Tikchbila Tiwliwla : la chanson Mauresque la plus populaire

par Fatima Mjidi Achik

A l’origine, cette chanson remonterait à plusieurs siècles, à l’époque des Morisques et Andalous. Ces derniers, expulsés d’Espagne après l’arrivée des Rois catholiques en Andalousie, ont dû parcourir des centaines, voire des milliers, de kilomètres à pied pour arriver en Afrique du Nord.
« Tikchbila » signifierait alors « Dik Ishbiliyya » en référence à la ville de Séville, aujourd’hui capitale de la communauté autonome de l’Andalousie.

Tikchbila Tiwliwla tous les marocains l’ont chanté, elle a bercé l’enfance de tous les enfants, et certains disent même pour reconnaître un vrai marocain, il suffit de lancer un simple « Tikchbila » auquel il répondra instinctivement par « Tiwliwla ». Mais connaissons-nous réellement le sens profond ou même l’origine de la chansonnette ?

Lorsque nos ancêtres les Morisques furent chassés d’Espagne reconquise par les chrétiens, ils chantèrent cet hymne au courage, qui malgré son rythme entraînant et son ton léger, est profond de signification.

Expulsés par le roi Philippe suite au décret de 1609, Tikchbila Tiwliwla racontait l’espoir de ce peuple, chassé de sa terre, d’y retourner un jour malgré toutes les humiliations qu’ils avaient subi.

 

Cette chanson, devenue une part de notre identité marocaine, prouve à quel point l’Andalousie est inscrite dans nos racines et dans notre mémoire collective.

Vidéo : Tikchbila Tiwliwla par Amer Ezzahi

Une super Lune exceptionnelle était à observer lundi 14 novembre 2016

Sciences et Avenir

Il est certaines pleines lunes plus exceptionnelles que d’autres. C’était le cas de celle du lundi 14 novembre 2016. Le phénomène était culminant en début de matinée, à 8h52, heure de Paris ; notre satellite semblait alors bien plus gros et plus lumineux qu’à l’ordinaire. Un spectacle somptueux, même s’il ne s’agit pas de « la super Lune du siècle », comme on a pu le lire ici et là…
Pour en revenir au 14 novembre, cette date est celle où notre satellite est à son périgée, c’est-à-dire quand la distance Terre-Lune est minimale. En effet, la Lune tourne autour de la Terre sur une orbite légèrement elliptique, en à peu près 27 jours et 8 heures. La distance Terre-Lune s’élève en moyenne à 384.400 km, mais elle change en permanence. Elle présente ainsi, sur une révolution lunaire autour du globe terrestre, une distance minimum avec la Terre (le périgée) et un maximum (l’apogée).

Voici une photo que j’ai pu prendre cette nuit :

Photo M. Terrier

Photo M. Terrier