La hausse de l’IPC fait flamber le panier de la ménagère


par Meys B. – libe.ma – 25/01/2016

8838908-13993181

Au Maroc, si 2015 a été bouclée par une troisième stagnation, enregistrée au mois de décembre, de l’indice des prix à la consommation (IPC), ce dernier a, bel et bien, connu, au fil de l’année, une évolution en dents de scie. Ainsi, une stabilité de l’IPC a marqué le mois dernier, après une baisse de 0,5% un mois auparavant, vient d’indiquer le Haut-commissariat au plan (HCP) dans sa dernière note.
Mais ce n’est pas tout. Dans ce bulletin relatif à l’indice des prix à la consommation de l’année 2015, le HCP a fait ressortir, dans la foulée, un IPC annuel moyen qui a enregistré, au terme de l’année 2015, une augmentation de 1,6% par rapport à l’année 2014 soulignant que la hausse a concerné aussi bien l’indice des produits alimentaires (2,7%) que celui des produits non alimentaires (0,7%). Et d’ajouter que les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une baisse de 3,2% pour le «transport» à une hausse de 3,3% pour le «logement, eau et électricité» précisant que sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 1,3%  au cours de l’année dernière par rapport à celle de 2014.
Autre bémol, la même source fait savoir que la plus forte hausse a été marquée dans la ville de Meknès tandis que la plus faible a concerné la capitale spirituelle Fès. Et de développer que les hausses les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées donc à Meknès avec 2,4%, à Dakhla avec 2,3%, à Casablanca, Laâyoune et Guelmim avec 2,0% et à Tétouan avec 1,8%.
Quant aux moins importantes, elles ont intéressé Fès avec 0,8%, Agadir avec 1,0%, Marrakech et Settat avec 1,1% et Rabat, Béni Mellal et Al Hoceima avec 1,3%.
Par ailleurs, l’on signale de même source une stagnation de l’IPC de décembre dernier par rapport au mois précédent ainsi qu’une légère hausse de l’indicateur d’inflation sous-jacente au cours de ce même mois de décembre 2015. En clair, cette stabilité, expliquent les analystes du HCP, est le résultat de la stagnation de l’indice des produits alimentaires et de celui des produits non alimentaires, notant que les hausses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2015, concernent principalement les « légumes » avec 1,6%. En revanche, ils font observer que les prix ont diminué de 3,5% pour les « fruits » et de 2,4% pour les « poissons et fruits de mer ».  Le HCP conclut ainsi que dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu une légère hausse de 0,1% au cours du mois de décembre 2015 par rapport au mois précédent.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :