Archives de juillet 24th, 2016

La chaîne Hilton intègre Taghazout Bay

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 23/07/2016

  • Un hôtel pour un investissement de 33 millions de dollars
  • L’ouverture prévue en 2018
l'hôtel Hilton de Tanger

L’hôtel Hilton de Tanger.

Hilton renforce sa présence au Maroc avec l’ouverture d’un hôtel en bord de mer au sein de la station balnéaire Taghazout Bay, située à 17 kilomètres au nord de la ville côtière d’Agadir. La nouvelle structure hôtelière, qui comprendra 170 chambres, va nécessiter une enveloppe de 33 millions de dollars. Dans ce sens, un contrat de gestion a été signé à Rabat par Hilton Worldwide avec la Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST). L’ouverture du Hilton Taghazout Bay Beach Resort & Spa ouvrira ses portes en 2018 et rejoindra les trois hôtels Hilton Worldwide actuellement ouverts ou en cours de construction au Maroc, est-il indiqué. Il faut préciser que Hilton Taghazout Bay Beach Resort & Spa s’inscrit dans le cadre du développement de la station touristique de Taghazout Bay située sur les contreforts de l’Atlas et surplombant le littoral atlantique. Les clients de l’hôtel pourront ainsi profiter de structures dédiées à une large gamme d’activités offertes par la station: village de surfeurs, académie de tennis, académie de golf adossée à un parcours de 18 trous conçu par l’architecte Kyle Philips. Les touristes pourront aussi s’adonner à la randonnée ou au VTT. «Hilton Taghazout Bay Beach Resort & Spa, avec Hilton Garden Inn Tanger City Center récemment ouvert, soutient notre stratégie de croissance en Afrique du Nord», explique Patrick Fitzgibbon, vice-président délégué au développement de la région EMEA d’Hilton Worldwide.

Il faut rappeler qu’un accord d’open sky avec l’Europe a permis de supprimer la limite sur les vols européens à destination des aéroports marocains. De ce fait, un nombre important de lignes ont été ouvertes depuis des marchés clés dont l’Allemagne, la France et l’Espagne. «Nous sommes ravis de collaborer avec une marque d’envergure mondiale aussi prestigieuse qu’Hilton», a affirmé pour sa part Ahmed Oulahna, DG de la SAPST.
La nouvelle structure hôtelière prévoit des piscines extérieures surplombant le littoral incurvé de la baie, avec un accès direct à la plage réservée aux clients de l’hôtel. En plus de son SPA, l’hôtel disposera de deux restaurants et d’un bar. Un espace pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes et quatre salles de réunion seront mis à la disposition de la clientèle d’affaires.

L’éco-tourisme, le sport, la culture…

Taghazout Bay offre à ses clients des expériences axées sur la mer, la culture, le sport, la nature et l’éco-tourisme. Grâce à un investissement de plus d’un milliard de dollars, la station balnéaire offrira à terme 7.450 lits répartis dans 9 hôtels modernes et diverses résidences de tourisme.
Situé à 40 minutes de l’aéroport international d’Agadir, Taghazout Bay qui est gérée par la SAPST, s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale Vision 2020. Conçue selon une approche intégrée et durable, la station balnéaire veille de même à la préservation des ressources naturelles tout en respectant la culture des communautés locales.

Agadir/Universiapolis : Les élèves ingénieurs se distinguent de nouveau

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 22/07/2016

  • Ils participent à l’Eco-Shell Marathon 2016 tenu à Londres
  • «Optimar», prototype conçu par les étudiants consommant 1 litre d’essence pour 107 km
La principale innovation technique du prototype «Optimar», conçu par les élèves ingénieurs d’Universiapolis, est qu’il est non seulement intelligent mais aussi écologique (Ph. E.P)

La principale innovation technique du prototype «Optimar», conçu par les élèves ingénieurs d’Universiapolis, est qu’il est non seulement intelligent mais aussi écologique (Ph. E.P)

Sur les 114 équipes qualifiées à rentrer en circuit lors de l’Eco-Shell Marathon 2016 tenu à Londres durant ce mois, l’équipe d’élèves ingénieurs de l’Ecole Polytechnique d’Universiapolis s’est classée 30e à l’échelle mondiale. En effet, très prisée, la compétition Eco-Shell Marathon regroupe plus de 3.000 ingénieurs et 260 équipes provenant de 28 pays. Le continent africain a été représenté par deux pays, la Tunisie avec une équipe, et le Maroc avec 4 équipes dont celle de l’Universiapolis, classée en première position au niveau national. L’enjeu de la manifestation est de développer des systèmes automobiles écologiques à faible consommation énergétique. «Les étudiants du Club mécanique de notre école ont mis au point une voiture monoplace sous le nom de projet Optimar», explique Ilias Majdouline, directeur de l’Ecole polytechnique Universiapolis. «Ce prototype qui a nécessité 8 mois de conception a enregistré un score de 107 km par litre d’essence», ajoute-t-il. Roulant à une vitesse moyenne de 25 km à l’heure, Optimar a parcouru la distance imposée lors de la compétition en un timing de 41,38 minutes, sachant que les compétiteurs qui dépassent 45 mn sont automatiquement éliminés.

L’Optimar a été dessinée par Malik Reda Oikil, élève ingénieur en 2e année à l’Ecole Polytechnique d’Agadir. Concernant le choix du nom «Optimar», il se justifie par l’objectif d’assurer une consommation optimale (Opti). Les trois dernières lettres font référence au Maroc, d’où le nom Opti-Mar. La principale innovation technique de ce prototype est qu’il est non seulement intelligent mais aussi écologique. Dans le détail, c’est un système de conduite semi-autonome qui commande l’accélération du prototype en fonction des habitudes de conduite du pilote, de son parcours habituel, de sa consommation de carburant et de la puissance nécessitée par le moteur. Lors de sa première utilisation, l’Eco pilot enregistre les habitudes de conduite et de consommation d’essence pour donner au microcontrôleur, qui travaille en harmonie avec le calculateur d’injection, toutes les informations dont il a besoin pour calculer à quel point le moteur doit être activé ou désactivé automatiquement. De même pour accélérer ou décélérer. En plus de cela, le système peut être contrôlé à distance. Cela signifie qu’il est possible de l’ajuster au paddock pendant la course en fonction des besoins du pilote.
L’Ecole Polytechnique a été représentée lors de l’Eco-Shell Marathon par son Club. Aujourd’hui, le club compte une trentaine d’élèves ingénieurs permanents et plusieurs groupes temporaires. Parmi ses réalisations, la Sportiva, la Robusta 2014 et la Minimiza 2015. Le projet «Optimar» est la quatrième prouesse du club.

UNE CROISIÈRE RELIE L’ARCHIPEL CANARIEN ET AGADIR

par Amal Baba – leseco.ma – 22/07/2016

Le spécialiste des croisières Pullmantur lancera à partir de novembre une route maritime de plaisance reliant les Iles canariennes à  Agadir au profit de pas moins de 25.000 croisiéristes.

Visiter les îles de l’Archipel canarien et le sud du Maroc en un seul packaging est désormais possible. Pullmantur Cruceros, compagnie maritime spécialisée dans les navires de croisières lancera à partir de fin novembre une offre combinant la visite de l’Archipel canarien avec le sud marocain. La filiale espagnole de la Royal Caribbean International a annoncé la mise en service d’une croisière entre les deux régions à bord du navire Horizon. La première croisière partira le 26 novembre et le périple maritime durera sept nuits. De fait, il s’agit d’une offre touristique pour la saison hivernale.

Profitant du temps doux qui règne dans cette région à cette saison, la croisière espère attirer une clientèle étrangère fidèle à l’archipel en cette période, comme les clients allemands et anglais. La nouvelle offre lorgne également les locaux, autant les Espagnols des Canaries que de la péninsule, de même que les Marocains. Selon le management de la compagnie maritime, la nouvelle offre permet de découvrir les Îles Canaries et le Maroc en un seul packaging. C’est d’ailleurs le rêve des autorités marocaines en charge du portefeuille du tourisme.

Celles-ci ont toujours exprimé leur souhait de tirer profit de cette manne touristique, dotée d’un grand pouvoir d’achat, qui prend d’assaut l’archipel presque tout au long de l’année. Cette saison par exemple, les Îles Canaries seront la deuxième destination internationale la plus visitée après les Îles Baléares. Au vu de l’apport financier de ce tourisme à l’économie locale, les médias locaux ne parlent que des bénéfices que devrait générer cette nouvelle connexion. L’on estime que cette nouvelle croisière au départ du port de Santa Cruz de Tenerife générera environ 12 millions d’euros dans l’ensemble des escales prévues. 16 croisières sont déjà programmées. Quant à l’itinéraire, le navire Horizon naviguera en direction de la Palma, Agadir, Lanzarote et Fuerteventura.

Selon les pronostics de la direction de Pullmantur, les 50 escales prévues, avec embarquement et débarquement, supposent des dépenses supérieures de 30% aux dépenses effectuées lors des escales de transit. Les ports canariens ont déjà concocté un riche programme pour les prochains croisiéristes. Randonnées, dîner sur les rythmes d’une musique en direct dans des paysages lunaires et visites dans des sites naturels à couper le souffle ; les croisiéristes seront choyés. Toutefois, le spécialiste des croisières n’a rien laissé filtrer sur le programme prévu à Agadir. Cependant, Pullmantur s’attend à ce que cette nouvelle offre touristique fasse sensation «puisqu’il s’agit d’un projet ambitieux pour des vacances confortables et agréables», a souligné Javier Rodriguez, directeur de planification des itinéraires du groupe.

%d blogueurs aiment cette page :