Archives de janvier 25th, 2016

La hausse de l’IPC fait flamber le panier de la ménagère

par Meys B. – libe.ma – 25/01/2016

8838908-13993181

Au Maroc, si 2015 a été bouclée par une troisième stagnation, enregistrée au mois de décembre, de l’indice des prix à la consommation (IPC), ce dernier a, bel et bien, connu, au fil de l’année, une évolution en dents de scie. Ainsi, une stabilité de l’IPC a marqué le mois dernier, après une baisse de 0,5% un mois auparavant, vient d’indiquer le Haut-commissariat au plan (HCP) dans sa dernière note.
Mais ce n’est pas tout. Dans ce bulletin relatif à l’indice des prix à la consommation de l’année 2015, le HCP a fait ressortir, dans la foulée, un IPC annuel moyen qui a enregistré, au terme de l’année 2015, une augmentation de 1,6% par rapport à l’année 2014 soulignant que la hausse a concerné aussi bien l’indice des produits alimentaires (2,7%) que celui des produits non alimentaires (0,7%). Et d’ajouter que les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 3,2% pour le «transport» à une hausse de 3,3% pour le «logement, eau et électricité» précisant que sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 1,3%  au cours de l’année dernière par rapport à celle de 2014.
Autre bémol, la même source fait savoir que la plus forte hausse a été marquée dans la ville de Meknès tandis que la plus faible a concerné la capitale spirituelle Fès. Et de développer que les hausses les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées donc à Meknès avec 2,4%, à Dakhla avec 2,3%, à Casablanca, Laâyoune et Guelmim avec 2,0% et à Tétouan avec 1,8%.
Quant aux moins importantes, elles ont intéressé Fès avec 0,8%, Agadir avec 1,0%, Marrakech et Settat avec 1,1% et Rabat, Béni Mellal et Al Hoceima avec 1,3%.
Par ailleurs, l’on signale de même source une stagnation de l’IPC de décembre dernier par rapport au mois précédent ainsi qu’une légère hausse de l’indicateur d’inflation sous-jacente au cours de ce même mois de décembre 2015. En clair, cette stabilité, expliquent les analystes du HCP, est le résultat de la stagnation de l’indice des produits alimentaires et de celui des produits non alimentaires, notant que les hausses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2015, concernent principalement les « légumes » avec 1,6%. En revanche, ils font observer que les prix ont diminué de 3,5% pour les « fruits » et de 2,4% pour les « poissons et fruits de mer ».  Le HCP conclut ainsi que dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu une légère hausse de 0,1% au cours du mois de décembre 2015 par rapport au mois précédent.

3 fortes secousses sismiques ce matin au niveau du détroit de Gibraltar

3 fortes nouvelles secousses sismiques ont été enregistrées ce matin à 5H22, 5H34 et 7H10 (heures locales), respectivement de magnitude 6,2 – 5,3 et 5,0 ce matin, au même endroit que celle qui a eu lieu il y a quelques jours (le 21 janvier) :

Ces secousses ont été ressenties à El Hoceima Melilla et Nador.
Le témoignage d’un habitant d’El Hoceima dit : « La terre vient d’être secouée par un fort séisme. Les gens ont tous quitté leur maison. »
Celui d’un habitant de Melilla : « Vaya k terremoto en melilla pense k era el fin del mundo con el fuerte k es ma despertao »
Un autre de Nador : « We were sleeping, it was very strong, I had never felt in earthquake like that. The first one at 4h23 GMT (strong earthquake); the second earthquake at 4h36, wasn’t strong »

à 5H22 :484213.regional à 5H34 :484220.regional à 7H10 :484267.regionalPrécisions apportées par afrik.com :

Un tremblement de terre de magnitude 6,3 s’est produit, ce lundi 25 janvier 2016, au large des côtes marocaines. L’institut américain de géologie indique qu’il n’y aurait pas de victimes. Pour leur part, les autorités de l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc, précisent que le tremblement de terre n’aurait fait que quelques dégâts matériels.

Peu après 4 heures 20 du matin (heure locale), le plancher marin à 62 km au nord de la ville marocaine d’Al Hoceïma (dans le nord du Maroc) a été secoué par un séisme de magnitude 6,1 sur l’échelle de Richter, selon les calculs de l’Institut américain de géologie (UGSG). Par la suite, plusieurs secousse dont une de magnitude 5,3 sont survenues.

Les secousses ont été ressenties dans le sud de l’Espagne ainsi que dans l’enclave de Melilla, territoire espagnol du nord du Maroc. Entre autres dégâts, des effondrements de pans de façades et de balcons. Les écoles devraient toutefois rester fermées, ce lundi, le temps de vérifier que toutes les installations sont sécurisées.

Ce séisme est bien différent de celui de 2004, notamment pour les habitants d’Al Hoceïma qui, à l’époque, avaient été confrontés à un séisme de magnitude 6,3, qui avait causé la mort de 630 personnes.

%d blogueurs aiment cette page :