Archives de novembre 14th, 2015

Communiqué de l’UFE du 11/11/2015

Presse-papiers-1

HAYATI-Projet affiche BINGO TIGMI prop Izza


———————————————————————————————————————

Flyer

———————————————————————————————————–

Lien concernant la procédure d’achat de la vignette automobile 2016 :

http://www.h24info.ma/maroc/nouvelle-procedure-de-paiement-de-la-vignette/37719

Maroc : Les instituts français fermés pendant 72 heures

huffpostmaghreb.com – 14/11/2015

institut-francais

INSTITUTS – « A la demande du Ministère des Affaires Etrangères, tous les Instituts français sont fermés pendant les prochaines 72 heures, renouvelables en fonction de l’évolution de la situation ». Voici le message laconique publié en page d’accueil de l’institut culturel français d’Agadir, suite aux attentats de Paris.

Même topo du côté de l’IF de Casablanca, où l’on indique « qu’en raison du deuil national de trois jours décrété en France (…) toutes les activités et cours prévus jusqu’à lundi sont annulés ou reportés ».

Au total, ce sont pas moins de 13 instituts implantés dans le royaume (Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Meknes etc.), qui mettent leur activité en standby, à l’instar de tous les IF dans le monde.

A l’heure qu’il est, on ignore si les mesures de suspension d’activité s’appliqueront également aux écoles françaises au Maroc, communément appelées missions. Au Lycée Lyautey de Casablanca, la direction a envoyé un courrier électronique à son personnel l’informant qu’il serait tenu au courant de la suite des événements.

Attentats à Paris : activation d’un numéro de téléphone accessible depuis l’étranger

ET consulatConsulat Général de France à Agadir – 14/11/2015

Activation d’un numéro téléphone pour la cellule Interministérielle d’aide aux victimes :
00 33 1 45 50 34 60

Le Centre de crise et de soutien (CDCS), mobilisé dans le cadre de la Cellule Interministérielle d’aide aux victimes, a décidé d’activer un numéro de téléphone accessible depuis l’étranger à destination de nos ressortissants et des nombreuses familles inquiètes pour leurs proches en voyage à Paris.
Numéro téléphone de la cellule Interministérielle d’aide aux victimes : 00 33 1 45 50 34 60

La dernière « escale musicale d’automne » pour cette année au Sofitel Thalassa Sea & Spa : Noche Tango

De nouveau, une magnifique soirée en musique au Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa :
Noche Tango

Comme à son habitude, Daniel Karbovnik nous a permis d’apprécier des artistes de grand talent à Agadir :

Christian Ciuca au violon :

IMG_2700Jeune chef talentueux, il dirige l’Ensemble Instrumental de Paris depuis 10 ans et se produit en concert partout en France et dans le monde. Travail pédagogique important à la tête du Choeur Jubilate et de l’Ensemble Vocal Crescendo, et aux stages de l’Alpe d’Huez. Français d’origine roumaine, musicien exigeant et passionné depuis ses débuts au violon à l’âge de 6 ans, il poursuit ses études supérieures en Roumanie dans la classe du professeur Gheorghiu, puis en Allemagne où il obtient le premier prix de musique de chambre de Berlin. Il devient premier violon à l’orchestre Philharmonique de Rostock, et sa carrière de chef commence à Berlin à l’âge de 22 ans.

A Paris, il crée l’Ensemble Vocal Crescendo, puis le Choeur Jubilate en 1996 et l’Ensemble Instrumental de Paris en 1998. Il y dirige depuis lors les plus grandes oeuvres de la musique sacrée : Haendel, Mozart, Haydn, Verdi, Brahms, Rutter, Poulenc, Mendelssohn, Rossini, Fauré, Duruflé…. dont un concert mémorable « Musique Sacrée – Sacrée Musique » au Palais de l’Unesco à Paris, en présence d’ambassadeurs du monde entier.

Son âme pionnière l’amène à travailler aussi avec plusieurs artistes et formations instrumentales (Quintette de Cuivres Magnifica, l’Orchestre et les Chœurs de la Radio de Bucarest…). Il collabore régulièrement avec le Cadre Noir de Saumur, Avec le flûtiste de pan Cornel Pana, il inaugure des nouvelles sonorités (concertos de Haendel, Quantz, Marcello, Bach, Mozart).

Son interprétation originale et pétillante des plus grands classiques (Bartok, Brahms, Tchaïkovski, Rimsky-Korsakov…) enthousiasme tous les publics. Ensemble, ils se produisent sur les scènes françaises et internationales : Allemagne, Suisse, Belgique, Italie, Espagne, Roumanie, Etats-Unis, Japon (tournée de 15 concerts en septembre 2007).

Depuis 2004 il est aussi directeur musical du Stage International de Chant Choral de l’Alpe d’Huez. En octobre 2008, il dirige le Magyar Telekom National Orchestra de Hongrie pour les deux galas du Cadre Noir de Saumur à Budapest.

Alexandre Gasparov au piano :

IMG_2725-1Il commence à étudier le piano à l’âge de 5 ans à Moscou, sa ville natale. A 21 ans, il entre au Conservatoire Tchaïkovski dans la classe de composition de N. Sidelnikov, il suit également les cours de piano de D. Sakharov et ceux de musique de chambre de M. Milmann. En 1987, il obtient les plus hautes récompenses pour ces trois disciplines.

Lauréat du Concours de Composition d’URSS à plusieurs reprises, Alexandre Gasparov
s’installe à Paris en 1990 où il poursuit à la fois son travail de création et sa carrière de pianiste. Il est ainsi régulièrement invité à participer à des festivals (Flâneries musicales de Reims, Festival des Forêts, Festival de Radio-France à Montpellier, Plage musicale en Bangor…) et des émissions de radio et de télévision. Il joue en compagnie de Xavier Phillips, Henri Demarquette, Renaud Capuçon, Florent Héau, Wendy Warner, Albert Markov, les ensembles « Musique oblique », « Accroche-Note »…

Son catalogue d’oeuvres comporte des nombreuses pièces, aussi bien pour les petites
formations que pour l’orchestre symphonique, en passant par des mélodies et contes musicaux pour les enfants. Parmi ces derniers, « Modeste le petit pion » est donné souvent en France et à l’étranger. Ce conte vient de paraitre chez « Triton »…

De 2000 à 2006, il co-dirige avec le violoncelliste Henri Demarquette le Festival et
l’Association Musikalia qui, en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale,
organisent à Paris des ateliers-concerts pour les enfants ainsi que les concerts destinés à un plus large public de mélomanes.

Depuis 2013, il acquiert une reconnaissance grandissante dans le milieu littéraire russe, plus particulièrement dans le domaine de la poésie que l’on appelle « pirozhki » (il écrit sous le pseudonyme ethopmevoila). En 2015 Alexandre Gasparov reçoit le 1-er Prix au Premier Concours International « Micropoésie » dans la catégorie meilleur auteur.

Enseignant expérimenté, Alexandre Gasparov participe régulièrement aux divers stages et académie de musique d’été. Il enseigne actuellement le piano et la musique de chambre au Conservatoire Darius Milhaud à Paris.

 Juan-Jose Mosalini au bandonéon :

IMG_2702Héritier de la tradition du bandonéon, Juanjo Mosalini développe aujourd’hui toutes les facettes de l’instrument au sein d’ensembles qui perpétuent la grande expression musicale de l’Argentine.

Mais il est avant tout l’interprète passionné des compositeurs phares de ce début du XXIème siècle. Dans les formations de chambre ou les plus prestigieux orchestres du monde dont il est le soliste, Juanjo Mosalini fait parler le « fueye » avec tout le vocabulaire musical classique, moderne et contemporain.

Déjà vingt années de carrière font de Juanjo Mosalini l’une des figures incontournables de l’avant-garde musicale de l’Argentine en Europe.

En duo avec le guitariste Vicente Bögeholz, il explore l’univers des rythmes argentins dans la musique de chambre actuelle. Plus encore, il plonge dans les improvisations et dans la composition de musique électronique avec la complicité du contrebassiste de jazz Olivier Sens.

C’est aussi pour lui une évidence de laisser libre cours à sa création personnelle dans une harmonie parfaite avec la voix humaine, comme celle de Silvana De Luigi, avec laquelle il construit un répertoire à deux où chacun a une part majeure. Une telle entente l’autorise à une liberté remarquable pour le bandonéon solo.

Mais c’est sur les scènes du monde entier que ce brillant musicien en est l’ambassadeur, que ce soit  au sein du quatuor de Luis Bacalov, de l’ensemble de Gerardo Jerez Le Cam ou avec Tomas Gubitsch.

Enfin, Juanjo Mosalini est l’un des rares bandonéonistes internationaux à jouer régulièrement comme soliste dans de grands orchestres classiques.

L’assistance était particulièrement nombreuse pour cette très belle soirée et nous avons tous été subjugués par ces trois musiciens hors pairs qui ont été longuement applaudis et rappelés pour nous interpréter un « petit supplément »

Quelques photos de ce remarquable concert :

IMG_2698 IMG_2701 IMG_2703 IMG_2706 IMG_2707 IMG_2709 IMG_2712 IMG_2715 IMG_2716 IMG_2718 IMG_2719 IMG_2722 IMG_2725et une petite vidéo de ces artistes admirables :

Photos et vidéo M. Terrier

De beaux paysages du Haut Atlas occidental

Hier, parcours depuis les Ouled Teïma jusqu’à Argana, par la montagne pour redécouvrir cette route qu’on nous avait dit très endommagée et difficile.
En fait, il n’en est rien : à part deux ou trois courts passages un peu plus délicats, la route est en très bon état d’un bout à l’autre.

Le parcours depuis Agadir (cliquez pour agrandir) :

Trajet Argana

Prendre la RN 8 en direction de Marrakech. Environ 5,5 km avant Amskroud, prendre à droite direction Taroudant, passer devant Dyar Shemsi et après Sidi Moussa Lhamri, prendre la route à gauche vers Lamnizla. Ensuite, c’est tout droit (ou presque !) jusqu’à Argana.

La route en photos  (cliquez sur les photos pour agrandir)

IMG_2634 IMG_2635 IMG_2635-001 IMG_2636 IMG_2637Le douar de Lamnizla et la vallée du Souss dans la brumeIMG_2638 IMG_2639 IMG_2640 IMG_2641 IMG_2642 IMG_2643 IMG_2644 IMG_2645 IMG_2647 IMG_2648 IMG_2649 IMG_2650 IMG_2651 IMG_2652 IMG_2653 IMG_2654 IMG_2655 IMG_2656 IMG_2657 IMG_2658 IMG_2659Un des passages un peu plus délicat (sur 100 m)IMG_2660 IMG_2661 IMG_2662 IMG_2663 IMG_2664 IMG_2666

Pendant un court « arrêt photo », un visiteur inattendu est venu se poser sur le capot de la voiture pour nous « faire la conversation »IMG_2667 IMG_2668 IMG_2669 IMG_2670 IMG_2671 IMG_2672 IMG_2673 IMG_2674 IMG_2676 IMG_2677 IMG_2678 IMG_2679 IMG_2680 IMG_2681 IMG_2682 IMG_2683 IMG_2684

Et, les paysages sont si beaux que, pour le retour, nous avons repris la même route.

IMG_2685 IMG_2686 IMG_2687 IMG_2688 IMG_2689 Par cette belle journée ensoleillée, certains en profitent pour lézarder au soleil !IMG_2696 IMG_2697

 

La fermeture des salles de cinéma, un “vrai problème” qui entrave le développement du cinéma marocain (Mohamed Miftah)

Propos recueillis par Omar El Mrabet – mapexpress.ma – 13/11/2015

cinema-rialto-agadir1

Agadir – Le phénomène de la fermeture des salles de cinéma est un “vrai problème” qui préoccupe tous les professionnels du secteur et qui entrave le développement du cinéma marocain, a souligné l’acteur Mohamed Miftah.
“Il s’agit d’un problème alarmant qui se répercute négativement sur la production et la promotion du cinéma marocain et entrave son développement, notamment en termes d’investissements dans le secteur”, a affirmé Mohamed Miftah dans un entretien à la MAP en marge de la 12ème édition du Festival international “Cinéma et migrations” qu’abrite la ville d’Agadir du 10 au 14 novembre.
Le 7ème art au Maroc se développe de manière positive ces dernières années à travers la production d’un nombre important de films chaque année et l’émergence d’une nouvelle génération d’acteurs et de metteurs en scène qui réalisent des films modernes évoquant tous les sujets d’actualité, mais la fermeture des salles de cinéma prive le public de ces productions et menace d’anéantir les efforts déployés pour faire développer cette industrie, a déploré Mohamed Miftah, qui a réussi avec brio à se forger une place de choix parmi les acteurs les plus connus au Maroc et dans le monde arabe.
Dans ce contexte, Miftah a lancé un appel pressant aux autorités compétentes pour cesser cette hémorragie et mettre en place des infrastructures culturelles et cinématographiques pour la promotion de la création et de l’art en général, assurant que les ministères de tutelle et les professionnels sont appelés à se mobiliser pour arrêter ce phénomène et encourager la construction de salles de cinéma.
Par ailleurs, l’acteur marocain de renommée internationale a mis l’accent sur l’importance d’exporter les productions cinématographiques marocaines au monde arabe pour faire connaître l’évolution du cinéma marocain et conquérir de nouveaux marchés, notant que la promotion du 7ème art marocain est de nature à attirer des investissements étrangers dans le secteur cinématographique national.
L’ouverture du cinéma marocain sur les pays arabes et européens, notamment à travers la participation à des festivals et des évènements à l’étranger, est susceptible de donner à cette industrie une dimension internationale à même de permettre le rayonnement des films marocains, a-t-il estimé.
Né en 1947 à Casablanca, Mohamed Miftah a commencé, dans les années 1950, à jouer et à mettre en scène des pièces de théâtre comme “Le coffre” et “Karkour sidna Cheikh”. A cette époque Tayeb Saddiki recrutait des acteurs talentueux à Hay Mohammedi. Mohamed Miftah rejoint la troupe et joue notamment aux côtés de Boujmiaâ, Larbi Batma, Omar Sayed et Hilal Abdellatif dans une dizaine de pièces de théâtre mises en scène par Tayeb Saddiki.
Vers la moitié des années 1960, Mohamed Miftah a fait partie des premiers acteurs des fictions télévisées au Maroc.
Au cinéma, Mohamed Miftah a joué dans plus d’une trentaine de long-métrages et a été dirigé par presque tous les réalisateurs marocains de Nabyl Lahlou à Nabyl Ayouch en passant par Moumen Smihi, Mustapha Derkaoui, Souheil Benbarka, Jilali Ferhati ou encore Mohamed Abderrahman Tazi.
Très apprécié au Maroc, Mohamed Miftah a également joué des rôles importants dans plusieurs films étrangers.

ALERTE AU MAROC APRÈS LES ATTENTATS DE PARIS

le360.ma – 13/11/2015 – 23 H 05

Quelques minutes seulement après la série d’attaques ayant fait au moins 40 morts, ce vendredi 13 novembre à Paris, les services marocains ont élevé au plus haut niveau l’état d’alerte.

strategie_1

Mobilisation tous azimuts chez les services antiterroristes nationaux, quelques minutes après la série d’attentats qui ont secoué Paris ce vendredi 13 novembre, faisant jusqu’à présent une quarantaine de morts (bilan provisoire).

Des instructions fermes ont été données aux différents services de sécurité afin de prendre les dispositions préventives nécessaires et se tenir prêts à affronter toute menace terroriste. Tous les services ont été appelés à rejoindre leurs postes suite à ce qui serait le «pire attentat en France depuis la seconde guerre mondiale», selon BFMTV.

Pour rappel, au moins quarante personnes ont été tuées dans différentes attaques ce soir à Paris. Selon les dernières informations, une prise d’otages est encore en cours au Bataclan, dans le 11e arrondissement à Paris. Des explosions ont eu lieu près du Stade de France, lors de la première mi-temps du match France-Allemagne.

Le président français François Hollande a parlé « d’horreur » en s’exprimant suite à la série d’attaques en Ile-de-France. Il a également décrété l’état d’urgence dans l’ensemble du territoire.

L’Horreur absolue !

Paix paris

C’est en sortant du concert du Sofitel que nous avons appris cette terrible nouvelle :

8 attaques simultanées dans Paris qui ont fait , pour l’instant 118 morts et plus de 200 blessés.

Il faut se rendre à l’évidence :

la France est actuellement en guerre !

Une guerre qui a été apportée sur son sol par un pseudo-état, qui rassemble des manipulateurs, des soit-disant religieux qui interprètent la religion pour assouvir leurs instincts sanguinaires, des sinistres individus spécialisés dans le lavage de cerveau se servant de la naïveté de tout-jeunes adolescents et quelquefois de leur désarroi, pour les envoyer, munis de kalachnikovs et de ceinture d’explosifs pour tuer aveuglément des personnes paisibles et des passants innocents.

Nul doute, malheureusement que nombreux sont ceux qui vont tenter d’exploiter ces événements !

Une pensée à tous ces morts, à leur famille et à leurs proches, à tous les blessés et à tous ceux qui ont vécu ces attentats avec effroi et qui, même s’ils n’ont pas été physiquement atteints, n’en sortiront pas indemnes eux non-plus . 

Michel Terrier.

%d blogueurs aiment cette page :