La 9e édition du Festival issni N Ourgh international du film amazighe, Agadir, du 2 au 6 Novembre 2015

par Rachid BOUKSIM – amazighworld.org – 02/11/2015

12065704_539615806197628_2058706362879208265_n

L’association du Festival issni N Ourgh international du film amazighe organise sa 9e édition à Agadir, du 2 au 6 Novembre 2015. L’édition de cette année est marquée par la projection de plus de 40 films entre Film documentaire, films vidéo et court-métrage à la salle Brahim Radi de la municipalité d’Agadir et au complexe culturel Jamal Adhorra. A côté de la participation des films et réalisateurs marocains, le programme de cette édition se distingue par une forte présence des réalisateurs étrangers venus d’Algérie, Angleterre, Belgique, Pays-Bas, France, Espagne, Suède, Suisse et Tunisie. Le film Fatma 75 du réalisatrice et femme politique tunisienne Selma Beccar, qui était censuré en Tunisie plus de 30 ans, figure parmi les moments forts de cette édition. Le public Agadiri aura l’occasion de débattre avec la réalisatrice tunisienne lors d’une conférence sur le rôle des médias dans la révolution et le processus démocratique en Tunisie qui aura lieu à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d’Agadir. Le même lieu abritera une deuxième conférence sur « le film amazighe à l’heure de la nouvelle technologie avec la participation de Taher Houchi (Genève), Mohaned Kacoui (BRTV, Paris), Lahoucine Boulaoutaq (Ibn Zohr-Agadir) et Ahmed Khanboubi (chercheur en sciences Po,Tiznit) et Abderrazak Zitouni (OFC, Ouarzazat).

A côté des films qui traitent les différents aspects de la vie sociale et culturelle des Amazighes, la tradition carnavalesque Bilmawen est très présente dans la programmation de cette année, par la projection de deux films étrangers : Bilmawen, du réalisateur belge Erik Dormaels et Time of freedem du réalisateur anglais Doglas Mcdowall.
La formation de jeunes cinéastes figure aussi parmi les préoccupations des organisateurs de cette édition. Ainsi des ateliers de formation animés par Daniel Cling et Fulvia Alberti, réalisateurs et membres d’alterdoc s’affichent sur le programme.

Fidèle à sa tradition, le Festival Issni N Ourgh rend hommage à des personnalités, ayant rendu des services au cinéma ou à la culture amazighe en général. Cette année, le choix est fait sur le fameux acteur amazighe Mohamed Abaâmran, connu par Boutfounast. Aussi, l’ancien maire d’Agadir (2003-2015) Mr Tariq Kabbage, que le Festival Issni N Ourgh a vu le jour sous son mandat et avec son soutien, figure parmi les gens pour qui le Festival rend hommage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.