Archives de décembre 1st, 2015

LA TÉLÉ RUSSE INVITE À VISITER LE MAROC, “UN PAYS MUSULMAN STABLE ET TOLÉRANT”

le360.ma – MAP – 01/12/2015

Après les incidents avec la Turquie, les touristes russes pourraient opter pour le Maroc pour leurs vacances.

Après les incidents avec la Turquie, les touristes russes pourraient opter pour le Maroc pour leurs vacances.

Dans un reportage consacré au royaume, la chaîne de télévision « Rassiya 24 » (Russie 24) invite ses concitoyens à visiter le Maroc, un pays musulman stable et tolérant qui dispose de grandes attractions touristiques.

La télévision, qui met en exergue les atouts touristiques du Maroc, jette des éclairages sur les relations de partenariat et les échanges commerciaux  entre le royaume et la Fédération de Russie, relevant l’évolution des exportations marocaines vers la Russie, notamment les agrumes et les produits  de la mer, tout en évoquant l’excellence des relations culturelles entre les  deux pays.

Sur ce dernier registre, le réalisateur du reportage évoque la première vague de migration des Russes à destination du Maroc, peu après la révolution  bolchevique, notant l’existence aujourd’hui d’une communauté russe basée notamment à Casablanca et à Rabat où elle dispose d’églises orthodoxes.

Alexandre Pouchkine à Agadir

Dans ce reportage, l’envoyé spécial de la télévision a d’abord visité Marrakech, sa célébrissime et très animée place Jemaa El Fna, ses souks et son artisanat, avant de poser pied à Casablanca pour découvrir sa grande mosquée Hassan II et son port.

Détour ensuite par Agadir, la perle du sud, très prisée des touristes russes, où trône une statue du poète russe, Alexandre Pouchkine (1799-1837), érigée dernièrement dans la cour d’une école pour illustrer l’existence de liens d’amitié forts et des relations culturelles entre le Maroc et la Russie.




Concernant le volet économique, le reportage souligne que les relations entre les  deux pays ont enregistré ces dernières années des progrès notables avec un volume des échanges qui dépasse les deux milliards de dollars, plaçant le Maroc au 2e rang en tant que partenaire commercial de la Russie en Afrique et dans le monde arabe.

140 millions de consommateurs

Les tensions qui persistent entre la Russie et la Turquie suite à  l’incident du chasseur-bombardier russe abattu par l’armée turque et les représailles économiques imposées par Moscou à la Turquie, peuvent favoriser davantage les échanges entre les deux pays et promouvoir les exportations agricoles marocaines, souligne le réalisateur du reportage. Ainsi, le nombre de touristes russes au Maroc qui atteint actuellement 45.000, contre 4,5 millions en Turquie et plus de deux millions et demi en Egypte, pourrait augmenter suite à ces incidents diplomatiques.
A noter que les exportations marocaines en Russie se composent  principalement d’agrumes, de farine, d’huile de poisson et de textile alors que le Maroc importe de ce pays du pétrole brut et du fer ainsi que du soufre. 

Premier exportateur d’agrumes sur le marché russe avec une part de 60%, le Maroc a l’ambition de tripler le volume de ses exportations d’ici trois ans dans ce pays qui compte 140 millions de consommateurs.

INDH: Adoption de 36 projets dans la préfecture Agadir Ida Outanane

medias24.com – MAP – 02/12/2015

téléchargement (1)
Le Comité Préfectoral de Développement Humain (CPDH) de la Préfecture d’Agadir Ida Outanane a validé lors d’une réunion tenue récemment à Agadir quelques 36 projets proposés dans le cadre du programme transversal de l’Initiative nationale de développement humain (INDH) au titre de l’année 2015.
Un communiqué de la cellule de communication de la préfecture précise que lors cette réunion, présidée par  Mme Zineb El Adaoui, Wali de la Région Souss Massa et Gouverneur de la Préfecture d’Agadir Ida Outanane, en présence des agents de l’autorité locale, des membres du CPDH et des chefs des services déconcentrés de l’Etat, les 36 projets approuvés comprennent 11 projets à fort impact et 25 activités génératrices de revenu ayant nécessité une enveloppe budgétaire globale de plus de 8 millions dirhams avec une contribution de l’INDH avoisinant les 5 millions de dirhams.

En terme de gouvernance de l’INDH et en vue d’actualiser les compositions des Comités Locaux de Développement Humain (CLDH) et des équipes d’animation des quartiers, le CPDH de la préfecture d’Agadir a validé les nouvelles compositions des CLDH des communes d’Agadir, de Drarga, d’Aqsri et d’Imouzzer ainsi que la composition des membres des équipes d’animation des dix quartiers d’Agadir ciblés par le programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain.
Lors de cette réunion, Mme El Adaoui a mis l’accent sur l’importance accordée a ce chantier de règne et appelé a capitaliser les réalisations des dix années d’existence de l’INDH au niveau de cette préfecture en veillant à la pérennisation des projets INDH et aussi à redoubler les efforts en vue de cibler encore plus de personnes vivant dans des situations de pauvreté, d`exclusion sociale ou de précarité et ce à travers une approche participative fondée sur les principes, les valeurs et les fondements de l’INDH tracés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Agadir/Sécurité routière : Alsa explique l’expérience espagnole

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 01/12/2015

Le délégataire du transport urbain totalement engagé dans cette cause
Formation, tests anti-drogue et d’alcoolémie pour les chauffeurs de bus

P1080059Pleinement engagé dans le développement de la sécurité routière au Maroc. C’est ce qu’on peut dire du transporteur espagnol Alsa qui, soucieux de l’importance d’un tel sujet, vient d’organiser pour la deuxième fois, un séminaire sur la sécurité routière urbaine. Dans ce sens, la Société ALSA de transport urbain, ne cesse de se développer et d’innover en matière de sécurité par la mise en place d’un programme de formation intense et de campagnes de sensibilisation en interne et en externe. Le personnel de l’entreprise suit notamment plusieurs formations théoriques et pratiques, et ce, depuis le premier jour d’insertion. En plus de la formation, les conducteurs de bus doivent aussi subir quotidiennement et dès l’embauche des tests anti-drogue et d’alcoolémie.

Données alarmantes

La sécurité étant considérée l’un des principaux piliers sur lequel repose toute activité. «L’objectif majeur de ce séminaire est de mettre l’accent sur des données alarmantes et sortir avec des plans d’actions réalisables et immédiats pour hausser le niveau de la sécurité», explique Alberto Perez, directeur général de la Société Alsa Maroc et responsable développement dans la société. Sa présentation s’est d’ailleurs focalisée sur le volet de la sécurité, avec comme exemple, l’expérience Alsa et la gestion de la sécurité. Il faut noter que les travaux de ce séminaire ont été marqués par plusieurs interventions. Dont une sur «la sécurité routière urbaine, expérience de la DGT Madrid/Espagne», présentée par Antonio Carrasco Gonzalès, directeur général de trafic dans la Province de Madrid à la DGT. L’expérience espagnole dans ce domaine s’est ainsi exportée au profit des utilisateurs nationaux. L’accent a été mis sur l’importance d’entretenir le bon état mécanique des véhicules en circulation, la réhabilitation des infrastructures routières et le respect du code de la route par les usagers. Sans oublier de veiller à la généralisation d’une signalisation appropriée, de l’utilisation des radars fixes et du contrôle routier. Sachant que s’il y a infraction, les sanctions doivent être sans appel pour donner l’exemple. Quant à elle, l’expérience de la sécurité routière au Maroc a été présentée par Benacer Boulaajoul, Secrétaire permanent du Conseil national de la prévention des accidents de la circulation (CNPAC). Boulaajoul a notamment précisé que les campagnes de sensibilisation et de prévention, menées au niveau national, via différents supports, ont toutes pour optique de permettre d’enregistrer des baisses quant au nombre des accidents de la route. Il a précisé en même temps, que 75% des accidents de la circulation et 36 % des décès enregistrés surviennent en milieu urbain. Des chiffres alarmants.
Pour rappel, le séminaire hispano-marocain sur la sécurité routière urbaine a eu lieu en fin de semaine dernière à Agadir. Il rentre dans le cadre d’une longue série de rencontres qui vont se répéter annuellement dans d’autres villes marocaines. L’optique étant de sensibiliser à grande échelle sur l’importance de ce sujet.

Agadir : Rassemblement pour la sauvegarde du Cinéma Salam

Attention, Les activités de sensibilisation prévues se dérouleront le 2 et le 3 Décembre 2015 au lieu du 1 et 2.

Le programme détaillé vous sera indiqué très rapidement

11045477_10207274914966698_2310716544652144385_n

SOS — CINÉMA SALAM
12313782_10207274914566688_9127294499816329169_nAPPEL PUBLIC à un rassemblement
Comme annoncé auparavant, le dossier »Soulima SALAM » est entré dans une phase délicate de son DEVENIR menacé.
* Le ForumIzorane NAgadir continue son ACTION de adirsensibilisation intensive à la SAUVEGARDE de ce patrimoine collectif des Gadiris -de naissance ou d’adoption- par une MANIFESTATION – open jeudi prochain (3 décembre 2015) durant toute la journée devant cette salle — quartier industriel / alBatoir.

* L’OBJECTIF est double :
1_ Continuer les formes de militance pour cet original Repère architectural et culturel, rescapé du séisme en 1960.
2_ Proposer des alternatives de valorisation de cette salle après son sauvetage de démolition :
En faire un centre d’animation culturelle et artistique en le rendant polyvalent.
(une étude de réhabilitation est déjà prête, réalisée par une jeune architecte gadirie…!!!).
* NOTRE attente urgente est la suivante :
PARTAGEZ au maximum et surtout soyez au RDV si vous êtes convaincus de la finalité de cette LUTTE de nous priver d’un des rares  » monuments  » de la phase pré -séisme.

NB : C’est aussi l’opportunité pour celles et ceux qui n’ont pas encore signé la pétition de le faire.
Mohamed Bajalat
Forum Izorane n’Agadir

%d blogueurs aiment cette page :