Archives de mai 23rd, 2016

Attention, les températures dépasseront les 42 degrés au Maroc

bladi.net – 23/05/2016

arton45381-22029

Mois d’un mois avant le début de l’été et une dizaine de jours avant le ramadan, les températures commencent déjà à être très chaudes, voire caniculaires dans plusieurs régions marocaines.

Ainsi, il est prévu des températures comprises entre 20 et 25 degrés sur les reliefs de l’Atlas, et 25 à 30 dans le Rif. Dans l’Oriental, les températures atteindront 40 degrés, de même que dans le Saiss, les plateaux de phosphtes et d’Oulmès.

De 36 à 42 degrés sont attendus sur les plaines de Tadla, le Haouz, Rhamna, Chiadma, Abda, Doukkala, l’intérieur de Souss, Chaouia et sur l’est des provinces du Sud.

Festival International Arts et Cultures d’Agadir du 27 au 29 mai 2016 à la Médina Coco Polizzi

Un magnifique Festival en perspective avec de magnifiques spectacles

13227147_871409659638120_4134857806960118269_n

13220954_872006742911745_4734135155353003145_nLes spectacles proposés :

Kalinka

Kalinka – Russie

Compagnia del solstizio mediterraneo

Compagnia del solstizio mediterraneo

La Gitanilla - Carmen Cortes

La Gitanilla – Carmen Cortes

Aires canarias

Aires Canarios

Farhat Doukkala

Farhat Doukkala

Lahcen Zinoune

Lahcen Zinoune

Danse à Ouarzazate

Danse à Ouarzazate

Ahwach Aglagal

Ahwach Aglagal

Ballet Jammu - Sénégal

Ballet Jammu – Sénégal

Portugal

Orfeao do Porto – Portugal

MÊME TIMIDE, LA REPRISE DU TOURISME POINTE AU MAROC

par Claude Boumal – pagtour.net – 22/05/2016

timthumbBien que dans une moindre mesure, le Maroc a souffert, comme la Tunisie, de la vague d’attentats et de la désaffection des vacanciers pour la rive sud de la Méditerranée. Mais même si les Français sont encore frileux, le tourisme au royaume de Mohammed VI est en train de reprendre des couleurs.

L’attentat, voici cinq ans, contre le café Argana, place Jema El Fna à Marrakech, qui avait fait 17 morts dont 8 Français, n’est plus qu’un mauvais souvenir. Pourtant, l’année dernière, le Maroc enregistrait encore, selon la Direction Générale de la Sûreté Nationale, une légère baisse de 1 %. par rapport à l’année précédente, à 10,8 millions.

MAROC1Tandis que les touristes en provenance de France et de Belgique enregistraient des baisses de 5 % et 2 % respectivement, heureusement compensées par les arrivées des touristes allemands (+8 %) et du Royaume-Uni (+5 %).

Chiffres en baisse en 2015

Les nuitées aussi ont baissé en nombre en 2015 : de 6,3 % par rapport à l’année 2014 (et même de 12,7 % pour les touristes non-résidents). Les deux pôles touristiques, Marrakech et Agadir, notamment, ont enregistré des baisses de 7 % chacun, ce qui équivaut à 67 % des nuitées perdues à l’échelle nationale !

Fès, Casablanca et Rabat ont aussi affiché des résultats négatifs Dans l’ensemble, le taux d’occupation jusqu’à fin 2015 a été de 40 %, soit quatre points de moins par rapport à 2014. Quant aux recettes générées par les touristes non-résidents, elles se sont élevées à 58,6 milliards de dirhams (environ 5 milliards d’euros) contre 59,3 milliards de dirhams en 2014, soit une baisse de 1,4 %

Sud Maroc - Montagnes+ 15 % de Belges en mars !

Rien de très inquiétant, au fond, d’autant que grâce à un bon mois de mars, la destination a progressé de 6,6 %, engrangeant plus de 12 milliards de dirhams de recettes (environ un milliard d’euros).

Les spécialistes tablent désormais sur une croissance de 2 % des arrivées cette année.
Même timide, la reprise serait donc là, emmenée par les Belges (+15 % sur le seul mois de mars !) et les Américains (+12 %).

Il n’est pas exclu que beaucoup de vacanciers belges aient reporté sur le Maroc leurs projets de vacances en Tunisie. L’offre des tour-opérateurs y est sans doute pour beaucoup.

Par exemple, Jetairfly — pardon, TUI Benelux — continue d’investir au Maroc et proposera, à partir du 16 juin, deux nouvelles liaisons au départ de Liège, vers Tanger et Oujda, tout en renforçant celle vers Tétouan avec un deuxième vol hebdomadaire dès le 19 juin.

Certes, la compagnie s’appuie sur une forte clientèle « ethnique », mais son programme est aussi prisé par les touristes avec des prix d’appel à partir de 49€. Au total, TUI Benelux dessert dix aéroports marocains au départ de la Belgique, de Bruxelles, Charleroi, Liège ou Anvers.

TANGER  toits dans la MdinaOpen sky

Pour être complets, ajoutons que Thomas Cook Airlines propose des vols sur les deux destinations-phares du Maroc, Marrakech et Agadir, et que Ryanair propose sept destinations marocaines, dont Nador, en exclusivité.

Avec, pour ces trois compagnies, l’avantage de proposer des liaisons des aéroports de province aussi, mais toujours directes, contrairement à Royal Air Maroc qui, de Bruxelles, impose de transiter par Casablanca. Au total, trois compagnies en plus de la compagnie nationale : et vive l’open sky !

L’ambitieux plan « Vision 2020 »

Dans les couloirs du ministère du Tourisme, à Rabat, on suit de très près l’évolution des différents marchés avec, sans doute, la hantise de « rater » les objectifs du plan « Vision 2020.

Dévoilé le 30 novembre 2010 à Marrakech, ce plan porte entre autres sur la création de nouvelles stations balnéaires, la réorganisation de l’administration et la formation de plus de 130.000 jeunes. Il devrait générer 138 milliards de dirhams (environ 12 milliards d’euros) et, à terme, placer le royaume dans le top 20 des destinations les plus prisées dans le monde.

MAROC2Même si on a désormais revu ses estimations à la baisse, on espère toujours drainer 8 millions de touristes supplémentaires au cours des 5 prochaines années. On serait alors à 90 % des objectifs. Concocté à l’époque par un jeune et brillant ministre du Tourisme, bardé de diplômes et venu du secteur privé, Vision 2020 s’inscrit dans la perspective d’un Maroc moderne qui a de l’ambition.

Sirènes chinoises

Pour parvenir à ses légitimes fins, le Maroc est évidemment attentif à la croissance chinoise et ne saurait rester insensible à ses sirènes…
Le roi Mohammed VI était la semaine dernière à Pékin pour les signatures d’un partenariat stratégique avec le président chinois et de quinze accords économiques et partenariats public-privé, représentant plus de 110 millions d’euros de contrats. Un vrai coup d’accélérateur aux relations sino-marocaines.

Lors d’un Forum économique Maroc-Chine qui s’était tenu en novembre dernier dans la capitale chinoise, une trentaine d’accords de coopération, de conventions et autres mémorandums avaient déjà été signés dans divers secteurs économiques, dont le tourisme.

Vers Ouarzazate - Sud MarocLe Maroc espère en effet capter une partie des 130 millions de Chinois qui prennent leur vacances à l’étranger et a supprimé à leur intention l’obligation de visa, dès le 1er juin.

Par ailleurs, la Chine, on le sait, va doubler ses investissements dans le tourisme et le Maroc espère en avoir sa part : les entreprises chinoises sont désormais invitées à investir dans le résidentiel touristique, un secteur pour lequel le plan Vision 2020 a prévu un cadre incitatif.

Une destination « sûre »

Un des arguments du Maroc dans le contexte actuel, c’est l’efficacité de ses services de sécurité, qui font du pays une destination « sûre ». Le Maroc est fier de sa police, et c’est le moins qu’on puisse dire, quand ses experts sont appelés aux quatre coins de l’Europe, et jusqu’en Belgique, pour aider à combattre le terrorisme.

Durant le seul mois de février 2016, les services de police marocains ont procédé à l’arrestation de 40 435 personnes soupçonnées d’avoir commis divers crimes et délits, selon les derniers chiffres de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), dont 27 248 personnes en flagrant délit et 13 187 individus faisant l’objet d’un avis de recherche, soit une moyenne de près de 1.400 arrestations par jour…

%d blogueurs aiment cette page :