Archives de décembre 2nd, 2015

L’artiste peintre Hafid Marbou expose ses œuvres à L’institut français d’Agadir du jeudi 03 au 20 décembre 2015.

Affiche

PortraitHafid Marbou est né en 1974 à Tiznit, diplômé des arts plastiques à Marrakech en 1994, il vit et travaille à Agadir en qualité de professeur d’Arts plastiques depuis 1996.
Il a gagné plusieurs concours, et participé à plusieurs événements artistiques au Maroc et à l’étranger.
 

Dans sa quête picturale, Marbou ne cesse de varier ses stratégies plastiques, d’investir sa maitrise technique et tout son potentiel créatif afin d’assurer la vivacité de son œuvre et de remettre en question son langage artistique entraînant progressivement son expérience vers plus de liberté.

Dans ses toiles; les masses, les formes et les lignes changent d’aspect d’une série à l’autre, ce qui donne à voir des ruptures tout en sauvegardant une empreinte magique qui distingue toujours le travail de l’artiste : Une empreinte qui incarne son style.

Le passage est bien clair : de la forme à l’anti forme. Transition d’une géométrie rigoureuse secouée par des mouvements « tectoniques» qui poussent ses « plaques » vers une dissolution dans le vide. Un  souffle  lyrique surgit. Tout renaît sous forme de lignes et d’écoulement, qui se fait et se défait, entrelacé avec des « gouttelettes » errantes annonçant un possible retour de la lumière. L’attraction horizontale l’emporte sur celle abyssale. Pression amplifiée par ses masses en suspension, et par une chromatique limitée aux ocres épousant souvent des textures organiques.

L’étendue de la réflexion et de la spontanéité du peintre se fait avec aisance, mais ne cédant jamais à la platitude. Le mouvement, la profondeur des « rocs » se noient dans le noir, ou dans le vide… Tout cet univers est laissé à l’interprétation du regard qui ne peut s’empêcher de revivre l’émerveillement que suscitent les astéroïdes.

Marbou développe, alors, une vision forte et structurée qui fait penser à Eva Hesse mais avec une approche différente. Il tente l’inconnu et l’étrange dans la vie. Il suggère un espace plein de vibrations où le flottement est perçu comme attente. Un commencement d’osmose… Bref, un monde en devenir.

Brahim Achibane 2015

Biographie :

1994  Diplôme d’Arts Plastiques – Marrakech

1995 Etudes Pédagogiques d’Arts Plastiques – Marrakech.

1996 Professeur d’Arts Plastiques – Agadir

Principales expositions

2015 Galerie 23, Amsterdam – Hollande
Galerie IROK, Venlo – Hollande
Galerie Noir sur blanc – Marrakech
Institut français – Agadir
Festival international des arts plastiques de Mahrès – Tunisie
« TRACE » Salle d’expositions Dar Souiri Essaouira
« Dessin Contemporain 85000 » Maison de culture Kheireddine – Tiznit

2014 Galerie Mohamed El Fassi – Rabat
Institut français – Agadir
Le sous-sol art gallery – Agadir

2013 Institut royale de la culture amazigh – Rabat
35e Moussem Culturel International d’Assilah

2012 « Carte Blanche Mahi Binbine »  CDG – Rabat
« L’anatomie de la nature » sous-sol art gallery – Agadir
Art Lounge Gallery – Sofitel – Agadir

2011 Galerie Centre d’art de Venlo – Pays-Bas

2010 «Donner pour Exister» Galerie Noir sur blanc – Marrakech
«Prix AMFA 2010» Remp’Art Galerie – Marrakech
«Attention peinture fraîche» sous-sol art gallery – Agadir
«Un tremblement de vie» Le sous-sol art gallery – Agadir

2009  Musée d’art Arad – Roumanie

Galerie Daniel Vignal -ToulouseFrance

2008 Biennale d’art contemporain – Marrakech
« Absolutment Artiste » Galerie Noir sur blanc – Marrakech
« Absolutment Artiste » Galerie Shart – Casablanca
Galerie Nationale Bab Rouah – Rabat
« Un seul espace, un seul rêve»Théâtre National M5- Rabat

2007  « Plein Sud » Galerie Bab El kébir – Rabat

2006  « Horizon Bleu »Musée municipal –Agadir
Centre culturel – Boujdour

2005  « Maroc Avenir » Espace Expressions CDG – Rabat
« Première rencontre des Artistes professeurs » – Agadir

2004  Galerie La médina d’Agadir
Centre culturel Jamal Dorra – Agadir

2003  44éme Salon de peinture / sculpture. Saint-denis – France

2002  Salle des expositions Théâtre de Verdure – Agadir

2001  Festival international Olhao – Portugal

2000  Première rencontre régionale de la jeune peinture – Agadir

1997  Première rencontre des jeunes plasticiens – Tiznit

1996  Galerie Bab Doukkala – Marrakech

1-Mixte sur toile- 100x100cm 2-Mixte sur toile- 100x100cm

????????????????????????????????????

Le Cinéma Salam échappe à la démolition !

par Mohamed Bajalat, Président Forum Izorane

684_001L’opinion publique gadirie a suivi depuis plus de 3 ans les différentes formes de mobilisation entreprises par le Forum Izorane afin de sauvegarder le bâtiment de cinéma SALAM, patrimoine collectif de la ville d’Agadir et d’ empêcher sa démolition.

Aujourd’hui, mardi 1 Décembre 2015, la commission du ministère de la Culture vient d’accepter la requête administrative introduite par notre association à octroyer à ce repère historique le caractère de  » monument national enregistré « . C ‘est une grande victoire, non pas de notre Forum, mais celle des composantes de la société civile gadirie qui se sont joints à notre Cause de préservation des sites et des repères historiques de notre Cité.

Nous saluons pour l’occasion le soutien et l’aide efficients de la direction régionale du ministère de la culture en la personne de M Mokhtar FAROUKI et son staff et tous les médias qui ont relayé cet ACTE CITOYEN de sauvegarder l’un des rares patrimoines matériels, d’une ville ayant déjà subi la destruction de la majorité de ses symboles architecturaux.

salam

Nous annonçons au public gadiri, que ce n’est qu’une première étape conquise, il faut rester mobilisés pour les deux prochaines étapes :
– La réhabilitation de cette salle et sa valorisation en espace multifonctions culturelles.
– La continuation des démarches administratives et juridiques pour en faire un  » monument classé « .

Enfin, nos vifs remerciements aux membres de notre Forum Izorane qui se sont dépensés sans réserve pour gagner cette  » bataille mémorielle « .

Air Arabia Maroc annonce un Fès – Toulouse

par François Duclos – air-journal.fr – 02/12/2015

air-journal_Air-Arabia-flotte-265x199La compagnie aérienne low cost Air Arabia Maroc lancera au printemps une nouvelle liaison entre Fès etToulouse, sa deuxième vers la ville rose après celle au départ de Casablanca.

A partir du 29 mars 2016, la filiale marocaine de la spécialiste du vol pas cher basée à Sharjah proposera deux vols par semaine entre Fès-Saïss et l’aéroport deToulouse-Blagnac, à bord des habituels Airbus A320 de 168 places. Les départs sont programmés mardi et samedi à 13h30 pour arriver à 16h40, les vols « retour » quittant la France à 11h35 pour se poser à 12h40. Air Arabia Maroc sera sans concurrence sur cette route.

La low cost dessert déjà Toulouse au départ de Casablanca (face à Royal Air Maroc), tandis qu’à Fès elle propose aussi une route vers Montpellier-Méditerranée (lundi, mercredi et vendredi au printemps 2016). La nouvelle liaison est « le résultat d’une demande claire de la part de nos clients, que ce soit une clientèle d’affaires ou de loisirs », explique dans un communiqué Adel Ali, PDG du groupe Air Arabia ; « en lançant cette ligne, nous poursuivons un développement qualitatif et concurrentiel qui répondra aux besoins de nos passagers au Maroc et en France ». Outre les deux lignes d’Air Arabia Maroc, Toulouse est relié à Marrakech par la RAM, easyJet et Jetairfly, et à Agadir par easyJet et Jetairfly.

Air Arabia Maroc avait déjà annoncé pour le printemps prochain une autre nouveauté en France, un Marrakech – Pau qui verra le jour le 1er avril 2016. Son programme de vol estival inclura aussi des renforcements de fréquence vers Lyon, Montpellier ou Bruxelles, et bien sûr l’apparition de la liaison Marrakech – Francfort inaugurée fin octobre. Au total, elle proposera 28 destinations au départ de Casablanca, Fès, Marrakech, Nador et Tanger, desservies avec sa flotte de quatre A320.

Rappelons qu’Air Arabia s’est vue décerner par Skytrax le titre de meilleure low cost du Moyen Orient en 2015. Après avoir lancé des filiales au Maroc donc, en Egypte et à Ras al Kaimah, elle a inauguré en mai dernier à Amman les opérations de sa dernière-née, Air Arabia Jordan.

Fruits et légumes Sifel Maroc et Trofel fusionnent

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 02/12/2015

LES 2 MANIFESTATIONS PRÉVUES CONCOMITAMMENT DU 3 AU 6 DÉCEMBRE À AGADIR
350 EXPOSANTS ET PRÈS DE 15.000 VISITEURS ATTENDUS
DES PRIX AUX ENTREPRENEURS LES PLUS PERFORMANTS

sifel-marocLes organisations professionnelles et interprofessionnelles s’impliquent pour redorer le blason du Salon international des fruits et légumes, Sifel Maroc 2015 qui se déroule au Parc Expo d’Agadir du 3 au 6 décembre prochain. Pour eux, c’est un challenge important à relever d’autant plus que lors des deux dernières éditions, le Sifel a fait pâle figure, ont-ils précisé lors d’une conférence de presse tenue récemment à Agadir. Pour eux, c’est aussi l’occasion de développer le secteur et de lui donner un nouvel élan. D’autant plus que de grandes problématiques le minent et ne trouvent toujours pas d’issue. En l’occurrence, le problème des tensions sociales, des subventions au bénéfice des agriculteurs, les impôts.

. «Nous avons même fait parvenir nos doléances au Chef du Gouvernement, mais il n’y a pas eu de répondant», nous indique-t-on. Pour cette 13ème édition qui a pour slogan «Sifel Maroc se réinvente», les professionnels prennent les rênes, mettent les petits plats dans les grands et commencent par une fusion. Elle consiste en l’alliance stratégique de deux événements phares, Sifel Maroc et Trofel. L’inauguration de la version 2015 du Sifel coïncidera ainsi avec la 7ème édition de remise des prix des Trophées de la filière fruits et légumes du Maroc (Trofel), manifestation qui réunit plus de 1.000 personnalités nationales et internationales du secteur agricole. L’occasion de primer les élites et de rendre hommage aux personnalités les plus méritantes. «Notre optique est la promotion du produit marocain, le transfert de technologies et la création d’un pont d’échange entre opérateurs nationaux et étrangers», explique Houcine Aderdour, Président de la Fédération interprofessionnelle de production et d’exportation des fruits et légumes (Fifel). «Autant de conditions pour hisser la filière au rang de l’excellence», a-t-il ajouté. La Région Souss Massa, pilier de l’agriculture destinée à l’export, peut donc s’enorgueillir d’abriter une manifestation grandiose à sa dimension. «Cette année, la manifestation servira de pont d’échange entre la méditerranée et l’Afrique, et ce, à travers la mise en place d’un service de rendez-vous B to B et d’un trading center», a déclaré pour sa part Abderrahman Rifai, Commissaire général du Salon. «Si le Sifel réussit à booster ou du moins stimuler les échanges maroco-africains dans le négoce des fruits et légumes, je pense que l’impact économique sur l’ensemble des maillons de la filière sera considérable», a-t-il ajouté. Dans ce sens, un «comité de pilotage» a fait le choix de plus d’ouverture vers l’Afrique et de la mise en place d’une multitude d’événements et d’activités parallèles. Le programme de conférences scientifiques sera notamment animé par des experts de renommée mondiale. En l’occurrence, des chercheurs de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, de l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès et de deux prestigieuses universités, à savoir  «Wageningen et Angers».

Le Sifel 2015 en chiffres

Pour rappel, la 13ème édition du Sifel se déroule au Parc Expo qui s’étale sur 15.000 m2, répartis en quatre chapiteaux. Un pavillon Institutionnel, un pavillon Produit, un pavillon Agrofourniture et un pavillon Machinisme. De plus, trois villages seront mis en place. Le village du producteur regroupant les organisations professionnelles de la Filière, le village des services accueillant plus de 50 sociétés de service et bureaux d’études. Et le village des coopératives, dédié aux coopératives agricoles et celles spécialisées dans les produits du terroir. Plus de 15.000 visiteurs professionnels venant de toutes les régions du Maroc, de l’Afrique et des quatre coins du globe viendront à la découverte des dernières technologies en matière de production et de valorisation que présenteront plus de 350 exposants nationaux et internationaux. Parrainés par l’Etablissement autonome de contrôle des exportations (EACCE), le Sifel et le Trofel sont organisés sous l’égide du ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, avec le Support Officiel de l’APEFEL. Quelque 26 pays africains dont le Burkina Faso, Sénégal, Côte d’Ivoire, Cameroun, seront représentés dans le cadre d’associations. La manifestation connaîtra de même la participation de pays d’Europe et d’Amérique.

 

Taekwondo : Open d’Agadir 2015

libe.ma – 02/12/2015

TaekwondoLa sélection marocaine de taekwondo a remporté deux médailles d’or à l’open international d’Agadir G1, organisé ce week-end à Agadir par la Fédération Royale marocaine de la discipline, en collaboration avec la Fédération africaine (FAT) et sous l’égide de la Fédération internationale (WTF).
La première médaille d’or a été remportée par Wiam Dislam dans la catégorie des moins 73 kg alors que l’autre métal jaune a été décroché par Faiçal Saydi (-68 kg).
Aux épreuves par équipes, le Maroc a terminé 3e chez les dames alors que du côté des hommes, la sélection marocaine s’est classée 4e.
A l’issue de deux jours de compétition, le classement par nations masculines est dominé par la République dominicaine devant la Tunisie et une équipe de Montpellier (France).
Le Top 5 est complété par une équipe irlandaise de Dublin.
Chez les dames, c’est l’Egypte qui occupé la première place devant une équipe espagnole. Les Marocaines complètent le podium devant des équipes vietnamienne et russe.
Cette manifestation d’envergure internationale a connu la participation de  400 athlètes (hommes et dames) représentant 50 pays de par le monde dont des combattants couronnés lors des Jeux olympiques et dans des Championnats du monde.
Ces combats, supervisés par des arbitres internationaux, ont permis aux participants d’améliorer leur classement international WTF, en engrangeant les points qui leur assurent une qualification pour les grandes échéances internationales en l’occurrence les Jeux olympiques de Rio l’été 2016.

%d blogueurs aiment cette page :