Archives de juillet 16th, 2016

Valorisation de l’eau de l’irrigation : L’expérience marocaine mise en lumière

par Majda Saber – aujourdhui.ma – 14/07/2015

Valorisation de l’eau de l’irrigation: L’expérience marocaine mise en lumière

La question de la valorisation de l’eau de l’irrigation pour une meilleure adaptation aux changements climatiques, à l’ordre du jour à Agadir le 14 juillet.


Cette conférence était organisée par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, le ministère délégué chargé de l’eau en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). S’inscrivant dans le cadre de l’initiative «Adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques» lancée par le Maroc à la veille de la COP22, cette rencontre-débat a proposé de mettre la lumière sur l’expérience marocaine en matière de valorisation de l’eau agricole propulsée par le programme de modernisation de l’irrigation, les défis actuels, les partages d’expériences et l’identification des opportunités.

Plus de 200 participants des structures centrales et régionales de l’agriculture et de l’eau, des Chambres d’agriculture et des associations professionnelles étaient attendus. L’une des questions d’actualité évoquées au cours de cette manifestation était les progrès et perspectives de l’application de la valorisation de l’eau d’irrigation dans le cadre de l’initiative de la FAO pour faire face à la rareté de l’eau en agriculture. L’expérience marocaine a été pour sa part revue en détail avec des séances de communications introductives portant sur le programme d’irrigation mis en avant dans le cadre du Plan Maroc Vert ainsi que le développement durable de l’alimentation et de l’agriculture.

L’une des séances de cet événement était consacrée à la discussion des perspectives de collaboration en la matière.
Il est à rappeler que le Maroc a mis en avant un programme intégré de modernisation du secteur irrigué dans la finalité de valoriser l’eau agricole. Ledit programme s’est de ce fait appuyé sur trois composantes. La première étant la modernisation intégrale d’une superficie de près de 550.000 ha à travers la reconversion à l’irrigation localisée. Le deuxième volet de ce programme a pour sa part centré l’effort sur l’extension de l’irrigation efficiente à de nouvelles terres sur 160.000 ha alors que le troisième pilier de ce programme a été dédié à la promotion et la mise en œuvre du partenariat public-privé (PPP) pour la conception, le cofinancement et la gestion des projets d’irrigation. La réalisation de ce programme commence à donner ses fruits puisque les superficies équipées en irrigation localisée par le secteur privé ont plus que triplé, passant ainsi de 160.000 ha à près de 500.000 ha.

La modernisation intégrale des réseaux collectifs d’irrigation est achevée sur près de 65.000 ha alors qu’une superficie additionnelle de 55.000 ha est en chantier de modernisation. Par ailleurs, les économies d’eau réalisées à l’échelle de l’ensemble des superficies dotées d’irrigation localisée sont estimées à 800 millions de mètres cubes d’eau. Les agriculteurs ont de ce fait pu diversifier leurs systèmes de production et réaliser jusqu’à trois fois plus de production avec 2 fois moins d’eau.

Passeport bleu : Aziz Akhannouch, Charafat Afailal et Brahim Hafidi lauréats.

lematin.ma – 15/07/2016

Le Réseau international des organismes de bassin a remis à Agadir le «Passeport bleu» à trois personnalités marocaines, en reconnaissance de leurs efforts pour la préservation et la durabilité des ressources en eau.

Aziz Akhannouch recevant le «Passeport bleu».

Aziz Akhannouch recevant le «Passeport bleu».

Le Passeport bleu est une initiative du Secrétariat international de l’eau (SIE) menée en partenariat avec le Réseau international des organismes de bassin (RIOB) et des institutions impliquées localement et intéressées par la diffusion de cet outil de sensibilisation. Le 15 juillet à Agadir, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, celle de l’Eau, Charafat Afailal, et le directeur général de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, Brahim Hafidi, ont reçu cette distinction en reconnaissance de leur implication en matière de protection, d’utilisation, de conservation et de gestion de l’eau. Cette cérémonie a eu lieu en marge de la conférence organisée autour du thème «valorisation de l’eau d’irrigation pour une meilleure adaptation aux changements climatiques : acquis et perspectives du Plan Maroc vert».

Le Réseau international des organismes de bassin (RIOB) est un réseau qui soutient la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle des bassins des fleuves, des rivières, des lacs et des aquifères. Créé en 1994, le RIOB met en relation les organismes de bassin et d’autres agences gouvernementales responsables de la gestion des bassins versants, dans le but de promouvoir les échanges d’expériences et de développer des outils efficaces pour une meilleure gestion des ressources en eau aux niveaux transfrontalier, national et local.

%d blogueurs aiment cette page :