Archives de juillet 28th, 2016

Les fêtes de Bayonne : c’est parti !

Beaucoup de monde ce matin, place de la Liberté, pour participer aux fêtes de Bayonne :IMG_0373 IMG_0374 IMG_0375 IMG_0377 IMG_0379

l’arrivée des géants :

IMG_0354 IMG_0355 IMG_0356 IMG_0357 IMG_0358 IMG_0359

Nicole, avec deux de nos petits-enfants : Camille et Maxence. A remarquer sur le t-shirt que porte Maxence, la publicité pour Agadir !IMG_0353IMG_0353

Beaucoup d’enfants qui attendent impatiemment le réveil du Roi Léon (à midi pile)

IMG_0368 IMG_0370

et, enfin, il apparaît, salué par la foule :

IMG_0366 IMG_0371

Les fêtes vont se poursuivre jusqu’au 31 juillet. Nous y retournerons, bien sûr.

Parasite de la cochenille : Le Souss épargné

.

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 27/07/2016

.

Les figues de barbarie indemnes selon la direction de l’Agriculture
L’ORMVA a fait le nécessaire pour contenir le virus qui vient de Sidi Bennour, Rhamna et Youssoufia.
.

figue_de_barbarie

.Parasite de la cochenille maîtrisé dans le Souss. La figue de Barbarie de la Région Souss Massa ne court aucun risque. «Nous avons pris les mesures nécessaires pour qu’il n’y ait pas de propagation», a déclaré à L’Economiste Hro Abro, directeur de l’Office régional de mise en valeur agricole (ORMVA) Souss Massa et de la direction régionale de l’agriculture. Une annonce appelée à rassurer agriculteurs et consommateurs d’autant plus que les exploitations dans les Provinces de Sidi Bennour, Rhamna et Youssoufia ont été attaquées par le parasite de la cochenille du cactus. A ce propos, un plan d’urgence a été mis en place mercredi dernier par le ministère de l’Agriculture. Il comporte, notamment, l’incinération des plantations fortement infestées et le traitement chimique d’environ 2.000 ha, insistant sur le fait que les produits utilisés ne sont pas toxiques, indique un communiqué du ministère de tutelle. Paradoxalement, l’utilisation pour la consommation humaine ou animale de fruits ou raquettes infestés ne présente aucun risque pour la santé. De plus, la cochenille est un insecte spécifique au cactus et ne présente pas de risque pour les autres cultures, est-il indiqué. De quoi rassurer surtout que la figue de Barbarie communément appelée «Karmous» ou «Aknari», a vraiment la cote en cette période estivale auprès des consommateurs. Etant donné son goût agréable et l’effet rassasiant qu’elle procure.

Il faut préciser que c’est la région Guelmim Oued Noun qui est classée première région productive de figues de Barbarie au niveau national. Et ce, avec près 400.000 tonnes produites annuellement pour une superficie de 85.000 Ha. Des projets piliers II sont d’ailleurs menés dans le cadre du Plan Maroc vert (PMV) pour la valorisation de la production de cactus. Et ce notamment, à travers l’aménagement de pistes pour faciliter l’accès aux vergers. Et aussi via la construction et équipement des unités de conditionnement et de valorisation des dérivés du cactus par le biais de la transformation. A ceci s’ajoutent des programmes de formation au bénéfice des coopératives, de labellisation et de promotion de ce produit sur le marché national et international. La région Guelmim Oued Noun n’est elle aussi pas concernée par le parasite de la cochenille, nous indique-t-on au niveau de la Direction régionale de l’agriculture de Guelmim. Pas pour le moment en tout cas.

figue_4822.jpg

La figue de barbarie, un levier de croissance

Très nutritif, le fruit du figuier de Barbarie est riche en vitamine C. Il contient de l’albumine, du sucre incristallisable et du mucilage. Son goût, agréable et rafraîchissant, fait son succès auprès des consommateurs. L’huile extraite de ce produit est très recherchée et très chère. Son prix peut atteindre jusqu’à 10.000 DH le litre. L’autre avantage de la figue de Barbarie est que ses plantes protègent contre l’érosion des sols et contre la désertification. Il faut noter que la filière de la figue de Barbarie est considérée comme un levier de croissance important, générateur d’emplois et de richesses. Pour rappel, en avril 2011, au Siam, le Groupement d’intérêt économique (GIP) Cactus Aït Baâmrane a décroché l’Indication géographique protégée (IGP) «Sobbar Aït Baâmrane». Parmi ses objectifs, la promotion des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement (sol, biodiversité…) et la promotion d’une démarche qualité bénéfique pour les acteurs de la filière (Cf. notre édition du 24/4/2013). L’optique est aussi d’assurer une commercialisation équitable pour soutenir les familles qui cultivent et exploitent le cactus dans la région. Et de créer des emplois localement. Il faut préciser que l’aire géographique concernée par l’IGP s’étend, d’un côté, sur les limites administratives du cercle de Sidi Ifni, à savoir Sidi Ifni ville, Mesti, Sboya, Tioughza, Amellou, Imi N’Fast, Aït Abdallah Mirleft et Tangarfa. De l’autre, sur le cercle de Ksabi de la province de Guelmim (Tiliouine).

Souss-Massa réalise le meilleur taux de réussite au baccalauréat au niveau national

MAP – medias24.com – 27/07/2016

Baccalaureat-Maroc-2013

L’Académie régionale de léducation et de la formation de Souss-Massa a réalisé le taux de réussite le plus élevé aux examens du baccalauréat, saison 2015/2016, avec un taux de 62,03 %. Parmi 31.700 candidats, 28.447 d'entre eux se sont présentés, soit un taux de 89,74 %. Le nombre des candidats admis a atteint les 17.647, dont 8.834 filles, indique 11n communiqué de lAREF Souss-Massa. Le taux de réussite parmi les élèves scolarisés (enseignement public et enseignement privé] au niveau des 6 délégations provinciales de l`éducation nationale, affiliées a cette académie, a atteint 66,21 %, soit 16.804 de candidats admis, précise le communiqué. Par ailleurs, ce taux, réparti sur les 6 délégations de la région Souss-Massa, donnera le statut de lauréate a celle de Tiznit avec 67,30 %, suivie de celle d’Agadir-Ida Outanane avec 64,83%, celle de  Taroudant avec 63,92 %, celle de Chtouka Ait Baha avec 63,39 %, celle de Tata avec 57,01 % et enfin celle d’Inezgane-Aït Melloul avec 55,91 %, souligne-t-on. L’enseignement public a réalisé un taux de réussite de 65,71 % , contre 71,10 % pour les établissements privés, tandis que celui des candidats libres il a atteint 27,48 %, ajoute la même source.

Inauguration et lancement de plusieurs projets de développement dans la préfecture d’Agadir-Ida Outanane à l’occasion de la Fête du Trône

mapexpress.ma – 27/07/2016

Inauguration et lancement de plusieurs projets de développement dans la préfecture d’Agadir-Ida Outanane à l’occasion de la Fête du Trône

Agadir – Le wali de la région de Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, Zineb El Adaoui, a inauguré et donné le coup d’envoi, mardi, de plusieurs projets de développement à l’occasion du 17ème anniversaire de la Fête du Trône.

AGADIR : NOUVELLE CONSÉCRATION POUR L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE

par Yassine Saber – leseco.ma – 27/07/2016

C’est un nouvel exploit pour l’École Polytechnique relevant de l’Université internationale d’Agadir.
Les élèves ingénieurs ont terminé sur la première place du podium lors de la compétition internationale Shell Eco-marathon organisée  à Londres  début juillet.
C’est grâce à un prototype de voiture monoplace baptisé «Optimar» que cette consécration a été accomplie.

Le choix du nom réside dans l’objectif de consommer de l’énergie d’une façon optimale (Opti) alors que les trois dernières lettres de la dénomination (Mar) du prototype font référence au Maroc, d’où le nom Optimar. «Sur les 180 équipes qui ont été qualifiées après les contrôles techniques, le véhicule économique «Optimar» s’est distingué en circulant sur circuit avec une consommation de 107 km par litre», explique Ilias Majdouline, directeur de l’École

Polytechnique Universiapolis. Ce prototype a nécessité 8 mois de réalisation globale, dont 3 mois de conception, 4 mois de réalisation pour son châssis et l’implantation de son moteur ainsi qu’un autre mois pour que la carrosserie roule à une vitesse moyenne de 25 km à l’heure. Il a parcouru la distance imposée lors de la compétition de Shell Eco-marathon en un timing de 41,38 minutes après la réussite de toutes les épreuves techniques et la validation de 8 tours, sachant que les compétiteurs qui dépassent 45 mn sont automatiquement éliminés.

S’agissant du choix de la motorisation pour la compétition Shell Eco-marathon, l’équipe des élèves ingénieurs a fait appel au moteur Honda de GX35 35cc pour propulser ledit véhicule tout en utilisant le minimum d’énergie. Les premiers essais ont eu lieu sur un circuit improvisé dans les terrains de sport du campus Universiapolis et par la suite sur le circuit professionnel du Karting d’Agadir. Sur les 200 équipes participantes à cette compétition, 140 équipes ont participé avec un véhicule de catégorie «Prototype» dont l’équipe Optimar de l’École Polytechnique d’Agadir, l’ENIM de Rabat, l’ENSA de Safi et l’ENSIT de Tanger en plus 60 autres équipes qui ont participé avec un véhicule de catégorie «Urban Concept». Par ailleurs, c’est la seconde fois que l’École Polytechnique se distingue après l’expérience de l’équipe Minimiza l’année dernière à Shell Eco-marathon 2015 à Rotterdam et d’autres réalisations grâce aux véhicules la Robusta en 2014 et la Sportiva en 2013.

Jérôme Lobier nommé à la tête du Sofitel Casablanca tour blanche

medias24.com – 26/07/2016

Jérôme Lobier nommé à la tête du Sofitel Casablanca tour blanche
 

AccorHotels Maroc a annoncé la nomination de Jérôme Lobier à la direction générale de l’hôtel Sofitel Casablanca Tour blanche.

Spécialiste du secteur de l’hôtellerie de luxe, et installé depuis 8 ans au Maroc, Jérôme Lobier intègre en 2009 le Sofitel Marrakech palais impérial, en tant que responsable de la restauration.

Gravissant rapidement les échelons, il quitte la ville ocre et se voit confier la direction de la restauration pour l’ouverture du Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa.

Il est ensuite nommé directeur d’exploitation de l’hôtel Sofitel Agadir Royal bay, jusqu’à sa récente nomination au Sofitel Casablanca Tour blanche.

Avant d’intégrer le monde de l’hôtellerie de luxe, Jérôme Lobier a développé une expérience dans le milieu sportif en tant qu’athlète de haut niveau en France, en plus d’une expérience entrepreneuriale dans le milieu de la mode.

Détenteur d’un master en management hôtelier de l’école Vatel et d’un MBA Hospitality management de l’ESSEC, Jérôme Lobier a développé tout au long de sa carrière une expertise dans le management opérationnel, le marketing et l’événementiel, ainsi qu’une fine connaissance du marché de l’hôtellerie au niveau international.

Classé 5 étoiles, Le Sofitel Casablanca Tour blanche est situé au cœur du quartier d’affaires de la capitale économique.


Félicitations Jérôme pour cette promotion ! Bonne chance pour l’avenir, mais tu vas nous manquer à Agadir !

%d blogueurs aiment cette page :