Les fêtes de Bayonne se sont terminées hier dimanche

Samedi matin, les festivités ont débuté par un lâcher de 12 parachutistes du 1er Régiment de Parachutistes de l’Infanterie de Marine basé à Bayonne. Lâchés à 1800 m, le point de chute était au confluent de l’Adour et de la Nive.IMG_0387 IMG_0390 IMG_0392 IMG_0397 IMG_0404 IMG_0407 IMG_0409 IMG_0416 IMG_0418C’était ensuite, le réveil du roi Léon, attendu par tous les enfants (et les grands) dans la foule. IMG_0443 IMG_0445 IMG_0450 IMG_0451 Enormément de monde, même s’il y en avait un peu moins que les années précédentesIMG_0453 Un petit apéro en famille : Maxence, Camille, Nicole, Véronique et Thierry, tous en tenue, comme il se doit !IMG_0457 Hier dimanche, comme tous les jours, le point de départ est la place de la Liberté devant la Mairie où le roi Léon apparaît.IMG_0475 IMG_0477 C’est ensuite le défilé en commençant par les bergers en tenue traditionnelle : peaux de moutons et les cloches à la ceinture dans le dos.IMG_0480 IMG_0485 Puis viennent les géantsIMG_0487 IMG_0489 IMG_0496 tout ça en musique, bien sûr !IMG_0497 IMG_0499 IMG_0501 IMG_0503 et c’est enfin le défilé des bandas qui viennent de tout le Pays BasqueIMG_0507 IMG_0512 IMG_0515 IMG_0517 IMG_0518 IMG_0523 IMG_0525 IMG_0527 IMG_0529 IMG_0532 Sur les quais de la Nive, il a fallu chercher beaucoup pour trouver une table pour déjeûner :IMG_0533 IMG_0534 Très bon repas, avec chipirons, jambon de Bayonne, Cochon de lait grillé…IMG_0535 IMG_0537 Les Forces de l’Ordre veillaient : qu’importe s’ils étaient du Raid, du GIPN, du GIGN, de la BRI, de la Gendarmerie, de la Police Nationale ou Municipale : ils veillaient sur tous, c’était le principal !IMG_0539 IMG_0540Et, en ville, Chansons basques, orchestres, danses…IMG_0544 IMG_0547 IMG_0548 IMG_0551 IMG_0553 Pour finir la journée, Maxence et Camille ont profité des manèges de la fête foraine.IMG_0555Allez, on recommencera l’année prochaine !

Trois vidéos pour retrouver l’ambiance :

LE ROI MOHAMMED VI, AMIR AL MOUMININE, PRÉSIDE À TÉTOUAN LA CÉRÉMONIE D’ALLÉGEANCE

MAP – le360.ma – 31/07/2016

Mohammed VI

© Copyright : DR

Le roi Mohammed VI, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan, du prince Moulay Rachid, et du prince Moulay Ismail, a présidé, dimanche à la place du Mechouar du Palais Royal de Tétouan, la cérémonie d’allégeance en commémoration du 17e anniversaire de l’accession du souverain au Trône.

Au début de cette cérémonie, Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur et les walis et gouverneurs des wilayas, préfectures et provinces du Royaume, ainsi que les walis et gouverneurs de l’Administration centrale du ministère, ont prêté allégeance à Amir Al-Mouminine.

Par la suite, Mohammed VI a passé en revue les délégations représentant les différentes régions, préfectures et provinces du Royaume venues renouveler leur allégeance à Amir Al-Mouminine.

Il s’agit des représentants des régions de :
– Dakhla-Oued Eddahab, (Oued Eddahab et Aousserd).
– Laâyoune-Sakia El Hamra (Laâyoune, Boujdour, Tarfaya et Smara).
– Guelmim-Oued Noun (Guelmim, Assa-Zag, Tan-Tan, Sidi Ifni).
– Tanger-Tétouan-Al Hoceima (Tanger-Assilah, M’diq-Fnideq, Tétouan, Fahs-Anjra, Larache, Al Hoceima, Chefchaouen et Ouezzane).
– L’Oriental (Oujda-Angad, Nador, Driouch, Jerada, Berkane, Taourirt, Guercif et Figuig).
– Fès-Meknès (Fès, Meknès, El Hajeb, Ifrane, Moulay Yacoub, Sefrou, Boulmane, Taounate et Taza).
– Rabat-Salé-Kénitra (Rabat, Salé, Skhirate-Témara, Kénitra, Khémisset, Sidi Kacem et Sidi Slimane).
– Beni Mellal-Khénifra (Beni Mellal, Azilal, Fquih Bensaleh, Khénifra et Khouribga).
– Casablanca-Settat (Casablanca, Casablanca-Anfa, Al Fida-Mers Soltane, Ain Sbaâ-EL Hay Al Mohammadi, Hay Hassani, Ain Chock, Sidi Bernoussi, Ben M’Sik, Moulay Rachid, Mohammedia, El Jadida, Nouaceur, Mediouna, Benslimane, Berrechid, Settat et Sidi Bennour).
– Marrakech-Safi (Marrakech, Chichaoua, Al Haouz, El Kelâa des Sraghna, Essaouira, Rhamna, Safi et Youssoufia).
– Drâa-Tafilalet (Errachidia, Ouarzazate, Midelt, Tinghir et Zagora).
– Souss-Massa (Agadir Ida-Outanane, Inezgane Aït Melloul, Chtouka Aït Baha, Taroudante, Tiznit et Tata).

Cette cérémonie, qui reflète l’authenticité du peuple marocain et son attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite, s’est achevée par une salve de cinq coups de canon, alors que le souverain répondait des mains aux acclamations des représentants des différentes régions du Royaume.

La cérémonie d’allégeance, qui couronne les festivités marquant le 17e anniversaire de l’intronisation du roi Mohammed VI est l’occasion pour les représentants des douze régions du Royaume de réitérer leur attachement à l’Auguste personne du souverain et de signifier que le lien entre le Trône et le Peuple est profondément enraciné dans l’histoire de ce pays et qu’il a de tout temps constitué le socle de la Nation marocaine et l’expression suprême de sa solidité et de sa pérennité.

Ont assisté à cette cérémonie, le chef du gouvernement, les présidents des deux Chambres du Parlement, les Conseillers du souverain, les membres du gouvernement, les Hauts-Commissaires, les présidents des instances constitutionnelles, les officiers supérieurs de l’état-major général des Forces Armées Royales, le directeur général de la Sûreté nationale et directeur général de la surveillance du territoire national, le directeur général des études et de la documentation, ainsi que d’autres personnalités civiles et militaires.

Développement durable : Projets pilotes de l’agriculture urbaine dans quatre villes

par Saïd Naoumi – lematin.ma – 31/07/2016

L’étude en projet s’assigne pour objectifs la préservation des terres agricoles et des richesses naturelles, la réduction des empreintes environnementales dues à l’urbanisation en préservant et valorisant la biodiversité, les sols et les milieux naturels.

L’étude en projet s’assigne pour objectifs la préservation des terres agricoles et des richesses naturelles, la réduction des empreintes environnementales dues à l’urbanisation en préservant et valorisant la biodiversité, les sols et les milieux naturels.

Le département de l’Urbanisme planche sur une stratégie de développement de l’agriculture urbaine. Il compte commanditer vers fin août une étude pour 3 millions de dirhams. Celle-ci devra servir de base à la mise en place de cette stratégie. Pour tester le processus, quatre villes pilotes ont été sélectionnées : Agadir, Béni Mellal, Fès et Meknès.

Le ministère de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire veut développer le concept de l’agriculture urbaine. Il compte s’offrir, vers fin août, une expertise externe pour la réalisation de l’étude pour le développement de l’agriculture urbaine dans le Royaume avec des stratégies pilotes pour Agadir, Béni Mellal, Fès et Meknès. L’étude coûtera au ministère trois millions de dirhams. Selon les services de Driss Merroun, l’étude ambitionne de soutenir la durabilité des territoires et favoriser la création de liens fonctionnels entre les zones urbaines, périurbaines et rurales. Résultats attendus : la contribution au rayonnement économique de la ville au niveau régional et national et la création des conditions d’un développement économique local dynamique, équilibré, solidaire, ouvert à tous et équitable favorisant la création d’activités et d’emplois locaux dans le domaine agricole. Il s’agit aussi de maîtriser l’étalement urbain et rééquilibrer le lien entre la ville et sa périphérie rurale et mettre en valeur la ressource foncière comme une ressource «précieuse» qu’il convient d’utiliser le plus efficacement possible.

«L’étude s’assigne également d’autres objectifs dont la préservation des terres agricoles et des richesses naturelles, la réduction des empreintes environnementales dues à l’urbanisation en préservant et valorisant la biodiversité, les sols, les milieux naturels et en restaurant et valorisant la nature en ville. Sans oublier le développement d’un urbanisme durable qui encourage la mixité fonctionnelle (habitat-agriculture, enseignement-agriculture, etc.) et la structuration des tissus urbains en introduisant dans l’alternance entre bâti et non bâti une nature productive qui composera avec les différents espaces verts de la ville pour former une trame verte urbaine», détaille l’Urbanisme dans le cahier des prescriptions spéciales (CPS) accompagnant l’appel d’offres.

Le projet permettra, par ailleurs, d’encourager et accompagner les initiatives privées ou associatives, professionnelles ou non professionnelles, pour le développement de l’agriculture urbaine (jardins associatifs, jardins de rue, espaces partagés dans le logement collectif, toits plantés, etc.) et mettre en valeur l’intérêt social qu’elle suscite. Il entend aussi développer l’utilisation des technologies modernes telles le recyclage des eaux pluviales et l’hydroponie utilisée pour assurer une production contrôlée et une gestion qualitative et économe des ressources en eau. «De même, il est question d’assurer un produit de qualité à travers un accompagnement technique et un contrôle permanent (contrôle de l’utilisation des pesticides) et prendre en compte les questions de pollution des produits agricoles par l’environnement urbain lors du choix des lieux d’implantation», ajoute l’Urbanisme. Selon le ministère, la question d’adopter un urbanisme durable se trouve aujourd’hui au cœur de la politique urbaine nationale. «En effet, il s’agit de concevoir un cadrage des conditions et des modes d’organisation, d’aménagement et de développement de l’urbanisation future tout en structurant l’utilisation de l’espace en vue d’inscrire le territoire dans un processus de développement durable», fait valoir l’Urbanisme.

Le Maroc connaît aujourd’hui un rythme d’urbanisation accéléré, et ce, depuis la moitié du 20e siècle, accompagné d’un mouvement de passage de la ruralité à l’urbanité. Selon le ministère, qui fait référence au dernier RGPH (Recensement général de la population et de l’habitat) de 2014, on compte actuellement 65% de population urbaine nationale (urbain et périurbain).

De plus, les villes deviennent aujourd’hui de véritables locomotives de croissance. Elles assurent 75% du PIB et drainent 70% des investissements. Ainsi, elles sont appelées, selon l’Urbanisme, à jouer un rôle essentiel dans la dynamique de l’économie régionale et nationale.

Le choix de l’illustration par Le Matin est curieux quand on sait que la marque Sodastream est boycottée au Maroc !