ORLY : Un avion de la RAM assurant la liaison Orly-Agadir annule son départ pour une fuite de carburant

Par Younès Tantaoui  -le360.ma – 02/09/2016

RAM

© Copyright : DR

Un vol de la RAM assurant la liaison Orly-Agadir a été contraint d’annuler son départ le 31 août dernier pour une fuite de carburant. 65 passagers étaient à bord.

Est-ce un mauvais œil qui a frappé la compagnie nationale RAM en cette période estivale ? Après la vidéo du décollage raté à Franckfurt qui a fait polémique ces derniers jours, la compagnie a connu un nouvel incident cette semaine sur un vol au départ d’Orly.

Selon nos informations, un avion Royal Air Maroc, un Boeing 737 assurant le vol AT 663 devant relier la capitale française et la ville d’Agadir, a été contraint d’annuler son départ et revenir aux parkings de l’aéroport après la découverte d’une fuite de carburant.

L’incident s’est produit le 31 août et a eu lieu alors que les passagers étaient déjà dans l’appareil, avant d’être contraints d’en redescendre pour rejoindre un des terminaux de l’enceinte aéroportuaire. Ils seraient 65 à avoir assisté à ce départ annulé.

Selon des sources au sein de la compagnie marocaine, le commandant de bord a eu «des suspicions» quant à une fuite lorsqu’il s’apprêtait à entamer les procédures de décollage. «Comme le veulent les règles de sécurité imposées par la compagnie, au moindre doute, le pilote annule son décollage afin de procéder aux vérifications nécessaires».

La même source assure à Le360 que l’appareil ne souffrait d’aucune anomalie majeure puisqu’il a pu reprendre ses vols dès le lendemain. Pour ce qui est des passagers, ils auraient tous été pris en charge le jour même  dans un autre vol au départ de l’aéroport d’Orly vers Agadir avec une escale à Casablanca.

Agadir : Interdiction de la récolte et de la commercialisation des coquillages

aujourdhui.ma – 02/09/2016

Le département des Pêches Maritimes a décidé d’interdire la récolte et la commercialisation des coquillages issus de la zone conchylicole classée Tamri-Cap Ghir relevant de la région d’Agadir, et ce jusqu’à épuration totale du milieu.

xMaroc-coquillages.jpg.pagespeed.ic.vqKWtC9Xih

« Les résultats d’analyses effectuées par l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) au niveau de la zone conchylicole classée Tamri-Cap Ghir relevant de la région d’Agadir, dénotent la présence de biotoxines marines dans tous les coquillages à des teneurs anormales », indique vendredi le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime dans un communiqué, ajoutant qu’ à la lumière de ces résultats, il a été décidé d’interdire la récolte et la commercialisation des coquillages issus de ladite zone. Le ministère recommande ainsi aux consommateurs de ne s’approvisionner qu’en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés (marchés officiels).

Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique, avertit la même source.