Souss / Iles Canaries : Zoom sur les énergies renouvelables


par F. N. 6 leconomiste.com – 09/11/2015

-Amélioration de l’efficacité énergétique, assistance à la population rurale… les projets

-Clôture du projet Takatona III et lancement de nouvelles pistes de coopération

2550084-3595329Amélioration de la qualité de vie des habitants des petites villes et villages de la région Souss Massa. C’est l’optique du projet Takatona III pour promouvoir  le développement et stopper l’exode rural de la population. Le moyen ? L’introduction de l’efficacité énergétique et la prédilection comme éléments favorisant le processus de production des deux secteurs à fort potentiel dans la région. A savoir, le tourisme et l’agriculture. C’est ainsi qu’une délégation des îles Canaries a effectué cette semaine une visite à Agadir en vue de clôturer le projet Takatona III, un «Programme interrégional d’assistance technique, de promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique pour les améliorations de l’habitat rural et des secteurs du tourisme et de l’agriculture». Un séminaire de présentation des résultats a permis de mettre en avant les travaux réalisés et de  renforcer l’échange d’expériences en la matière. Et d’augmenter la coopération et le transfert des connaissances entre les partenaires et les professionnels impliqués dans ce domaine. L’occasion aussi de débattre des actions futures à mettre en place pour que les actions réalisées dans le cadre du projet génèrent une nouvelle niche pour le marché de l’efficacité énergétique dans la région SM. Les techniciens de l’Institut technologique des îles Canaries ont également présenté d’autres études. Notamment une relative à l’efficacité énergétique et implantation d’énergies renouvelables aux édifications du secteur agricole et touristique de la région SM afin de réaliser un diagnostic sur l’usage des énergies renouvelables et de l’eau dans les secteurs de tourisme et d’agriculture. Enfin, les Canariens ont présenté l’état d’avancement de deux prototypes bioclimatiques de logement rural fait par le biais des nouvelles techniques en architecture de terre, situés dans les villages Bizourane et Taghmout. Ces prototypes se rapportent à des salles de formation, centres d’interprétation et centre d’accueil du tourisme vert. Des expériences pilotes qui seront réalisées dans d’autres villages et douars de la région SM et du Maroc par la suite.
La rencontre a de même permis de faire le point sur les étapes franchies par l’équipe de travail transfrontalière. Et aussi d’étudier les opportunités de collaboration future dans le cadre de l’espace transfrontalier. Le projet Takatona III fait partie du Programme opérationnel de coopération transfrontalière Espagne-Frontières extérieures (POCTEFEX). Il a été validé par le comité de gestion du programme et a reçu une aide du Fonds européen de développement régional (FEDER).
L’enveloppe budgétaire allouée à Takatonna III est de 620.000 euros, exécutée sur la période 2014/2015. Le programme Poctefex est mis en œuvre dans le contexte de la collaboration historique entre l’Espagne et le Maroc dans le cadre de la politique de voisinage promue par l’Union européenne. A noter enfin que la délégation canarienne qui a fait le déplacement à Agadir est présidée par Adrien Mendoza, vice-ministre de l’Industrie et de l’Energie.

Projets réalisés

Takatona III est une continuité des travaux des projets précédents Takatona et Takatona II qui ont permis la réalisation de projets liés à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables au Maroc. Dans cette dernière phase, le programme exécute deux projets d’installation d’un système d’autoconsommation avec l’énergie solaire et les batteries aux centres sociaux des communes de Taghmout et Bizourane. Pour précision, cette installation s’appuie sur le réseau électrique existant afin de produire de l’électricité pour la communauté en cas de besoin, sans jamais injecter d’énergie au réseau. Ce qui, bien entendu, permet de respecter la législation marocaine qui interdit le flux d’énergie solaire dans le réseau de basse tension.

Catégories :Actualités

1 commentaire

  1. Bonjour,
    « système d’autoconsommation avec l’énergie solaire et les batteries aux centres sociaux des communes de Taghmout et Bizourane »
    C’est une réalisation fort intéressante. Mais si j’ai bien compris, en lisant la suite, cette production de courant électrique fournie par l’énergie solaire n’alimente QUE des « centres sociaux » (donc pas la population), et pour respecter la loi si « cette installation s’appuie sur le réseau électrique existant afin de produire de l’électricité pour la communauté en cas de besoin, sans jamais injecter d’énergie au réseau », cela signifie que l’on doit déconnecter le circuit électrique récepteur du réseau national ?
    Si c’est ça, finalement ça n’apporte qu’un avantage marginal, décevant au regard des espérances et potentialités.
    Avez-vous des précisions ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :