Youth HandiBasket Tour 2016 à Casablanca, Agadir, Tiznit

Logo TIBUYouth handibasketPresse-papiers-1

Youth HandiBasket Tour 2016 en présence des stars américaines.

Impression

Dans le cadre de la feuille de route tracée depuis la création de l’association TIBU Maroc en 2010, cette dernière a inauguré le 22 Avril dernier, en partenariat avec lambassade des Etats-Unis au Maroc et en présence de M. Dwight L. Bush, L’Ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, la 1ère école de HandiBasket pour les enfants et jeunes sur fauteuil roulant « TIBU HandiBasket School ». D’ailleurs, TIBU Maroc s’est donnée comme mission d’élargir la pratique du Basket auprès la jeunesse marocaine car TIBU a pris l’engagement de s’assurer que le Basketball apporte une contribution positive à leur développement physique et personnel.

Après 4 ans de collaboration avec lambassade Américaine, TIBU Maroc & US Embassy Morocco sassocient encore une fois autour dun programme de grande envergure « Youth HandiBasket Tour », Une 1ère édition qui vise la promotion du HandiBasket au Maroc à travers un programme très riche : sessions de formation pour les coachs, ateliers pour les enfants et les jeunes à mobilité réduite, rencontres et matchs entre des clubs et associations.

Organisé sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine des Sports pour Personnes Handicapées (FRMSPP) et en partenariat avec lorganisation américaine « Sports United », American Academy Casablanca à Bouskoura (AAC) et la Marocaine des Jeux et des Sports (MDJS) ; Youth HandiBasket Tour aura lieu du 26 au 31 Janvier à Casablanca, Agadir et Tiznit et regroupera plus de 200 enfants et jeunes à mobilité réduite âgés entre 6 ans et 18 ans ainsi que 50 entraîneurs et encadreurs qui bénéficieront dune formation animée par les stars américaines de la National Wheelchair Basketball Association (NWBA).

En cette première édition TIBU Maroc & US Embassy ont fait appel grâce à l’organisation américaine « Sports United » et aussi « National Wheelchair Basketball Association » à 2 grandes stars de renoms : Carlin COOK ; Coach qui a pris son expérience de Basketball et de coaching à l’échelle internationale quand elle a rejoint le bureau de SportsUnited et le Centre National dHabilité pour le Potentiel en Développement du Projet et la Transformation des Perceptions afin de créer des programmes de sports durables et adaptatifs en Thaïlande et aussi Trooper JOHNSON ; un entraîneur adjoint de lEquipe Nationale junior masculine des Etats-Unis du BasketBall en Fauteuil Roulant de 2013 et l’entraîneur-chef de l’Equipe Nationale junior féminine des Etats-Unis qui a remporté la médaille d’or dans les Jeux Youth Pan Am en Argentine. Il est également lentraîneur adjoint de l’Equipe Nationale Féminine des Etats-Unis qui a remporté une médaille d’or lors des Jeux ParaPan Am de 2015 à Toronto qui participera aux Jeux Paralympiques de 2016 à Rio.

« Le sport est un vecteur de socialisation et dintégration, nous avons choisi le HandiBasket puisque nous sommes une ONG spécialisée dans la promotion et le développement de la pratique du Basket au Maroc. Nous avons la certitude que cet événement sera un tremplin pour la promotion du HandiBasket au sein du royaume. Ce programme sera inspirant pour tous les acteurs qui militent pour linclusion sociale des personnes à mobilité réduite » déclare, M. Mohamed Amine ZARIAT, président de lassociation TIBU Maroc.

Youth HandiBasket Tour a également pour objectif de :

Lutter contre les préjugés sur les situations de lhandicap,

Partager avec les entraîneurs venant dassociations et clubs au Maroc les meilleures techniques et apprentissages pour donner envie aux jeunes de pratiquer le HandiBasket,

Placer le sport comme vecteur de socialisation entre deux publics : les personnes valides et les personnes en situation de handicap.

Enfin, TIBU Maroc et lAmbassade des Etats-Unis au Maroc, croient toujours en la jeunesse marocaine à fort potentiel et confirment lambition et la volonté de la promotion de ce sport noble au sein de notre pays et surtout le favoriser et le développer dans tous ses états.

Vivement un championnat national de HandiBasket pour les jeunes !

Références

A propos de TIBU Maroc

  • Création : 2010

  • Statut Juridique : Organisation à but non lucratif

  • Mission : Développement physique et personnel des jeunes à travers le Basketball.

  • Bénéficiaires : +38.000 jeunes qui ont participé aux programmes de lassociation TIBU Maroc.

Objet : Créée par de jeunes passionnés de basketball, TIBU Maroc sengage à promouvoir la balle orange auprès des jeunes. Avec ses évènements et programmes, elle réunit et inspire chaque année encore plus de jeunes.

Website : www.tibu.ma

A propos de TIBU Basketball Academy

  • Création : 2013

  • Effectifs : 450 joueurs

  • Catégorie : de 4 à 18 ans

  • Staff : 1 directeur et conseiller technique, 15 formateurs, coachs et assistants, 1 médecin sportif,
    1 kin
    ésithérapeute, 1 chef de projet et responsable logistique, des professeurs danglais et 2 coachs de développement personnel et 13 bénévoles.

  • Infrastructure : 2 salle couvertes, 5 terrains en plein air, 1 salle de musculation, des classes de cours, 1 salle de conférences, 1 infirmerie.

Mission : 1ère académie de Basketball au Maroc, TIBU Basketball Academy forme les jeunes talents au Basketball professionnel, leur assure un suivi pédagogique, les initie au leadership et à la responsabilité sociale et leur ouvre des perspectives à linternational.

Axes stratégiques : Formation – Leadership – Suivi pédagogique – Responsabilité Sociale – Expérience à linternationale – Vie au sein de lacadémie.

La Diplomatie Sportive de la mission des États-Unis au Maroc :

L’Ambassade Américaine à Rabat croit au rôle du sport dans la construction de ponts d’amitié et de compréhension avec les gens à travers le Maroc, en particulier avec les jeunes. Les programmes sportifs de l’ambassade cherchent à promouvoir les valeurs américaines à travers le Maroc, tout en servant de passerelle vers le succès à la fois sur et hors les terrains de jeu. Le sport enseigne le travail d’équipe, la discipline, le leadership et l’espoir. Grâce à la diplomatie sportive, le Département d’Etat prend les meilleurs aspects de sport et la compétition sportive, les marier à lexpérience américaine et montrer au monde les valeurs qui définissent les Etats-Unis. La Mission des États-Unis au Maroc organise des programmes dans différents sports comme le basket, le football féminin, le tennis et le skateboarding.

Biographie – Carlie Cook

Carlie Cook a subi une lésion de la moelle épinière quand elle avait trois ans et par conséquent, ses extrémités inférieures sont paralysées. Après sa lésion, elle a participé á de nombreux sports adaptés mais a compétitivement poursuivie la pratique du basketball en fauteuil roulant. Elle a reçu une bourse d’athlétisme pour le basketball en fauteuil roulant par l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign (UIUC); en 2014, elle a obtenu son diplôme de baccalauréat dans la Science du sport, loisir et du tourisme avec une concentration sur la Gestion du Sport. En tant qu’étudiante en première année, Cook a obtenu la seconde place au tournoi national – division féminine – avec l’équipe du basketball en fauteuil roulant de l’Université de L’Illinois Varsity. Elle a ensuite été capitaine de son équipe pendant 3 ans. Cook a également une vaste expérience de coaching du sport à travers les camps du basketball en fauteuil roulant de l’Université de l’Illinois ainsi qu’une variété d’autres cliniques de basketball. En Février 2015, Cook a pris son expérience de basket-ball et de coaching à l’échelle internationale quand elle a rejoint le bureau de SportsUnited et le Centre National d’Habilité pour le Potentiel en Développement du Projet et la Transformation des Perceptions afin de créer des programmes de sports durables et adaptatifs en Thaïlande.

Cook travaille actuellement pour Lincolnway Special Recreation Association; elle est chef de programme et entraîneur-chef de l’équipe Varsity Basketball en fauteuil Roulant.

Biographie – Trooper Johnson

Trooper Johnson a été paralysé dans un accident de voiture quand il avait 17 ans, étant sous l’influence de l’alcool. Depuis lors, il a été membre de l’Equipe Nationale de Basket-Ball en fauteuil roulant aux États-Unis et ceci pendant 15 ans (1990-2004), et a participé à quatre Jeux paralympiques (1992, 1996 , 2000, 2004) . En 1992, il (avec deux coéquipiers) a poussé son fauteuil roulant de San Francisco à Los Angeles afin de sensibiliser les personnes handicapées au sport. En 1998, il est devenu le deuxième paraplégique à grimper El Capitan dans la vallée de Yosemite, Californie, la plus grande et pure face de granite dans le monde.

Trooper fut Champion National du NWBA ainsi que du NWBA MVP à deux reprises.

Il a été sélectionné à 10 jeux des NBA/NWBA All-Star.

Il est l’entraîneur adjoint de l’Equipe Nationale junior masculine des Etats-Unis du Basket-Ball en Fauteuil Roulant de 2013 et l’entraîneur-chef de l’Equipe Nationale junior féminine des Etats-Unis qui a remporté la médaille d’or dans les Jeux Youth Pan Am en Argentine.

Il est également l’entraîneur adjoint de l’Equipe Nationale Féminine des Etats-Unis qui a remporté une médaille d’or lors des Jeux ParaPan Am de 2015 à Toronto qui participera aux Jeux Paralympiques de 2016 à Rio .

Il est le coordinateur du programme des Sports de Jeunes (Youth Sports) pour le programme Bay Area Outreach & Recreation, fournissant des opportunités sportives et parascolaires pour les enfants handicapés physiquement. Trooper est membre du Conseil Consultatif National pour L’alliance du Coaching Positive (Positive Coaching Alliance) dont la mission est d’habiliter les jeunes à travers le sport.

Pendant plus de 20ans, Trooper a effectué des présentations aux écoles partout dans les Etats-Unis, atteignant auprès d’un million d’étudiants.

Les présentations interactives de Trooper au sujet du Basketball au Fauteuil Roulant défient les étudiants à comprendre les capacités d’une personne dans un fauteuil roulant.

Ces présentations comprennent des informations qui cassent les stéréotypes associés aux individus qui utilisent des fauteuils roulants et offrent une discussion franche par rapport à la prévention de l’usage des drogues et de l’alcool.

PAIEMENTS PAR CARTES BANCAIRES AU MAROC : LE PALMARÈS PAR VILLE

Par Moussa Diop – le360.ma –  30/01/2016

TPE-2

Le paiement par carte n’est pas encore rentré dans les mœurs, y compris dans les grandes villes. Ce mode de paiement a généré un volume d’affaire de 23 milliards de dirhams en 2015. Casablanca, Marrakech et Rabat s’accaparent plus de 77% du volume de ces transactions. Les détails.

En 2015, les opérations de paiement par cartes, effectuées auprès des commerçants et e-marchands affiliés au Centre monétique interbancaire (CMI), se sont établies à 32,8 millions d’opérations pour 22,9 milliards de dirhams. Sur ce montant, 8,22 milliards de dirhams, environ 36%, l’ont été par le biais des cartes étrangères, ce qui laisse supposer qu’il s’agit de paiements effectués par des touristes.

En gros, le paiement par carte au Maroc représente en valeur environ 7% des moyens de paiements scripturaux (chèque, virements, effets de commerce, etc.). Et tenant compte des paiements en liquide, les transactions par carte deviennent négligeables. A titre de comparaison, les paiements par carte représentent 50% des transactions en France.

Si l’on se réfère aux données du Centre monétique interbancaire (CMI), la répartition des paiements par carte, en valeur et par région, montre que 77,45% du volume global des opérations sont réalisées dans trois villes : Casablanca, Marrakech et Rabat.

8,84 milliards de dirhams pour la région de Casablanca
Dans une métropole comme Casablanca, capitale économique et centre d’affaires, les paiements par cartes auprès des commerçants équipés de TPE et des e-marchants affiliés au CMI n’a généré qu’un chiffre d’affaires de 8,83 milliards de dirhams dont 20% réalisés par des détenteurs de cartes étrangères, autrement dit des touristes. Ce montant est plus que négligeable eu égard à la population mais surtout au poids économique de Casablanca (et région) qui pèse 25% du PIB du pays et reçoit plus de 1 million de touristes par an. C’est dire que les transactions au niveau des centres commerciaux de la ville, des grands marchés (Derb Omar, Derb Khalef, marché de gros, etc.) et les transactions courantes se font essentiellement par le biais du cash.

Marrakech, paiement dopé par les touristes
Pour Marrakech, le volume des paiements par carte chez les commerçants s’est établi à 5,34 milliards de dirhams. Si ce volume paraît relativement acceptable comparativement au poids démographique et économique de Casablanca, il faut tout de même relever que les transactions effectuées via les cartes étrangères, donc par les touristes, représentent 68% du chiffre d’affaires. C’est dire que les paiements effectués par les nationaux restent modestes (1,7 milliard de dirhams) malgré l’équipement en TPE de nombreux établissements (hôtels, restaurants, commerces, services de voyages et transport, pharmacies, etc.).

Rabat aime payer par carte, les autres villes à la traîne
En troisième positon se classe Rabat avec 3,55 milliards de dirhams. Si on compare le poids démographique et économique de Rabat par rapport à Casablanca, ce volume peut être jugé acceptable.

En ce qui concerne les villes d’Agadir et de Tanger, les paiements chez les commerçants demeurent faibles et s’établissent à respectivement, 1,76 milliard de dirhams et 1,12 milliard de dirhams.

A noter que pour la région d’Agadir, 50% des achats sont effectués par le canal des cartes étrangères.

II faut souligner que les touristes et hommes d’affaires étrangers sont davantage encouragés à régler leurs transactions par carte du fait que grâce à l’offre DCC –Dynamic currency conversion (conversion automatique des devises)- qui leur permet de payer dans leur devise nationale et donc de connaître avec exactitude le montant des règlements qu’ils effectuent dans leur monnaie.

Pour les villes de Fès, Meknès, Essaouira et Oujda, les montants de paiements par cartes ressortent à respectivement 903 MDH, 417 MDH, 358 MDH et 372 MDH.

 

Agir pour accroitre le paiement par carte
Face à la faiblesse du recours au paiement par carte auprès des commerçants et e-marchands affiliés au CMI, ce dernier s’est fixé comme objectif de faire croître son chiffre d’affaires de 15,7% à 26,50 milliards de dirhams en 2016. Cette évolution devrait toucher toutes les villes du royaume : 15,0% à 10,15 milliards de dirhams à Casablanca, 12,3% à 6,0 milliards de dirhams à Marrakech, 18,1% à 4,2 milliards de dirhams à Rabat, 17,5% à 2,07 milliards de dirhams à Agadir et 20,9% à 1,35 milliard de dirhams à Tanger.

Pour atteindre cet objectif, le CMI mise, entre autres, sur l’expansion de son parc de TPE via la signature de nouveaux contrats. Ainsi, pour 2016, il compte recruter 8000 nouveaux clients, contre 4392 recrutés en 2015, soit une progression de 82,1%. Sur ce nombre, 2500 nouveaux contrats devraient être signés au niveau de Casablanca, 1700 à Marrakech, 950 à Rabat, 550 à Agadir et 400 à Tanger.

Pour développer la culture du paiement par carte, le CMI aura fort à faire. La sensibilisation des consommateurs à ce mode de paiement ainsi qu’à la sécurisation des opérations demeurent essentielles, mais ne suffiront pas tant qu’une législation (très improbable pour le moment) ne limite pas les montants à régler en liquide.