Archives de décembre 14th, 2015

David Karl : Le Maroc deviendra un pays très riche, grâce aux phosphates

Le récipiendaire du prix Balzan pour les sciences estime dans un entretien à El Mundo que « le Maroc deviendra un pays très riche », grâce au phosphore et aux phosphates.

ea215e710ad75f741656b237b1643f84

David Karl avertit également que la raréfaction de ce minerai essentiel et sa quête pourraient entraîner des conflits armés. Le Professeur à l’université de Hawaï et directeur de son laboratoire d’océanographie microbiologique rappelle dans cet entretien accordé au quotidien espagnol ce mercredi 9 décembre, à l’occasion de la remise du prix Balzan (équivalent du Nobel pour les sciences de la vie), doté de 750.000 francs suisses (environ 7 millions de DH) que « les phosphates sont absolument nécessaires à la vie ». « C’est un élément essentiel, qui ne peut être remplacé par aucun autre », ajoute D. Karl, qui précise qu’autour de 2050, celui-ci va commencer à se faire rare.
« Le seul phosphore qui restera sur la planète se trouve en Afrique du Nord, précise-t-il, surtout au Maroc et en Algérie ».Phosphates

Les phosphates, une des clés de l’Alimentation mondiale

D’ici là, craint le professeur américain, des guerres seront livrées pour s’accaparer ces réserves de phosphore, comme il y a eu des guerres livrées pour le pétrole ». « Les gens ne se rendent pas compte d’une chose, poursuit David Karl : il est vrai que le pétrole va en s’épuisant, mais il y a des alternatives au pétrole. Cependant, il n’y a pas d’alternative au phosphore. Ainsi, quand il y en aura de moins en moins, les prix vont exploser : Le Maroc deviendra un pays très riche. C’est un dossier global tres sérieux. Pour que l’agriculture soit productive, il faut des phosphates. Tous les pays du monde ont besoin de phosphore. Quand les prix vont monter, seuls les pays riches pourront se permettre de payer pour le phosphore et d’avoir des cultures pour les riches ».
ocpLe Maroc est leader mondial dans la production et l’exportation des phosphates et de leurs dérivés, dont le phosphore et divers engrais et fertilisants pour l’agriculture. Les actifs phosphatiers marocains sont gérés par OCP. Le minerai représente des revenus moyens annuels de 50 milliards de DH pour le pays chaque année, 37 MMDH pour les neuf premiers mois de cette année 2015 par exemple contre 31 MMDH pour la période équivalente en 2014.
L’Algérie, mais également la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie, la Chine et l’Australie disposent de réserves de phosphates. Mais les réserves connues les plus importantes au monde se trouvent au Maroc. Elles représentent probablement 75% des réserves mondiales.
Sans les phosphates, on ne pourra pas nourrir la planète. Les réserves marocaines sont donc indispensables à la sécurité alimentaire mondiale.

Résultats du Tournoi National de Scrabble d’Agadir

LA VILLE D’AGADIR ET SA REGION ABRITENT LE PREMIER FESTIVAL DE LA PECHE ECOLOGIQUE

Mohammed Drihem – oujdacity.net – 14/12/2015

LA VILLE D’AGADIR ET SA REGION ABRITENT LE PREMIER FESTIVAL DE LA PECHE ECOLOGIQUE AU MAROC ORGANISE PAR LA FEDERATION MAROCAINE DE PECHE DE LOISIR

phpThumb_generated_thumbnailSous le thème: « le pêcheur, acteur de développement, mobilisé pour la pérennité des ressources piscicoles face à la pression anthropique et aux effets des changements climatiques », la Fédération Marocaine de Pêche de Loisir organise la Première édition de son Festival National de la pêche écologique des eaux douces à Agadir du 08 au 10 janvier 2016. Cette première au Maroc initiée par ce nouveau-né du tissu associatif national connaitra la signature du « Pacte écologique du pêcheur » qui est une forme de charte morale par laquelle les pêcheurs s’engagent à respecter et à faire connaitre les bonnes pratiques pour une pêche durable. Selon ses initiateurs, l’objectif de ce pacte est d’assembler un minimum de 1500 engagements envers la nature et de présenter les résultats lors la conférence sur les changements climatiques prévue entre le 07 et 18 novembre 2016 au Maroc, et ce en guise de contribution de la  fédération Marocaine de pêche de loisir à la COP22 sur le climat. Au programme de ce premier festival national de la pêche écologique dans les eaux douces du Maroc dont la cérémonie d’ouverture sera marquée par la présentation et la signature du Pacte du pêcheur sous le thème : « Je Suis pêcheur, je contribue à la lutte contre les changements climatiques » ; les organisateurs donnent rendez-vous aux pécheurs avec deux parties de pêches et trois conférences traitant de trois sujets d’actualité à savoir : « la pisciculture au Maroc :Quelle contribution pour le développement du tourisme halieutique » avec Abdelkhalek Zraouti Ingénieur en chef principal au Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture d’Azrou, la présentation des résultats du projet de coopération AMEPN-FMPL en matière de « valorisation écotouristique de la biodiversité piscicole pour la contribution à la préservation des ressources en eaux, cas du parc national d’Ifrane » par Brahim Aboulabbes de l’AMEPN-CEPF et « la pêche à la mouche » avec Abdellah Bouzid ingénieur en chef principal président du Flay Fishing Club du Moyen Atlas. Cette édition du festival national de la pêche écologique sera marquée notamment par l’organisation d’un atelier consacré au montage de mouches et par la projection d’un film documentaire sur la pêche écologique.

%d blogueurs aiment cette page :