Archives de mars 24th, 2016

Services écosystémiques à Souss-Massa Le cadre juridique reste à définir

S.B. – lematin.ma – 23/03/2016

Services-ecosystemiques-a-Souss-Massa-

Le forum organisé à Agadir, les 21 et 22 mars, par le Programme des Nations unies pour le développement, le ministère de l’Agriculture et le Fonds pour l’environnement mondial a été l’occasion du lancement d’une réflexion au sujet de l’équilibre à trouver entre l’utilisation des biens qu’offrent la nature et sa préservation. Il s’agit aussi de faire bénéficier les populations locales.

Les différentes communications ont fait ressortir le caractère propre à chaque écosystème qui requière une solution adaptée. Ahmed Driouch, de l’Université Al Akhawayn, a mis en garde contre «la transformation totale de l’agriculture d’ici 20 ou 30 ans» dans la région de Souss-Massa en raison du rabattement de la nappe phréatique, si la dessalinisation de l’eau de mer n’est pas réalisée d’ici là.
Agadir, destination phare du tourisme national, fait également partie de l’aire de répartition de l’arganier. Cette manne financière ne bénéficie pas aux populations vivant dans l’arganeraie.

Les formules all inclusive ne profitent qu’aux seuls tours-opérateurs et surtout pas à ceux qui vivent de cet arbre et auxquels revient la préservation de ce fragile écosystème», souligne Mehdi Zaidi, de l’Université Cadi Ayyad de Safi. Plusieurs enquêtes menées dans le cadre du projet, qui prendra fin en 2019 et intitulé «Approche d’économie circulaire pour la conservation de l’agro-biodiversité dans la région du Souss-Massa», tendent à prouver que les touristes seraient disposés à payer «un petit plus» pour la conservation de ce capital naturel. Il reste à définir le cadre juridique de cette nouvelle approche. Les régions pilotes couvrent le territoire de 25 communes.

Tour du Maroc de cyclisme : Vingt équipes disputeront la 29e édition

MAP – lematin.ma – 24/03/2016

La 29e édition du Tour du Maroc de cyclisme, du 1er au 10 avril, avec la participation de 20 équipes représentant tous les continents

Maroc_Cyclisme_Tour_G1

La Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC) organise, du 1er au 10 avril, le 29e Tour du Maroc de cyclisme, disputé en 10 étapes, avec la participation de 20 équipes représentant tous les continents outre l’Union cycliste internationale (UCI).

S’exprimant lors d’un point de presse tenu, mercredi à Casablanca pour faire la lumière sur cette manifestation sportive, les organisateurs ont indiqué que les 120 cyclistes participant à cette édition organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, auront à parcourir une distance de 1.540 km traversant plusieurs villes et régions situées principalement au centre du Royaume.

Le président de la FRMC, Mohamed Belmahi a fait savoir que cet événement organisé en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Comité national olympique marocain et l’UCI, intervient après les bonnes performances réalisées par les cyclistes marocains lors des championnats continentaux africains de cyclisme tenus récemment au Maroc et la récente victoire de l’équipe nationale de cyclisme au Cameroun.

Le Maroc, a-t-il noté, participera avec deux équipes au côté de la Hongrie, l’Autriche, la France, la Hollande, la Slovaquie, la Turquie, l’Allemagne, la Belgique, la Suisse, l’Italie, le Royaume-Uni, le Venezuela, l’Azerbaïdjan, la Tunisie, la Côte d’Ivoire et l’UCI.

Considéré comme patrimoine immatériel pour le Maroc et les Marocains, le Tour du Maroc de cyclisme est appelé à multiplier les efforts pour garantir sa continuité dans l’avenir.

De son côté, le directeur technique de l’équipe nationale de cyclisme, Mustapha Nejjari, a indiqué que la première étape du Tour d’une distance de 135,2 Km reliera Rabat à Meknès, tandis que la deuxième étape (140,8 Km) reliera Meknès à Fès et la troisième (158,1 Km) Fès à Khénifra.

La quatrième étape du Tour (193,5 Km), a-t-il poursuivi, reliera, quant à elle, les villes de Béni Mellal et Marrakech, au moment où les coureurs seront invités à parcourir une distance de 193 Km au terme de la cinquième étape reliant Marrakech à Ouarzazate.

S’agissant de la sixième étape (123 Km), elle reliera Oulad Berhil à Agadir (06/04/2016),
suivie de la septième d’une distance de 166,6 Km (Agadir-Essaouira), de la huitième d’une distance de 150,8 Km (Essaouira-Safi) et de la neuvième d’une distance de 151,5 Km (Safi-El Jadida), pour clôturer le Tour avec la dixième étape qui reliera la ville d’El Jadida à Casablanca (127,5).

A cette occasion, un hommage posthume a été rendu à un grand dirigeant du cyclisme national, à savoir le regretté Mohamed Zaghloul, qui occupait le poste de directeur général de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC).

Il a, également, été procédé à la signature d’une convention entre la FRMC et l’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP) visant à encourager ses étudiants à l’usage des vélos lors de leurs déplacements en faveur de la protection de l’environnement, en plus de la présentation de certains éléments de l’équipe nationale de cyclisme ayant contribué de façon significative à la réalisation d’importants résultats lors des différentes compétitions nationales et continentales.

 

TOURISME : OBJECTIF, 200.000 VISITEURS RUSSES

Par Sanae El Asrawi – le360.ma – 24/03/2016

agadir

La Russie est l’un des nouveaux marchés dans le viseur des professionnels du tourisme. L’objectif est ambitieux. D’autant que, depuis plusieurs années, le nombre de touristes russes n’a fait que dégringoler. Les détails.

A Agadir, les professionnels du tourisme lancent une opération séduction auprès des Russes. Ils ont d’ailleurs pris part au Salon international des voyages et du tourisme à Moscou, du 23 au 26 mars, histoire de conquérir le marché sur place. Ils en ont ainsi profité pour signer une douzaine de contrats avec plusieurs opérateurs touristiques russes, souligne La Vie Eco dans son édition du 24 mars.

Le volet aérien connaîtra également le renforcement des dessertes aériennes avec le lancement de quatre vols charters, en plus de ceux de la RAM, à partir du mois d’avril, pour les deux destinations suivantes: Agadir et Marrakech. La RAM programme déjà un vol reliant Moscou à Casablanca avec une continuité vers Agadir, trois fois par semaine.

En misant sur ses nombreuses stations balnéaires, le Maroc compte de ce fait arriver à 200.000 touristes russes d’ici 2018, tandis que les professionnels comptent atteindre les 70.000 touristes russes au cours de cette année.

Les professionnels du secteur, désormais concurrencés par des destinations en Turquie et en Europe, beaucoup moins chères, vont également revoir leur prix à la baisse de 30 à 40%. Agadir va aussi renforcer ses capacités en lits pour se préparer à un tourisme de masse, tandis que le personnel hôtelier se verra offrir, sur la base du volontariat, une formation en langue russe.

Pour rappel, le marché russe a été depuis de longues années l’un de grands marchés émetteurs de touristes vers Agadir, avant de dégringoler. Les statistiques de ce marché ont connu un pic en 2010 avec 24.735 arrivées, avant de chuter en 2011 pour arriver à 11.848. Une légère reprise a été notée au cours de l’année 2012 avec 14.138 arrivées,  une reprise qui s’est poursuivie tout au long de l’année 2013 où la destination a connu 24.586 arrivées. Depuis, la dégringolade a continué pour atteindre 16.894 arrivées en 2014. 2015 connaîtra une chute vertigineuse, avec 6.967 arrivées. Depuis le début de l’année, il y a eu 373 arrivées.

Les «hommes fleurs» s’exposent à Agadir, à Crocoparc

par Jihane BOUGRINE – leseco.ma – 23/03/2016

Hans Silvester a réservé le parc exotique Crocoparc Agadir pour présenter «Les hommes fleurs» au Maroc du 2 avril au 30 septembre ! Après avoir exposé à la COP 21 en novembre dernier, le photographe militant choisit le Maroc pour présenter son oeuvre pleine d’humanité. 

32%58702_eco_23-03-2016_p31-1.qxp

Après avoir exposé à la COP 21, le grand photographe et militant pour l’écologie a choisi Agadir et son Crocoparc afin d’exposer son projet : «Les hommes fleurs». Crocoparc n’est pas uniquement un parc à crocodiles et un jardin botanique : ce site est également un lieu d’échange culturel et scientifique. «Pour cette première année, nous avons décidé de créer un événement autour d’un grand nom de la photographie de notre époque : Hans Silvester», précise la direction du Crocoparc où vivent 300 crocodiles du Nil. Le parc compte 4 jardins à thème, avec plus de 3.000 espèces d’arbres et de plantes. Crocoparc s’est illustré dernièrement avec plus de 10 millions de vues sur le net.

L’exposition aura lieu dans l’espace exotique de Crocoparc, autour d’un lieu choisi par Hans Silvester, lequel est né à Lörrach en Allemagne en octobre 1938. Il se voit offrir un appareil photo de ses parents à l’âge de 14 ans qui ne le quittera plus jamais. Il sillonne l’Europe et le monde à la recherche de nouveaux sujets pour ses reportages, toujours en relation avec la nature et l’écologie.

En 1965, il devient membre de l’agence Rapho. Un reportage sur la Camargue, en noir et blanc, marque le commencement du succès. S’en suit une longue série de reportages dans le monde entier : Amérique du Sud, États-Unis, Japon, Portugal, Égypte, Tunisie, Hongrie, Pérou, Italie, Espagne… Chaque voyage donne lieu à un livre ou une publication, le plus souvent pour le magazine Geo.

À partir des années 80, ses reportages sont marqués par son engagement écologiste et par les grands problèmes d’environnement : déforestation, pluies acides, surexploitation agricole, pollution de l’eau, de l’air, de la terre. Ses photos ont été exposées dans les plus grandes galeries du monde de Tokyo à New York en passant par Sao Paolo…et récemment lors de la COP 21, à Paris en novembre dernier.

Hans Silvester est toujours en activité et réside depuis 1960 à Gordes en Provence. Il vient présenter «Les hommes fleurs» suite à un premier voyage en Éthiopie en 2002 où il part à la rencontre des peuples de la vallée de l’Omo. Région située à 600km au sud-ouest d’Addis Abeba. Chaque peuple a gardé sa propre identité, ses coutumes, sa propre langue. Là-bas, il apprend que les Mursis et les Suris, très isolés près de la frontière du Soudan, pratiquent toujours au quotidien la peinture corporelle.

Il y a fait plus de 30 séjours et a rapporté plus qu’un reportage photo, un réel témoignage sur la vie de ce peuple. «Hommes femmes et enfants utilisent leur corps comme un espace d’expression artistique» ; «c’est avec un intense plaisir qu’ils peignent le visage et le corps ; dans une recherche permanente de beauté. Ces gens possèdent une capacité créative et une spontanéité digne des plus grands artistes», confie l’artiste.

Championnat du monde d’Enduro: Agadir, seule étape d’Afrique

par Hakim Bahechar – aujourdhui.ma – 23/03/2016

L’Enduro est une discipline moto tout-terrain. Le circuit est à profil globalement monotrace avec des parcours accidentés à réaliser dans un temps imparti, généralement sur des chemins ouverts à la circulation.Nicolas-Pellegrinelli-moto-Enduro

Amoureux et passionnés des deux roues, ceci est pour vous. La ville d’Agadir s’apprête à abriter, du 8 au 10 avril, la première étape du championnat du monde d’Enduro, discipline de la moto tout-terrain, qui peut se pratiquer en tant que loisir, randonnée ou en compétition.
La capitale du Souss aura ainsi le privilège d’être la première ville arabe et africaine qui abrite une étape de ce championnat du monde qui en compte huit comme le précise le Club régional motocycliste d’Agadir, initiateur de cette manifestation en partenariat avec la Fédération suisse de motocyclisme, la Fédération royale marocaine de cyclisme et le Norton sport club de Genève.

Les organisateurs ont reconnu que la tenue de cette première étape à Agadir est le fruit d’un travail de longue haleine du Club régional motocycliste d’Agadir qui a milité pendant cinq ans pour mettre sur pied cette manifestation.

Pour le bon fonctionnement de la compétition, une batterie de mesures et des règles strictes ont été mises en place pour asseoir la bonne pratique. Le tracé, long de 57 km sans les spéciales, se fera en 3 tours, ce qui implique un temps approximatif de 7h30 minutes. Il est généralement constitué de spéciales chronométrées imposées de banderoles et avec départ individuel en plus de liaisons non chronométrées marquées par des balises indiquant la direction à prendre aux intersections.
Le parcours est jonché de points de contrôle horaire ainsi que de contrôles de passage. Cette course d’endurance dure plusieurs heures. Le gagnant est celui qui cumule finalement le moins de temps en spéciale et le moins de pénalités en liaison (une boucle fait en moyenne 50 km). Toutes les spéciales et tous les parcs sont accessibles gratuitement au public.

Après Agadir, les 7 étapes restantes se dérouleront à Gouveia (Portugal), Grevena (Grèce), Heinola (Finlande), Enkooping (Suède), Gordexola (Espagne), Fabriano (Italie) et Cahors (France).

Rappelons que l’Enduro est une discipline moto tout-terrain. Le circuit est à profil globalement monotrace avec des parcours accidentés à réaliser dans un temps imparti, généralement sur des chemins ouverts à la circulation. Chaque pilote est classé dans une catégorie suivant la cylindrée de sa moto, afin de garantir que des machines de puissance équivalente concourent ensemble. Toute avance ou retard est sanctionné par des pénalités. L’addition des temps réalisés pendant les spéciales permet aux organisateurs de classer les concurrents et de fixer les gagnants.

%d blogueurs aiment cette page :