Cité de loisirs de Tama Ouanza : Le projet a trois ans de retard


par Yassine Saber – leseco.ma – 25/11/2015

Le projet qui devrait être mené par le groupe égyptien Amer est toujours en suspens. Six versions d’aménagement ont été remises au Comité technique local de suivi entre novembre 2013 et décembre 2014, dont la dernière est toujours en phase d’examen.
32%54525_eco_25-11-2015_p14-1.qxp

En marge du Forum marocain de l’investissement touristique qui s’est tenu en avril 2013 à Casablanca, le ministère du Tourisme et la Société marocaine d’ingénierie touristique ainsi que le groupe égyptien Amer avaient signé un mémorandum d’entente portant sur la création d’une cité des loisirs à Tama Ouanza, dans la commune d’Aourir au nord d’Agadir. Cependant, trois années ont passé et le projet peine toujours à sortir de terre. Pourtant, il figure parmi les 12 projets structurants du contrat-programme régional (CPR) pour le développement du tourisme dans la région Souss-Massa. Actuellement, six versions d’aménagement du projet prévues sur 120 ha ont été remises au Comité technique local de suivi (CTLC) entre novembre 2013 et décembre 2014 avec une multitude de réunions et de séances de travail. Toutefois, la dernière mouture du projet est toujours en phase d’examen et le promoteur n’a toujours pas satisfait la totalité des remarques formulées par le CTLC tant sur le fond que sur la forme. Il s’agit notamment des objectifs définis par le CPR en termes de capacité litière purement hôtelière, soit 30% de la capacité globale du projet.

Solvabilité
Compte tenu de l’emplacement du site, ledit projet devait présenter un programme de faible à moyenne densité avec 17.000 lits dont 5.100 lits hôteliers de 4 à 5 étoiles, 5.100 lits en RIPT et 6.800 lits résidentiels. Rien qu’entre la première et la dernière versions d’aménagement du projet, la capacité résidentielle et touristique dudit projet est passée de plus de 25.600 lits à moins de 6.000 lits. Autrement dit, la capacité d’accueil a été sensiblement réduite et ne prévoit plus que 5.200 lits, toutes composantes confondues, au lieu de 17.000 lits initialement convenus. Parmi les remarques également formulées figure la présentation d’un rapport retraçant la solvabilité financière du groupe égyptien ainsi que le montage et le mode de financement relatifs au projet de développement de la cité de loisirs de Tama Ouanza.

Ce n’est pas tout : des solutions VRD (Voiries et réseaux divers) in site et hors site ont été exigées en plus de la définition des composantes du projet à caractère d’animation touristique dont la priorité de réalisation doit être accordée à cet aspect lors du phasage des travaux, en plus de la résolution du contentieux social sur le zone tampon de Tama Ouanza. S’agissant de la forme, le contenu de la plaquette fournie par le promoteur ne correspondait pas aux standards des dossiers soumis à l’examen de la Commission régionale d’investissement en raison de différences concernant les procédures d’autorisation d’urbanisme entre l’Égypte et le Maroc. Certains éléments faisaient défaut, notamment l’absence des plans architecturaux, les plans de masse, les estimations des différentes composantes, le planning et le phasage ainsi que le business plan et la capacité de mobilisation du financement. Par ailleurs, plusieurs facteurs ont entraîné le retard du projet avant la soumission du dossier.

Le groupe Amer ne s’est adjoint les services d’un architecte marocain qu’à partir de novembre 2014, soit une année après la signature du mémorandum d’entente qui stipulait que le prometteur devait présenter en 6 mois un programme d’investissement du projet conçu sous forme d’une cité de loisirs à vocation d’animation. S’ajoute à cela la mise en vente des appartements commercialisés sous l’enseigne «Porto Agadir» sur le site internet du groupe égyptien en août 2013 avant l’obtention des autorisations administratives, sachant bien que la 1re version d’aménagement du projet n’a été remise qu’en novembre 2013. Aujourd’hui, le support foncier appartient toujours à la SMIT alors que le groupe égyptien aurait versé dès la signature précitée un acompte substantiel sur la valeur totale du foncier.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :