Agadir abrite le Salon africain sur le tourisme médical

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 02/09/2016

La première édition du Salon «Africa Medical Tourisme Expo» se tient  à Agadir les 29 et 30 septembre 2016. Thème retenu, le «Maroc, Destination Santé». L’optique étant de regrouper les experts référents internationaux et les acteurs majeurs du secteur afin de faire émerger les perspectives de développement du tourisme médical et de santé en Afrique.

happy disabled woman in wheelchair outdoors beach showing victory sign

«Notre ambition est d’œuvrer pour l’établissement de coopérations dans plusieurs domaines liés au tourisme et de rechercher les opportunités d’investissement», explique Khalil Daffar, du comité d’organisation. «L’idée est aussi de présenter le Maroc, dans l’offre globale des prestataires de voyage et des tour-opérateurs, en tant que destination du tourisme médical et de santé», a-t-il ajouté.
the-growing-medical-tourism-industry-in-kenya-620x300Dans le détail, le programme de l’événement «Africa Medical Tourisme Expo» est construit autour de deux jours de conférences, ateliers et animations dédiés au tourisme médical, adapté, de santé et de bien-être. Ainsi qu’au tourisme des seniors. La logique de marketing territorial étant le fil conducteur des conférences. Une délégation canarienne composée de 10 opérateurs du secteur de la santé prendra part à la manifestation. De même que le Centre national de la recherche scientifique en France (CNRS) dont les représentants communiqueront en exclusivité sur les résultats d’une étude sous forme de benchmarking concernant l’évolution du «tourisme médical» et le potentiel comparé de trois destinations. A savoir le Mexique, prisé par la clientèle nord-américaine, Bali, appréciée des Australiens et le Maroc, cher aux Européens. Dominique Rongione, conseiller du président de la région Rhône-Alpes pour les personnes handicapées, présentera quant à lui le label et marque d’Etat «Tourisme & Handicap» qui a pour objectif d’apporter une information objective et homogène sur l’accessibilité des sites et des équipements dans l’industrie touristique. Pour rappel, la première édition du Salon «Africa Medical Tourisme Expo» est organisé en partenariat avec le Conseil régional Souss Massa, le Conseil régional du tourisme  d’Agadir et la commune urbaine.

Agadir se dotera d’un parc safari pour 42 MDH

par Kaoutar Bentaj – media24.com – 03/09/2016

Madame Zineb El Adaoui, Wali d’Agadir a approuvé le projet de création d’un «Parc safari», dont l’investissement s’élève à 42 millions de dirhams (MDH). Un montant de 800.000 euros (EUR) sera consacré à l’équipement des espaces animaux.

san-diego-zoo-safari-park-giraffes

Après avoir obtenu une licence auprès du Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, c’est un entrepreneur marocain qui se chargera des travaux de construction de ce parc, qui seront lancés la semaine prochaine.

Le projet demandera 36 mois et sera achevé à la fin de l’année 2019.

Les visiteurs auront l’occasion d’observer les animaux se déplacer librement en pleine nature, à bord de voitures spécialement conçues pour les safaris.

Le projet se situera dans la région de Drarga à Agadir et sera construit sur une superficie de 20 ha.

AGADIR : LES SAOUDIENS PLÉBISCITENT LA DESTINATION

par Yassine SABER – leseco.ma – 03/09/2016

Ce sont plus de 35.767 ressortissants saoudiens qui ont choisi de passer leurs vacances à Agadir en 2015, contre 18.517 seulement en 2009. En attendant les chiffres définitifs de cette saison qui a enregistré l’arrivée de 18.104 Saoudiens, durant les premiers mois de 2016, la part de ce marché a évolué de 1,85% en 2010 à 3,2% en 2012 et 4,4% en 2015.

32%72107_eco_02-09-2016_p14.qxp

Les touristes saoudiens sont, de plus en plus, attirés par la destination Agadir. Ce sont les chiffres cumulés des cinq dernières années par les établissements d’hébergement classés de la ville qui le prouvent. Cette clientèle a devancé des marchés émetteurs, tels que les pays scandinaves et le Benelux en affichant des performances en hausse depuis 2009. Actuellement, ce marché est classé au 6e rang, juste après les marchés allemand, polonais et anglais. En chiffres, ce sont ainsi plus de 35.767 ressortissants saoudiens qui ont choisi de passer leurs vacances à Agadir en 2015, contre 18.517 seulement en 2009.

Il faut souligner que les flux saoudiens ont suivi une courbe ascendante, passant de 25.940 touristes, en 2012, à 27.389, en 2013 et 2014 avant d’arriver à 18.104 ressortissants durant les premiers mois de l’année 2016. En attendant les chiffres définitifs de l’année en cours, la part de ce marché a évolué en termes d’arrivées, passant de 1,85% en 2010 à 3,2% en 2012 et 4,4% en 2015. Le constat est le même pour les nuitées, puisque ces dernières sont passées, à leur tour de 2.83%, en 2014 à 3,97%, en 2015, soit 165.037 nuitées enregistrées en 2015, contre 128.777 en 2014 sur 4 millions de nuitées totalisées par l’ensemble des flux touristiques à Agadir. Cependant, malgré cette évolution des nuitées, la durée du séjour afférente à ce marché est en-deçà de la moyenne affichée par les principaux marchés émetteurs. Cet indicateur a pratiquement diminué de deux journées, passant ainsi de 6,68 jours en 2009 à 4,73 et 4,61 jours, respectivement en 2014 et 2015. Ceci prouve que les touristes saoudiens optent de plus en plus pour de courts séjours.

Si cette clientèle est convoitée par d’autres destinations, au vu de la moyenne des dépenses par touriste, estimée au double de celle des Européens, ce sont les jeunes vacanciers qui se rendent majoritairement à Agadir. Cette clientèle reste en effet moins longtemps qu’un touriste en couple ou en famille. Les séjours de ces deux derniers segments peuvent atteindre 2 à 3 semaines, d’où la nécessité de les cibler et de promouvoir des packages et formules d’hébergement adaptés à cette catégorie en nette augmentation, depuis 2005 dans des pays comme la Malaisie, l’Indonésie ou encore la Turquie. Cependant, l’état des lieux actuel révèle, en effet, que le segment, comptabilisé par les statistiques concerne seulement les établissements d’hébergement classés à Agadir, tandis qu’une grande partie opte pour le résidentiel locatif.