Archives de septembre 25th, 2015

Location touristique : Airbnb commence à percer au Maroc

Anne-Sophie Martin – lavieeco.com – 25/09/2015

Très critiqué à l’étranger, le phénomène inquiète moins les hôteliers marocains, en tout cas pour l’instant. Le ministère du tourisme n’exclut pas la possibilité de lancer une réflexion pour anticiper les contrecoups du phénomène.

airbnb-casas-para-aves

En cinq ans d’existence, la plate-forme de location et de réservation de logements de particuliers Airbnb, née à San-Francisco et valorisée à 24 milliards de dollars, a réussi, tout comme l’ont fait, quelques années plus tôt, Booking et autres, à profondément bouleverser le comportement d’une grande partie des touristes, qu’il s’agisse du groupe d’amis, du couple, voire du voyageur d’affaires. Plus de 55 millions de voyageurs, et 17 millions rien qu’en juillet et août dernier, ont utilisé cette plate-forme pour voyager. Se targuant d’être implanté dans 190 pays, le site ne pouvait être absent dans un pays aussi touristique que le Maroc. Un coup d’œil attentif permet de constater que son offre au Maroc est même déjà très présente. Logements entiers, chambres privées ou chambres partagées, du nom des trois catégories de logements proposés sur le site, on trouve de tout pour les différentes destinations du Royaume, même les moins exposées comme Asilah, Safi ou Oualidia. Prenons l’exemple d’un couple qui souhaite voyager le week-end du 2 au 4 octobre prochains. A Marrakech et région, il pourra choisir parmi plus de 1 000 locations «logements entiers», autant de «chambres privées» et 36 «chambres partagées». En moyenne, une nuit en Airbnb dans la ville ocre coûtera à notre couple 108 euros, soit 1100 DH, mais les offres vont de 9 euros la nuit à plus de 1000 euros.

«Luxueuse villa», «maison d’hôtes de luxe», «riad pour 36 personnes», «kasbah traditionnelle», «villa dans palmeraie», «bel appart», l’offre est pléthorique à Marrakech et dans sa région. Elle l’est également à Tanger où pas moins de 574 locations, à 84 euros la nuit en moyenne, sont disponibles pour la période que nous avons choisie, soit 438 «logements entiers» (97 euros la nuit en moyenne), 133 «chambres privées» (52 euros la nuit en moyenne) et 9 «chambres partagées» (62 euros la nuit en moyenne). Pour cette même période, Airbnb propose 543 locations à Casablanca, avec un prix moyen à la nuit de 80 euros, dont 456 «logements entiers» (85 euros la nuit en moyenne), 83 «chambres privées» (53 euros la nuit en moyenne) et 4 «chambres partagées» (36 euros la nuit en moyenne). Juste derrière, Agadir propose aux voyageurs 350 «logements entiers» (69 euros la nuit en moyenne), 83 «chambres privées» (41 euros la nuit en moyenne) et 21 «chambres partagées» (26 euros la nuit en moyenne). Avec Rabat (290 locations, à 78 euros la nuit en moyenne), Fès (365 locations à 66 euros la nuit en moyenne), Béni-Mellal (16 offres à 56 euros la nuit) ou encore Dakhla (8annonces à 69 euros la nuit en moyenne), Airbnb prend, discrètement mais sûrement, pied au Maroc avec des milliers d’annonces en ligne.

De l’informel structuré et visible

Pour les «hosts», ou loueurs, qu’ils soient propriétaires ou locataires, résidants ou MRE, mettre son appartement ou une chambre privée en location sur ce site, ou tout autre plate-forme aux fonctionnalités identiques, génère un revenu non négligeable, voire substantiel, et ce, malgré le prélèvement d’une commission par le site. Pour les voyageurs, cet outil présente l’avantage d’offrir des logements atypiques, très bien situés et équipés, voire parfois peu visibles sur Internet, à l’image des apparts-hôtels, répondant à la tendance de personnalisation croissante de l’expérience client.

Accusé d’accentuer la sous-location, notamment en France, et fortement critiqué par les hôteliers qui y voient de la concurrence déloyale, le site Airbnb, et dans une moindre mesure ses compères, est encore loin d’inquiéter de façon massive les professionnels au Maroc. «La clientèle Airbnb n’a rien à voir avec la clientèle des hôtels. Le système a toujours existé. Le danger existe, comme pour tout», déclare Fouzi Zemrani, vice-président de la Confédération nationale du tourisme (CNT). Du côté de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH), on assure que Airbnb et consorts représentent «une concurrence déloyale et structurée, à un échelon toutefois supérieur de ce que l’on connaît déjà». «Les hôteliers se sont déjà plaints de booking sans que rien ne soit fait», souffle-t-on du côté des professionnels.

Globalement, les hôteliers critiquent ce type de plateforme comme ils critiquent le logement informel. Sauf que là, on parle d’une offre informelle organisée, structurée et bel et bien visible. On est loin des semsars postés à l’entrée d’Essaouira ou de Martil ! A Tanger, on s’inquiète un peu plus de cette «concurrence déloyale qui commence à être bien implantée». Le ministère du tourisme, quant à lui, reconnaît qu’une réflexion devrait être menée, avec les professionnels du secteur, pour savoir comment composer, en matière de réglementation ou de garanties de sécurité et sanitaires, avec ces nouveaux outils.

Azigzao édite le Guide des parcours d’Exception au Maroc : l’Effet Maroc

Vient de paraître : l’Effet Maroc de l’Agence Azigzao :

Le Guide des Parcours d’Exception au Maroc

Guide Azigzao_0001En attendant d’être disponible dans les meilleurs kiosques du Maroc, à partir du 15 octobre,
le guide sera présent sur deux événements internationaux :

F_e83a44c0b5d421cbe3187877366a75a6549013434a70fTop Resa 2015

Paris Expo Porte de Versailles à Paris

du 29 sept. au 02 oct. 2015

_LOGO_DATE_BLACK_NOV_2015_7b3c5
World Travel Market 2015

à Londres

du 02 au 05 nov. 2015

Ce guide, sorti actuellement en tirage limité fera l’objet d’un second tirage en fin d’année.

Paru dans THR Magazine :
L'effet Maroc Guide des Parcours d'Exception au Maroc Un ouvrage Unique en son genre

L’effet Maroc
Guide des Parcours d’Exception au Maroc
Un ouvrage Unique en son genre

Quelques pages du guide prises au hasard :THR_0003 THR_0004 THR_0005et sur le même numéro de THR Magazine, un article pour rendre hommage et distinguer une personne que je tiens en très haute estime :
Touria Boulbaroud, Directrice Générale de Azigzao :

THR_0006

L’Aïd au bled dans une famille marocaine

Nous étions invités tous les quatre (ma soeur Régine, Georges son époux, Nicole et moi) chez nos amis M’Bark et Saadia pour passer la journée de l’Aïd avec eux, en famille à Imchguiguilne

A notre arrivée, nous passons (déjà ! …) à table pour déguster un petit déjeuner de fête :

IMG_0770Toutes les gourmandises du bled sont là : huile d’olive, huile d’argane, zebda (beurre maison), miel, amlou, olives, charcuterie de dinde, aghroum (pain cuit au tafarnout), gâteaux, le délicieux thé à la menthe…

Pour la fête, tous ont mis de beaux habits, les deux dernières filles de M’Bark et Saadia sont ravissantes :

Ajar

Ajar

Asma

Asma

C’est ensuite le traditionnel sacrifice du mouton en souvenir du sacrifice d’Abraam à qui Dieu avait envoyé un bélier pour épargner la vie de son fils (Isaac dans la bible et Ismaël dans le coran) qu’il lui avait demandé de sacrifier.

Je vous épargne le sang :

IMG_0762Le bélier est dépecé, après avoir soufflé de l’air par une entaille pratiquée au niveau d’une patte pour décoller la peau  :

IMG_0784 IMG_0787IMG_0771Il est ensuite vidé, en récupérant avec soin coeur, foie et rognons
IMG_0773 IMG_0775

et, bien sûr la crépine qui va servir aux brochettes :IMG_0774

L’estomac et les intestins sont longuement et minutieusement lavés pour la préparation des tripes :

IMG_0807 IMG_0808

Le tout (sauf l’intestin) est coupé pour la cuisson.

IMG_0806

Pour l’intestin, la préparation consiste à en faire une « chaînette », comme au crochet, travail que Saadia réalise avec beaucoup de dextérité :

IMG_0810

vidéo :

IMG_0814

puis elle ajoute tous les ingrédients qui vont donner si bon goût au plat : oignons, ail, persil, épices…IMG_0816 IMG_0818 IMG_0822et, c’est parti pour la cuisson…

Pendant que les tripes cuisent, il faut s’occuper des brochettes  d’abats (les meilleures !) :

IMG_0817

Le foie est précuit sur le canoun :

IMG_0819

Le coeur et les rognons puis le foie sont coupés en petits morceaux :

IMG_0823 IMG_0825

La crépine est découpée en fines bandelettes :

IMG_0820 IMG_0821

et tout est prêt pour confectionner les brochettes :

IMG_0824

Chaque morceau de foie est entouré d’une bandelette de crépine pour éviter qu’il ne soit trop sec :

IMG_0826 IMG_0827

Vidéo :

IMG_0829 IMG_0831

La cuisson est rapide et il n’y a plus qu’à se régaler :

IMG_0832

Un délice ! ! !

IMG_0834

Le tout est accompagné de l’aghroum que Saadia a cuit au tafarnout :

IMG_0838 IMG_0840 IMG_0841 IMG_0843

La journée s’avance mais on ne peut pas partir sans déguster un peu de méchoui !!!

IMG_0850

IMG_0851

Nous avons tous apprécié cette belle journée à Imchguiguilne, comme elle est vécue dans les familles du bled et, rassasiés de bons plats, nous avons quitté nos amis à l’heure où les voisins se rendent visite pour se souhaiter Aïd Moubarak.

Sur la route du retour, nous avons croisé le boujloud (carnaval) d’El Klea où tous les jeunes manifestaient leur joie :

IMG_0852 IMG_0853 IMG_0854 IMG_0857 IMG_0858

Une journée merveilleuse et authentique !

Photos et vidéos M. Terrier

%d blogueurs aiment cette page :