Poésie à l’Orangeraie de Dyar Shemsi

Zahra Belabed

Zahra Belabed

.

Un vent de poésie venant du SOUSS à l’Orangeraie !!

.

Nous aurons l’honneur de vous présenter, le samedi 7 Novembre 2015 à 15H00 au restaurant de l’Orangeraie,
le recueil de poésie de Mme Zahra Belabed
 » SOUS L’AURORE D’UN ANGE  » , elle sera présente pour une séance de dédicace de ce joli livre de poésie.
Cette personne est de Taroudant.

.

.En présence de Mme Evelyne LOCKWOOD Présidente de l’association de Casablanca d’Al Bel’Art  (association artistique multiculturelle Marocaine, qui réunit poètes, peintres, musiciens et bien d’autres artistes dans un esprit de partage), il vous sera offert le verre de l’amitié.

Venez nombreux !

Transmis par Isabelle DERLON, Conseillère Consulaire Elue à Agadir 3ème Circonscription du Maroc
Représentante à Agadir et sa Région de la Communauté Française du Maroc

Sacs en plastiques : Interdiction totale au Maroc

infomediaire.net – 30/10/2015

Plastic bags in a tree

Le Conseil de gouvernement a adopté hier un projet de loi portant sur l’interdiction de la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique.

Ce projet de loi, présenté par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, interdit la production des sacs en plastique, en vue de leur commercialisation dans le marché intérieur, et qui sont offerts gracieusement ou contre paiement aux consommateurs dans les points de vente de marchandises et de produits ou pour les besoins d’emballage.

Il interdit également l’importation des sacs en plastique, leur commercialisation et leur utilisation.

Et s’agissant des autres types de sacs en plastique, notamment ceux destinés à un usage agricole ou industriel, les sacs isothermes, les sacs de congélation et les sacs utilisés pour la collecte des ordures, le projet de loi a défini des règles spécifiques à leur utilisation relative notamment à l’imposition de signes distinctifs sur lesdits sacs et à l’interdiction de leur utilisation à des fins contraires à celles motivant leur production.

Le projet de loi contient également des mesures de répression des fraudes constatées.

La loi sera-t-elle appliquée, cette fois-ci ?

9E ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL ISSNI N OURGH DU FILM AMAZIGHE

ev.ma

3154_1445594716

L’association Issni N Ourgh organise la 9e édition du Festival international du film amazighe du 2 au 6 Novembre 2015, en partenariat avec le Conseil communal d’Agadir et l’Institut royal de la culture amazighe, avec le soutien du Conseil régional de Souss Massa et le Conseil régional du Tourisme de la même région.

Cette édition s’inscrit dans la même stratégie du Festival mise en place, il y’a neuf ans dans le but de promouvoir le cinéma amazighe et la faire connaitre au niveau mondial. Elle a aussi comme objectif de nouer des relations entre les différents intervenants dans le domaine du cinéma amazigh et leurs homologues internationaux.

Au programme de la 9e édition figurent la compétition officielle en court-métrage, film Documentaire et film-vidéo, avec la projection des films candidats au Prix national de la culture
Amazighe, (catégorie film) de 2014. De même cette édition rend hommage aux films du réalisateur marocain Hakim Belabbes, de la réalisatrice tunisienne Salma Baccar et à Alter Doc, spécialisée en film Doc.

Fidèle à sa tradition, le Festival octroie son Prix de solidarité à l’acteur amazighe Mohamed
Abaamran, connu par « Boutfounast » et rend hommage à de nombreuses personnalités dans le
Domaine . La partie conférence de cette édition sera marquée par l’organisation d’une série de conférence sur l’avenir du cinéma amazighe et le rôle de la nouvelle technologie dans son développement. Aussi des ateliers de formation en faveur des jeunes seront mis en place comme l’atelier du «film Doc » encadré par le producteur et réalisateur français Daniel Cling, spécialiste du film documentaire et Fulvia Alberti, documentariste, journaliste et formatrice.

Doing Business au Maroc: Agadir au top, Tanger à la traîne, Casablanca pénalisée

par Jamal Amiar – medias24.com – 30/10/2015

Le Doing Business 2016 fournit des informations précieuses sur les procédures, les délais et les coûts pour quatre étapes clés dans la vie de l’entreprise marocaine. Huit régions sont étudiées. Aperçu de la situation à Agadir (1e sur 8), Casablanca (6e sur 8) et Tanger (8e sur 8). 

Casa

Tout internaute qui le souhaite peut, au terme de la lecture de cet article, savoir ce qu’il en coûte de démarrer son entreprise à Casablanca, Meknès ou Marrakech, mais également d’obtenir un permis de construire à Kénitra ou Agadir, ou encore d’enregistrer une propriété à Tanger ou Fès, tout comme d’exécuter un contrat.

Ces quatre indicateurs sont ceux passés en revue par les analystes de la Banque mondiale dans un rapport rendu public cette semaine, Doing Business 2016.

Huit régions étudiées, Souss-Massa en tête

Agadir et la région Souss-Massa-Drâa arrivent en tête des huit régions et chefs-lieux de régions étudiés dans le rapport DB 2016. Les régions étudiées, selon le découpage administratif antérieur au mois de septembre 2015, sont: Chaouia-Ouardigha, Gharb-Chrarda-Béni Hsain, Grand Casablanca, l’Oriental, Marrakech-Tensift-Al Haouz, Meknès-Tafilalet, Souss-Massa-Drâa et Tanger-Tétouan.

Grâce au rapport DB 2016, la comparaison entre différentes villes est plus aisée et permet de voir ce qui marche et ce qui marche moins, et de relever où se situent les bonnes pratiques. Un défi pour les présidents des nouvelles régions.

Si l’on prend l’indicateur de la création d’entreprise à Casablanca, Agadir et Tanger, on note que sur les six (Casablanca) à huit démarches (partout ailleurs) à suivre, toutes prennent 9 à 13 jours à accomplir sauf à Casablanca où l’enregistrement définitif peut prendre jusqu’à… 30 jours.

Cet indicateur passe en revue les procédures administratives et juridiques à accomplir pour créer et enregistrer sa société sur la base d’un staff de moins de 50 employés et un investissement de départ de 30.200 dollars, 10 fois le PIB marocain par habitant (3.020 dollars).

Le paradoxe de Tanger

A Tanger il faut compter deux jours en moyenne pour plus de la moitié des huit démarches et à Casablanca il faut compter un jour en moyenne pour chaque démarche, sauf pour l’inscription au CRI, l’enregistrement et la publication qui prennent jusqu’à 30 jours.

On notera qu’Agadir et Souss-Massa-Drâa arrivent premiers au classement général et premiers sur deux des quatre indicateurs analysés: il s’agit de la création d’entreprise et de l’exécution des contrats. Tanger-Tétouanarrive 8e sur huit régions pour la création d’entreprises et l’enregistrement d’une propriété.

Cela se passe paradoxalement sur une région qui fait l’objet d’importantes attentions officielles mais où les autorités publiques, notamment la wilaya, sont probablement trop sollicitées pour pouvoir suivre avec l’attention requise tous les dossiers importants.

Permis de construire: Casablanca pénalisée

Casablanca, avec son classement au 6e rang sur huit régions, occupe entre les rangs 3 et 7, selon les quatre indicateurs.

Pour l’indicateur sur lequel Agadir et le Souss sont en tête, celui du permis de construire (exemple d’un entrepôt), Casablanca est en 2e position, Marrakech en 3e et Tanger en 8e position. Sur cet indicateur, le rapport DB 2016 note qu’entre 19 (Casablanca) et 21 procédures (Meknès) sont nécessaires.

Les délais d’obtention vont de 90 jours pour Marrakech à 93 pour Agadir, 112 pour Tanger et… 163 jours pour Casablanca alors que la ville et sa région représentent plus de la moitié du PIB national.

Une nouvelle procédure de paiement de la vignette automobile au Maroc

h24info.ma – 30/10/2015

En externalisant le paiement de la vignette automobile, la tutelle rend possible au Marocains de payer directement dans les guichets bancaires.
Le macaron va également disparaître.

Caricature de leconomiste.com

Caricature de leconomiste.com

Au Maroc, payer la vignette de son véhicule est un vrai parcours du combattant. La direction des impôts se transforme, le temps de deux mois par an (décembre et janvier), en une véritable arène, ou tout un chacun use de tous les moyens pour acquérir le précieux sésame. Mais à partir de cette année, les choses vont changer. Finies les files d’attente interminables, la loi de finances 2016 propose de dématérialiser le processus de recouvrement de la vignette et assurer le paiement par voie électronique par l’intermédiaire des banques.
“Cette externalisation du paiement des vignettes est la première opération de facilitation de la vie des citoyens et des entreprises. Il s’agit aussi de limiter les marges de fraudes de manière à ce que le système fonctionne avec une bonne utilisation des nouvelles technologies d’information et des réseaux existants », a déclaré Omar Faraj, le patron de la direction générale des impôts, à nos confrères de l’Economiste.

A la « Une » de l’Economiste :
Presse-papiers-5

Vignettes auto

Le texte prévoit la dématérialisation du processus de recouvrement de la vignette et assurer  le paiement par voie électronique par l’intermédiaire des banques. L’objectif de l’externalisation du recouvrement de cette taxe est d’assurer au contribuable un service de qualité et de se concentrer sur les métiers d’assiette et de contrôle.

Alors que la direction des impôts ne dispose que de 100 guichets, les automobilistes vont pouvoir payer leurs vignettes dans les guichets bancaires ainsi que les points du réseau “Tashilates”. “Les banques sont en train de peaufiner les dernières retouches pour la DGI, l’architecture pour la nouvelle procédure étant en cours de modélisation à l’échelle du groupe Banque Populaire et du CIH avant d’être généralisée aux autres établissements »,
a ajouté Faraj.

Une application mobile mise en place
L’autre objectif de cette externalisation est la reconversion des efiectifs de la DGI. « Nous voulons assurer au contribuable un service de meilleur qualité et permettre a l’Administration de se concentrer sur les métiers d’assiette et de contrôle » , a conclut le patron de ia DGI. La vente des vignettes mobilise 2.000 personnes. Ce qui représente 8% des jours/hommes pour seulement 1,5% du chiffre d’affaires, soit moins de 2 milliards de dirhams.
Pour assurer le succès de cette opération, le gouvernement a développe une application mobile.
Cette dernière permettra de vérifier à travers la plaque minéralogique si le propriétaire du véhicule a payé ou non la vignette. Autre nouveauté. et non des moindres, le macaron de la vignette est amené à disparaître. Nos pare-bises n’en seront que soulagés.

Soirée Musique Américaine au Sofitel Thalassa Sea & Spa d’Agadir

Les superlatifs ne me viennent pas à l’esprit pour qualifier la voix et la virtuosité des deux artistes que nous avons entendus ce soir à ce concert du Sofitel Thalassa Sea & Spa.

Mayuko Yasuda Soprano colorature, qui allie à sa voix prodigieuse, beaucoup de délicatesse et de grâce, une véritable « Prima donna »

IMG_2041 IMG_2043 IMG_2044

IMG_2046

Romain Descharmes, un extraordinaire virtuose qui a accompagné au piano Mayuko Yasuda pendant ce concert et qui nous a ensuite gratifié d’une remarquable interprétation de « Winnsboro Cotton Mill Blues »  de Frederic Rzewski, une évocation du labeur harassant des ouvriers des plantations de coton.

IMG_2039 IMG_2045

Le salon du Sofitel était plein et les deux artistes ont été à juste titre, applaudis à la mesure de leur immense talent.IMG_2047 IMG_2049

IMG_2038

Le Sofitel met la barre  de plus en plus haut pour la qualité des artistes qu’il nous permet d’entendre pour ces « Escales Musicales d’Automne » !

Jean Asselborn se verra décerner le titre de docteur « honoris causa » par Universiapolis – Université internationale d’Agadir

gouvernement.lu – 30/10/2015

DSCF86542Le ministre des Affaires étrangères et européennes, ministre de l’Immigration et de l’Asile du Luxembourg, Jean Asselborn se verra décerner le titre de docteur « honoris causa » par le président d’Universiapolis – l’Université internationale d’Agadir, Aziz Bouslikhane, le 31 octobre 2015 au Maroc.

Universiapolis – Université internationale d’Agadir, fondée en 1989, couvre plusieurs domaines du savoir, de la gestion à l’ingénierie en passant par le tourisme et la communication. L’Université, qui offre des perspectives aux populations locale aussi bien que régionale, accueillant déjà près de 1.200 étudiants étrangers, ressortissants de 15 pays, entretient de liens étroits avec le Luxembourg au travers sa coopération avec le « Luxembourg Institute of Science and Technology » (LIST).

Le ministre Asselborn prononcera le discours à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes, dans lequel il abordera, outre l’importance de la coopération dans le domaine de l’éducation, les relations bilatérales entre le Maroc et le Luxembourg.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg

AGADIR : DESTRUCTION PAR INCINÉRATION DE PLUS DE VINGT TONNES DE DROGUES

le360.ma – 30/10/2015

La direction régionale des douanes d’Agadir a détruit ce mercredi pas moins de vingt tonnes de drogues, saisies depuis le début de cette année.

-2_7

Les services de la direction régionale des douanes de la ville d’Agadir ont procédé ce 28 octobre à la destruction d’importantes quantités de drogues et de produits illicites, saisis au cours des dix derniers mois de cette année.

Selon les sources de Le360, les saisies, détruites par incinération dans de grands fours, comprenaient  plus de 18 tonnes de chira, plus de 2 tonnes de kif, quelque 276 kg de tabac, 35.247 paquets de cigarettes de contrebande,  39,7 g de cocaïne, et d’autres produits illicites.

Bravo !

L’écolodge Atlas Kasbah parmi les 3 finalistes du « WTM Responsible Tourism Awards »

Communiqué du CRT Agadir

WTM.

La destination d’Agadir va être mise sous le feu des projecteurs lors de la 36ème édition du salon international du tourisme de Londres (« World Travel Market »), le plus grand salon touristique au monde, qui se déroulera à Londres du 2 au 5 novembre 2015.

Tous les acteurs professionnels de l’industrie de voyage ont l’occasion d’augmenter leurs porte feuille de clientèle puisque le salon cible plus de 36 000 visiteurs pour sa 35ème édition – news.wtmlondon.com

Et plus de 36 777 visiteurs professionnels de voyage internationaux sont attendus.

Organisé dans la capitale du Royaume-Uni depuis 1980, le WTM est un salon international dédié aux professionnels de voyage des quatre coins du globe.

Lors de l’édition 2014, il a généré plus de 2,5 milliards de livres, 3, 4 milliards d’euros, d’offres pour l’industrie des voyages.

Avec plus de 5000 exposants de 142 pays et plus de 40% de visiteurs en provenance de pays autres que la Grande-Bretagne, WTM est l’événement mondial incontournable du secteur et deuxième grand rendez-vous des professionnels après la bourse de tourisme de Berlin.

Cette manifestation représente une réelle opportunité pour les professionnels marocains du Tourisme de rencontrer de nombreux clients et TO internationaux, de communiquer sur l’attractivité de la destination Maroc et d’asseoir sa renommée auprès des touristes britanniques.

Le Maroc ambitionne d’attirer plus d’un million de touristes britanniques par an, et les résultats enregistrés depuis 2013 font état d’une évolution positive constante. En 2014, le Maroc s’est distingué en tant que première destination africaine des touristes britanniques (19ème position devant la Tunisie) avec un taux de croissance à 2 chiffres soit une hausse de +14%.

Cette tendance haussière est maintenue pour les huit premiers mois de 2015 avec une progression de 6% (457.457 touristes britanniques à fin août 2015). En termes de nuitées, ce marché arrive en seconde position, avec 1,72 million de nuitées, derrière la France (4,75 millions) et devant l’Allemagne et l’Espagne.

Ces performances ont été réalisées grâce à la mise en oeuvre d’actions favorisant le renforcement de l’offre aérienne sur le Maroc, la distribution, avec un focus particulier sur les nouveaux réseaux de vente sur internet, des actions de visibilité médiatique optimisée grâce à des partenariats nouveaux, des campagnes de promotion et de publicité et des actions spécifiques sur les marchés dits de niche.

Cette année, en complément des produits balnéaire et de niche, Agadir va se positionner sur le marché du tourisme responsable. En effet, l’écolodge Atlas Kasbah sis à Agadir est  nominé parmi les 3 finalistes des Trophées internationaux de tourisme responsable «WTM Responsible Tourism Awards». A ce titre, il a participé parmi 600 infrastructures touristiques dans le monde à une sélection drastique pour l’obtention d’un trophée dans la catégorie « meilleur hôtel pour la valorisation locale ».

Pour le CRT d’Agadir Souss Massa, « La nomination d’Atlas Kasbah en tant que finaliste honore notre pays et nous espérons qu’elle va contribuer à augmenter les parts de marché en tourisme responsable car le Maroc et spécialement  Agadir et son arrière-pays ont un fort potentiel dans ce type de tourisme ». L’impact médiatique en tant que finaliste est d’ores et déjà une aubaine pour la destination.

La cérémonie de remise des trophées est prévue à Londres le 4 novembre prochain, lors de la journée internationale du tourisme responsable.

Les « Escales Musicales d’automne » au Sofitel Thalassa Sea & Spa, vendredi 30 octobre à 19 H 00

Demain soir, vendredi 30 octobre, suite au Sofitel Thalassa Sea & Spa des « Escales Musicales d’automne avec une soirée Musique Américaine
Duo soprano colorature et Piano avec Romain Descharmes et Mayuko Yasuda.

Au programme : Bernstein, Gershwin, Copland

discographie2.

Pianiste aux diverses facettes, s’exprimant dans des répertoires très variés, Romain Descharmes a remporté de nombreux prix lors de concours internationaux (Dublin, Hamamatsu) et est invité dans les festivals de notoriété pour des programmes qui épousent quatre siècles de musique.

.

.

..

.

5796e7b062928f3d6ed28aeeaf477aee.

Après avoir étudié à l’université de Tokyo et au conservatoire à Paris, Mayuko Yasuda intègre l’Opéra studio « Les Jeunes Voix du Rhin » pour les saisons 2006-2008 et est alors engagée par l’Opéra National du Rhin.

.

.

.

.

Et ils vous invitent eux-mêmes à venir voir leur concert demain soir à 19 H 00 :

Anniversaire de la Marche verte : 40 voitures classiques refont Agadir-Laâyoune

aujourdhui.ma- -28/10/2015

La Fédération Royale Marocaine des Véhicules d’Epoque organise, du 4 au 7 novembre 2015, une caravane des voitures d’époque pour commémorer le 40ème anniversaire de la glorieuse Marche verte.

Marche verte

La caravane partira de la ville d’Agadir, chef-lieu de lancement de la marche verte le 6 novembre 1975, et fera escale dans les villes de Tan-Tan et Tarfaya pour célébrer son point d’arrivée à Laâyoune, a indiqué mardi la Fédération dans un communiqué.

Le départ aura lieu mercredi 4 novembre à 10 heures de la place Al Amal à Agadir.

12191691_741990039278143_8525720215049870168_nCette caravane, exclusivement dédiée à commémorer de manière hautement symbolique le
40ème anniversaire de cet événement historique capital pour la réunification du Royaume de Tanger à Lagouira, terminera son périple aller par l’organisation de l’Exposition des 40 voitures d’époque ayant participé à la Caravane Agadir-Laayoune, a ajouté la même source.

Outre sa portée hautement symbolique, qui marque un temps d’arrêt dynamique sur une date d’importance dans la vie du Maroc moderne, la caravane, qui constitue une initiative citoyenne visant à sensibiliser la jeunesse marocaine aux grands événements historiques inscrits en lettres d’or dans la mémoire collective nationale, se veut un moment festif, haut en couleurs de voitures mises en circulation avant le 6 novembre 1975, a précisé le communiqué.

Les 40 voitures participant à ce périple, organisé en partenariat avec RM Automobiles classiques, viennent des villes de Casablanca, Rabat, Fès, Agadir, Marrakech, Meknès, Tanger, Tétouan, Oujda, Nador et Berrechid. Elles symbolisent la pérennité de l’unité de la nation à travers les âges de la civilisation marocaine.