Archives de février 27th, 2016

Les 6 heures de Kart du MRK Agadir

Le départ des 6 heures a été donné tout-à-l’heure à 15 H 15.

Voici le départ, mieux que si vous y étiez ! ! !IMG_5196 IMG_5197 IMG_5198 IMG_5199 IMG_5200 IMG_5201 IMG_5203 IMG_5205 IMG_5206 IMG_5207 IMG_5208 IMG_5209 IMG_5210 IMG_5211 IMG_5212

C’est Khalid Kabbage qui est parti en tête, suivi de Nadir Kabbage.

Quelques images des premiers tours :IMG_5213 IMG_5215 IMG_5217 IMG_5219 IMG_5220 IMG_5221

Khalid est encore devant, mais Nadir se rapproche très vite et va bientôt prendre la têteIMG_5224IMG_5226IMG_5228IMG_5229IMG_5233IMG_5240IMG_5242IMG_5245IMG_5253IMG_5258IMG_5259

IMG_5261 IMG_5263 IMG_5270 IMG_5272

Après un peu moins d’une demi-heure de course, ce sont les premiers relais IMG_5277IMG_5278IMG_5279IMG_5280IMG_5284IMG_5285IMG_5286IMG_5287Un relais très acrobatique pour Khalid Kabbage qui devait avoir un siège éjectable ! ! ! IMG_5300IMG_5301

Près de l’entrée, la moto n,° 82 de mon ami Harite Gabari, avec laquelle il a eu tant de déboires pendant le dernier Dakar. Pour lui, ça va : il m’a confirmé être maintenant rétabli !IMG_5305

On change de sport le temps de voir deux photos de Maha Haddioui, notre célèbre golfeuse gadirie qui était dans les stands :IMG_5303 IMG_5304

La fin de la course sera vers 21 H 15. Je vais y retourner et vous pourrez en voir les photos demain matin !

Photos M. Terrier

VIDÉO : UN GRAND REPORTER ITALIEN VANTE LA STABILITÉ RÉGNANT AU SAHARA MAROCAIN

par Ziad Alami – le360.ma – 26/02/2016

Photo du reportage réalisé par le site d'information italien "Gli Occhi della Guerra" (appartenant au quotidien Il Giornale).

Photo du reportage réalisé par le site d’information italien « Gli Occhi della Guerra » (appartenant au quotidien Il Giornale).

Dans un reportage réalisé à l’occasion de la récente visite du roi Mohammed VI à Dakhla, un site d’information relevant du quotidien italien «Il Giornale» met en exergue la dynamique de développement et la stabilité dont jouit cette ville et le Sahara marocain en général. Choses vues.

Y a-t-il réellement une «tension» au Sahara marocain? C’est la question de départ que s’est posée le journaliste reporter italien, Matteo Carnieletto de son nom, venu lui-même dresser in situ l’état des lieux et en rendre compte au site d’information «Gli Occhi della Guerra (relevant du prestigieux quotidien «Il Giornale»).

Circulez, ce n’est qu’un maillon de la chaîne de mensonges colportés par la machine de propagande du Polisario, martèle le journaliste italien. Dans un reportage, réalisé à l’occasion de la récente visite du roi Mohammed VI à Dakhla, après Laâyoune et Ouarzazate, où le souverain a lancé des chantiers d’envergure au profit de la population des provinces du sud, Matteo Carnieletto non seulement n’a trouvé aucun soupçon de «tension» mais il a pu prendre la mesure du développement que le «roi itinérant» a su imprimer à cette partie chère au royaume, en l’occurrence le Sahara marocain.

Une appartenance marocaine revendiquée et assumée par la population locale, souligne l’auteur du reportage, précisant que l’identité commune est exprimée avec une «pointe d’orgueil» par les habitants des provinces sahariennes, envers et contre les VRP de la chimère séparatiste.

«Le roi du Maroc, attentif aux problèmes sociaux du royaume, a mis depuis son accession au Trône en 1999, une série de réformes politiques, dont celle relative au statut de la femme, afin d’ériger le Maroc à l’avant-garde des Nations», met-il en exergue.

Une ambition que le souverain a pu traduire dans les faits par le lancement de projets d’envergure internationale, relève encore le journaliste reporter, qui en veut pour exemples l’inauguration dernièrement à Ouarzazate de la plus grande centrale solaire au monde «Complexe Noor», l’important centre d’exploitation des phosphates à Laâyoune, ou encore la nouvelle autoroute devant relier Laâyoune à Agadir.

A Dakhla, l’heure est plutôt à la satisfaction, décrit Matteo Carnieletto. «Le roi Mohammed VI vient d’insuffler une impressionnante dynamique socio-économique créatrice de richesses locales», observe le journaliste reporter, citant en exemple l’inauguration par le souverain de la nouvelle structure portuaire dédiée à la pisciculture». «Une activité économique qui vient s’ajouter à celle générée par la promotion des sports de la glisse, qui ne cessent de renforcer l’attraction touristique d’une ville en pleine expansion urbaine».

Vous avez bien lu: une ville, comme d’ailleurs toutes les provinces sahariennes marocaines, en pleine expansion urbaine, sans toutefois sacrifier son cachet traditionnel authentique, fait valoir le journaliste reporter. Un Maroc où se tutoient, en effet, modernité et tradition. Et c’est le titre de ce reportage-témoignage.

Le wali de la région Souss-Massa appelle à restituer aux zones industrielles de la région leur vocation initiale

MAP-lemag.ma – 26/02/2016

Agadir – Le wali de la région de Souss-Massa et gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, Mme Zineb El Adaoui, a appelé, jeudi à Agadir, à restituer aux zones industrielles (ZI) de la région Souss-Massa leur vocation initiale et à mettre fin à la spéculation foncière qui entrave leur développement.

9018765-14320948

Mme El Adaoui, qui s’exprimait lors d’une réunion tenue au siège de la wilaya pour examiner les problèmes entravant le développement des ZI de Souss-Massa, a souligné que ces zones industrielles ont été déviées de leur mission initiale consistant à créer de la richesse et de l’emploi, à cause de certains comportements irresponsables.

En effet, plusieurs lots de terrains qui ont été acquis pour mettre en place des projets industriels demeurent jusqu’à présent inexploités et dont les propriétaires se sont livrés au jeu de la spéculation au lieu d’investir et de mettre en place un projet industriel comme cela était programmé avant, a-t-elle fait savoir, mettant l’accent sur la nécessité d’élaborer un dispositif juridique et administratif pour rompre avec ces pratiques et rendre aux ZI le rôle qui leur est dévolu par la loi.

La responsable a appelé, à cet égard, à revoir les cahiers de charges et à les faire adapter aux spécificités territoriales et à faire un benchmarking pour tirer profit des expériences réussies aux niveaux national et international.

Il faut viabiliser, réhabiliter et valoriser ces zones afin d’inciter les promoteurs industriels à venir investir, a-t-elle souligné.

Plusieurs autres problèmes gangrènent ces zones dont la collecte des déchets, les problèmes de transports, la sécurité et la signalisation insuffisante.

La région Souss-Massa compte 10 zones industrielles dont deux parcs industriels de dernière génération à savoir le parc Haliopolis et le parc Agropole qui est en cours de viabilisation.

D’un goût global de 1.119 MDH, ces zones s’étendent sur une superficie de 1.083 hectares totalisant 3074 lots.

Regardez « Sand art « Beautiful Morocco » by Kseniya Simonova

Admirable !

Kseniya Symonova, née en 1985, est une artiste ukrainienne réalisant des films d’animation de sable. Grande gagnante de l’émission ukrainienne « L’Ukraine a un incroyable talent » en 2009, cette jeune femme a ému le jury en réalisant un numéro d’art performance mettant en mouvement des tableaux à base de sable.

%d blogueurs aiment cette page :