Taghazout : Le concept « The Blue House » pour les startups abandonné par sa fondatrice


par, Ristel Tchounand – yabiladi.com – 16/02/2016

Jusqu’à janvier dernier « The Blue House » faisait encore parler d’elle dans la presse internationale. Et pour cause, cette maison d’hôtes à Taghazout pensée pour accueillir les entrepreneurs souhaitant délocaliser périodiquement leurs startups loin du milieu de travail habituel, suscite un grand intérêt depuis son lancement en 2014. Mais après le retrait de l’un des associés, la fondatrice du projet a décidé de mettre la clé sous le paillasson.

49e8a1500051063d75dcdc00bd050d0e

C’est dans un long article récemment posté sur son blog et partagé hier sur les réseaux sociaux que Aline Mayard, journaliste, explique pourquoi elle a décidé de fermer « The Blue House », la maison bleue de Taghazout (près d’Agadir) qui a vu défiler pendant un peu plus d’une année des entrepreneurs venant de plusieurs pays d’Europe. Un concept surprenant qui, rappelons-le, avait suscité l’intérêt de la presse internationale, de CNN au Huffington Post en passant par de nombreux sites d’information spécialisés. Une pierre deux coups pour la commune de Taghazout qui était mise en avant grâce à cette médiatisation du projet.

Pour mémoire, The Blue House était une maison pour startups internationales permettant aux entrepreneurs de délocaliser leur business pendant quelques mois et travailler dans un environnement différent du milieu habituel. Le but étant de mieux se concentrer sur leurs objectifs. Après des heures de travail, les entrepreneurs pouvaient s’adonner à des activités sportives et ludiques telles que le surf ou le yoga. Plusieurs startups, anglaises et américaines notamment, ont tenté l’expérience avec succès.

La fin d’une aventure originale

Et si Aline Mayard a tout plaqué, ce n’est pas parce que l’affaire n’avait pas d’avenir. Il y a un an, son associé plie bagage. Malgré tout, la jeune femme reste encore optimiste. Avec le soutien de ses amis qui voient en elle une évidente fibre entrepreneuriale, Aline s’arme de courage pour poursuivre son projet.

Mais chemin faisant, la jeune femme fait face à un gros souci : elle ne maitrise pas les différents aspects du métier dans lequel elle s’était lancée avec son associé. « Au début, je ne pensais pas gérer l’hôtel, je voulais m’occuper de la communication et mon partenaire ferait le reste », explique Aline, ajoutant qu’après le départ de son associé, toute la gestion -à la fois administrative, commerciale, financière et hôtelière- reposait sur ses épaules. « Sourire tout le temps, être toujours là pour les clients, n’ayant aucun temps libre, était beaucoup plus difficile que je ne le pensais », confie-t-elle.

L’annonce de la fermeture de The Blue House a évidemment suscité déception auprès des startuppers mais Aline Mayard a égalemment reçu de nombreux messages d’encouragements. La jeune femme reste positive et estime être sortie grandie de cette expérience au Maroc.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :