Ce soir, visite à l’Institut français d’Agadir pour le vernissage de l’exposition de Hafid Marbou.


Hafid Marbou est né en 1974 à Tiznit, diplômé des arts plastiques à Marrakech en 1994, il vit et travaille à Agadir en qualité de professeur d’Arts plastiques depuis 1996. Il a gagné plusieurs concours, et participé à de nombreux événements artistiques au Maroc et à l’étranger.

« Hafid Marbou a la magie de la couleur…il a aussi la grâce et l’humilité des vrais créateurs. Son travail, où douceur et force font bon ménage, n’a nul besoin de commentaire. Il exige ce silence dont on se pare à l’entrée d’une mosquée, d’une église ou d’une synagogue » comme en témoigne l’artiste Mahi Binebine à propos de l’œuvre de Marbou.

Hafid Marbou présenté par M. Franck Patillot, Directeur de l'Institut Français d'Agadir

Hafid Marbou présenté par M. Franck Patillot, Directeur de l’Institut Français d’Agadir

Hafid Marbou devant une oeuvre qui lui tient particulièrement à coeur

Hafid Marbou devant une oeuvre qui lui tient particulièrement à coeur

D’autres tableaux présentés à cette exposition :

IMG_3248 IMG_3249 IMG_3250 IMG_3251 IMG_3252 IMG_3253 IMG_3254

Pendant cette exposition, j’ai eu le grand plaisir de rencontrer Hassan Wahbi (universitaire, poète, écrivain…) et de bavarder avec lui. Quelle érudition, quel plaisir de l’entendre ! on ne se lasse pas d’aborder tous sujets avec lui et je ne résiste pas au plaisir de publier ci-dessous un texte qu’il a écrit sur Hafid Marbou :

« Dans ce que fait le peintre, on retrouve justement cette mémoire de la main, cette interrogation et la lutte des sens dans l’acte de peindre, sur un fond de gestualité et de fatalité de la matière et des formes de la matière. Non pas dans une tradition passive de la manière « abstraite », mais dans l’exaltation d’une traduction du réel, dans l’obsession et l’omniprésence des espaces expressifs.

Chez Marbou les possibles plastiques se donnent par une sorte de lyrisme gestuel qui passe par deux moments différents : le moment de l’équilibre, le moment du mouvement. Ce double aspect, l’un et l’autre sont tantôt conjoints, tantôt séparés. Soit l’équilibre se cherche, se donne dans l’installation d’espaces fortifiés, en masses, en rocs, en étendues traversées de mouvements.

Là, les surfaces sont des volumes avec un ajointement de tracés ou un jeu de fibres resserrant l’espace, le couvrant comme des habits ajourés, des maillages denses, des biffures, des sillons contradictoires créant plusieurs perspectives. On a là des paysages exprimés et non peints ou repris, une sorte de paysage mental qui garde en lui le souvenir de ce qui a été vu, de ce qui a existé.

Ou alors, second aspect, toutes les surfaces ne sont représentées que par des forces de mouvements, d’instabilités, de fragmentation, d’élans tempétueux, de violence même ou d’énergies saccadées ou traversières. Dans cette perspective, le dynamisme des toiles est souvent obtenu par la multitude des lignes fines ou épaisses qui n’appartiennent pas au paysage, à l’arrière site mais à la seconde surface, créant des trajectoires en reliefs fins ne surchargeant pas, gardant leur potentialité, leur légèreté (comme le papier, la poudre de marbre, les pigments, les fils de verre…). Ces éléments qui densifient les surfaces restent des composants picturaux, des éléments créateurs ou solidaires.

Cela donne l’impression que la peinture est depuis longtemps épuisée et qu’il faut retrouver les premiers gestes, l’instinct du savoir et du tracé. Ce qui fait que la peinture recommence à chaque fois, à partir du moment où le peintre se demande comment est-ce encore possible. C’est même d’une certaine manière l’incipit de toute démarche, de toute investigation. Il ne s’agit pas de croire au renouvellement en tant que tel comme unicité ou rupture arrogante, mais d’être un héritier parmi les autres sans savoir ce qu’on est réellement. Le peintre, ici, travaille dans l’ignorance en apprenant à savoir ce qu’il ne sait pas de lui-même… »

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :