Archives de mars 30th, 2016

Agriculture : Rush des coopératives espagnoles au Maroc

par Amal Baba Ali – leseco.ma – 30/03/2016

La coopérative originaire d’Almeria, Murgiverde, présentée comme l’une des plus grandes unités horticoles du pays en termes de chiffre d’affaires dénonce la délocalisation agricole vers le Maroc.

32%60528_eco_30-03-2016_p29.qxp

La coopérative originaire d’Almeria, Murgiverde, présentée comme l’une des plus grandes coopératives horticoles espagnoles en termes de chiffre d’affaires, a dénoncé la montée en puissance de la délocalisation agricole vers le Maroc. Dans une déclaration à EFE, le président de la coopérative, Manuel Galdeano, cache à peine son mécontentement devant la migration des capitaux espagnols vers les terres marocaines.

Cet agriculteur va même jusqu’à dire que certains légumes ne sont plus cultivés à Almeria, ou existent en petite quantité, à cause de la délocalisation espagnole. Bien entendu, le producteur ibérique saisit cette sortie pour fustiger la croissance des exportations marocaines de tomate, la bête noire des producteurs ibériques. «Chaque jour, la concurrence marocaine est de plus en plus palpable», a-t-il affirmé, ajoutant que le nouveau régime de prix d’entrée a bénéficié aux exportations nationales de tomate.

Le producteur reconnaît, à contrecœur, que le Maroc se positionne désormais comme un producteur de référence de courgette et de poivron. Or, la présence espagnole dans l’agriculture nationale ne date pas d’hier. Les implantations agricoles à capital espagnol remontent à l’époque de la première opération de cession des terres de la SODEA-SOGETA, en 2005. De même, l’accord de libre-échange, signé entre le Maroc et les États-Unis, avait attisé à l’époque les appétits des Ibériques et a suscité l’intérêt pour nos exploitations.

D’ailleurs, le puissant syndicat agricole, COAG, a toujours dénoncé l’implantation de producteurs espagnols au Maroc. Considérés comme des «traîtres» par leurs collègues, pour avoir déserté leur terroir, à la recherche de terres cultivables fertiles, ces agriculteurs délocalisés se font discrets pour ne pas s’attirer les foudres de la filière. Les principales destinations des investissements espagnols en matière agricole sont Larache et Agadir, suivies par Casablanca et Kénitra.

Selon des statistiques, 14% des entreprises espagnoles, présentes au Maroc, évoluent dans le secteur primaire, à l’instar de Duroc, Emporio Verde, ou l’aviculteur OVO Maroc. Durant la première phase d’adjudication des terres de SODEA-SOGETA, 11 entreprises ibériques, sur les 24 retenues, ont pu bénéficier de parcelles marocaines. Dans la deuxième phase, elles seront 5 firmes du voisin du nord à s’ajouter à cette liste, et ce, sur un total de 31 bénéficiaires. Entre 2005 et 2007, 16 entreprises font leur entrée dans la filière agricole marocaine avec des capitaux ibériques.

Aujourd’hui, l’Espagne dénombre plus de 36 entreprises agricoles installées au Maroc. C’est à la culture de fraise et des agrumes que les producteurs ibériques se sont adonnés au début.

À présent, l’agriculture espagnole est très variée : Fraise, riz, fleurs, haricots verts, agrumes, etc. Ironie de l’histoire, en 2005, le quotidien El Mundo avait publié un reportage sur un agriculteur qui avait fui la sécheresse des terres d’Alicante pour aller produire une variété espagnole de poivrons sous nos latitudes. Cet agriculteur n’était autre que le trésorier d’ASAJA, une association des jeunes producteurs qui a brillé par ses sorties enflammées contre la tomate marocaine destinée au marché européen.

 

Nos amis Jean-Louis et Annie ont repris leurs vélos pour un petit (! ! !) voyage en France

de Marrakech à OUALIDIA en passant par SAFI

24 heures à MARRAKECH avant de filer vers l’océan.

Tout est dit sur cette ville qu’il faut visiter : histoire et  culture font d’elle une attraction bien  méritée. Visite,  donc, mais pour nous ça suffit. On préfère retrouver bien vite le vrai charme marocain, sans l’artifice de la mode occidentale, sauce touriste.

P1020942.JPG   P1020917.JPGP1020940.JPG   P1020949.JPG

Une sortie interminable de cette ville qui n’en finit pas d’enfler sa banlieue… Décidément on reproduit partout les mêmes c..! Mais c’est un autre sujet.

28 Mars, jour béni (pour ma mère!) nous voilà à OUALIDIA: 67 kms à vélos, on est saoulés de vent (du Nord…force 3/4, pleine poire..!),, ce soir on est sous le vin de mes 67 printemps. Meme si l’ivresse …décime , on s’en fout, devant nous la lagune et le coucher de soleil…

Annie a été une fois de plus remarquablement stoïque dans l’épreuve , pas facile, vues les conditions. Chapeau, Madame !

Bref, ce soir relax et pinard peinard, demain on paiera l’addition! On verra bien.

Hier, Safi, on a retrouvé la mer après 2 jours intensifs de vélo: 2 étapes qui nous ont porté de Marrakech à Yousoufia (115 kms) et de Yousoufia à Safi (90 kms)no comment : on se tait et on pédale…

P1020952.JPG   P1020955.JPG

P1020962.JPG   P1020976.JPG

P1020989.JPG   P1020995.JPG

P1020999.JPG

Safi, on en a dit 2 mots à l’aller, rien de nouveau. Bon y’a les potiers qui bossent très bien…On se casse !

Et puis ce soir à OUALIDIA;le coucher de soleil et séquence émotion, pour tout un tas de raisons !

P1030039.JPG   P1030044.JPG

P1030035.JPG   P1030058.JPG

« Nomade des mers » en escale à Agadir

Hier soir, Nomades des Mers organisait, en partenariat avec l’Université Ibn Zohr, une conférence dans les locaux de l’annexe universitaire.IMG_6740

à droite, le président de l’Université Ibn Zohr, M. Omar Halli

IMG_6741

Nomade des Mers est une expédition de 3 ans à travers le monde pour rencontrer les innovateurs low-tech (technologies efficaces, bon marché et replicables) du monde entier et tester ces inventions à bord du bateau :
Rocket Stove (foyer de cuisson à bois, très performant) , Hydroponie, Culture d’insectes, désalinisateur solaire… autant de systèmes embarqués sur le bateau afin d’en expérimenter l’autonomie en mer.

Quelques photos de la présentation :IMG_6710

IMG_6712 IMG_6714 IMG_6715
Le trajet :IMG_6716
Après la présentation générale du projet : l’expédition, le trajet, les escales, la vie à bord et les low-tech développées, de nombreuses questions ont été posées par l’assistance

IMG_6736 IMG_6739

Les intervenants :IMG_6708
Cette présentation était faite par (de gauche à droite) Corentin de Chatelperron, fondateur de Gold of Bengal ; Pierre Alain Lévêque, chef de projet ; Elaine le Floch, organisatrice de l’expédition ; Youness ;  Mehdi Berrada, inventeur d’un désalinisateur solaire qui peut produire 5 à 10 litres d’eau potable par jour. Les trois premiers cités font partie de l’équipage du « Nomade des mers »IMG_6706
Mehdi Berrada 
Pour suivre l’expédition de « Nomade des mers », l’aventure et les découvertes :IMG_6735
A la sortie de la conférence :IMG_6742

Et, ce matin, nous avons pu aller voir le « Nomade des mers » à la Marina d’Agadir et monter à bord pour découvrir la mise en application de ces techniques :IMG_6759

Hydroponie (culture hors-sol)IMG_6744 Culture de spiruline (algue qui est un concentré de nutriments)IMG_6747 Elevage de vers de farine, larves du ténébrion meunier (voir ci-dessous) : ces larves sont consommées frites dans l’huiletA9c1HY

ténébrion meunier

ténébrion meunier

La cuisine, où le matériel est une source d’expérimentation permanenteIMG_6750 Le rocket stove sous la table de cuissonIMG_6751 Les 4 poules qui ont un peu de mal à accepter de pondre en haute mer !IMG_6752IMG_6757 Désalinisateur d’eau : IMG_6754 IMG_6756L’intérieur du catamaran est un laboratoire-atelier, avec des outils, instruments de mesure, matériel partout :IMG_6743IMG_6748et des outils multifonctions à pédales (tour, perceuse, ponceuse…) :IMG_6746

Elaine m’a dit qu’il y avait encore de la place ! ! !

Durant ses escales, l’équipe Nomade des mers ira à la rencontre des populations locales, entreprises, inventeurs, autant pour apprendre d’eux que pour partager leurs propres expériences. Celles-ci seront également transmises aux internautes via une plateforme dédiée, le low tech lab.

Le « Nomade des mers » reprendra la mer vendredi prochain pour se diriger vers le Sénégal où  2 escales sont prévues puis vers le Brésil…

Je suivrai le voyage de ce si sympathique groupe et je vous tiendrai au courant, sur ce blog de leur aventure et de leurs découvertes.

Bon vent au « Nomade des Mers » !

Tourisme : Les Marocains en tête des arrivées à Agadir

MAP – lematin.ma – 30/03/2016

Tourisme_Marocains_Agadir.jpg Selon le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir, le nombre des touristes nationaux a connu une hausse de 14,78% par rapport à la même période de 2015. Ph : DR 

Selon les statistiques du CRT d’Agadir, les unités touristiques d’hébergement, les hôtels 4 étoiles viennent en première position avec 33.835 arrivées suivis des hôtels 5 étoiles (28.245).

Avec un total de 39.975 arrivées durant les deux premiers mois de l’année (à fin février 2016), les touristes marocains arrivent en tête du classement des arrivées dans les établissements hôteliers classés d’Agadir.

Selon les statistiques du Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir, le nombre des touristes nationaux qui ont séjourné dans les différents hôtels, clubs, résidences hôtelières et maisons d’hôtes classés de la ville durant cette période a connu une hausse de 14,78% par rapport à la même période de 2015 (34.827 arrivées).

Selon la même source, un total de 112.720 touristes internationaux ont visité la ville durant les deux premiers mois de 2016, contre 116.338 durant la même période de 2015.

Dans ce classement, les touristes marocains sont suivis par les Français avec 17.938 arrivées contre 21.113 lors de la période janvier-février 2015, en baisse de 15,04%.

Les Anglais occupent la 3e position avec 10.979 arrivées, en légère hausse de 1,64% par rapport à 2015.

S’agissant des unités touristiques d’hébergement, les hôtels 4 étoiles viennent en première position avec 33.835 arrivées suivis des hôtels 5 étoiles (28.245).

Agadir : Les touristes allemands de retour

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 28/03/2016

Ouverture du Labranda Les Dunes d’Or en présence de 400 agences de voyage allemandes
2 vols charters directs desservent désormais la destination Francfort, Düsseldorf et Hanovre dès le 3 mai prochain

labranda-les-dunes-dor-aquapark-spa

Après des travaux de rénovation complets d’un coût de 10 millions d’euros, L’hôtel Les Dunes d’Or d’Agadir vient d’ouvrir ses portes sous la bannière du groupe Labranda Hotels &Resorts appartenant à FTI. Ce TO allemand, classé quatrième, vient ainsi de démarrer son premier village de vacances au Maroc. «La stabilité et la sécurité qui règnent dans la destination nous ont décidés à investir au Maroc», a déclaré Dietmar Gunz, PDG de FTI Group. Un investissement auréolé d’un partenariat conclu avec Atlas Hospitality Hotels, avec le soutien de l’ONMT Allemagne. Pour 2016, l’objectif de FTI est d’attirer 20.000 touristes dont près de 80% de clientèle allemande.  Le TO a ainsi officiellement annoncé une hausse des réservations pour le Maroc pour l’été prochain, étant donné qu’il enregistre deux fois plus de demandes que l’année précédente. Depuis le 19 mars dernier, la destination Agadir est desservie via deux vols charters directs par Airline SunExpress, au départ de Munich et Leipzig. A partir du 3 mai prochain, d’autres vols seront mis en place à partir de Francfort, Düsseldorf et Hanovre. Le partenariat stratégique conclu avec le groupe Atlas Hospitality offre aux voyageurs l’opportunité de profiter des hôtels quatre et cinq étoiles du groupe, dont le premier établissement Labranda au Maroc fait partie, à savoir, le Labranda Les Dunes d’Or. A titre d’exemple, 7 nuitées, voyage en avion compris, est proposé à partir de 499 euros par personne! « Le pays peut profiter du flot de réservations pour les Canaries où de nombreuses destinations affichent déjà complets. Les touristes se tournent alors vers le Maroc qui offre des températures agréables et de bonnes infrastructures», explique Sven Schikarsky, Managing Director Tour Operating Package. FTI a rapidement identifié cette tendance et renforcé sa présence dans le pays. Créée il y a deux ans, l’Agence Meeting Point, filiale de FTI groupe international disposant de bureaux à Agadir et à Marrakech, est ainsi responsable de l’accompagnement des clients via l’organisation de différentes excursions proposées au Maroc, ainsi que par tous les circuits proposés par FTI. Pour 2016, ce sont 10 circuits et combinés qui sont proposés par le TO. Outre des routes classiques des circuits connus comme «Maroc fascination», des produits originaux font partie du programme, notamment, le circuit «Magie du Sahara» qui conduit les clients dans des jeeps vers les montagnes de l’Atlas, combiné à la visite des studios d’Ouarzazate.

400 agences de voyage partenaires

FTI a invité 400 agences de voyage partenaires et une vingtaine de journalistes allemands à venir découvrir la destination choisie par ce TO pour 2016. Le séjour, du 15 au 19 mars derniers, a été l’occasion de mettre en avant les atouts de Marrakech et d’Agadir. Des excursions ont de même été organisées dans les environs. Notamment dans la ville-oasis de Taroudant et les cascades d’Immouzzer. Les agents de voyages et les journalistes ont aussi été les premiers passagers des nouveaux vols charters directs FTI et SunExpress desservant Agadir en trois heures.

%d blogueurs aiment cette page :