Archives de novembre 3rd, 2016

Quelques photos du Trek-randonnée effectué par Rando8000 Agadir UFE du 17 au 23 octobre au Jbel M’Goun

L’ighil M’Goun, avec ses 4 071 mètres d’altitude, constitue le troisième plus haut sommet du Maroc après le djebel Toubkal et le djebel Ouanoukrim.

Le compte-rendu et quelques-unes des photos qui m’ont été transmises par Christian Trouiller sur ce trek (je ne peux pas les mettre toutes)

   OBJECTIF   M ‘ GOUN

Dans le cadre de l’Union des Français de l’ Etranger ( UFE ) ,  après l’ Oukaimeden ( 2014 ) , le Toubkal (  2015 ) , la section Rando8000 Agadir a défié cette année encore le plus sommet de la chaîne du Haut -Altas  Central ,   le mont  M ‘Goun  ( 4068 m ) .

Entourée de la même équipe que le Toubkal , serviable , efficace et discrète , de nos 2 guides très professionnels et à l’écoute , nous avons pu cette année encore réaliser ce trek dans des conditions optimales .

Lundi 17 :  Agadir / Marrakech /  Azilal /  Agouti ( 1900 m ) .

7 H du matin , Agadir s’éveille  , la colonne (  24 pax / 6 véhicules ) s’engouffre sur l’autoroute , traverse Marrakech , nous récupérons nos guides à  Tamallelt , pique-nique après Azilal , route  pittoresque  , moyennement entretenue  puis arrivée  Agouti où nous nous séparons de la base arrière , chargement des mules, changement de chaussures et c’est parti pour les trekkeurs ( 18 ) , première mise en jambes , nous longeons les gorges de l’ assif Arous jusqu’aux belles prairies verdoyantes de l ‘ Azib Ikkis où nous campons ( 2 300 m ) nuit étoilée.

Dénivelé :  +  400 m /  Marche  1 H 40 /  4 km .

Mardi 18 :

                 Nous emboîtons le pas à nos deux guides , mules à suivre ….Bonne approche progressive et tranquille  avant de franchir le col de Tizi N ‘ Oughri ( 3344 m ) ,le soleil enfin apparaît et nous illumine l’impressionnante  barrière du M Goun et ses contreforts légèrement enneigés , arrivée sur le fameux plateau  de Tarkeddit ( 2900 m ) où le camp de toiles remonté nous attend  pour la veillée d’armes ! Nuit agîtée pour certains , froid ou angoisse ? Soudain quelques borborygmes  résonnent dans la vallée ……un ours ? Non , c’est Jean -Paul qui ronfle ………….Nuit étoilée .

Dénivelé  + 1440 m / D  – 444   m/  Marche  5 H 30 /  10,6  km  .

Mercredi 19 :

                     5 H du mat , j’ai des frissons …..Frontales allumées un petit serpentin luisant et silencieux commence doucettement l’ascension , cadence rythmée par notre guide où chacun essaie d’ harmoniser son rythme respiratoire avec ses pas . Les premières lueurs enfin  nous laissent découvrir cette gigantesque montagne  , puis un dernier petit coup de cul avant de déboucher sur une longue ligne de crête (3km encore) balayé par un vent violent et froid , mais qu’importe l’instant est magique, la météo au rendez-vous , sur notre gauche des combes vertigineuses , enfin nous y sommes ( dommage , seul un cairn , petit tas de cailloux matérialise le sommet ) mais l’instant est magique , une vue imprenable dominant les vallées riantes des Ait Boughmez , d ‘Arous et de l’ Oullilymt aux lumières étonnantes et qui viennent buter sur ses contreforts , puis  beaucoup plus loin  ,vue sur la vallée du Dadès , le Sarhro et la hamada du Draa .  Emotions et séquences photos avant de plonger dans un immense pierrier au paysage dantesque , à chacun sa technique de descente  ! En bas la vallée d’ Oullilymt  (  2675 m ) nous attend , de petites sources nous invîtent pour une inattendue mais bienfaitrice toilette de chat mouillé ……Puis le  traditionnel thé , un excellent dîner réparateur , guitoune , duvet , dodo ……Nuit étoilée.

Dénivelé  +  1178 m /  D –  1403 m  / Marche   9 H 20  /  19,5  km .

Jeudi  20 :

Nous descendons le long de l’assif Oullilymt dans un  paysage grandiose style western avec de superbes gorges – canyons , après un minuscule dénivelé de + 195 m , plongeon de nouveau dans l’assif  , de magnifiques cheminées de fées surgissent çà et là  et semblent nous saluer gracieusement , enfin après quelques passages d’oued  plus ou moins héroiques nous atteignons notre dernier bivouac à  Tigh Ait Ahmed (  2275 m ) ,  plus bas se profile un grenier en ruine mais encore debout ! Une pluie légère s’est invitée , aussi cette dernière nuit je dormirai dans la grande tente popote ….avec les muletiers ! Nuit de Chine , nuit câline ………..la pluie a cessé, c’est sûr !

Dénivelé +  195 m /   D –   595 m /  Marche  5 H 00  / 12 , 9 km

Vendredi 21 :

                      Magnifique lever du soleil , nous quittons le plateau pour emprunter une impressionnante piste ( future route ) qui désenclavera les deux vallées , chantier en cours où déjà les premiers taxis et échanges commerciaux n’ont pas tardé , puis changement de cap , droit dans la montagne où nous franchissons le col de Tizi Ait Imi ( 2955 m ) un dernier regard sur la chaîne de ce magnifique Atlas Central  ,contraste étonnant entre l’austèrité  majestueuse de la montagne et  la verdoyance lumineuse de la vallée dite heureuse , avant de plonger entre les genévriers  rejoindre le reste de la troupe pour un déjeuner en commun dans l’oued  .Les plus courageux finiront à pied , traversant cet immense jardin fertile et bien exposé , terre riche où ces hommes de la terre , ces berbères qui en sont les gardiens depuis des siècles puissent -ils  encore perdurer pendant des générations , inch Allah !

Dénivelé  +  680 m  /  D  –  1140 m  /  Marche  7 H 30  /  25 , 3  km  .

Samedi 22 :   

Journée   libre    /  Visite du village d ‘Agouti /   Préparation de la soirée !

Dimanche 23 :

Visite du pont naturel de Demnate  et  retour sur Agadir .
C’est un site qui a été classé site d’intérêt biologique et écologique et qui attire beaucoup de touristes et de voyageurs qui viennent visiter le Maroc. Littéralement, Iminifri veut dire la bouche de la grotte en berbère. C’est une arche sculptée par la nature il y a presque 2 millions d’années, il possède une longueur de 300 mètres et est perché à 50 mètres de hauteur. Situé à environ 6 kilomètres de Demnate, c’est un panorama magnifique pour prendre des photos souvenir d’une visite au Maroc.
Le pont naturel d’Iminifri présente également la particularité d’abriter de nombreux oiseaux. Véritable phénomène de curiosité dans la région d’Azilal, le pont naturel d’Iminifri doit sa création à l’Assif Tissilt qui l’a creusé dans le calcaire en créant une érosion. Pour mettre une petite couche artistique dans la grotte, la nature a pris soin de tracer la forme du continent africain au milieu de la  grotte.

unnamedunnamed-1 unnamed-2 unnamed-3 unnamed-4 unnamed-5 unnamed-6 unnamed-7unnamed-8

Festival Issni N’Ourgh : Les îles Canaries sont à l’honneur de cette édition : Et de dix pour le festival du film amazigh !

par Majda Saber – aujourdhui.ma – 2/11/2016

Les îles Canaries sont à l’honneur de cette édition: Et de dix pour le festival du film amazigh

Il y a dix ans, le rêve de porter l’étendard de la culture amazighe et plus précisément du cinéma voyait à peine naissance. Une première édition a eu lieu et les éditions se sont succédé pour ainsi mûrir un projet artistique des plus attendus. Le Festival Issni N’Ourgh fête son dixième anniversaire en allumant les bougies cinématographiques.

Cette édition est organisée avec une ambition qui continue à prendre forme «Agadir : capitale de la culture amazighe» du 1er au 5 novembre. Une cinquantaine de films est au programme.

La diversité des genres est le mot d’ordre. Des films documentaires, court et long métrages sont proposés au public. Le jury, quant à lui, est composé de personnalités du domaine.

Rappelons que le jury du film documentaire est présidé par la réalisatrice française Mylène Sauloy, assistée par Ilham Bouriqui, universitaire et chercheuse en média et communication, Said Aoubraim, photographe marocain, Charlotte Schiler, actrice et réalisatrice danoise, et Luca Vullo, producteur et réalisateur italien. Par ailleurs, le jury des deux catégories (courte et longue) du film fiction est présidé par l’historien Mustapha Qadery, assisté par le réalisateur Abdellah Dari, le journaliste franco-algérien Mohand Kacioui, la journaliste libyenne Sana Soleman Elmansouri et la chercheuse française Frédérique Devaux Yahi.

Autre engagement du comité d’organisation, celui de faire des éditions de ce festival une plate-forme de débat à l’écoute des maux de notre temps. Cette édition se propose de se pencher sur la violence et l’antiterrorisme. Le cinéma étant un espace de questionnement et un tremplin d’appel à la paix. Autre nouveauté de cette édition, les îles Canaries sont l’invité d’honneur.

Un choix renforcé par les liens culturels entre les deux pays. Huit films canariens primés sont au programme, à savoi que «Les quatre cordes» du réalisateur Amaury Santana, «Chaque chose à son temps» d’Oscar Santamaría et Marine Discazeaux, «Mah» d’Armando Ravelo, «Milodrama» du Cris Noda et Cayetana H. CUYÁS, «Aman» d’Estrella Monterrey, «Modernité» de Jairo Lopez, et «Sliman» de Jose A. Alayón. Ces films qui seront projetés pour la première fois au Maroc traitent de l’histoire, de la sociologie, du droit, de la modernité et de la migration.

Rappelons que le festival Issni N’Ourgh est organisé en partenariat avec le conseil communal de la ville d’Agadir, l’Institut royal de la culture amazighe avec le soutien du conseil régional et le Conseil régional du tourisme.

Lyon-St Exupéry : Transavia pérennise ses vols sur Agadir et Lisbonne

La compagnie low-cost du groupe Air France-KLM  annonce qu’elle prolonge ses vols sur Agadir et Lisbonne au delà de la saison estivale au départ de Lyon -St Exupéry. Ces deux lignes continueront à être assurées pendant l’hiver à raison de 3 vols par semaine pour Lisbonne et  d’1 vol par semaine pour Agadir.

La compagnie explique que le lancement de ses nouvelles lignes ont rencontré un vif succès cet été et qu’elle compte bien capitaliser sur cette dynamique hors saison. Elle propose dorénavant 9 dessertes au départ de Lyon.

Décès de Olivier Wattine

x2016-11-01_120646_carnet-noir-2-jpg-pagespeed-ic-mtlfikvplb

Marc Delaunay nous fait part du décès d’un résident d’Agadir à Charaf Olivier Wattine ancien directeur du palais des congrès de Saint-Malo survenu à 69 ans près de Saint-Malo.

olivier-watine

.

.

.

.

Olivier Wattine déclarait au moment où il a pris sa retraite en mars 2009 au journal Ouest-France :

Officiellement, je pars en retraite. En réalité, je vais débuter une nouvelle vie professionnelle en créant une petite société de consulting, spécialisée dans les congrès et séminaires. Je vais partager mon temps entre la France et le Maroc. Il s’agira pour moi d’offrir des réponses aux professionnels, c’est encore plus nécessaire dans le contexte actuel.

A tous ses proches et, en particulier à ses enfants Alix et Thomas, nous présentons nos condoléances attristées.

Le clip officiel de la COP22

Le clip officiel de la COP22 a été dévoilé le 31 octobre.
En arabe dialectal et en anglais, la chanson, Our home,  interprétée par Ferdaous, fait la promotion de la préservation de l’environnement.

 

%d blogueurs aiment cette page :