Le Centre de rééducation psychopédagogique Amal-Rabat, l’une des premières structures de prise en charge des enfants handicapés mentaux au Maroc


Par Idriss Tekki – mapexpress.ma – 28/03/2016

thumb180-2f6825681dba87771ed7e59bc8b3aaa3Existant depuis 1963, le Centre de rééducation psychopédagogique Amal-Rabat, relevant de la Mutuelle Générale du personnel des administrations publiques (MGPAP), est l’une des premières structures dédiées à la prise en charge des enfants souffrant de déficience mentale du Royaume.

Le Centre est un établissement d’éducation et d’enseignement spécialisé, mis en place par la MGPAP afin d’assurer une prise en charge éducative, pédagogique et thérapeutique aux enfants et adolescents déficients mentaux. Il est agréé pour l’accueil de 130 usagers.

thumb180-ff974810bc9b7680f5d29b2ccac9b167Le centre prend en charge les enfants en situation de handicap mental dont l’âge varie entre 5 et 21 ans, via plusieurs structures de socialisation qui accueillent 60 enfants, de scolarisation (30 enfants) et de préformation et de formation professionnelle avec 30 enfants.

La MGPAP a été parmi les premières institutions à participer à l’intégration, la formation et la prise en charge des enfants en situation de handicap mental depuis 1963, affirme Mme Lamia Mouhssine, Chef de service des centres psychopédagogiques Amal, dans un entretien accordé à la MAP à l’occasion de la Journée nationale du handicap, célébrée chaque année le 30 mars.

L’encadrement se fait via un staff pédagogique et psychopédagogique spécialisé composé de psychologues, de psychomotriciens, d’orthophonistes, de kinésithérapeutes, d’éducateurs spécialisés, de licenciés en psychologie et de moniteurs sportifs, ajoute-t-elle.

Le centre assure aussi la restauration et le transport et il est parmi les premiers centres à organiser des colonies de vacances pour les enfants en situation de handicap mental à part entière, précise-t-elle, relevant que cette structure sociale s’érige en une “sorte d’école en accueillant les enfants de 9 h à 16 h”.

Les enfants y sont pris en charge totalement en tout ce qui a trait à la rééducation technique, la prise en charge psychologique et psychiatrique, parallèlement à des activités scolaires et de formation préprofessionnelles, professionnelles, ludiques et culturelles, a-t-elle indiqué.

Faisant état d’un “manque énorme” au Maroc en matière d’établissements de prise en charge des enfants déficients mentaux, elle souligne qu’une centaine d’enfants et d’adolescents sont inscrits sur la liste d’attente pour intégrer le Centre Amal, unique établissement mutualiste du Royaume.

“La MGPAP est la seule mutuelle qui a eu le courage de mettre en place des centres (Rabat et Agadir) pour les enfants en situation de handicap, vu le coût de prise en charge qui dépasse les 5.000 dh par mois par enfant”, relève Mme Mohcine, expliquant que les parents ne payent que 400 dh, le reste demeurant à la charge de la MGPAP actuellement, vu la position que la CNOPS a pris dernièrement, et qui depuis bien longtemps ne paye que 1.100 dh pour la prise en charge d’un enfant en situation de handicap mental.

Et de souligner que ce montant ne couvre même pas le coût de 3 séances de rééducation à l’extérieur, notant qu’un parent d’un enfant qui n’a pas la possibilité d’intégrer un centre de prise en charge a une charge d’au moins 2.000 dh par semaine pour assurer la rééducation de son enfant (orthophonique, psychopédagogique, kinésithérapie, en matière de suivi psychologique).

“Au centre Amal, les enfants bénéficient de plusieurs séances de rééducation par semaine de toute nature, un service complet et intégré qui prend l’enfant en charge de A à Z”, se réjouit-t-elle.

Cet état de chose a fait que le Centre Amal de Rabat est actuellement à un déficit de 3 millions de dh, tandis que le complexe Amal d’Agadir, inauguré en 2010, en est à 5 millions.

Outre les problèmes de financement, Mme Mohcine fait état également d’un manque de spécialistes engagés, d’où l’importance, selon elle, des conventions de jumelage et de partenariats liant le centre à plusieurs acteurs nationaux et internationaux agissant dans le domaine de l’handicap, notamment les universités et les centres de formation professionnelle.

Le centre accueille régulièrement des groupes d’étudiants stagiaires, notamment ceux de master, qui viennent perfectionner leurs connaissances par le contact direct avec les enfants et les spécialistes du Centre.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :