Archives de mars 23rd, 2016

Arrivée du 2ème 4L Défi à Crocoparc

Le 4L Défi, organisé par Robby (ancien pilote du Dakar) et Jacqueline Derue, propriétaires du Paradis Nomade arrivait cet après-midi à Crocoparc, après un périple d’un peu plus de 2 000 km depuis Midelt jusqu’à Agadirmaroc-parcours2016-2

La dernière étape s’est bien passée, malgré un peu de pluie sur les pistes de montagne !

Voici leur arrivée :IMG_6635 IMG_6636 IMG_6637 IMG_6638 IMG_6639 IMG_6640 IMG_6641 IMG_6642 IMG_6643 IMG_6645 Tous souriants et en pleine forme !IMG_6646 IMG_6647 Un pot de bienvenue leur a été servi par CrocoparcIMG_6632 IMG_6633IMG_6648 IMG_6649

avant d’aller voir les crocodiles et la flore du parc IMG_6609 IMG_6610 IMG_6611 IMG_6612 IMG_6613 IMG_6614 IMG_6623 IMG_6627 IMG_6631IMG_6620

Concert de Chansons Françaises par la chorale de l’UFE le 8 avril 2016 au Club Marmara « Les Jardins d’Agadir Club »

La coquille a été corrigée dans le titre ! Toutes mes excuses…affiche concert A3Presse-papiers-1

Souss/Changements climatiques : Le secteur privé continue à s’adapter

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 22/03/2016

changement-climatique-fondation

La GIZ, la CCIS SM, le CRI et l’Adizia signent une convention de partenariat
Session de formation au profit d’experts et consultants locaux

A l’instar de leurs homologues dans le monde, les PME/TPE marocaines peuvent être affectées par le changement climatique. Néanmoins, si le risque est réel, le manque de connaissances quant aux possibilités d’adaptation fait que les entreprises n’agissent que rarement de manière préventive. Ce qui, par conséquent, les expose à des risques majeurs liés à des phénomènes météorologiques extrêmes et soudains, ou à des conditions climatiques modifiées. Pour parer à cette situation, la coopération allemande pour le développement (GIZ) a mis en place un projet mondial intitulé «ASPCC-Adaptation du secteur privé au changement climatique» dont l’objectif est d’élaborer et tester des instruments dédiés au renforcement des capacités du secteur privé, en particulier PME/TPE. C’est ainsi que dans le cadre de la réalisation de ce projet, la GIZ, la Chambre de commerce, d’industrie et de services Souss Massa (CCIS SM), le Centre régional de tourisme (CRI) et l’Association des investisseurs de la zone industrielle d’Aït Melloul (Adizia), ont signé cette semaine à Agadir une convention de partenariat.
Un accord quadripartite qui vise la mise en place d’une session de formation au bénéfice de conseillers et experts de la région Souss Massa afin de les initier à la gestion des risques et opportunités climatiques pour les petites et moyennes entreprises. «Climate expert est un outil innovant développé par la GIZ en vue d’accompagner les PME de la région dans leurs efforts de gestion des risques et opportunités climatiques», explique Angelika Frei-Oldenburg, chef du projet ASPCC.
Il est en effet impératif aujourd’hui de s’adapter à cette nouvelle réalité, notamment à travers la sensibilisation et l’implication du secteur privé. «Les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) doivent s’adapter à la gestion des risques climatiques en développant des outils pouvant assurer leur compétitivité et durabilité», a déclaré Karim Ashengli, président de la CCISA SM, qui considère par ailleurs la possibilité d’intégrer la formation dans son offre et/ou programmes de formation au profit des acteurs publics et privés. Pour rappel, le Souss Massa est la région choisie en 2015 au niveau national, pour implémenter le programme global «Adaptation du secteur privé au changement climatique» (ASPCC). C’est ainsi qu’en avril dernier, une convention tripartite a été signée entre la GIZ, l’Adizia et le CRI pour la mise en œuvre de ce projet (Cf. notre édition du 13/4/2015).
Une action qui a déjà donné ses fruits puisque, désormais, les bénéficiaires de cette première formation sont plus conscients des risques liés au changement climatique et véhiculent l’information autour d’eux, nous indique cet industriel.

Engagements

Chacun des signataires de la convention de partenariat s’est engagé pour la réussite de ce projet. Les partenaires se proposent notamment pour  la diffusion de l’appel à manifestations d’intérêt le plus largement possible à l’échelle de la région, d’assurer le suivi de la réalisation des plans d’action développés par les experts formés. Et aussi, d’assurer la diffusion et la communication des résultats de la formation auprès des entreprises de la ZI… entre autres. Pour sa part, la GIZ s’engage à mettre à disposition de la formation, l’assistance technique et l’expertise internationale nécessaires pour sa mise en œuvre. Tout en prenant part à la sélection des experts qui vont bénéficier de la formation.

 

24 Avril 2016 : le Marathon Vert International d’Agadir

libe.ma – 23/03/2016

11040836_1026314397407251_6797289864788242095_oMarathon

La ville d’Agadir accueillera, le 24 avril prochain, la 4ème édition du Marathon Vert international, qui connaîtra la programmation de trois épreuves, à savoir le marathon (42 km), le semi-marathon (21 km) et une course de 7 km.
Dans un communiqué, les organisateurs annoncent qu’un point de presse sera donné le 6 avril à Agadir pour jeter davantage de lumière sur cette compétition, dont toutes les épreuves vont se dérouler sur de nouveaux parcours tout à fait plats et qui relieront les principales artères de la ville.
Cette manifestation sportive, les organisateurs tablant sur 10.000 participants cette année, devra réunir, notamment, des athlètes marocains, kényans, éthiopiens et européens, en plus d’amateurs de ce sport.
La capitale du Souss sera l’hôte de la dernière épreuve du genre avant les Jeux olympiques l’été prochain, soulignent les organisateurs, assurant que les préparatifs vont bon train, grâce au concours des différents partenaires.
En marge de cette compétition, le jour du marathon sera déclaré une journée sans voitures. En plus, le comité organisateur a programmé une importante opération de boisement, le 23 avril.

Agadir abrite le Championnat du monde d’Enduro

libe.ma – 23/03/2016

9163435-14597107

La ville d’Agadir s’apprête à abriter, du 8 au 10 avril prochain, la première étape du championnat du monde d’Enduro, discipline de la moto tout-terrain, qui peut se pratiquer en tant que loisir, randonnée ou en compétition.
La capitale du Souss sera ainsi la première ville arabe et africaine qui abrite une étape de ce championnat du monde composé de huit étapes, annonce le Club régional motocycliste d’Agadir, initiateur de cette manifestation en partenariat avec la Fédération suisse de motocyclisme, la Fédération Royale marocaine de cyclisme et le Norton Sport Club de Genève.
La tenue de cette première étape à Agadir est le fruit d’un travail de longue haleine du Club régional motocycliste d’Agadir qui a milité pendant cinq ans à cette fin, indique-t-on de même source.
Les motocyclistes entrant en lice doivent se plier à un certain nombre de règles utiles au bon déroulement de la compétition. Le tracé, long de 57 km sans les spéciales, se fera en 3 tours, ce qui implique un temps approximatif de 7h30 minutes. Il est généralement constitué de spéciales chronométrées imposées de banderoles et avec départ individuel en plus de liaisons non chronométrées marquées par des balises indiquant la direction à prendre aux intersections, précise le Club régional motocycliste d’Agadir dans un communiqué.
Le parcours est jonché de points de contrôle horaire ainsi que de contrôles de passage. Cette course d’endurance dure plusieurs heures. Le gagnant est celui qui cumule finalement le moins de temps en spéciale et le moins de pénalités en liaison (une boucle fait en moyenne 50 km). Toutes les spéciales et tous les parcs sont accessibles gratuitement au public, ajoute-t-on.
Après Agadir, les 7 étapes restantes se dérouleront à Gouveia (Portugal), Grevena (Grèce), Heinola (Finlande), Enkooping (Suède), Gordexola (Espagne), Fabriano (Italie) et Cahors (France).

%d blogueurs aiment cette page :