Communiqué du CRT Agadir

Le dimanche 18 septembre 2016 à 18h30 se tiendra à la place Al Wahda (Corniche d’Agadir), un événement culinaire de renommée organisé par l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Maroc en partenariat avec la Wilaya d’Agadir, le Conseil Communal d’Agadir, le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa et l’EMAA Foundation pour Les Œuvres Sociales.
banderole-evenement-du-18-septembre-2016
L’événement consiste à mettre en concours 2 équipes, chacune composée d’un chef américain et un chef marocain, qui recevront chacune un panier identique d’aliments et d’ingrédients pour cuisiner des plats gastronomiques.
Le jury sera composé de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique Dwight Bush Sr, Mr Kamel Rahhal et les 3 membres du Jury de Master Chef Celebrity : Chef Moha, Chef Meriem et Chef Rachid.

A la fin des Shows, un feu d’artifice illuminera la plage d’Agadir pour célébrer la clôture de cet événement culinaire à 20h15.

Venez nombreux, l’événement est organisé pour vous les Gadiris et les visiteurs d’Agadir…
Entrée libre, shows organisés en face de vous à la place Al Wahda. 

Bensalah revisite les domaines de partenariat avec la Russie

challenge.ma – 15/09/2016

Une importante délégation d’opérateurs économiques Russes participent aujourd’hui 15 septembre et demain à Agadir du Forum d’affaires Maroc-Russie, organisé par la CGEM organise, en partenariat avec le Conseil d’Affaires Russo-Arabe, un Forum Economique Maroc – Russie. Intervenant à l’ouverture des travaux du Forum d’affaires Maroc-Russie, Bensaleh Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a précisé que «les exportations marocaines ont été multipliées par 12 en 15 ans sur le seul axe agricole» et qu’une progression palpable vers l’échange de produits à plus forte valeur ajoutée est constatée. «Si nous avons réussi de telles progressions, nous pouvons aisément imaginer l’évolution des échanges dans divers secteurs comme l’industrie, les BTP, l’énergie et les mines, la pêche, l’agroalimentaire et le tourisme», a-t-elle affirmé, soutenant que «c’est dans l’investissement et le co-investissement industriel que nous allons consacrer ce nouveau modèle de partenariat stratégique entre le Maroc et la Russie».
Le Maroc offre une compétitivité industrielle et logistique et une ouverture économique sur un marché d’un milliard de consommateurs avec ses 55 accords de libre-échange, a fait remarquer la présidente de la CGEM soulignant que le Royaume a l’ambition d’être une plateforme industrielle, un hub au carrefour de 3 continents.
Quant à la Russie, sa singularité c’est aussi celle d’une nation de tradition industrielle qui a su ériger son économie en précurseur dans plusieurs domaines, notamment la métallurgie, l’aéronautique, le domaine spatial, l’énergie et les mines, a-t-elle dit.  L’objectif donc est de transformer les flux commerciaux en dynamique industrielle et d’investissement, où les grandes entreprises ainsi que les PME trouveraient matière à un développement partagé, a conclu Bensaleh-Chaqroun.  Outre le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, le secrétaire d’Etat et vice-ministre russe de l’Industrie et du Commerce, Viktor Evtoukhov, a également participé aux travaux du Forum.

Les grands chantiers d’Agadir

par Majda Saber – aujourdhui.ma – 15/09/2016

Les grands chantiers d’Agadir

Haliopolis, station de Taghazout, Palais des Congrès, Pôle d’animation Founty, Agadir Finance Center, Agadir Land…

Des projets ayant accusé du retard sont en phase de réalisation. C’est le cas du projet Haliopolis. La première tranche a été vendue. Sur les 19 projets ayant déposé leurs autorisations de construire, 16 l’ont obtenue alors que 7 sont en phase de finition des gros œuvres.

Après une période de morosité caractérisée par des retards de livraison des projets en cours et une faiblesse en demande d’investissement, le climat des affaires à Souss-Massa semble regagner sa vigueur. La commission du CRI ainsi que la commission d’investissement présidée par Zineb El Adaoui, wali de la région, mettent les bouchées doubles pour insuffler une nouvelle dynamique. Une des premières initiatives adoptées est la présence des promoteurs lors des réunions des commissions. La deuxième décision étant l’instauration d’une stratégie qui tente de marier les contraintes des promoteurs aux besoins de la région pour trouver des consensus capables de créer des projets à forte valeur ajoutée. «Nous visons en premier lieu l’emploi et le renforcement de l’offre en matière d’animation touristique ainsi que le renforcement de la capacité de l’industrie de l’agroalimentaire. Pour ce faire, nous optons d’abord pour une réunion avec les promoteurs et leur équipe afin de réorienter et réexaminer le projet jusqu’à trouver le juste milieu qui répond aux besoins de la région et à l’offre du promoteur», souligne le directeur du Centre régional d’investissement, Khalil Nazih.

Un tour d’horizon pour s’arrêter sur l’état d’avancement des projets en cours révèle, aujourd’hui, que des projets ayant accusé du retard sont en phase de réalisation. C’est le cas du projet Haliopolis. La première tranche a été vendue. Sur les 19 projets ayant déposé leurs autorisations de construire, 16 l’ont obtenue alors que 7 sont en phase de finition des gros œuvres. Le projet Agropole est pour sa part en phase de commercialisation. Le troisième projet d’envergure de la station de Taghazout prend forme.

«Nous avons eu une réunion avec les attributaires des terrains réservés à l’hôtellerie. Neuf hôtels seront mis en place. Deux sont déjà ouverts alors que les autres sont en cours d’autorisation de construire. Nous n’avons pas pu livrer les autorisations avant parce qu’il y avait le problème de la voie de contournement. La déviation de la voie existante permettra juste après cette période estivale aux promoteurs de commencer les travaux», explique le directeur du CRI. L’un des handicaps de l’avancement de ce projet se situait au niveau de la conservation foncière pour la livraison des titres. Le problème étant résolu, la situation se débloque ainsi pour permettre à ce projet de voir le jour dans les temps, précise le directeur du CRI.

Pour le projet pilote de la région sur lequel les responsables de la ville travaillent depuis des années, un déblocage de la situation a été annoncé. Agadir aura son Palais des Congrès. «Le palais des Congrès a eu toutes ces autorisations et il y a eu l’ouverture du chantier depuis quelques jours. C’est un projet qui va créer directement 720 emplois directs et 3.500 emplois indirects. Il est d’un investissement de 1,4 milliard de dirhams et le délai de réalisation est de quatre ans. Le projet consiste en un Palais des Congrès, un petit mall, des salles de cinéma, des plateaux de bureaux. Cependant, il n’y aura pas de résidentiel contrairement à ce qui a été communiqué sur certains médias», explique-t-il. La création d’un hôtel Mariott est également prévue à côté de ce projet.

Le Pôle d’animation Founty tant attendu a pris beaucoup de retard. Il sera construit sur une superficie de cinq hectares avec un investissement de 643 millions de dirhams. En matière d’emploi, ce projet prévoit la création de mille postes. Le projet de valorisation de la zone de stade accuse lui aussi du retard. Un projet «Agadir Finance Center» est également attendu sur la même zone des deux projets Agadir Bay et Agadir City. Il abritera les sièges des banques et des assurances.

Lafarge, Parc Aquatique, Safari parc…

Parmi les projets attendus nous notons le projet de Lafarge d’un investissement de deux milliards de dirhams. Ce projet sera réalisé sur la province de Taroudant. Il va créer 256 emplois stables sur une superficie de 300 hectares. Le délai de livraison est de trois ans. Le problème du foncier a été assaini. Le démarrage de ce projet a été retardé par la fusion entre deux sociétés créatrices de Lafarge Maroc entre les Italiens et les Français. Il est finalement en phase d’ouverture du chantier. 

parc-aquatique

Pour le Parc Aquatique porté par les Qataris, la commission d’expertise a fait sa sortie pour déterminer le prix de vente. Le retard accusé aujourd’hui est dû à l’engagement du groupe qatari dans l’animation de la période du pèlerinage. Le démarrage est prévu après le Hajj. Ceci étant, le Safari parc a eu l’aval et l’autorisation des Eaux et Forêts pour la location à longue durée avec l’option d’échange. «On est en pourparlers avec les promoteurs pour démarrer l’activité et déposer l’autorisation de construire», assure-t-on.

354 millions de dirhams pour le projet Agadir Land

agadir-land-parc-attractionsPour le projet Agadir Land dans ses deux composantes : Agadir Land Parc de jeux et Agadir Land partie Agadir Camp, la première partie est d’un investissement de 182 millions de dirhams. Ce projet permettra la création de 750 emplois directs et 2.000 ou 3.000 emplois indirects et le deuxième est de 172 millions de dirhams. Il prévoit la création de 250 emplois directs sur une superficie de 39 hectares. La première tranche va être livrée au mois de juin 2017. Des projets pour faire de la ville d’Agadir une destination de bien-être et de santé sont également en cours.

Cinq projets de cliniques ont été déposés dont deux ont été autorisés. Ainsi  trois autres projets de cliniques sont en cours d’autorisation. Le deuxième projet, en phase de négociation dans la même option, est un projet d’une académie de formation des auxiliaires de santé et un projet d’une zone logistique pour la distribution des médicaments. Ces projets seront réalisés dans la zone du CHU et de la Faculté de médecine. Ce qui permettra de créer une offre médicale et un village de santé. Une offre complète pour Agadir comme destination de santé et de bien-être.