Association “Paysages” : Quand la société civile incarne le policier écologique à Agadir


mapexpress.ma – 28/04/2016

La question de l’environnement n’est plus une mode ou une manière de se distinguer au sein de la société, mais elle constitue plutôt un souci majeur aussi bien pour les communes que pour les associations intéressées par la protection et la sauvegarde de la nature. 

Arganeraie-Maroc

En effet, et tout au long des deux dernières décennies, la société marocaine devient de plus en plus consciente de la nécessité de protéger l’environnement, ce qui a favorisé un mouvement intense auprès de la société civile et des établissements scolaires qui ne cessent d’organiser des activités de sensibilisation en la matière.

L’école a donc fait de la protection de la nature une préoccupation première, en diversifiant les initiatives et projets pédagogiques et en nouant des partenariats avec des instances et des associations telles que les collectivités locales et les représentants de la société civile.

Parmi les associations opérant dans le domaine de l’environnement, figure l’association “Paysages pour l’Environnement et le Développement” qui se veut l’une des plus actives et dont l’écho dépasse les frontières de la ville d’Agadir pour atteindre toute la région de Souss-Massa.

Créée  en 2009, l’association n’a ménagé aucun effort pour protéger le patrimoine écologique dans le Grand Agadir, en instaurant une stratégie de sensibilisation et d’information basée sur une approche communicative visant toutes les couches sociales.

Selon son président Rachid Fassih, les plans d’action de cette association concernent notamment, la plage d’Agadir, et spécialement pendant les périodes pluvieuses avec la crue de l’oued Souss qui laisse traîner des déchets et des débris.

Crue de l'oued Souss en novembre 2014 - Photo M. Terrier

Crue de l’oued Souss en novembre 2014 – Photo M. Terrier

Le plan de l’association concerne aussi le contrôle des industries des navires accostant dans le port d’Agadir, qui polluent parfois les eaux et plages.

Dans une déclaration à la MAP, le président de l’association a averti des dégâts environnementaux causés par les camions jetant les gravats dans des décharges aléatoires et de la destruction des forêts de l’arganier.

Les responsables de cette association ne cessent d’alerter les autorités locales compétentes à toutes sortes d’atteinte à l’environnement, exprimant leur satisfaction de la réactivité de ces autorités.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :