Archives de décembre 26th, 2015

Agadir conforte sa vocation golfique

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 23/12/2015

Golf des Dunes Agadir

Golf des Dunes Agadir

Encore une fois, Agadir a conforté sa vocation golfique en accueillant la 10e édition de la So Cup Golf. L’organisation de cet événement a pour objectif de répondre à la volonté de faire du Maroc une destination golfique et de promouvoir Agadir sur cette niche sportive, étant donné le flux croissant de golfeurs qu’elle peut générer sur la destination. Créée en 2009 par Sofitel Maroc, la So Cup a aussi pour objectif de véhiculer des valeurs sociales et éthiques axées sur l’excellence, la performance et le respect. Plus de 70 participants ont pris part au tournoi sportif qui s’est déroulé autour d’expériences gastronomiques et de bien-être, deux jours durant. «Se challenger, se faire plaisir et s’évader, c’est ça notre objectif car la So Cup est avant tout un événement pour amateurs et épicuriens dont le programme a été construit autour de deux valeurs de la marque, la gastronomie et le bien-être», précisent les organisateurs. La 10e édition de la So Cup a remporté un vif succès, grâce à deux formules de jeu innovantes et deux golfs inédits. Le golf de l’Océan et le golf les Dunes en l’occurrence. La victoire en résultat brut est revenue à l’équipe de Mohamed Amine Rafi et Younes El Harram. Et en résultat net, à l’équipe de Nourreddine Abdelkouddousse et Saad Benohoud. Les lauréats de la 10e édition de la So Cup sont ainsi repartis les bras chargés des nombreux lots, d’une valeur de près de 170.000  DH, offerts par Sofitel. Il s’agit, notamment, de voyages avec séjours au Sofitel Luxembourg Grand-Ducal, Sofitel Brussels Le Louise, Sofitel Legend Amsterdam The Grand ou Sofitel Marseille Vieux Port.
Pour rappel, la So Cup de cette saison hivernale au Resort Sofitel Agadir a pris fin le week-end dernier, après 2 jours de compétition. Cette année,  la manifestation a été organisée en partenariat avec le golf de l’Océan, le golf les Dunes, le magazine Golf du Maroc, Golf training center Agadir, Radio Mars et pour la 1ère fois avec Maserati Maroc.

Agadir / Entrepreneuriat : Coup de pouce associatif

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 23/12/2015

Bilan positif pour « Initiative Souss Massa »
Le Conseil régional SM, principal bailleur de fonds

smd-initiative

Pas possible de monter une entreprise sans financement. Or, c’est souvent le premier obstacle que rencontrent les porteurs de projets. A Agadir, l’association Initiative Souss Massa (ISM), inspirée de l’expérience française,  œuvre pour aider les nouvelles créations à démarrer. Et ce, en mettant à leur disposition un prêt d’honneur, sans intérêt et sans garantie. ISM a récemment tenu son assemblée générale extraordinaire et son assemblée générale ordinaire pour l’exercice 2014, à la wilaya de la région Souss Massa. L’occasion de présenter le rapport moral et financier. Et de zoomer sur les réalisations et l’impact sur le marché de travail. «Dans la région, nous avons réussi le challenge de créer près de 900 emplois», déclare fièrement Mohamed El Mouddene, président de ISM. En 2014/2015, de nouvelles conventions ont été signées. Notamment avec l’ADS et Akwa Group. Mais aussi avec la CCG via le produit «Mouwakaba». L’optique, entre autres, étant d’encourager l’entrepreneuriat, de cofinancer des projets avec les banques et d’encourager plus de bailleurs de fonds. L’OCP est un autre partenaire avec lequel ISM va signer en 2016 pour un partenariat de 18 mois. Deux autres partenariats suivront. Le 1er concerne le financement d’un séminaire international prévu prochainement, et le deuxième fera l’objet de la certification qualité de l’ISM. Par ailleurs, la Fondation Achengli Haj Lahoucine a conclu aussi un partenariat avec ISM. Il consiste en l’accompagnement et financement en prêts d’honneur des lauréats ayant un esprit entrepreneurial. La Fondation abonde aussi dans le fonds de fonctionnement de l’ISM avec un budget de 50.000 DH,  renouvelable chaque année. Sur le volet coopération internationale, deux conventions de partenariat ont été signées en 2014. Notamment avec la plateforme d’Initiative Ile de France pour une collaboration bilatérale.  La 2e est une convention de jumelage avec la plateforme de l’Isère Sud Initiative (ISI) dans le cadre de la coopération décentralisée qui lie la région SM et le département de l’Isère, pour l’accompagnement de l’ISM et la mise en œuvre de la stratégie nationale de la promotion de la TPE. Pour rappel, l’assemblée générale extraordinaire de l’association a été marquée par le changement de l’appellation de la structure. De «Initiative Souss Massa Draâ», elle devient «Initiative Souss Massa». Nouveau découpage régional oblige.

ISM en chiffres

Depuis la création de l’ISM, le remboursement global a atteint plus de 7 millions de DH dont 1,8 million remboursé en 2015. Sur 272 entreprises financées, 222 porteurs de projets sont de bons profils, 17 ne remboursent pas régulièrement leurs prêts mais restent des candidats joignables. Sur les 272 porteurs de projets, 50 se sont acquittés de la totalité de leur dû envers ISM, et 30 ont été honorés lors du Forum de la TPE organisé à Agadir l’année dernière. Il faut préciser que la principale ressource de l’association ISM reste la contribution du Conseil régional Souss Massa qui représente cette année un montant de 1 million de DH. «Nous sommes prêts à augmenter cette subvention du moment que les résultats positifs sont là», a promis Brahim Hafidi, président du Conseil régional SM lors de la rencontre. La Chambre d’artisanat de Ouarzazate a contribué elle aussi avec un montant de 330.000 DH. En plus de 100.000 DH octroyés par l’Anapec Agadir. Soit un total de plus de 1,5 million de DH pour cette année. Il faut préciser que l’association a réussi à élargir le fonds de prêt qu’elle propose et qui est passé de 100.000 DH à 150.000 DH en 2015. Aujourd’hui, le dossier de reconnaissance publique de l’ISM est en cours de traitement.

 

ENCORE DES REMOUS CHEZ ACCOR GESTION MAROC !

par Afifa Dassouli – lnt.ma – 25/12/2015

L’affaire de la manipulation comptable qui a caractérisé deux unités hôtelières gérées par Accor Gestion Maroc pour le compte du fonds Risma continue de meubler les conversations, notamment du fait que Risma, coté en bourse, a été dans l’obligation d’émettre un profit warning, mais aussi parce que les deux institutions, AGM et Risma, refusent visiblement de communiquer sur cette question, délicate, certes. Mais, là n’est pas la seule raison de leur silence. En effet, comme précisé dans notre précédent article, (Cf. La Nouvelle Tribune du 24 décembre, numéro 961 et www.lnt.ma), « Risma-Accor, ce qui s’est vraiment passé », le mutisme de Risma et d’ AGM est motivé par le fait qu’une procédure judiciaire a été engagée par RISMA contre les présumés responsables de ces manipulations, lesquels seraient des membres du management des deux Sofitel d’Agadir. Et tant que la Justice est pendante, l’usage veut que l’on ne communique pas ! Certes, mais la presse et l’opinion publique ont « des raisons que la raison ignore », ce qui a poussé La Nouvelle Tribune à chercher d’autres éléments sur cette affaire, notamment auprès de sources proches du dossier.

Il apparaît, ainsi, que Risma, droit dans ses bottes, attend avec sérénité, la première audience sur cette affaire, laquelle aura lieu, selon nos sources, le 4 janvier prochain. D’ici là donc, silence radio pour tout le monde, à la précision près que ceux qui connaissent bien ce dossier ne manquent pas de faire remarquer que le fonds Risma dispose d’un argument de taille, précisé par le contrat de gestion même qui le lie à AGM. Ce dernier, en effet, est légalement tenu de produire au propriétaire des hôtels, « des comptes exacts », ce qui, comme on sait, n’a pas été le cas ! La responsabilité directe des équipes de Risma ne saurait être engagée donc dans la procédure, à l’opposée de celle des équipes d’Accor Gestion Maroc.

Pourtant, malgré ce différend et les conséquences de ces manipulations « gadiries », les deux parties, selon nos sources, n’envisagent ni séparation, ni brouille et seraient plutôt en contacts suivis pour apporter les correctifs d’une telle situation.

Le Groupe Accor est un partenaire important pour le Royaume et les grands institutionnels qui l’accompagnent dans le tour de table de Risma le savent pertinemment, eux qui ont recherché ce partenariat dans l’optique de développer l’industrie touristique et hôtelière nationale.

Du côté d’AGM également, la volonté est à la discussion et à la recherche d’une sortie de crise honorable, mais là aussi, sans « impliquer la presse » à ce stade de l’affaire…

Une question de principe sans doute, alors que selon des informations dignes de foi, un « nouveau problème » aurait surgi au Sofitel Mogador, propriété de la SAEMOG. En effet, selon nos sources, un audit serait actuellement diligenté au sein de cet hôtel, pour les mêmes raisons que celles qui avaient prévalu pour les deux unités d’Agadir.

Mais là, Risma n’est plus concerné !!!

%d blogueurs aiment cette page :