ENCORE DES REMOUS CHEZ ACCOR GESTION MAROC !


par Afifa Dassouli – lnt.ma – 25/12/2015

L’affaire de la manipulation comptable qui a caractérisé deux unités hôtelières gérées par Accor Gestion Maroc pour le compte du fonds Risma continue de meubler les conversations, notamment du fait que Risma, coté en bourse, a été dans l’obligation d’émettre un profit warning, mais aussi parce que les deux institutions, AGM et Risma, refusent visiblement de communiquer sur cette question, délicate, certes. Mais, là n’est pas la seule raison de leur silence. En effet, comme précisé dans notre précédent article, (Cf. La Nouvelle Tribune du 24 décembre, numéro 961 et www.lnt.ma), « Risma-Accor, ce qui s’est vraiment passé », le mutisme de Risma et d’ AGM est motivé par le fait qu’une procédure judiciaire a été engagée par RISMA contre les présumés responsables de ces manipulations, lesquels seraient des membres du management des deux Sofitel d’Agadir. Et tant que la Justice est pendante, l’usage veut que l’on ne communique pas ! Certes, mais la presse et l’opinion publique ont « des raisons que la raison ignore », ce qui a poussé La Nouvelle Tribune à chercher d’autres éléments sur cette affaire, notamment auprès de sources proches du dossier.

Il apparaît, ainsi, que Risma, droit dans ses bottes, attend avec sérénité, la première audience sur cette affaire, laquelle aura lieu, selon nos sources, le 4 janvier prochain. D’ici là donc, silence radio pour tout le monde, à la précision près que ceux qui connaissent bien ce dossier ne manquent pas de faire remarquer que le fonds Risma dispose d’un argument de taille, précisé par le contrat de gestion même qui le lie à AGM. Ce dernier, en effet, est légalement tenu de produire au propriétaire des hôtels, « des comptes exacts », ce qui, comme on sait, n’a pas été le cas ! La responsabilité directe des équipes de Risma ne saurait être engagée donc dans la procédure, à l’opposée de celle des équipes d’Accor Gestion Maroc.

Pourtant, malgré ce différend et les conséquences de ces manipulations « gadiries », les deux parties, selon nos sources, n’envisagent ni séparation, ni brouille et seraient plutôt en contacts suivis pour apporter les correctifs d’une telle situation.

Le Groupe Accor est un partenaire important pour le Royaume et les grands institutionnels qui l’accompagnent dans le tour de table de Risma le savent pertinemment, eux qui ont recherché ce partenariat dans l’optique de développer l’industrie touristique et hôtelière nationale.

Du côté d’AGM également, la volonté est à la discussion et à la recherche d’une sortie de crise honorable, mais là aussi, sans « impliquer la presse » à ce stade de l’affaire…

Une question de principe sans doute, alors que selon des informations dignes de foi, un « nouveau problème » aurait surgi au Sofitel Mogador, propriété de la SAEMOG. En effet, selon nos sources, un audit serait actuellement diligenté au sein de cet hôtel, pour les mêmes raisons que celles qui avaient prévalu pour les deux unités d’Agadir.

Mais là, Risma n’est plus concerné !!!

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :