. Tel est le cas par exemple de Yazid Zellou, wali d’Agadir actuellement en Arabie Saoudite dans le cadre de la délégation dépêchée par le Roi. Mohamed Dardouri (Fès), Mohamed Mhidia (Oriental) et Moudden Al Alami (Zouagha Moulay Yacoub) sont également concernés.

%d blogueurs aiment cette page :