Vacances : Jacques et Bernadette Chirac à Agadir

par Frédéric Gerschel et Camille Mordelet – leparisien.fr – 18/08/2016

Agadir (Maroc), mars 2015. Comme l’an dernier, les Chirac ont notamment été vus au restaurant la Madrague, près de la plage. Une photo du couple prise en mars 2015 figure d’ailleurs sur la page officielle Facebook de l’établissement. (La Madrague Agadir.)

Agadir (Maroc), mars 2015. Comme l’an dernier, les Chirac ont notamment été vus au restaurant la Madrague, près de la plage. Une photo du couple prise en mars 2015 figure d’ailleurs sur la page officielle Facebook de l’établissement. (La Madrague Agadir.)

Il y a quelques semaines encore ses proches estimaient que l’ex-chef de l’Etat était trop affaibli pour quitter Paris. Mais…

Jacques Chirac va mieux. Après une année particulièrement éprouvante (au cours de laquelle il a perdu sa fille Laurence, décédée à la suite d’un malaise cardiaque), on pensait que l’ancien chef de l’Etat, 83 ans, ne serait plus vraiment en mesure de voyager. Après sa dernière hospitalisation, en décembre 2015, ses médecins lui avaient en effet conseillé d’observer un strict repos et de ne plus quitter Paris dans l’immédiat. Mais six mois plus tard, les habitants d’Agadir (Maroc) ont à nouveau pu croiser l’ex-président qui se déplace désormais en fauteuil roulant. Depuis quelques années, Jacques Chirac a ses habitudes dans cette station balnéaire marocaine prisée des touristes et des retraités français.

« Il est arrivé avec son épouse, Bernadette, début août et devrait repartir à la fin du mois. Il a toujours aimé ce pays (il a longtemps séjourné à Taroudant) et le climat de l’Atlantique lui convient bien », explique un proche de celui qui reste l’homme politique préféré des Français, malgré sa santé déclinante. A Agadir, les Chirac logent dans une somptueuse demeure prêtée par le roi du Maroc, Mohammed VI, avec un personnel nombreux et aux petits soins. Doté d’un jardin luxuriant, le palais est situé à quelques minutes d’un hôpital militaire équipé de la technologie dernier cri, en cas d’urgence médicale.

Les Chirac ont notamment été vus au restaurant la Madrague, près de la plage, où l’on sert des fruits de mer et des produits locaux. Une photo du couple prise en mars 2015 figure d’ailleurs sur la page officielle Facebook de l’établissement.
Très pieuse, Bernadette s’est rendue dimanche (veille du 15 août) à l’église Sainte-Anne, rue de Marrakech. « Elle et son mari viennent ensemble d’habitude. Ils sont gentils et tout le monde est gentil avec eux. Ils sont là généralement deux fois par an, une fois à Noël, une fois durant l’été », raconte le père Gilbert Bonouvrie, curé de la paroisse. Le prêtre ajoute : « Mme Chirac a choisi la messe du dimanche car des étudiantes subsahariennes faisaient l’animation. Elle aime quand la messe est animée. Nous avons fait une prière pour Laurence. »

En novembre, comme chaque année, la Fondation Chirac remettra ses prix au musée des Arts premiers du Quai Branly. Personne ne sait encore si l’ex-président sera suffisamment d’aplomb pour assister à la cérémonie.

Agadir : La première édition de l’Université thématique euro-africaine du 29 août au 4 septembre

yabiladi.com – 17/08/2016

1e0939e174461d816a4210eb6ef7ece0

Le Réseau migrations, en collaboration avec le Laboratoire de recherche Migrinter (CNRS-UMR 7301) de l’Université de Poitiers (France), et l’Association des chercheurs en migrations et développement durable, organiseront, du 29 août au 4 septembre la première édition de l’Université thématique euro-africaine du Réseau Migrations à Agadir.

Cet événement sera organisé en collaboration également avec l’Observatoire régional des migrations, espaces et sociétés (ORMES) et l’Université Ibn Zohr d’Agadir, lieu où l’événement se déroulera sous le thème « migrations et migrants au cœur du faire politique ».

Encadrée par un comité scientifique composé de membres du Réseau migrations et animée par des chercheurs spécialistes des phénomènes migratoires, cette semaine de réflexion connaîtra notamment des ateliers de travail par axes de recherche ciblés pour les doctorants, des conférences plénières, et des tables-rondes, indique ses organisateurs.

Les participants de tout horizon disciplinaire des sciences humaines et sociales seront invités à engager collectivement une réflexion autour des questions, des enjeux et des méthodes liées aux rapports entre le fait politique et les migrations, dans le cadre d’un espace de réflexion collectif.

L’Université thématique euro-africaine a pour objectifs de notamment favoriser les échanges scientifiques entre jeunes chercheurs et de stimuler la coopération entre des chercheurs, des laboratoires et des équipes de recherche des continents européen et africain.

Six principaux axes ont déjà été fixés par ses organisateurs, à savoir « les régimes internationaux des migrations – vers une internationalisation des pratiques de contrôle », « les réponses étatiques aux migrations internationales », « les actions et réactions locales aux politiques migratoires », « les nouvelles formes de citoyenneté et actions politiques des migrants, de l’échelle locale à l’espace transnational », « migrations et développement » ainsi que « les changements climatiques et migrations ».

Vidéo : Said Taghmaoui fait du karting dans les rues d’Agadir

S. B. – lnt.ma – 17/08/2016

Capture-d’écran-2016-08-17-à-17.29.36-600x328

Après avoir testé la piste du karting d’Agadir, Said Taghmaoui et le pilote ‪‎Nicolas Binet ont décidé d’emmener leur petit bolide dans les rues de la médina ! Une façon très originale de découvrir Agadir, et un beau spot de promotion pour la ville.

Agadir Land : Les travaux routiers lancés

par Yassine Saber – leseco.ma – 17/08/2016

 

Les travaux de la route menant vers le terrain qui abritera le parc d’attraction et de loisirs «Agadir Land» ont démarré. Le déblocage de la procédure foncière est en cours.

En attendant le déblocage de la procédure de la mobilisation du foncier, les travaux de la route menant vers le terrain qui abritera le parc d’attraction et de loisirs «Agadir Land» ont été lancés. Le point de départ de la route menant vers ce projet, étalé sur plus de 19 ha, se situe à proximité du cimetière de Yahchech. Actuellement, l’arrêté du foncier vient d’être adressé aux domaines et les études d’impact sont en cours de réalisation sachant bien que le projet abritera deux gares (départ/arrivée) avec des cabines débrayées de câble tracteur offrant une vue panoramique sur la ville d’Agadir.

Sur ce dernier point, le porteur de projet a déjà consulté deux géants de la fabrication du transport par câble «Pomagalski», français et le groupe suisse autrichien «Doppelmayr Garaventa» qui ont déjà effectué des visites sur le terrain et ont confirmé la faisabilité du projet. À l’issue des négociations, c’est le groupe autrichien qui a remporté le marché, puisqu’il va assurer la maintenance 3 ans après le démarrage de ce projet qui comblera le déficit en termes d’animation touristique à Agadir. Le promoteur du parc Abdelaaziz Houays est un MRE qui dirige deux projets d’hôtellerie en plein air, l’Atlantica Parc d’Imi Ouaddar et d’Immourane. Ce dernier a fait le déplacement à Tenerife à la recherche d’une expertise canarienne en matière de construction et de gestion de parcs d’attraction.

En général, ce projet qui permettra la création de 190 emplois directs, nécessitera un investissement de 192 MDH. En plus de la composante «Parc d’attraction» qui comportera plusieurs manèges, ce projet sera composé d’espaces de loisirs ainsi que d’une zone dédiée aux activités sportives. Ledit projet sera réalisé en quatre tranches réparties sur une durée de 48 mois. Le promoteur compte installer, durant la seconde tranche de ce projet, un téléphérique comme moyen alternatif de transport. D’autres projets appartenant à la même catégorie sont prévus à Agadir.

Il s’agit d’un projet d’aménagement d’un aquaparc au centre d’Anza, présenté par la société «Assets Real Estate développement Maroc». Ce projet qui sera réalisé sur un terrain de plus de 2 ha comportera des piscines à thèmes avec des toboggans, un espace de restauration ainsi que des magasins. L’investissement global qui sera engagé est de 25 millions d’euros.

À cela s’ajoutent le projet d’un parc animalier et de loisirs «Safari Parc», dans la commune de Drarga à hauteur de 42,5 MDH et un projet de parc d’attraction présenté par la société «Promotion Agadir Folklor» au niveau d’Agadir sur un terrain d’environ 10 ha. Ce projet nécessitera une enveloppe de 40,3 MDH et permettra à terme de créer 25 emplois directs.