Archives de septembre 22nd, 2015

« Chameau fûté » : Aïd Al Adha : Les horaires à éviter sur les autoroutes

par aujourdhui.ma – 22/09/2015

Autoroute Maroc

À l’occasion de l’Aïd Al Adha, et pour éviter les longues files d’automobilistes sur les autoroutes, la Société Autoroutes du Maroc (ADM) invite les usagers à organiser au préalable leur voyage.

Selon l’ADM, certaines gares connaîtront un trafic très important entre 16 h et 22 h. La forte affluence concernera le mercredi 23 septembre, la gare de Sidi Allal Bahraoui dans le sens Rabat-Oujda, la gare de Bouskoura dans le sens Casablanca-Marrakech et la gare de Tit Melil dans les deux sens de circulation.

Elle concernera également la gare de Berrechid dans le sens Casablanca- Marrakech, la gare de Marrakech Palmeraie dans le sens de la sortie vers Marrakech et la gare d’Agadir dans le sens de sortie vers Agadir.

Pour ce qui est du jour du retour, à savoir le dimanche 27 septembre, une grande affluence sera enregistrée au niveau de la gare de Sidi Allal Bahraoui dans le sens Oujda-Rabat, la gare de Bouskoura dans le sens Marrakech-Casablanca, la gare de Tit Melil dans les deux sens de circulation, la gare de Berrechid dans le sens Marrakech-Berrechid et la gare de Marrakech Palmeraie dans le sens Marrakech-Casablanca.

 

Tunisie : Club Med déprogramme à son tour la destination pour l’hiver 2015/2016

par Pierre CORONAS et Céline EYMERY – tourmag.com – 21/09/2015

Le Club Djerba la Douce sera fermé à partir du 1er novembre 2015

8292827-12978347

La situation s’aggrave de semaine en semaine pour le tourisme en Tunisie.

Après Marmara qui déprogramme le Dar Djerba et le Palm Beach pour l’hiver 2015, c’est au tour de Club Med de quitter la destination pour l’hiver 2015/2016, comme le note Tourism-View.com.

En effet, lorsqu’on recherche la destination sur le site Internet du groupe, si le Village de Djerba la Douce ressort bien, on constate rapidement qu’il ne sera pas vendu cet hiver.

A l’issue de la saison estivale, le 31 octobre 2015, il est marqué comme « fermé ». Club Med n’y enverra même aucun client la semaine précédente puisque sur le planning, aucun départ n’est prévu entre lundi 26 et samedi 31 octobre 2015.

Le Club de Djerba la Douce est annoncé « fermé » à partir du 1er novembre 2015 sur le site Internet du Club Med – Cliquer pour zoomer
Le Club Med Djerba la Douce est ensuite annoncé comme fermé pour décembre 2015 ainsi que janvier, février, mars, avril et mai 2016. (Voir ci-contre)

Par ailleurs, si l’on effectue une recherche de séjours avec une date de départ postérieure au 26 octobre 2015 sur la zone « Afrique », seuls les Villages de Marrakech La Palmeraie (Maroc) et Agadir (Maroc) apparaissent comme disponibles dans les résultats.

Nous avons tenté de contacter Club Med pour obtenir des précisions à ce sujet. Mais, pour le moment, nos sollicitations sont restées sans réponse.


Départ de RIU après 16 ans de présence ?

Mais les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là pour la Tunisie puisque RIU Hotels & Resorts semble également se désengager de la destination.

La chaîne hôtelière espagnole a payé un lourd tribu dans l’attaque de Sousse puisque c’est sur la plage du RIU Marhaba, à Port-El Kantaoui, près de Sousse, que 38 personnes ont été tuées, vendredi 26 juin 2015.

Selon le portail spécialisé Destination Tunisie RIU quitterait officiellement le pays le 30 septembre 2015. Toutefois, les 10 établissements exploités par le groupe espagnol en Tunisie devraient garder l’enseigne jusqu’à fin 2015. Ils sont situés à Djerba (2), Mahdia (1), Port-El Kantaoui (3) et Hammamet (4).

Contacté par TourMaG.com, le service presse Europe du groupe ne confirme pas ces informations. Il explique simplement qu’à l’heure actuelle, 3 de ses hôtels tunisiens sont fermés en raison du manque de réservations : le Bellevue Park (Port-El Kantaoui), le Marillia (Hammamet) et le Palm Azur (Djerba).

Le Green Park de Port-El Kantaoui est, quant à lui, fermé pour des travaux de rénovation.

« Ce n’est un secret pour personne : le tourisme est en difficulté en Tunisie. Et RIU mène actuellement des discussions avec les propriétaires de chaque hôtel du pays pour décider de l’avenir de chacun d’entre eux », concède la Directrice des relations presse du groupe pour l’Europe.

RIU Hotels & Resorts est présente en Tunisie depuis 1999. La chaîne y opère via la société de gestion hôtelière Tunisotels.


« Comme les autres acteurs lèvent le pied, il y a du potentiel »

La liste des tour-opérateurs français présents en Tunisie cet hiver s’est donc nettement réduite.

Ils restent malgré tout quelques irréductibles. Au premier rang desquels, on trouve Voyamar. « Nous continuons de commercialiser la Tunisie, confirme Aurélien Aufort, Directeur général adjoint de Voyamar-Aérosun.

Nous gardons notre Club et les hôtels sauf ceux qui ferment pour l’hiver. Sur l’aérien, nous avons des accords avec Tunisair qui nous permettent de proposer la destination au départ de toutes les villes de province. »

Ses engagements perdurent sur la partie terrestre. « Il y a une grosse baisse, mais la destination n’est pas à l’arrêt », résume Aurélien Aufort.

Promovacances aussi reste en Tunisie. « Nous sommes le premier acteur du tourisme sur la destination et nous poursuivons nos engagements », se félicite Folco Aloisi, Directeur de Karavel-Promovacances.

Le groupe commercialise des séjours sur Djerba, Hammamet et le Nord de la Tunisie pour l’hiver 2015-2016.

Une présence dans le pays, malgré les difficultés du marché, qui pourrait s’avérer payante, comme le note Aurélien Aufort de Voyamar : « Comme les autres acteurs lèvent le pied, il y a du potentiel, et nous allons continuer à nous positionner sur la Tunisie. Même si la destination est en retrait, nous serons présents quand elle repartira. »

En revanche, les deux producteurs restent prudents et limitent leurs engagements sur l’aérien. « Je vous mentirais si je vous disais que nous mettons en place des charters à partir de septembre », explique ainsi Folco Aloisi de Promovacances.

Une tendance globale chez les tour-opérateurs français encore présents en Tunisie.


« Engagement davantage moral que financier »

Avec, parmi eux, Jet tours, qui reste présent dans le pays mais y réduit son offre pour cet hiver. Le club jumbo Salammbô, qui ferme habituellement l’Hiver, a terminé sa saison plus tôt cette année : le 12 juillet 2015. Il ne devrait rouvrir qu’à partir de la mi-avril 2016.

Quant au Club Eldorador Seabel Alhambra, il fermera ses portes le 1er décembre 2015, officiellement pour des travaux d’amélioration avec la construction d’un nouveau bâtiment. Il ne reprendra du service que le 1er juin 2016.

Les 3 clubs Jet tours de Djerba restent quant à eux, programmés pour l’hiver 2015/2016. L’offre y est toutefois modifiée. Si en 2014/2015, le TO proposait l’Eldorador One Resort Djerba, il est remplacé par l’Eldorador/Sunconnect Aquaresort en 2015/2016.

Vacances Transat maintient aussi sa production en Tunisie pour l’hiver 2015/2016. Mais si, pendant l’été 2015, le voyagiste avait 3 Clubs Lookéa à Djerba et un autre à Nabeul, il n’aura qu’un seul Lookéa (Playa Djerba) cet hiver. Il propose deux autres adresses, le Vincci Hélios à Djerba et le Khayam Garden à Nabeul, mais en hôtels « classiques ».

« Nous tenons à maintenir la Tunisie. Nous avons une clientèle fidèle sur cette destination, qui est plutôt senior, estime Patrice Caradec, Président de Transat France.

Nous ne nous attendons pas aux mêmes performances cette année. La destination est boudée, mais nous continuons de la programmer car nous avons envie de croire à un retour de la Tunisie.

Nous avons noué des partenariats avec les professionnels tunisiens. Il s’agit d’un engagement davantage moral que financier. »

Pour les transports, le groupe collabore avec Transavia et Tunisair mais sans engagement. Il devrait programmer deux clubs à Djerba et peut-être un troisième, le Cedriana, dès avril 2016.

En espérant que, d’ici là, de nouveaux drames ne viennent pas à nouveau ruiner les espoirs de reprise en Tunisie…

Agadir : Temps difficile pour le tourisme

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 21/09/2015

Le marché national toujours en tête
Mais régression des principaux marchés émetteurs

En plus du marché national, le vent de reprise concerne de même le marché allemand et celui de l’Arabie Saoudite. Toutefois, les chiffres restent relativement timides comparés à ceux du marché national

En plus du marché national, le vent de reprise concerne de même le marché allemand et celui de l’Arabie Saoudite. Toutefois, les chiffres restent relativement timides comparés à ceux du marché national

Temps morose pour le tourisme à Agadir. Bien que venus en force, les nationaux n’ont pas pu combler la baisse enregistrée dans les nuitées durant le mois écoulé. Il est vrai que l’activité touristique dans la station balnéaire durant le mois d’août a enregistré une augmentation de plus de 2,86% par rapport à la même période de 2014. Toutefois, les nuitées ont accusé un recul de moins 3,68%. Rien à voir avec le mois de juillet dernier durant lequel les arrivées ont enregistrées + 28,18%. Ainsi, l’idée de «prémices d’une reprise» dont avait alors parlé le Centre régional de tourisme (CRT) d’Agadir n’est pas encore confirmée pour le moment.
Même si ce n’est pas dans les mêmes proportions, le vent de reprise concerne aussi les marchés allemand et de l’Arabie Saoudite qui ont enregistré des hausses aussi bien en termes d’arrivées que de nuitées. Ces chiffres restent tout de même relativement timides quand on les compare avec ceux du marché national avec 68.889 arrivées. Contre respectivement  6226 et 4653 arrivées pour l’Allemagne et l’Arabie Saoudite. Pour ce qui est des marchés français, anglais, polonais et russe, ils sont en chute. Pas de surprise puisque la baisse au niveau de ces marchés a été ressentie depuis le début de l’année en cours. La durée moyenne de séjour durant le mois d’août a aussi connu une baisse. Elle est de 5,11% en 2015 contre 5,46 pour 2014. D’autres indicateurs, dont le  taux d’occupation confirme le recul. Ainsi, dans les hôtels classés de la ville d’Agadir, il est de 75,08% contre 80,52% en 2014. Soit un repli de -6,76%.
Par ailleurs, l’analyse du cumul des arrivées et des nuitées enregistrées dans les hôtels classés de la ville durant les huit premiers mois de l’année 2015 fait ressortir une diminution de -1,98% en termes d’arrivées par rapport à 2014. Ainsi, ce sont 12.433 visiteurs en moins en 2015. Tendance baissière aussi pour les nuitées qui chutent de -8,86%, ce qui représente 283.928 nuitées de perdues.
Pas de visibilité pour les mois à venir non plus, puisque ce n’est pas le grand rush pour les réservations, nous souffle cet opérateur. Le manque de visibilité redouté par les professionnels du tourisme de la station balnéaire est en train de se confirmer. Nous l’annoncions dans nos colonnes de l’édition du 27 juillet dernier. Les nationaux ont certes sauvé la saison, or, faudra-t-il attendre d’autres vacances scolaires pour un vent de reprise ?

Sofitel Wine Days hier soir au Thalassa Sea & Spa

Le Sofitel Thalassa Sea & Spa organisait hier soir le « Grand Opening » Sofitel Wine Days
12039041_849668251795069_5384009678287908056_oC’était un cocktail dinatoire préparé par les cuisines du Sofitel avec dégustation de vins du Maroc, de France, d’Argentine présentés par le sommelier Boris-Romain Bille de Grand Sud Import

Boris-Romain Bille ici au centre

Boris-Romain Bille ici au centre avec le sommelier du Sofitel à sa droite

Huitres de Dakhla, canapés de toutes sortes tous aussi savoureux les uns que les autres que le personnel du Sofitel avait présenté avec beaucoup de goût :IMG_0749IMG_0737 IMG_0738Présentation des vins (tous excellents)

IMG_0733IMG_0729 IMG_0732 IMG_0736 et Alain Piollet qui faisait déguster ses fromages (un mariage toujours aussi réussi avec les vins)

IMG_0741IMG_0740IMG_0743

%d blogueurs aiment cette page :