Archives de mars 26th, 2016

Vers l’interdiction de la chicha au Maroc

bladi.net – 22/03/2016

9e742eb630a258695d4182ccbaae15

Les cafés à chicha pourraient devenir de l’histoire ancienne au Maroc. Un projet de loi déposé par le groupe du Parti de la Justice et du Développement (PJD – Pouvoir) prévoit une interdiction pure et simple de la chicha et le narguilé.

La proposition vient d’être déposée par Abdellah Bouanou, chef du groupe au parlement, qui espère voir interdire la chicha et le narguilé au Maroc. Le combat est mené depuis plusieurs années par le parti islamiste.

Même si ce type de tabac n’est pas encore interdit officiellement au Maroc, les autorités de plusieurs villes, notamment à Casablanca et Marrakech font très souvent des descentes dans les bars et les cafés et saisissent les narguilés.

Abdellah Bouanou espère non seulement interdire la chicha et le narguilé dans les cafés – et les bars – mais aussi sa commercialisation et vente.

Soutien aux festivals de cinéma Plus de 9,8 millions de DH de subventions

MAP – lematin.ma – 26/03/206

Cinema_Subventions

Une enveloppe de 9.805.000 DH sera consacrée à l’aide publique aux festivals et manifestations cinématographiques au titre de la première session de l’année 2016 par la Commission de subvention des festivals de cinéma.

La Commission, présidée par Mohamed Mustapha El Kabbaj, a annoncé, dans un communiqué, avoir décidé d’octroyer cette aide à l’organisation de 22 festivals et manifestations cinématographiques.

Le Festival national du film de Tanger se taille la part du lion des subventions accordées aux festivals avec 5.750.000 DH, suivi du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan (1.200.000 DH), du Festival du cinéma d’auteur de Rabat (750.000 DH), du Festival du film maghrébin à Oujda (400.000 DH) et du Festival international du film documentaire à Agadir (300.000 DH).

Le Festival international du cinéma d’Animation de Meknès s’est vu octroyer une subvention de 250.000 DH, tandis que le Festival international de cinéma et mémoire commune de Nador (200.000 DH) et le Festival du cinéma marocain de Sidi Kacem a obtenu 100.000 DH.

Le reste des subventions est réparti sur plusieurs autres manifestations cinématographiques, à savoir la Rencontre nationale du cinéma de la marge à Guercif (90.000 DH), le Festival international de Souss du court-métrage à Ait Melloul (85.000 DH), la Rencontre nationale du court métrage à Chefchaouen (80.000 DH), Festival national «Cinéma et Education» à Fès et le Festival Tasmit du cinéma et de la critique à Béni Mellal (70.000 DH).

La Commission a décidé de débloquer 65.000 DH au soutien du Festival International du Film sur les Droits Humains à Guelmim et 60.000 DH en soutien aux Festival Handifilm de Rabat, au Festival Cap Spartel de Tanger, à la Tente cinématographique El Aounate à Sidi Bennour, ainsi que 50.000 DH au Festival «E-Soura» d’Al Hoceima, 45.000 DH au Festival international du cinéma des jeunes de Meknès et 40.000 à la Rencontre cinématographique de Mechra Bel Ksiri, la Rencontre de Had Kourt pour le cinéma et les jeunes et le Festival de Tanger Zoom/Tanger.

Lors de sa première session, tenue les 23 et 24 mars à Rabat, la commission, composée de Souad Zerrouk, Fouad Abi Ali, Moulay Driss Jaidi, Abdelillah Tahani, Hassan Mouttaki, Mohamed Kherraz et Hicham Sbayri, a examiné 33 dossiers de demande de soutien et avait reçu les organisateurs des festivals et manifestations qui ont présenté et défendu leurs projets devant la commission.

La commission affirme avoir respecté les règles et conditions donnant accès aux fonds de soutien de manière objective et transparente, de manière à garantir une rationalisation des dépenses et une gouvernance efficiente afin de permettre la continuité des manifestations artistiques et leur rayonnement local, national et international.

La commission indique également avoir pris en considération l’esprit du pluralisme et l’équilibre de la couverture régionale.

Agadir : La pièce de théâtre « La réunification des deux Corées » ouvre le bal de la 21ème édition du FITUA

MAP – lemag.ma – 25/03/2016

266

Agadir – Le coup d’envoi de la 21ème édition du Festival international du théâtre universitaire d’Agadir (FITUA) a été donné, jeudi à la salle Brahim Radi d’Agadir, avec la présentation de la pièce de théâtre « La réunification des deux Corées ».

Interprétée par la troupe bordelaise professionnelle « La compagnie de l’incertitude », cette pièce, hors compétition, a pour thème l’amour et l’incommunicabilité entre les êtres.

Le programme de la deuxième journée de cette 21ème édition prévoit la présentation de deux pièces, à savoir « Vol 2015 » interprétée par une troupe représentant l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Casablanca et « Fahrenheit 451 » jouée par « MalaEstripe Teatro Universitario » de l’Université de Tolède.

Les pièces « Je suis une femme, moi » de l’Atelier la « Cité’s Compagnie » de l’Université de Bordeaux, « L’émigré de Perpisian » de la troupe « Ajabi » de l’Université de Halwan (Egypte) et « Le jardin des cercles rêvés » de la troupe « Sofia Amendolea » de l’Académie théâtrale de Rome seront présentées samedi.

Quant à la troupe représentant l’ENCG Tanger, elle présentera sa pièce « La logique des oiseaux » lors de la cérémonie de clôture de ce Festival.

Au menu de cette édition figurent également un colloque autour du thème « Le théâtre et les autres arts : Fusion, cohésion ou complémentarité », outre des activités parallèles dont un concours d’improvisation encadré par des spécialistes de l’art du théâtre.

Cette manifestation sera marquée également par la tenue d’une rencontre entre les directeurs des différents festivals de théâtres universitaire organisés au Maroc afin de mettre en exergue l’importance du théâtre universitaire et son apport à l’art du théâtre marocain.

Association Hayati : opération caddie à Marjane interrompue.

L’opération Caddie prévue par l’Association Hayati ce week-end à Marjane est interrompue pour des raisons administratives.imag0313

L’Association Hayati vous demande de bien vouloir l’excuser et espère pouvoir maintenir l’opération le prochain week-end (les enfants en ont besoin !)

Vous en serez informés sur ce blog.

Institut français d’Agadir : Conférence – La poésie francophone contemporaine

Très intéressante conférence ce soir à l’Institut Français sur la poésie francophone contemporaine.

Cette conférence était modérée par Hassan Wahbi, universitaire, philosophe, écrivain, un érudit que j’admire et c’est grâce à lui que j’ai pu y assister : j’étais chez des amis à Dyar Shemsi quand il m’a envoyé un message pour me rappeler l’événement !IMG_6690

IMG_6689

Avec la présence de cinq poètes connus que voici :

Mohamed Loakira

Mohamed Loakira

Emmanuel Laugier

Emmanuel Laugier

Pierre Parlant

Pierre Parlant

Siham Bouhlal

Siham Bouhlal

Rachid Khaless

Rachid Khaless

Chacun d’eux s’est exprimé sur les thèmes suivants :
Regard sur la poésie francophone contemporaine.
Qui sont les poètes d’aujourd’hui qui ont choisi d’exercer leur art en français ?
Sont-ils tous originaires d’un pays où le français est la langue officielle ?
Quels rapports la poésie française et la poésie francophone entretiennent-elles ?
Comment perçoivent-ils l’expression des autres poètes ?

et chacun a choisi des extraits de ses poèmes pour les lire :IMG_6696 IMG_6697 IMG_6698 IMG_6699 IMG_6701 IMG_6702 IMG_6704

Une conférence captivante pendant laquelle on n’a pas vu le temps passer !

Copyright+logo.
Photos M. Terrier

%d blogueurs aiment cette page :