Archives de novembre 17th, 2016

L’écoconstruction à l’honneur à la COP22 de Marrakech au stand de l’Académie du Royaume, un webdocumentaire interactif pour ceux qui n’ont pu s’y déplacer

البناء في الواحات التفكير في البيئة المستدامة

ⵍⴱⵏⵉ  ⵖ  ⵜⵎⴷⵉⵡⵉⵏ ⴰⵙⵡⵉⵏⴳⵎ  ⵖ  ⵜⵡⵏⵏⴰⵟⵟ ⵜⴰⵙⵓⵍⴰⵏⵜ

Construire dans les oasis : Penser la durabilité environnementale

Chers tous,
 
Voici les premiers documents visionnables en ligne autour de l’ECO-CONSTRUCTION/L’ECO-REHABILITATION. 
 
Pour la COP22, il s’agit du stand de l’académie du royaume, des casques 360° sont à la disposition des visiteurs pour une immersion totale (ZONE VERTE).
Les vues ont été prises en drone et à l’épaule pour recréer l’expérience d’un environnement construit in situ dans l’Anti-Atlas.
Le site se consulte en ligne d’occurrences en occurrences.
Le film est réalisé par Mehdi Bensid et ses équipes, avec la collaboration de Karim Belbachir et de David Goeury.
 
Nous serions très heureux que vous nous honoriez de votre présence, si vous en aviez l’occasion.
 
L’idée était de montrer la valeur des technologies ancestrales issues de la terre crue et de la pierre : de montrer la résilience de cette architecture dite vernaculaire.
Y compris dans divers projets sociaux « contemporains » édifiés en pierre, en terre, en fibres de palmier.
Car pour nous, il n’y a pas de différence entre la contemporaneité et le passé, seule l’exigence a changé : les anciens risquaient leur vie à mal construire, les contemporains sont plus négligents sur la question des règles de l’art…
Aujourd’hui, on construit vite, on construit mal, on ne se préoccupe guère des énergies renouvelables, on surconsomme le béton au nom de normes parasismiques ou structurelles.
La question de reinvestir les lieux qui ont fait leurs preuves par le passé mais aussi les techniques, qui n’excluent pas l’innovation, est sans doute trop belle pour que nous passions à côté.
 
La COP22 nous donne une occasion unique de revenir à la sagesse des anciens et d’en retirer une vision stratégique pour le mieux vivre de demain.
 
Les Greniers d’Amtoudi – que nous avons restauré cette saison (2015-16) avec le GHF et le Prins Claus Fund – mais aussi les chantiers du CIP de Tiznit, le centre de traitement des archives, Tigemi n’Tamazirt ou la Source Bleue de Tiznit, le grenier-Ksar de Tiskmoudine, le centre culturel des Ait Ouabelli, la maternité de Tissint, la place du Ksar d’Akka Ighan dans la Province de Tata, , etc. y sont à l’honneur.

 
 فهم التأقلم لدى المجتمعات القديمة للتفكير في التكيف مستقبلا
ⴰⵙⵙⴼⵀⵎ   ⵏ  ⵜⵏⵣⴱⴰⵢⵜ   ⵏ  ⵜⵉⵎⵜⵜⵉⵡⵉⵏ    ⵜⵉⵇⴱⵓⵔⵉⵏ    ⴼⴰⴷ   ⴰⵏⵙⵙⴼⵔⴽ   ⴼ  ⵜⵎⵛⵓⵛⴽⴰ  ⵖ  ⵉⵎⴰⵍ
Comprendre la résilience des sociétés passées pour penser l’adaptation au futur
Les espaces oasiens du fait de leur dimension hautement symbolique constituent des lieux de réflexion sur l’héritage, le présent et le futur des sociétés humaines. Ils attestent de la capacité des hommes à constituer un environnement viable et vivable durant des siècles malgré les contraintes climatiques extrêmes. Agriculture et construction y sont étroitement liées autour de la pierre, de la terre, du palmier. Ils sont donc une source d’inspiration pour réfléchir à la durabilité des constructions contemporaines.
 
 
Salima Naji a donné une conférence sur l’écoconstruction dans le cadre des ateliers organisés par l’Académie du royaume du Maroc, lundi 14 novembre, en salle Oum Rabia dans la zone verte de la COP22 à Marrakech, en une table ronde sur ces questions. Elle est revenue sur les projets présentés dans le cadre du projet BiocliMaroc.ma.
http://bioclimaroc.ma/
http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/actualites/actualites/article/lecoconstruction-dans-les-oasis-du-sud-du-maroc.html
 
Bonnes lectures et partages constructifs.
cop-aguellouy-mehdi-bensid cop22-salima-naji-resilience cop22

 

N’oubliez pas cette invitation : Paul Emile Victor raconté par sa fille Daphné Victor, le 24 novembre à 19 heures à l’Institut Français

invitation

PAUL EMILE VICTOR

EXPLORATEUR

60291d09-5773-4a30-a2c2-3fbd30ff79c5

Raconté par sa fille Daphné en conférence à l’ IFA le jeudi 24 Novembre à 19 heures

Daphné vient de faire éditer le livre qu’elle a co-écrit sur son père, en collaboration avec Stéphane Dugast, journaliste, et en assure la promotion par des conférences à travers toute la France.

Nous sommes amis de longue date avec elle et l’avons convaincue de venir nous parler de son père à Agadir. Ceci a pu se concrétiser avec le concours de l’Institut Français d’Agadir et du Lycée Français.

Sa conférence s’appuie sur la projection d’un court métrage que Stéphane Dugast a réalisé au Groenland soixante dix ans après le séjour de Paul Emile Victor. Ce documentaire montre clairement les dégradations dues à la pollution de notre planète.

Vous pourrez poser ensuite à Daphné toutes vos questions sur l’œuvre de son père, PIONNIER de l’ECOLOGIE, sur sa vie, ses amis Charcot, Herzog, Coustaud, Saint Exupéry, et sur l’homme, avec ses forces et ses faiblesses.

Vous pourrez enfin participer à une séance de dédicace du livre ’’ J’ai toujours vécu demain ‘’ , préfacé par Nicolas Hulot et qui vient par ailleurs d’obtenir le prix Eric TABARLY

A bientôt

Alain et Annie BARANOWSKI

ENTREE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

%d blogueurs aiment cette page :