Archives de décembre 30th, 2015

2015 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Le Musée du Louvre accueille chaque année 8.500.000 visiteurs. Ce blog a été vu 89 000 fois en 2015. S’il était une exposition au Louvre, il faudrait à peu près 4 ans pour que chacun puisse la voir.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Maroc : Nouvel an sous haute surveillance

par Abdelkhalek Moutawakil – labass.net- 30/12/2015

En cette fin d’année, tous les corps de sécurité sont placés en état d’alerte maximale dans les grandes villes, où leur présence bien visible rassure les passants même s’ils s’étaient habitués depuis quelques temps à côtoyer des agents armés à tous les coins de rues.

kech-securiteSi la mobilisation est de rigueur, c’est que la menace terroriste est devenue plus insistante, les éléments se réclamant de Daech multipliant les messages contre le Maroc et les autres pays engagés dans la lutte antiterroriste au niveau international. Le Maroc est devenu plus ciblé depuis que ses services de renseignements ont prouvé leur efficacité dans le sillage des sanglantes attaques terroristes du 13 novembre à Paris.

La neutralisation de plusieurs jihadistes et le démantèlement de cellules terroristes en France, en Belgique, en Espagne avec la collaboration des services marocains, a mis le royaume dans la ligne de mire des jihadistes du soi-disant Etat islamique (EI).

C’est ce qui explique ce déploiement impressionnant de forces de sécurité. Le quotidien Assabah révèle, mercredi 30 décembre, qu’environ 100.000 agents en armes sont déployés à travers tout le royaume pour sécuriser les fêtes de fin d’année. Ainsi des villes touristiques comme Tanger, Agadir, Fès, Rabat… ont été bien quadrillées.

Mais Marrakech est particulièrement concernée par l’impressionnant dispositif de sécurité. Pas étonnant quand on sait que la ville ocre accueille, tous les ans à cette même période, des célébrités du monde entier. Cette année encore, des artistes mondialement connus et des stars du football comme Cristianno Ronaldo devraient y célébrer les fêtes de fin d’année.

 

 

«Danish Relief Group» œuvre pour la promotion du Sport à Agadir !

par Mohamed LOKHNATI – lopinion.ma – 29/12/2015

150416_122652

L’organisation maroco-danoise «Danish Relief Group» conduite par son président Mohamed Belhiba et Salim Taïbi a entrepris durant le mois décembre 2015 plusieurs initiatives du développement humain, social et sportif au Maroc.
Ainsi, le groupe a procédé à la remise d’un don de maillots et de ballons de hand et basket au profit des élèves du lycée collégial Ibn Toffeil d’Agadir. L’objectif affirme Mohamed Belhiba est de promouvoir ces deux disciplines sportives et d’encourager les  enfants de la ville d’Agadir à leur exercice et pratique.
Par ailleurs, après Settat où la délégation maroco-danoise avait participé, en présence de l’ambassadeur du Royaume du Danemark, M. Jorgen Molde, à la remise d’un autre don au profit de la Maison Familiale Rurale d’Oulad Saïd, Mohamed Belhiba et Salim ont pris le cap de la ville de Taroudant et de Skhirat où ils ont effectué des visites aux sièges respectifs de l’Association des Jeunes de l’Atlas et l’Association Al Fath pour l’environnement et le Développement Durable.
M. Belhiba a profité de l’aubaine pour examiner les moyens de nouer de nouveaux partenariats en 2016, tout en expliquant à chaque fois le rôle des ONG dans l’édification du pays, tel le Danemark, invitant  par la même occasion les associations du Royaume à prendre l’expérience danoise comme exemple. ..

 

Tourisme : « Agadir enregistrera une baisse de 4% de son activité pour l’année 2015 »

par Samir El Ouardighi – media24.com – 29/12/2015

Agadir-Marina100

Alors que les années précédentes, la cité balnéaire réalisait un taux de remplissage compris entre 90 et 100% pour le nouvel an, la désaffection étrangère impacte cette destination, même si les touristes nationaux sauveront en partie la saison d’hiver et l’ensemble de l’année 2015.

Depuis quelques jours, la situation touristique de la ville d’Agadir évolue dans le bon sens, mais les résultats escomptés ne sont pas ceux que les opérateurs attendaient de leurs vœux.

Interrogé par Médias 24, Youssef Maoun, directeur du CRT (Centre régional du tourisme) d’Agadir affirme que les « hôtels quatre à cinq étoiles en front de mer comme le Tikida sont pleins à 100%. Pour le reste des hôtels de la ville, leur taux de remplissage tourne entre 60 et 65% au maximum ».  Cette tendance inespérée n’est « pas mauvaise, mais comparée aux années précédentes où nous étions « full », il y a un net repli de l’activité hôtelière ».

 Selon lui, ce qui continue de faire défaut aux destinations marocaines, ce sont les touristes français, même si les Marocains permettent d’amoindrir les dégâts en termes d’arrivées et de nuitées. C’est le cas pour Agadir, mais aussi pour Marrakech en cette fin d’année, où les étrangers se font rares.

Notre interlocuteur poursuit que hormis la mobilisation nationale, les touristes allemands et anglais sont de plus en plus nombreux à visiter la cité balnéaire. Malheureusement, tout comme les Français, les Belges, les Russes et les Polonais d’ordinaire nombreux, désertent la ville d’Agadir.

Concernant les ambitions de l’ONMT, qui veut mobiliser les marchés scandinaves et des pays de l’Est, Youssef Maoun se veut optimiste, en révélant que le CRT a signé des accords valables dès mars 2016 pour multiplier des charters russes à destination de la capitale du Souss-Massa.

A la question de savoir si le tarif de 150 dollars/touriste versés aux tours opérateurs russes n’était pas excessif comme nous l’a révélé Othman Chérif Alami (PDG du groupe Atlas voyages), le directeur du CRT abonde dans le même sens.

« Je ne peux pas me prononcer sur la nature des négociations entre l’ONMT et les TO russes, car pour des tarifs aussi élevés il est évident qu’il ne peut s’agir que de clients de moyenne et haute gamme.

« Il faut tâcher de faire venir ce type de clientèle, car quand les touristes russes prennent confiance, ils permettent de ramener beaucoup de business ».

Youssef Maoun poursuit que les touristes des pays scandinaves sont aussi très intéressants pour une ville balnéaire comme Agadir, car ils voyagent pendant les sept mois que dure l’hiver.

« Ce sont des golfeurs, des surfeurs, des familles, soit la même clientèle qui fait les beaux jours d’hiver d’une destination courue comme Las Palmas. De plus, une partie d’entre elle est fan des circuits du Sahara (excursions dans le désert …) ».

« Au final, le taux de remplissage moyen des hôtels pour cette fin d’année devrait s’établir entre 65 et 70%, alors que les années précédentes, nous étions bien au-delà, avec 85, voire 90% ».

Notre interlocuteur confirme que pour l’année 2015, il faudra tabler sur un recul de 4 à 5% de l’activité touristique d’Agadir, ce qui aurait pu être bien pire, au regard de la conjoncture économique et de la multiplication des attaques terroristes dans les pays arabes et occidentaux.

Agadir Les leçons pour une meilleure répartition du budget

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 29/12/2015

Sensibilisation des acteurs sociaux, des élus…
Un développement local tributaire d’une approche participative

Moroccans shout slogans during a protest calling for gender equality as they mark International women's day in Rabat on March 8, 2015. AFP PHOTO / FADEL SENNA

Pousser les décideurs locaux à œuvrer pour la réduction des inégalités, et créer les conditions de redistribution des ressources budgétaires. Ce sont les objectifs visés par l’Espace associatif qui, en partenariat avec Femmes du Sud Agadir, a organisé dans le chef-lieu du Souss, une rencontre régionale sur la mise en œuvre du projet de «Suivi des politiques publiques, budget et redevabilité sociale».
L’objectif est de pousser au développement des capacités des citoyens, surtout des jeunes et des femmes, pour qu’ils puissent suivre l’action publique. Et influencer les gens de pouvoir afin qu’ils abondent vers la création de conditions d’équité sociale. Et ce, via un programme étalé sur trois ans. «Il est question de distribuer le budget régional de manière équitable, en prenant en compte l’approche genre et les besoins des différentes classes sociales vivant dans les périphéries», explique Abdelali Benlyas, membre du conseil administratif de l’Espace associatif. «Le budget doit être un outil pour le changement et le développement de ces zones marginalisées qui doivent être réhabilitées et intégrées dans la sphère de la commune», a-t-il ajouté.
Ce projet concerne aussi bien le tissu associatif que les élus car il présente un intérêt commun pour les deux parties. Or, il faut constater que la rencontre d’Agadir n’a principalement attiré que les acteurs sociaux, présents en force. Par contre, et à une exception près, les élus ont brillé par leur absence. En attendant, la réussite de ce nouveau modèle nécessite la refonte du système de la gestion des finances publiques basée sur les principes de la transparence budgétaire et de la justice sociale. «Le sujet de l’équité fiscale ne doit pas être tabou et la mobilisation citoyenne pour la redevabilité des finances publiques est une approche stratégique pour la protection des droits humains dans un contexte de démocratie et de développement participatif », a déclaré pour sa part Mohamed Mouchih, professeur universitaire à la FSJES de Tanger. In fine, les résultats attendus convergent vers une manière efficace d’influencer les politiques locales par la mise en place d’une stratégie, d’outils d’analyse et de formation permettant d’influencer les décisions en faveur d’une meilleure redevabilité des finances locales.
Pour rappel, le séminaire «Suivi des politiques publiques, budget et redevabilité sociale» est organisé par l’Espace associatif et l’association Femmes du Sud Agadir en partenariat avec Oxfam Novib.

Contexte

Le principe de la participation consacré par la Constitution présente une opportunité aux collectivités territoriales et aux organisations de la société civile, afin de construire un cadre de collaboration et de partenariat en faveur du développement démocratique. A noter que le Maroc, et après l’adoption de la Constitution de 2011, s’est engagé dans une dynamique de réformes visant le renforcement du dispositif de bonne gouvernance des finances publiques (cf. Art 147 de la Constitution). Dans le même sillage, la transparence budgétaire exigée est accentuée davantage par la constitutionnalisation de différentes institutions pour veiller à la transparence de la gestion des affaires publiques. Avec l’implication de toutes les parties prenantes, il s’agit aujourd’hui de donner la chance aux attentes des populations défavorisées d’être prises en compte dans la formulation et l’élaboration des politiques et programmes.

 

Agadir : Universiapolis s’ouvre au trading

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 29/12/2015

Elle accueille une salle des marchés de Krechendo Trading
Destinée à former à la spéculation sur les marchés financiers
La plateforme sera opérationnelle à partir de janvier 2016
Krechendo Trading Agadir permettra aux futurs traders d’intervenir sur les marchés  européens et américains, avec notamment un desk pro 6 écrans, un flux des news en direct et une connexion fibre ultra rapide (Source: Universiapolis)

Krechendo Trading Agadir permettra aux futurs traders d’intervenir sur les marchés européens et américains, avec notamment un desk pro 6 écrans, un flux des news en direct et une connexion fibre ultra rapide (Source: Universiapolis)

Après Paris et Bruxelles, Krechendo Trading choisit le Maroc pour ouvrir sa troisième salle des marchés à l’intention des traders indépendants. La plateforme de formation sera ouverte à l’université internationale d’Agadir, Universiapolis, à partir de janvier 2016. «Cette première Trading arcade au Maroc, accessible aux particuliers et aux professionnels, se distingue par la technologie de pointe et l’expertise mobilisées», explique Zaki Bouslikhane, directeur de Krechendo Trading Agadir. «Le Maroc ambitionne de se placer en hub financier sur l’Afrique, et Universiapolis se mobilise en vue de préparer les compétences nécessaires à ce positionnement», ajoute-t-il.
La structure a pour objectif d’initier à la bourse et au trading. Elle offre la possibilité d’investir sur les marchés européens et américains. Grâce à la formation offerte, les futurs traders pourront découvrir le trading au carnet d’ordres, une méthode enseignée et utilisée dans les pays anglo-saxons. Le programme comprend l’ensemble des connaissances nécessaires pour entamer la spéculation sur les marchés financiers de manière efficace. Il permet de se lancer, en évitant les erreurs de débutant. Un coaching est également proposé, afin d’aider les débutants dans le choix d’une spécialité: scalping, daytrading, swingtrading, trading au carnet d’ordres, analyse, chartiste.

. Une formation avancée est aussi proposée. Autre avantage, la possibilité pour les futurs traders de disposer d’un bureau de trading dans la salle des marchés de Krechendo Trading Agadir. Avec notamment un desk pro 6 écrans, un flux des news en direct, une connexion fibre ultra rapide…Ce qui permet de mettre en pratique les stratégies de trading à travers une simulation de conditions réelles.
«L’engouement pour le trading est grandissant au Maroc depuis le lancement de Casa Finance City. C’est donc le bon moment de mettre en place une infrastructure permettant d’apprendre le fonctionnement des marchés financiers et les stratégies de trading, et de pouvoir intervenir sur les marchés des devises, des actions…», souligne pour sa part Tarek El Marhri, gérant fondateur de Krenchendo Trading.
Krechendo Trading et Universiapolis ont inauguré cette première salle des marchés professionnelle au Maroc il y a une semaine. La structure fonctionnera aussi avec l’expertise de Dayby Day, un service professionnel pour investisseurs privés.

%d blogueurs aiment cette page :