Archives de avril 9th, 2016

Tout est prêt pour ce soir au Hyatt Place Taghazout

Par Jany Magnen12963946_10153669621406939_1977045027750785432_n

Le Hyatt dans ses habits de lumières pour accueillir ce soir à 20H le show de Lita Fashionata#wewillrockyou !!! – à Hyatt Place Taghazout Bay.

Vers un éco-label pour les produits de la mer

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 08/04/2016

Une preuve de haute qualité, objectif du plan Halieutis
Amélioration de la traçabilité de la pêche marocaine

111poissonLa labellisation des produits de la mer est une démarche impérative pour mieux valoriser le produit marocain auprès du consommateur, et de permettre de le différencier sur le marché national et international. En effet, la mondialisation du commerce et la multiplicité des références de produits et des technologies a incité le secteur de la pêche marocain à mettre en place une politique de différenciation des produits du secteur, en prenant en compte toutes les étapes de production, qui vont de la capture à la commercialisation. C’est dans ce contexte qu’Agadir Haliopôle Cluster a organisé récemment, dans le cadre de son plan d’actions, un séminaire portant sur la thématique de la labellisation des produits de la mer dans le droit fil du plan Halieutis. Une rencontre qui a réuni aussi bien des acteurs du secteur de la pêche, toutes filières confondues, que des chercheurs et des institutionnels. L’assistance a ainsi été sensibilisée sur les enjeux et les spécificités de la labellisation comme étant un facteur d’amélioration de la compétitivité des entreprises. «La labellisation est considérée comme la preuve de la haute qualité, autrement dit c’est l’étiquette ou la marque spéciale créée par un organisme public ou privé et apposée sur un produit destiné à la vente, pour en certifier l’origine, la qualité et les conditions de fabrication en conformité avec des normes préétablies», explique Pr. Mohamed Naji, cadre à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II. Aujourd’hui, l’objectif est donc de mettre en évidence les initiatives entreprises pour contribuer à l’amélioration de la traçabilité et la gestion durable de la pêche marocaine tout en valorisant les méthodes de pêche et leurs aspects traditionnels et artisan. Il s’agit aussi de renforcer la connaissance des bienfaits des produits de la mer en mettant en lumière la diversité des espèces capturées au Maroc. La communication sur le savoir-faire et la tradition industrielle halieutique nationale est un autre but visé.
Il faut préciser que les produits labellisés ont la cote sur le marché international et national. En effet, ils permettent au consommateur de choisir avec certitude des produits responsables, de qualité, aux impacts moindres sur l’environnement et sur les hommes. Les différents labels peuvent d’ailleurs aider à choisir plus facilement ces produits. «Les labels écologiques portés sur les produits donnent la garantie aux consommateurs que les produits sont issus d’une pêche durable», insiste Pr. Naji. C’est ainsi que la stratégie de labellisation permet de valoriser les produits de la mer marocains et faciliter leur accès aux marchés. Et ce, notamment, à travers la segmentation de l’offre marocaine et l’instauration d’un outil proactif servant d’exemple et entraînant la production marocaine. Mais aussi via le renforcement de la notoriété et l’image de marque des produits halieutiques marocains au niveau national et à l’international. Sans oublier la promotion de la consommation intérieure en produits de la mer.

Réflexion poussée

Le séminaire sur la labellisation des produits de la mer a été un vrai moment d’échange sur la nouvelle stratégie visant la compétitivité de l’offre marocaine, les retombées sur les entreprises régionales et les dispositifs à mettre en place pour une plus grande performance. Le rencontre a de même permis de recueillir les points de vue des participants, ce qui permet de conduire une réflexion commune sur les conditions pouvant faciliter les démarches de la labellisation.

MUSTAPHA HADJI, LES COULISSES DU JUBILÉ | Official HD

Documentaire réalisé par BOOTLEG Production Agadir

Mustapha Hadji a fêté son Jubilé, le samedi 24 Oct. 2015, au grand stade d’Agadir. Ronaldinho, Bernard Lama, Nadir Essayed, Badr Hari, Abdelhafid Tasfaout, Zoubeir Baya, Noureddine Naybet, Mustapha El Haddaoui, Salaheddine Basser, entre autres, se sont déplacés pour le plus Brésilien des Marocains.
Ancien milieu de terrain de l’équipe du Maroc de football, Mustapha Hadji est l’un des joueurs les plus brillants que l’Afrique ait connu. Il est international marocain de 1993 à 2004, avec 13 buts en 64 sélections.. À 44 ans, il a choisi sa région d’origine pour célébrer sa carrière.

De Nancy à Sarrebruck en passant par le Sporting Portugal, le Deportivo La Corogne, Coventry, Aston Villa, Espagnol Barcelone ou encore l’équipe nationale, Hadji a eu le temps de compiler les émotions et les souvenirs. L’homme aux 13 buts en sélection nationale a eu une carrière très riche. Inconnu au Maroc puisqu’il a été formé à l’AS Nancy Lorraine, Hadji a réussi à conquérir le cœur de tous les Marocains lors de sa première apparition avec le maillot national lors du match Maroc-Zambie en 1993 comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 1994. Doué techniquement et doté d’une grande force de percussion, Hadji a participé à la qualification du Maroc au Mondial des états-Unis. Il a atteint l’apogée de son art en 1998, l’année où il a été sacré ballon d’or africain. Il a disputé son dernier match avec les Lions de l’Atlas en 2002 contre le Mali.

Le Port d’Agadir, des temps anciens jusqu’au séisme

L’équipe qui a retracé l’histoire des quartiers d’Agadir, composée de Marie-France Dartois, Régine Caïs-Terrier et Lahcen Roussafi vient de terminer un nouveau chapitre des quartiers d’Agadir :

Le Port d’Agadir, des temps anciens jusqu’au séisme

Vous pouvez le consulter en cliquant sur la photo de la page d’accueil ci-dessous et également le retrouver en haut de la page d’accueil de ce blog, dans la rubrique « Histoire des quartiers d’Agadir »

Port d Agadir

 

Agadir : Le GP Enduro du Maroc ce week-end

JM Pouget et ABC com – motoverte.com – 08/04/2016

Christophe Nambotin

Christophe Nambotin

C’est parti ! Le championnat du monde d’enduro débute ce week-end à Agadir (Maroc). Dès ce soir vendredi, les cadors de l’Enduro GP en découdront lors d’un prologue sur la plage avant de s’affronter tout le week-end autour de la cité balnéaire.

 Johnny Aubert

Johnny Aubert

Le GP du Maroc se dispute donc dès vendredi 18 heures (19 heures en France). Tout commence par un prologue sur la plage d’Agadir face à l’océan Atlantique et déjà de quoi prendre quelques secondes d’avance (et du bonus) pour les plus rapides. Des pilotes qui cumuleront leurs résultats à la fois dans leur catégorie (E1, E2 et E3) et au scratch. On le rappelle pour les absents, en fin de saison sera décerné le titre Enduro GP en plus des trois titres Elite jusqu’alors en vigueur. Samedi et dimanche, trois tours de 68 kilomètres agrémentés de trois spéciales sont au programme de ce premier round mondial qui en compte huit.

Loïc Larrieu

Loïc Larrieu

Enduro 1 : Remes se remet en jeu
Champion en titre, le lutin Finlandais Eero REMES (SF – TM) sera bien l’homme à battre dans les petites cylindrées. Arrivé à maturité et en pleine confiance, le protégé de Luca CHERUBINI a vraiment la grosse côte. Face à lui, une meute de jeunes prétendants et de « rookies ». A commencer par les deux pilotes Yamaha du team officiel à savoir Jamie MCCANNEY (GB) et Mikael PERSSON (S) qui effectue le grand saut « Youth Cup 125cc »/ E1 sans complexe ! L’autre MCCANNEY, Daniel (GB) sera le meilleur atout d’Husqvarna Factory Racing. Il sera épaulé par le benjamin Autrichien Pascal RAUSCHENECKER, transfuge du cross et dont on dit le plus grand bien.
Sherco Factory aligne le Français Anthony BOISSIERE qui a finit en trombe la saison 2015 et Honda Red Moto mise également sur les jeunes avec Alessandro BATTIG (I). KTM Factory Racing mise aussi sur un Rookie, le jeune blond Britannique Nathan WATSON, issue lui aussi du MXGP et dont on attend beaucoup. Mais la principale menace pour Eero REMES pourrait bien venir du quadruple Champion du Monde, Ivan CERVANTES (E – KTM). L’icône espagnole est un spécialiste des petites cylindrées et rêve d’accrocher une cinquième couronne à son palmarès. Mais il cumule les blessures depuis bientôt deux ans et sort d’un premier Dakar éprouvant, et qui, c’est bien connu, « émousse » la pointe de vitesse. A trente quatre ans, saura-t-il rebondir ? C’est l’une des clés de la saison et plus particulièrement des enjeux en E1.

Enduro 2 : Nambotin, Bellino, Larrieu…
On le sait, la catégorie Enduro 2 des moyennes cylindrées devrait largement occuper le Top 10 de l’EnduroGP. Et la bataille pour le titre E2 sera la conséquence des rudes joutes de l’EnduroGP. Alex SALVINI (I – Beta), Mathias BELLINO (F – Husqvarna), Christophe NAMBOTIN (F – KTM) et Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) semblent bien les quatre cadors du plateau et leurs bagarres tout au long des huit Grand Prix de la saison devrait être exceptionnelle. Mais n’oublions surtout pas les deux protégés du nouveau manager Marc BOURGEOIS au sein du team Outsiders Yamaha Official Racing team. Soutenus par Yamaha Europe, le très rapide Loïc LARRIEU (F) et l’expérimenté Cristobal GUERRERO (E) au guidon de leurs toutes nouvelles Yamaha 450 WR-F pourraient bien venir bousculer la hiérarchie. Nous découvrirons aussi avec impatience le rapide pilote US Taylor ROBERT (KTM). Ce natif de Scottsdale (Arizona) a le potentiel pour briller en Europe même s’il devra s’acclimater aux spécificités des Grand Prix. Honda Red Moto aligne également une équipe très solide avec Oriol MENA (E) et le bouillant transalpin Davide GUARNERI (I), autre transfuge du MXGP. Enfin, Deny PHILLIPAERTS (I – Beta), mettra à profit son expérience pour intégrer le Top 10 de la catégorie à priori la plus relevée…

Enduro 3 : Aubert pour la der’ ?
BELLINO et PHILLIPS « descendus » en E2, LEOK et SEISTOLA à la « retraite », la catégorie E3 paraissait plus ouverte que jamais… jusqu’à ce que Beta Factory décide d’engager un certain Johnny AUBERT (F) ! Le double Champion du Monde (2009, 2009) sera assurément l’homme à battre comme l’ont montré ses performances sur les deux premières épreuves du Championnat d’Italie au guidon d’une 300 Beta 2 temps qu’il a déjà bien en mains. Beta est très ambitieux cette année et aligne aussi le grand espoir Britannique Steve HOLCOMBE, révélation 2015 du Championnat Junior et qui a échangé sa place chez Beta Boano avec Luis CORREIA (P), numéro 5 en 2015. Après bien des vicissitudes sur le plan économique, Gas Gas Factory sera bien présent avec Jonathan BARRAGAN (E), capable de bien faire s’il parvient à être plus régulier. La firme Italienne de Pesaro TM est très ambitieuse également avec le fougueux Manuel MONNI (I) qui a une belle carte à jouer et semble en pleine forme. On attend beaucoup également du pilote de Salamanque Lorenzo SANTOLINO (E), principal atout de l’équipe Franco-italienne de Sherco Factory mais qui découvre la 300 2 temps française. N’oublions pas non plus les « solides » Antoine BASSET (F – KTM), Jaume BETRIU (E – KTM) ou encore le coriace Bergamasque Thomas OLDRATI (I – Husqvarna), spécialiste des terrains gras. La catégorie sera donc toujours aussi « ouverte » même si Johnny AUBERT semble avoir la faveur des pronostics…

Junior et Youth 125
Avec la « montée » en Seniors du Champion en titre Jamie MCCANNEY (GB – Husqvarna) mais aussi d’Alessandro BATTIG (N°4), de Luis OLIVEIRA, de Steve HOLCOMBE ou encore du passage direct en E1 de Mikael PERSSON (Vainqueur de la FIM Youth Cup 125), la catégorie Junior semble plus ouverte que jamais. Pourtant, c’est bien Giacomo REDONDI (I – Honda) déjà… trois fois Vice-Champion du Monde Junior (sic) qui en sera le grand favori ! Mais le rouquin Bergamasque arrivera-t-il enfin à se hisser sur une marche du podium, la plus haute, qui n’a jamais aussi bien porté son nom ? Car ses rivaux seront légions ! A commencer par le toxique jeune Catalan Josep GARCIA (Husqvarna) que l’on annonce en grande forme. Blessé en 2015, Davide SORECA (I – Honda) sera peut-être beaucoup plus qu’un coéquipier pour Giacomo REDONDI chez Red Moto. Une autre Honda devrait jouer les avants postes, aux mains du Champion de France Jérémy CARPENTIER (Team EC2M Honda). C’est l’année ou jamais également pour le souriant Portugais du team Gas Gas Pons, à savoir Diogo VENTURA.
Les Italiens et les Espagnols semblent vraiment bien placés cette année avec encore Matteo BRESOLIN (I – Beta) qui roulera sous les couleurs Beta Boano alors que l’espoir Catalan Kirian MIRABET est passé de KTM au team Sherco Academy. L’on reverra avec plaisir après un an d’absence l’espoir Suédois Albin ELOWSON (Husqvarna) et son compatriote Oliver NELSON, nouvel atout du team TM Factory. Le Franco Finlandais Mika BARNES (KTM), le prometteur Polonais Adam TOMICZEK (KTM), le Finlandais Joni KAVOLAINEN ou encore Kevin OLSEN (S – Sherco) devraient eux aussi régulièrement animer cette catégorie des moins de 23 ans, véritable usine à Champions !
La FIM Youth Cup 125cc nous permet chaque année de découvrir de réels talents à l’image de Giacomo REDONDI, Jamie MCCANNEY ou encore Mikael PERSSON… précédents lauréats. 2016 ne devrait pas déroger à cette « bonne » habitude. Néanmoins Mirko SPANDRE (I – KTM) « couvé » par le team KTM Farioli devrait jouer les avants postes, Valérian DEBAUD (F – Yamaha) s’invitera aussi devant ou encore le fils du quintuple Champion du Monde Paul EDMONDSON, de son prénom Jack (GB – KTM).

Tour du Maroc : Malucelli gagne au sprint à Agadir

A.E.A.- lematin.ma – 07/04/2016

Tour-du-maroc-.jpg

L’Italien Matteo Malucelli s’est adjugé mercredi la 6e étape du Tour du Maroc cycliste, en remportant le sprint à l’arrivée à Agadir. C’est la troisième victoire pour Malucelli, alors que l’Allemand Stefan Schumacher continue de dominer le classement général.Jamais deux sans trois pour l’Italien Matteo Malucelli. Le cycliste de l’équipe Unieuro Wilier Trevigiani a remporté la 6e étape du Tour du Maroc cycliste, disputée mercredi sur 123 km entre Ouled Berhil et Agadir. Le Romain, qui a parcouru l’étape en 2 heures 59 minutes et 26 secondes, a été plus rapide que les autres concurrents lors du sprint à l’arrivée, bien aidé par le travail de ses coéquipiers à 2 km du but. Malucelli termine premier devant Mattia De Mori et Galdoune Ahmed Amine (Delio Gallina Colosio).L’Allemand Stefan Schumacher continue, pour sa part, de dominer le classement général et de porter le maillot jaune de la compétition. Le coureur de l’équipe «Christina Jewelry» devance le Slovaque Patrik Tybor de 21 secondes et les Italiens Alessandro Malaguti (à 30 secondes) et Mauro Finetto (à 50 secondes).
La 7e étape devait relier jeudi la ville d’Agadir à Essaouira, sur une distance totale de 166 km.

AGADIR: VISITE D’UNE DÉLÉGATION RUSSE DE 340 PROMOTEURS TOURISTIQUES ET JOURNALISTES

par Mouna Qacimi – le360.ma – 08/04/2016

Valery Vorobiev

Valery Vorobiev

L’ambassadeur russe, Valery Vorobiev, a reçu une délégation russe, mercredi dernier, constituée notamment de promoteurs touristiques, d’investisseurs et de journalistes à Agadir afin de promouvoir la destination Maroc.

Agadir connaît depuis mercredi dernier une grosse affluence de ressortissants russes. Plusieurs activités ont été organisées afin de faire connaître le potentiel touristique de la ville à une délégation de 340 promoteurs touristiques et journalistes russes. Le but étant de mieux faire connaître cette destination aux touristes russes. C’est ce que rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, dans son édition de ce week-end des 9 et 10 avril.

D’après le journal, l’ambassadeur russe au Maroc, Valery Vorobiev, a affirmé lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de l’arrivée de la délégation russe que la destination Maroc revêt une place de choix, notamment, en matière de diversité culturelle. L’ambassadeur russe a également mis en avant la stabilité politique du royaume.

Al Ahdath Al Maghribia rapporte que cette délégation russe est constituée de directeurs d’agences de voyage, de promoteurs touristiques et d’investisseurs de tous bords. Lors de la conférence de presse, l’ambassadeur russe a souligné que les relations avec le royaume ont toujours été au beau fixe, même sous la période soviétique. Valery Vorobiev a néanmoins reconnu que la coopération économique maroco-russe n’a pas été consolidée et réaffirmée lors des quatorze dernières années depuis la première visite du roi Mohammed VI en Russie, en octobre 2002.

Cité par le journal, l’ambassadeur russe a affirmé que «le moment est venu de fortifier les relations entre le Maroc et la Russie, surtout après la dernière visite du roi Mohammed VI et sa rencontre avec le président Vladimir Poutine, ainsi que la signature de plusieurs accords de partenariat et de coopération ».

Sur le volet touristique, Valery Vorobiev a souligné que pas moins de 45.000 touristes russes visitent le Maroc chaque année. Un niveau encore faible, mais que la Russie compte développer. «La stabilité politique dont jouit le Maroc et le sentiment de sécurité sont deux facteurs encourageants au développement du tourisme au royaume, le pays le plus stable dans la région MENA», a précisé l’ambassadeur russe.

%d blogueurs aiment cette page :