Archives de novembre 13th, 2016

Le Wali Zineb Adaoui « passe un savon » à la direction de l’Académie régionale de l’education d’Agadir, en demandant « où est passé l’argent » du contribuable ?

article19.ma – 12/11/2016

unnamed

Le Wali de la région Souss Massa, Zineb Adaoui, a brossé un tableau noir de la situation de l’enseignement dans sa région, blâmant les responsables du secteur dont le directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation.

Lors d’une réunion organisée, mercredi à Agadir, par le Conseil provincial de de cette préfecture sur la question du développement local, Mme Adaoui a mis en garde les responsables de l’enseignement dans la région contre la négligence et l’inaction, affirmant : « faites attention, je vous le dis dès maintenant ».
« Où est passé l’argent », a-t-elle martelé en illusion au budget alloué à l’académie avant de souligner que « l’argent de l’Académie doit se voir au niveau (des installations de) nos écoles ou bien je ferai mon travail ».

Elle a également indiqué qu’elle entreprendra des actions pour contrôler l’activité des responsables de l’enseignement, ajoutant qu’à l’issue d’une réunion avec les directeurs des écoles publiques et privées, elle a décidé de mobiliser les administrations territoriales pour mener cette tâche.

Et de préciser qu’elle a chargé des commissions présidées par des Pachas de visiter les établissements scolaires et de dresser les manques constatés dans chacune des écoles.

« Je ne peux tolérer l’inaction et le manquement à ses responsabilités, car c’est trop », a poursuivi le wali, relevant qu’un travail « sérieux doit être accompli ».

La colère de Mme Adaoui fait suite à une visite qu’elle a effectuée dans plusieurs établissements, y compris universitaires, et au cours de laquelle elle s’est enquise de la situation déplorable de ces établissements.

Mme le Wali a également déploré que des enseignants obligent les élèves et les étudiants à payer 25 dh pour obtenir des photocopies des cours.

Pour ce qui est des installations dans les écoles, elle s’est indignée de l’état de leur délabrement, comparant les établissements qu’elle a visités à des « écuries pour animaux ».

« Il m’a dit je suis le directeur (de l’académie), je lui ai répondu vous êtes le directeur ? Ça se voit », a-t-elle fait savoir en évoquant sa rencontre avec le premier responsable de l’académie régionale, selon le site arabophone Hespress.

« Je lui ai demandé combien de temps il était responsable de l’académie dans cette région. Il m’a répondu 11 ans. Je lui ai rétorqué que s’il avait mené une seule action par mois les choses se seraient améliorées. Tout ceci est à Agadir, ne parlons pas des zones rurales ? », a indiqué Mme Adaoui.

Elle a ajouté que les élèves marocains ont commencé à faire des comparaisons avec les écoles à l’étranger et ce grâce aux réseaux sociaux.
En conclusion, Mme le Wali a appelé les responsables de l’enseignement à « laisser transparaître » le budget alloué au secteur à travers la marche des écoles.

Au ciné-club de l’Institut Français d’Agadir, le 19/11/2016 à 15 H 00, Pierre Rabhi, « Au Nom de la Terre »

Depuis sa tendre enfance, Pierre Rabhi est indigné par la marche et l’état du monde. Cette indignation constructive, devenue une force, l’a incité à trouver de nouvelles voies pour démontrer que d’autres comportements et d’autres choix sont possibles. Après avoir expérimenté sur sa propre ferme en Ardèche une méthode agricole pouvant redonner l’autonomie alimentaire aux plus démunis tout en sauvegardant leur patrimoine nourricier, il transmet son savoir-faire agroécologique à travers le monde, notamment dans les pays arides d’Afrique, en France et en Europe.
Chevalier dans l’ordre national de la légion d’honneur, il est aujourd’hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.

pierre-rabhi

De plus, dans le cadre de la COP22, Pierre Rabhi donnera 3 conférences dans 3 Villes au Maroc, co-animées par Fettouma Djerrari, Présidente de Terre & Humanisme – Maroc. ( Marrakech, Casablanca et Rabat ) mais pas Agadir !

Thème des conférences : « L’agroécologie, une éthique de vie 
pour la terre et l’humanisme »

Vision de Pierre Rabhi :
Depuis près de 50 ans, Pierre Rabhi est persuadé que c’est en nous reconnectant à la terre qui nous nourrit que nous trouverons les ressources nécessaires pour construire ne société véritablement intelligente et pérenne.

Au-delà d’une simple pratique agronomique, l’agroécologie est aussi une éthique de vie pour une société plus humaine et plus écologique.

  • Cette conférence sera également l’occasion de donner la parole à des représentants de Terre et Humanisme – Maroc qui oeuvre depuis plus de 10 ans à la formation et à la promotion de l’agroécologie grâce à la création de nombreux projets.

CONFERENCE ORGANISEE PAR L’INSTITUT FRANCAIS
Pour toute demande de renseignements, merci de contacter L’institut Francais qui organise cet évènement:
INSTITUT FRANÇAIS DE CASABLANCA
121 Bd Zerktouni – 05 22 77 98 70

 

%d blogueurs aiment cette page :