Tourisme : « Agadir enregistrera une baisse de 4% de son activité pour l’année 2015 »


par Samir El Ouardighi – media24.com – 29/12/2015

Agadir-Marina100

Alors que les années précédentes, la cité balnéaire réalisait un taux de remplissage compris entre 90 et 100% pour le nouvel an, la désaffection étrangère impacte cette destination, même si les touristes nationaux sauveront en partie la saison d’hiver et l’ensemble de l’année 2015.

Depuis quelques jours, la situation touristique de la ville d’Agadir évolue dans le bon sens, mais les résultats escomptés ne sont pas ceux que les opérateurs attendaient de leurs vœux.

Interrogé par Médias 24, Youssef Maoun, directeur du CRT (Centre régional du tourisme) d’Agadir affirme que les « hôtels quatre à cinq étoiles en front de mer comme le Tikida sont pleins à 100%. Pour le reste des hôtels de la ville, leur taux de remplissage tourne entre 60 et 65% au maximum ».  Cette tendance inespérée n’est « pas mauvaise, mais comparée aux années précédentes où nous étions « full », il y a un net repli de l’activité hôtelière ».

 Selon lui, ce qui continue de faire défaut aux destinations marocaines, ce sont les touristes français, même si les Marocains permettent d’amoindrir les dégâts en termes d’arrivées et de nuitées. C’est le cas pour Agadir, mais aussi pour Marrakech en cette fin d’année, où les étrangers se font rares.

Notre interlocuteur poursuit que hormis la mobilisation nationale, les touristes allemands et anglais sont de plus en plus nombreux à visiter la cité balnéaire. Malheureusement, tout comme les Français, les Belges, les Russes et les Polonais d’ordinaire nombreux, désertent la ville d’Agadir.

Concernant les ambitions de l’ONMT, qui veut mobiliser les marchés scandinaves et des pays de l’Est, Youssef Maoun se veut optimiste, en révélant que le CRT a signé des accords valables dès mars 2016 pour multiplier des charters russes à destination de la capitale du Souss-Massa.

A la question de savoir si le tarif de 150 dollars/touriste versés aux tours opérateurs russes n’était pas excessif comme nous l’a révélé Othman Chérif Alami (PDG du groupe Atlas voyages), le directeur du CRT abonde dans le même sens.

« Je ne peux pas me prononcer sur la nature des négociations entre l’ONMT et les TO russes, car pour des tarifs aussi élevés il est évident qu’il ne peut s’agir que de clients de moyenne et haute gamme.

« Il faut tâcher de faire venir ce type de clientèle, car quand les touristes russes prennent confiance, ils permettent de ramener beaucoup de business ».

Youssef Maoun poursuit que les touristes des pays scandinaves sont aussi très intéressants pour une ville balnéaire comme Agadir, car ils voyagent pendant les sept mois que dure l’hiver.

« Ce sont des golfeurs, des surfeurs, des familles, soit la même clientèle qui fait les beaux jours d’hiver d’une destination courue comme Las Palmas. De plus, une partie d’entre elle est fan des circuits du Sahara (excursions dans le désert …) ».

« Au final, le taux de remplissage moyen des hôtels pour cette fin d’année devrait s’établir entre 65 et 70%, alors que les années précédentes, nous étions bien au-delà, avec 85, voire 90% ».

Notre interlocuteur confirme que pour l’année 2015, il faudra tabler sur un recul de 4 à 5% de l’activité touristique d’Agadir, ce qui aurait pu être bien pire, au regard de la conjoncture économique et de la multiplication des attaques terroristes dans les pays arabes et occidentaux.

Catégories :Actualités

6 commentaires

  1. On n’a jamais fait chuter la fièvre en trafiquant le thermomètre…..

    J'aime

  2. Pour ceux qui, comme moi, sont à Agadir, les chiffres sont largement sous évalués et il n’y a qu’à se promener en ville pour voir les dégâts; si l’on se ment, on ne réussira pas à traiter le problème….Mais partout, les « responsables » préfèrent mentir qu’affronter la réalité.

    J'aime

    • je reviens d’agadir,,pas un seul touriste français dans les rues, quelques anglais et allemenans qui restent dans les hôtels et ne consomment pas, alors c’est bien beau de raconter des sornettes, ou est l’agadir d’il y a 10 ans, c’est catastrophique, les terrasses des cafés et les restos vides où est le bel élan des années passées, que le Maroc arrête de se voiler la face

      J'aime

      • demandez aux commerçants ce qu’ils pensent de la nouvelle clientèle recherchée et des locaux….ce n’est pas le même « panier moyen » ni la même proximité. C’est un peu, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Déjà ne pas se mentir serait une grande avancée, puis voir sur le long terme et non draguer des clientèles éphémères qui se lassent de tout (nouveaux riches russes, saoudiens…)

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :