Archives de février 28th, 2016

Agadir : 56ème anniversaire du tremblement de terre.

par Abdellah Halimi – captourisme.com – 25/02/2016

La nuit du 29 février 1960 (2 Ramadan 1380), un violent tremblement de terre, d’une durée de 15 secondes et d’une magnitude de 5,7 de l’échelle de Richter, a frappé la ville d’Agadir

La nuit du 29 février 1960 (2 Ramadan 1380), un violent tremblement de terre, d’une durée de 15 secondes et d’une magnitude de 5,7 de l’échelle de Richter, a frappé la ville d’Agadir

Sous le thème :  » Ensemble pour retrouver l’identité moderne de l’urbanisme d’Agadir », la Commune d’AGADIR, en partenariat avec la Direction Régionale de la Culture, l’Association Forum Izorane N’Agadir, l’Association des Sciences de la vie et de la terre de Souss et l’Association des Habitants Autochtones d’Agadir IGHIR, célèbre la 56ème anniversaire de la reconstruction de la ville d’Agadir.

Au cours de point de presse tenu ce jeudi 25 février, les organisateurs ont le point sur l’objectif de cet anniversaire pour la glorification du Courage et du Mérite des gadiris, en étant les précurseurs de la modernité urbaine à l’échelle nationale. L’événement est une occasion pour « rendre un vibrant Hommage à la clairvoyance de la décision Royale de rebâtir une nouvelle ville,  aux victimes de cette catastrophe et au courage des rescapés, homme et femmes à rester attachés à leur ville, l’élan exceptionnel de solidarité des marocains, civils et militaires, à l’égard des sinistrés pour les secourir et les aider à reconstruire leur ville ».

Aujourd’hui une nouvelle ville moderne est reconstruite grâce à l’appel du Feu Mohamed V encore gravé en face de la municipalité de la ville : « Si la  destruction d’Agadir est l’œuvre du destin, devant lequel nous sommes impuissants, sa reconstruction sera l’œuvre de notre volonté et notre foi ».
Pour les organisateurs « cet aspect de civilité de la célébration vise à ressortir toute la symbolique qu’impose le témoignage de Respect, de la Renaissance et d’Admiration ».

Agadir : 9ème exposition nationale de Timbres et Monnaies sur le thème : Le Timbre Marocain… Instrument d’Education à la Santé

Le vernissage aura lieu le mercredi 16 mars 2016 à 19 H 00cdda0be6-d3ce-4363-9240-da766d2711f360e369da-b458-4613-9020-3d1aee7479c3

88864ae9-8b9e-46d4-b4e7-a1dc8a4b3e7e

LOUARDI VEUT CHANGER LES LOIS RÉGISSANT LA PHARMACIE

S. B. – lnt.ma – 28/02/2016

Le ministre de la Santé, M. El Housaine El Ouardi, a mis l’accent, samedi à Agadir, sur la nécessité de mettre à jour les dispositions du Dahir portant loi n 1-75-453 (17 décembre 1976) instituant et régissant l’ordre des pharmaciens.

pharmacie-600x300

Intervenant à l’occasion de l’inauguration officielle de la 2ème édition du Grand Salon international des pharmaciens du Sud, organisé par l’Alliance des syndicats des pharmaciens du Sud (ASPS), M. El Ouardi a souligné que plusieurs dispositions de cette loi sont en déphasage avec le contexte actuel et les évolutions du secteur pharmaceutique.

Dans le même sillage, le ministre de la Santé a souligné que la loi n 17-04 portant code du médicament et de la pharmacie est dépassée, précisant qu’un projet d’amendement de cette loi est en cours de préparation.

M. El Ouardi a indiqué, par ailleurs, que son département s’active à mettre un dispositif pour protéger les intérêts des pharmaciens.

Le ministre a précisé aussi que son département s’active à mettre en oeuvre une politique pharmaceutique nationale qui se fixe 10 objectifs ayant trait, entre autres, aux prix des médicaments et aux produits de santé et à leur usage rationnel.

Ces 10 objectifs ont été déclinés en 35 engagements politiques que le ministère de la Santé oeuvre à honorer dans la progressivité, et dont certains sont déjà concrétisés, a-t-il fait savoir, saluant l’esprit patriotique des pharmaciens et des autres intervenants dans le secteur de fabrication et distribution des médicament qui a permis la réduction des prix de 2.602 médicaments.

Ont pris part à cette cérémonie d’inauguration notamment le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, M. Mohamed Louafa, le wali de la région Souss-Massa, Mme Zineb El Adaoui, le président de la région Souss-Massa, M. Brahim Hafidi, le vice-président de la Chambre des représentants, M. Abdellatif Ouahbi, le président de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc, M. Mohamed Mounir Tadlaoui, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens du Maroc, M. Hamza Guedira, et le président de l’ASPS, M. Hamid Ouahbi.

Tenue sous le thème « Evolution des lois régissant la pharmacie : expériences du Québec, la Suisse, la Tunisie et le Maroc « , cette 2ème édition a été marquée par la participation des présidents des Ordres des pharmaciens du Québec, de la Suisse et de la Tunisie.

Tourisme : Les Allemands de plus en plus nombreux à visiter le Maroc

par Lahcen Oudoud – lematin.ma – 28/02/2016

Le flux des touristes allemands vers le Maroc est sur un trend haussier ces dernières années.

Le flux des touristes allemands vers le Maroc est sur un trend haussier ces dernières années.

Le nombre de touristes allemands qui visitent le Maroc a augmenté de 7,1% par an entre 2005 et 2015. Ce flux a atteint 286.328 arrivées à fin décembre dernier, en accroissement de 12,2% sur un an. Les Allemands ont ainsi représenté 5,6% des arrivées des touristes étrangers en 2015.

Le flux des touristes allemands vers le Maroc ne fléchit pas. Bien au contraire, il est depuis des années sur un trend haussier. Leur nombre a, en effet, «considérablement» augmenté, passant de 144.200 en 2005 à 286.328 arrivées à fin 2015, enregistrant ainsi un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 7,1%, selon l’Observatoire du tourisme. Cette tendance s’est encore raffermie l’année écoulée, puisque de 2014 à 2015, les arrivées sont passées de 255.124 à 286.328, soit une croissance de 12,2%, contre 7,3% en 2014. Les Allemands ont ainsi représenté 5,6% des arrivées des touristes étrangers en 2015.
L’analyse de la variation saisonnière des arrivées des Allemands a fait ressortir que celles-ci ont connu des fluctuations au cours de 2015, avec un pic durant les mois de mars-avril et d’octobre correspondant relativement aux vacances de Pâques et aux vacances scolaires d’automne, est-il expliqué. La ventilation des nuitées par destination a montré, quant à elle, qu’Agadir est la destination privilégiée des touristes allemands, avec une part de 48% en 2015, suivie de Marrakech (23%).

Les données publiées par l’Observatoire du tourisme sur ce marché relèvent que les modes d’hébergement privilégiés des Allemands sont pour la majorité les hôtels avec en premier lieu les 4 étoiles suivis des clubs-hôtels et des établissements 5 étoiles.
Il ressort aussi aussi de l’étude que la durée moyenne de séjour par destination n’a pas changé en 2015 par rapport à 2014. Agadir reste la destination marocaine où les touristes allemands préfèrent passer le plus de temps (7 jours en moyenne).
Concernant l’organisation du voyage, les Allemands s’informent en premier lieu à travers les agences de voyages ou les transporteurs (29%). Cependant, note l’Observatoire du tourisme, le rôle d’Internet comme principale source d’information continue de croître. Il a atteint 20% en 2015. S’agissant des motifs du choix du Maroc, 46% de touristes allemands citent d’abord le climat. La proximité et le désir de découvrir le pays sont également déterminants.

En ce qui concerne le moyen de réservation de l’hébergement, les touristes allemands ont surtout recouru aux agences de voyages/TO (55%), mais aussi aux sites de réservation (39%).
Pour les habitudes de voyages, l’Observatoire du tourisme indique qu’en majorité, les touristes allemands viennent au Maroc en couple. 70% de leurs séjours ont été effectués dans des hôtels classés et les activités les plus pratiquées par les touristes allemands durant leur séjour au Maroc sont la visite des monuments et musées et partir à la plage. Leurs dépenses totales se sont élevées à 1,9 milliard de DH à fin décembre 2015, soit 818 DH par personne et par nuitée.
Par ailleurs, 91% des touristes allemands déclarent avoir une appréciation positive de leur expérience au Maroc. La documentation touristique, le sentiment de sécurité et la qualité de service sont les facteurs les plus satisfaisants pour ces touristes.

Agadir : L’Observatoire Universitaire des Métiers et Pratiques des Médias

Halimi Abdallah – lemag.ma – 22/02/2016

En novembre 2012, la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (Université Ibn Zohr-Agadir)a lancé un cycle de formation de master : « Métiers et Pratiques des Médias » (MPM).

8988808-14264600Le Master « Métiers et Pratiques des Médias » (MPM), initié par le Pr Omar ABDOUH, est le premier en genre au Maroc. Depuis son accréditation par le ministère de l’enseignement supérieur et la formation des cadres, ce master s’est fixé comme objectifs : « la professionnalisation, la qualification et l’innovation d’un secteur en mouvement ».

Pour réussir ce grand pari les initiateurs de ce Master ont mis en place trois structures de développement de secteur. Il s’agit de Master « Métiers et Pratiques des Médias » (MPM) qui a pour objectif de former des étudiants, futurs journalistes ainsi que le « Diplôme d’Université » qui s’adresse aux professionnels dans le cadre de la formation continue leur permettant une « re-qualification ». Ensuite « L’Observatoire Universitaire des Métiers et Pratiques des Médias » (OUPRAM) qui a pour objectif «d’accompagner les dispositifs de formation et de signer des conventions avec les différents partenaires, privés et publics, en vue de réaliser des projets de production, d’étude, de mise à niveau, voire de monter des actions de formation à destination des particuliers et des organisations ». La troisième structure est « l’Equipe de Recherche sur les Métiers des Médias et Société »(ERMMS) une plate forme qui « cible l’innovation en s’appuyant sur les expériences des organismes nationaux et internationaux qui œuvrent dans le secteur des média ».

L’OUPRAM en tant que structure reste donc ouvert aux experts, chercheurs, professionnels et intéressés par les questions relatives aux médias de participer à faire réussir ce grand challenge médiatique.

Deux outils permettent donc cet échange avec les différents intervenants dans le secteur : un site en langue arabe et française et l’« OUPRAM Tribune » comme « outil dédié aux productions écrites des étudiants et des forces vives de la nation… qui s’intéressent à l’écriture journalistique dans un souci de performance et de traitement soutenu ».

Commerce de poisson : La FAO recadre la traçabilité

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 26/02/2016

L’organisme combat la pêche illicite en mettant en place une série de normes
Elles retracent la chaîne d’approvisionnement et précisent l’origine légale des captures
Les industriels internationaux de la pêche en conclave à Agadir
La traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement  témoigne de l’origine légale des captures. Ce qui constitue un outil efficace pour combattre la pêche illicite et non réglementée .

La traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement témoigne de l’origine légale des captures. Ce qui constitue un outil efficace pour combattre la pêche illicite et non réglementée .

Plus de 50 délégations de ministères de la Pêche de plus de 50 pays se penchent sur les besoins émergents de gouvernance dans le secteur halieutique. Et ce, dans le cadre de la 15e session du sous-comité du commerce du poisson, établi par le comité des pêches  de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à Agadir. Le commerce international de poisson et de produits de la pêche a doublé en une décennie pour atteindre 144 milliards de dollars en 2014. Pour la FAO, ses Etats membres et les représentants des organisations internationales, régionales et non gouvernementales compétentes en la matière, il faut mettre en place des stratégies pour assurer la pérennité du secteur. «Il est impératif de maîtriser les nouveaux enjeux et tendances du secteur de la pêche afin d’assurer la gestion durable des produits halieutiques et la sécurité alimentaire grâce à ces produits», a déclaré  Michael George Hage, représentant de la FAO au Maroc.

Les travaux de cette session biennale ont porté sur le commerce des services liés à la pêche, l’application des directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale de même que les activités liées à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Et aussi sur les incidences de l’offre de produits aquacoles sur le commerce et la consommation. Les travaux de cette 15e session du sous-comité du commerce de poisson ont aussi été consacrés à l’établissement de normes FAO relatives au commerce. Il s’agit d’une série de documents qui facilitent la traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement, précisant l’origine légale des captures. Ce qui constitue un outil efficace pour combattre la pêche illicite, objectif escompté par l’Assemblée générale de l’ONU.
Dans ce sens, il faut rappeler l’accord de la FAO sur les mesures visant à prévenir et à éliminer la pêche non déclarée et non réglementée. Accord ratifié par 21 nations et qui devrait avoir les 25 ratifications nationales requises pour entrer en vigueur d’ici la session du comité des pêches prévue en juillet prochain, au siège de la FAO. Pour rappel, le sous-comité du commerce de poisson est un espace d’échange pour défendre et préserver les intérêts en matière d’accès aux marchés internationaux, notamment pour les pays en voie de développement. Il est ainsi chargé de l’examen périodique de la situation et des perspectives des principaux marchés des produits de la pêche, en prenant en compte les facteurs qui influent sur ces marchés. Il propose également des mesures propres à promouvoir le commerce international du poisson et des produits de la pêche et à améliorer la participation des pays en développement à ce commerce. La formulation des recommandations pour introduire des normes internationales de qualité et harmoniser les procédures et les règles de contrôle et d’inspection de la qualité est une de ses autres missions.
La pêche, un levier économique important
Les recettes issues du commerce de poisson au Maroc représentent près de 2 milliards de dirhams, indique Zakia Driouch, secrétaire générale du département de la Pêche maritime. Grâce à la stratégie Halieutis mise en place par le ministère de tutelle, 93% des pêcheries à teneur commerciale sont aujourd’hui gérées par des plans d’aménagement.  Des mesures de contrôle rigoureuses permettent aussi de  lutter contre la pêche illicite et non réglementée, dont le contrôle des navires de pêche via le système VMS (Vessel Monitoring System). 

Agadir / Conseil régional du tourisme Une nouvelle équipe aux commandes

par fatiha Nakhli – leconomiste.com – 26/02/2016

Le produit, les connexions aériennes, la promotion… les outils à développer
Une assemblée générale extraordinaire prévue en avril prochain
Le nouveau bureau exécutif du CRT va porter une réflexion sur le fonctionnement général de la structure. Une assemblée générale extraordinaire est prévue en avril prochain.

Le nouveau bureau exécutif du CRT va porter une réflexion sur le fonctionnement général de la structure. Une assemblée générale extraordinaire est prévue en avril prochain.

Guy Messaoud Marrache, nouveau président du Centre régional du tourisme CRT d’Agadir, a du pain sur la planche. Pour son élection, la semaine dernière, une présence massive des opérateurs et professionnels du tourisme qui saluent cette nomination sur laquelle beaucoup d’espoirs sont fondés. Parmi eux, un essentiel: la relance du secteur touristique, grand générateur d’emplois et pilier de l’équilibre économique, aussi bien régional que national. «Au cours de ces 10 dernières années, Agadir a beaucoup grandi mais le secteur du tourisme n’a pas connu le même développement», a déclaré Guy Marrache dans son allocution. «La capacité litière est restée quasiment la même et le secteur touristique, sensible à toutes les crises, a subi de plein fouet les conséquences de toutes celles qui se sont succédé depuis 2008», a-t-il ajouté. Un constat clair et net qui confirme le grand challenge que doit relever le nouveau président, avec l’aide de son équipe et de toutes les bonnes volontés locales, pour un nouveau redémarrage du secteur. Pari tout à fait possible à gagner d’autant plus que le chef-lieu du Souss est riche en  potentialités tant naturelles qu’humaines. Agadir a en effet son identité et des offres touristiques à mettre en avant. Elle peut s’enorgueillir d’être l’une des plus belles baies du monde, de comprendre des parcs naturels, des montagnes, un riche arrière-pays, des plages devenues des spots mondialement connus et appréciés par les sportifs et les surfers professionnels… Autant d’atouts à valoriser pour attirer  et fidéliser les touristes. La nouvelle équipe du CRT compte de même développer un tourisme de niche, en travaillant sur des thématiques qui soient adaptées aux différents types de clientèle. Tourisme de plaisance, tourisme sportif et de bien-être… Avec aussi l’amélioration de l’offre sur le tourisme d’affaires dont les recettes sont en moyenne plus élevées, et qui mérite une attention particulière. En plus du MICE, vecteur important pour la promotion de la destination. «Le développement touristique de la région est tributaire de trois fondamentaux, un bon produit, une bonne desserte aérienne et des outils pragmatiques de promotion», déclare Guy Marrache, qui compte se focaliser sur ces axes, sans négliger aucune de leurs composantes, afin de redonner un nouveau souffle à ce secteur névralgique. Le nouveau bureau exécutif du CRT va porter une réflexion sur le fonctionnement général de la structure et va tenir une assemblée générale extraordinaire en avril prochain. L’objectif étant de soumettre une proposition de refonte des statuts et de procéder à la formation d’un conseil d’administration.

La suite des 6 Heures de Kart du MRK Agadir

La course de 6 heures a débuté hier, en milieu d’après-midi.

Voici une petite vidéo prise vers 16 heures :

Ensuite, la nuit est tombée et la course s’est poursuivie, toujours aussi animée.
Quelques photos prises dans la soirée pendant laquelle le vent et le froid ont sévi en gênant plus les spectateurs que les coureurs !

Voici tous les karts avec le nom du sponsor, par ordre de N° encore en course vers 20 Heures

1 : ZenobiaIMG_53072 : Le ZIMG_5308

3 : Le BluntIMG_5369

6 : WTMIMG_5313

7 : AzigzaoIMG_5376

8 : Côté Court : Abandon

10 : Menara BriqueIMG_5383

12 : GustoIMG_5340

13 : CrocoparcIMG_5309

14 : Dyar ShemsiIMG_532715 : WebhelpIMG_5382

16 : Univers d’ArganeIMG_5362

17 : Shem’s CasinoIMG_5375Quelques passages pris au hasard :IMG_5332 IMG_5336 IMG_5360 IMG_5378 IMG_5389 IMG_5392 IMG_5409 IMG_5414 IMG_5426 IMG_5434 IMG_5436 IMG_5437 IMG_5446 IMG_5451L’arrivée, avec le premier du classement : Nadir Kabbage !IMG_5457 IMG_5459 IMG_5460

Le tableau des classements :IMG_5462
Le Podium :

en 3ème position : Dyar ShemsiIMG_5468En deuxième position : Webhelp, l’équipe de Khalid Kabbage

IMG_5467Et sur la première marche : Menara Brique, l’équipe menée par Nadir Kabbage
IMG_5472

Une photo de famille des coureurs qui ont fait preuve d’un fair-play exemplaire, avec une course disputée par tous dans la bonne humeur et l’amitiéIMG_5476

L’organisation a été exemplaire à tous égards : pas la moindre faille ! Bravo Messieurs !IMG_5485Pour finir et se réchauffer un peu, un somptueux buffet de gourmandises :IMG_5488

Et ce matin, dimanche, l’animation continue sur le parcours de Kart avec trois courses disputées avec des karts à moteurs 2 temps, encore plus rapides que ceux d’hier (4 temps)

Photos et vidéo M. Terrier

%d blogueurs aiment cette page :