Archives de novembre 26th, 2016

Souss/Agrotourisme : Un Eductour pour mieux vendre l’arrière-pays

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 25/11/2016

  • Un circuit sur la route du miel pour découvrir une partie du Haut-Atlas occidental
  • Un produit écotouristique qui intègre le concept de paiement des services écosystémiques
souss_agrotourisme_005.jpg

L’Eductour agro-touristique qui démarre ce vendredi a pour objectif de faire découvrir un produit écotouristique intégrant le concept de paiement des services écosystémiques (PSE) pour la protection de l’environnement. Le circuit empruntera pour l’occasion la route du miel dans le Souss (Ph. DRA)

Site de l’embouchure de Tamri, Oasis de Tamazargoute, Vallée du paradis, Rucher d’Inzerki, grotte Wintimdouine, grotte Assif El Had, Coopérative féminine agricole «Afoulki» et forêt d’arganier d’Idmine. Ce sont les sites qui seront visités lors de l’Eductour agro-touristique qui démarre ce vendredi dans le sud du Maroc, en plein cœur de la Réserve de biosphère de l’arganeraie reconnue par l’Unesco. Le choix de ce circuit sur la route du miel est dicté par la beauté de ses paysages naturels qui attire près de 50.000 touristes par an. Et par la nécessité de faire découvrir un produit écotouristique intégrant le concept de paiement des services écosystémiques (PSE) pour la protection de l’environnement. Il faut préciser que cet Eductour, qui s’étale du 25 au 29 novembre 2016, rentre dans le cadre du Projet EC-SMD «approche d’économie circulaire pour la conservation de l’agro-biodiversité dans la région du Souss Massa/Draâ au Maroc», mis en place par l’Agence de développement agricole (ADA) en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Fonds de l’environnement mondial (FEM). (Cf notre édition du 12/10/2015). L’objectif spécifique de ce projet étant l’introduction du PSE en tant que mécanisme innovant pour inverser la perte de la dégradation de l’écosystème arganier. «Le diagnostic participatif réalisé au niveau des écosystèmes de la réserve de biosphère de l’arganeraie a permis de recommander deux solutions portant sur la récompense des efforts d’aménagement des terrassettes agricoles en zones de montagnes et la compensation des efforts de préservation du capital naturel et culturel pour un usage écotouristique», explique Moha Haddouch, Coordonateur national du projet relevant de la Direction régionale de l’agriculture (DRA) Souss Massa. C’est à ce titre que le projet EC-SMD a inscrit dans son plan de travail de 2016 l’organisation de cet Eductour Agro-écotourisme en partenariat avec le Réseau de développement touristique rural (RDTR) et l’Association du pays d’accueil touristique des Ida Outanane (APATI) afin d’intégrer un mécanisme innovant «PSE» dans le tourisme le long du circuit de la route du miel comme instrument de préservation du patrimoine naturel et culturel. De par sa nature et ses objectifs, cette initiative a ainsi été labélisée COP22. 18 participants représentant les principaux émetteurs prendront part à cet Eductour agro-touristique. Ils sont issus d’Allemagne, Angleterre, Belgique et France. Et représentent d’importants supports médiatiques dont BBC, Euronews, Radio planète, Terre d’aventures…

Payer pour préserver l’environnement…

Dans la Réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA), toutes les conditions requises sont réunies pour mettre en place un système PSE. «L’implication des institutions concernées dans ce projet ambitieux est nécessaire d’autant plus que la vision stratégique 2020 met au cœur de sa stratégie le développement durable», insiste Haddouch. «D’ailleurs, les contrats programmes régionaux (CPR) ainsi que celui de Qariati pourraient adopter les PSE comme un outil concret pour l’engagement des acteurs du tourisme dans la préservation de l’environnement et du développement humain », a-t-il ajouté. Il est vrai que les PSE pourraient ainsi être une véritable bouffée d’oxygène pour le financement à moyen et à long terme des actions de préservation de la nature. Et la contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations locales en valorisant la richesse immatérielle de la région.

Tourisme : Le Maroc remporte un prix à Varsovie

huffpostmaghreb.com – 26/11/2016

n-touristes-maroc-large570

Une nouvelle distinction a été attribuée au Maroc et décrochée, vendredi, par l’Office national marocain du tourisme(ONMT), qui a remporté le prix des meilleurs stand et design à la 24ème édition du Salon international du tourisme de Varsovie (Travel Trade Warsaw).

Le prix des meilleurs stand et design a été remis par la directrice de la Foire Urszula Potega au représentant de la délégation de l’ONMT pour l’Europe de l’Est, Rachid Ennaciri.

Le stand marocain, qui a été inauguré le 24 novembre par l’ambassadeur du Maroc à Varsovie Youns Tijani, s’est distingué en ralliant tradition, modernité et fonctionnalité. Il comportait une décoration riche présentant les atouts touristiques du royaume entre mer, désert et montagne.

Le prix du meilleur design du stand, remporté également par l’ONMT, a été obtenu à la faveur d’une décoration authentique et une animation particulière. Lors de la cérémonie d’inauguration du Salon, le ministre polonais du tourisme, M. David Lasek a visité le stand marocain où il a eu un échange avec l’ambassadeur du Maroc, faisant ressortir l’intérêt porté par la Pologne pour la destination Maroc.

Des professionnels du tourisme venus d’Agadir, Marrakech, Ouarzazate et Saidia se sont employés durant le salon à la promotion et prospection des marchés de l’Europe de l’Est. Ils ont tenu plusieurs réunions de travail avec les tours opérateurs polonais pour aboutir à plusieurs décisions visant à augmenter le nombre des touristes polonais se rendant au Maroc.

Les polonais sont de plus en plus nombreux à se rendre dans le royaume. En moyenne 50.000 touristes de Pologne se rendent chaque année au Maroc, un chiffre appelé à accroître, la délégation de l’ONMT est en pourparlers avancés avec des partenaires locaux pour augmenter le nombre des vols charters entre quatre villes polonaises et Agadir avec l’objectif d’avoir 18.000 sièges supplémentaires par an.

La Pologne est le premier marché au départ de cette zone. Elle est déjà reliée au Maroc par des vols charters au départ notamment des villes de Varsovie et Katowice (Sud du pays).

La foire de Varsovie (TT Warsaw 25 -27 novembre) est un rendez-vous incontournable des professionnels du tourisme avec plus de 380 exposants, 48 destinations représentées et plus de 300 médias accrédités.

Agadir : Lancement d’une campagne de chirurgie gratuite au profit de 90 enfants

yabiladi.com – 25/11/2016

c12e6a04ea1ab69d023f726290215722

Une campagne de chirurgie gratuite, organisée par l’hôpital Hassan II d’Agadir en collaboration avec plusieurs associations caritatives, a été lancée vendredi au profit de 80 garçons et filles issus de familles démunies. Cette opération, qui s’étale sur deux jours, est supervisée par un corps médical constitué de spécialistes de la chirurgie infantile venus de différentes villes, dont Béni Mellal, Marrakech, Rabat, Tiznit et Safi, outre une équipe de médecins et d’infirmiers d’Agadir.

Cinq blocs opératoires ont été mobilisés pour réaliser les différentes interventions chirurgicales portant notamment sur l’hernie inguinale, des opérations d’hydrocèle, la déformation congénitale du pied, ainsi que des circoncisions. Les organisateurs de cette campagne ont veillé à créer au profit de ces petits patients une atmosphère détendue alliant animation et jeux pour enfants.

Cette action humanitaire a été organisée en collaboration également avec l’association des Amis de l’Hôpital Hassan II d’Agadir, et l’association « Inaya » (Soins) pour le développement et la coopération, sous la supervision de la délégation du ministère de la Santé et le soutien de la commune urbaine de la ville.

Un message de Daphné Victor suite à son passage à Agadir

.

Par ce petit mot, Daphné, venue à Agadir pour une conférence sur son père Paul-Emile Victor, souhaite remercier tous ceux qu’elle a rencontrés pendant son court séjour à Agadir :

scan0033

Labelle en concert ce soir à 19 H 00 à l’Institut Français d’Agadir

affiche-labelle-copie-01

11Prix Musiques de l’Océan Indien

http://www.prixmusiquesoceanindien.com

Tournée du lauréat – 5ème édition

LABELLE

En octobre 2015 LABELLE devient lauréat de la 5ème édition (prix en biennale) du Prix Musiques de l’Océan Indien devant les finalistes Saodaj’, Tritonik et Tibwa.
Il se voit offrir en 2016 par le Prix Musiques de l’Océan Indien et ses partenaires de diffusion une résidence au Train-Théâtre à Portes-lès-Valence ainsi qu’une tournée dans des marchés des musiques (Babel Med Music à Marseille, Atlantic Music Expo Cabo Verde, Iomma à La Réunion, Visa for Music au Maroc) et dans des festivals (France et zone océan Indien). Tournée en cours (à retrouver sur le site du Prix)
Lauréats des éditions précédentes : Maya Kamaty (4ème édition), Bo Houss (3ème édition), Mami Bastah (2ème édition), Maalesh (1ère édition).

—————————————————————————————————————————————-

LIENS WEB / LABELLE

– Titre promo
« Loreley » : http://www.deezer.com/playlist/1228377121
A déjà été utilisé en playlist Deezer (France Culture)
Crédits : Written by Labelle. Eumolpe Records, 2013
– Clip promo
« Lait sacré » : https://www.youtube.com/watch?v=fVIY_n4H5vE
– Soundcloud
http://soundcloud.com/metisseproject
– Site web
http://www.labelle.re
– Facebook
https://www.facebook.com/labelle.music

—————————————————————————————————————————————-

LABELLE (La Réunion)

Ethno/électro

Durée concert : 45 mn

Ethno-futuriste. Le terme semble prendre tout son sens à l’écoute du premier album de Labelle. Comme si l’artiste avait trouvé cette fameuse faille spatio-temporelle et nous baladait entre un hier ancestral quasi mystique et un futur positivement rassembleur, entre un ici urbain et un ailleurs tribal (et vice et versa).
Car l’ici de Labelle est multiple : à Rennes – où il a grandi entre un grand-frère dingue de techno, une mère écoutant Jean-Michel Jarre et un père l’initiant aux rythmes réunionnais – et dans cette île de l’océan Indien berceau du maloya, La Réunion.
Syncrétique, elle l’est donc résolument, la musique de Labelle. Elle convoque ses racines métissées réunionnaises, le maloya, la musique traditionnelle africaine et indienne et la techno de Détroit qui le fascine depuis l’adolescence, pour accoucher d’une forme culturelle nouvelle flirtant avec l’universalité.
Mais tout ça, c’est ce qu’on se dit après, en cherchant à mettre des mots sur l’expérience. Car la musique de Labelle se vit comme une expérience. Celle d’un accélérateur d’imaginaire. Qu’elle soit chantée ou déclamée, dans la tradition des fonnkèrs réunionnais, rythmée et très électro ou plus expérimentale, elle surprend par sa capacité à camper des ambiances, poser des paysages, des scènes de vie. On sentirait presque les effluves d’épices s’échapper d’une vieille échoppe. Elle surprend aussi par l’introspection qu’elle génère.
Comment ce jeune « instrumentiste de l’ordi », d’une humilité désarmante, en est-il arrivé à cette étonnante alchimie ? L’aventure musicale commence par le DJing, à Rennes. Labelle a 14 ans et joue des morceaux de techno de Détroit. Rapidement, il se tourne vers la techno tribale, séduit par la complexité rythmique et cet appel à la transe, proche du maloya paternel. Dès le départ, il conceptualise ses DJ sets et celui qu’il a joué lors du Tremplin Jeunes Talents Electro à Astropolis, à 18 ans, recèle sans doute déjà les prémisses de ses futures compositions en mêlant électro, bruit de vagues et un morceau de Danyèl Waro.
Voyageant régulièrement à La Réunion, Labelle a toujours souhaité mêler ses deux cultures. Tout comme il a toujours souhaité enrichir son univers créatif de rencontres.
Titulaire d’un master en musique obtenu à Paris 8 et musicologue, il partage volontiers ses connaissances au sein de conférences et masterclass et a fondé un collectif d’artistes, « Eumolpe », répondant à sa soif d’échange et d’expérimentation.
C’est une soirée basée sous ce double signe qui lui a valu une programmation aux Transmusicales, en 2010. Alors qu’il assure un set à l’Ubu entre DJ Bone de Détroit et l’ethnomusicologue et DJ, Brian Shimkovitz, il est repéré par Jean-Louis Brossard, qui en fera son coup de cœur.
Deux ans plus tard, il se produit aux Electropicales à La Réunion et s’y installe. D’autres rencontres viennent alors nourrir sa création, celle de Kid Kréol et Boogie, artistes plasticiens travaillant sur l’imaginaire créole, Hasawa, auteur du Fonnkèr présent sur Magnoumako, ou encore le Sud-africain Néo avec qui il enregistre un des morceaux de Ensemble lors d’une tournée.
Si chacun des morceaux de l’album est né avant tout d’une sensation, leur création a donné lieu à un méticuleux travail de découpage sonore, technique héritée de ses années de formation au CICM (Centre de recherche Informatique et Création Musicale) et de l’expérience acquise au sein du groupe d’improvisation « Unmapped ».
Labelle a créé pour de multiples occasions (jeux vidéos, film, exposition, jingle radio), réalisé des remixs pour le compositeur de musique contemporaine Jacopo Baboni Schilingi, joué comme instrumentiste DJ pour des pièces de musique électroacoustique et partagé la scène avec des grands noms de la scène électronique mondiale ( Scan 7, DJ Bone, Murkof ou encore Robert Henke).
Depuis la sortie de son premier album, il n’a cessé d’explorer les multiples facettes de sa créativité, composant pour un ciné-concert autour des films de Jean Rouch avec le collectif Constellation et l’illustratrice Christelle Enault, apportant sa contribution à plusieurs albums ou EP (Yakaza « Gen », A.K. Müzik en Turquie, CrossPoint au Japon, « Starfish EP » d’Aron Ottignon, pianiste de Woodkid pour qui il a remixé le titre « Rivers », « Na Kiend Songo » sur le nouvel album du rappeur burkinabé Art Melody), ou encore enveloppant les créations des chorégraphes Eric Languet et Didier Boutiana de son univers sonore.
Il s’est également produit sur de belles scènes : 35e Rencontres Transmusicales de Rennes en 2013, Sonar Kollektiv Festival à Berlin en 2013, Nuits Sonores à Lyon en 2014, Clandestino festival en Suède en 2014, sans oublier les scènes de la Réunion où il a assuré la première partie de Woodkid au Kabardock et celle, oh combien symbolique pour lui, de Danyèl Waro au K, avant d’avoir les honneurs du Téat Plein Air.
Fin 2014, il s’est vu récompensé du trophée du meilleur artiste de musique électronique aux Voix de l’Océan Indien et le clip de son titre « Lait Sacré » réalisé par Pixeldealer avec Kid Kréol et Boogie y a également obtenu le titre de meilleur clip de l’année.
Lauréat fin 2015 de la 5ème édition du « Prix Musiques de l’Océan Indien » qui s’est déroulée en octobre 2015 à l’Île Maurice.
Sur scène, Labelle habite sa musique et la concentration prend des allures de profondeur méditative à laquelle le public est invité … jusqu’à se laisser aller à la danse, voire à la transe, si le cœur lui en dit.
Cette transe, ce lien au mystique et sa volonté de rencontres occupent toujours une place de choix dans les projets qu’il mène aujourd’hui. Avec le Sud-Africain Hlasko, aka Néo, Labelle a fondé Kaang, dont le 1er EP sorti en mai 2015 explore la musique des Buchmen. Salué par les médias (Okayafrica, les Inrocks, EP du mois de Trax magazine…), Kaang se voit programmé aux Transmusicales de Rennes pour trois dates en décembre 2015.
Après une résidence en Inde avec le musicien Prakash Sontakke en 2015, Labelle crée en mars 2016 un ciné- concert, « Duvidha », avec le collectif Constellation.
Son deuxième album est attendu pour la fin d’année 2016.
En architecte de ponts sonores, Labelle dessine un monde sans frontières spatiales et temporelles où règne l’émotion.

Isabelle Kichenin

Discographie
– Thraces, Thraces, création collective, Eumolpe Records, 2012.
– Labelle, Ensemble, 1er album solo, Eumople Records, 2013.
– Yakaza, Gen, remix du titre Çiğ, A.K. Müzik (Turkie), 2014.
– Yakaza, Gen Remix EP, remix du titre Çiğ, CrossPoint (Japon), 2014.
– Aron Ottignon, Starfish EP, remix du titre Rivers, A.Ottignon/Universal, 2015.
– KAANG, Kaang, EP en duo avec Hlasko, Eumolpe Records, 2015.
– Art Melody, Moogho, création du titre Na Kiend Songo, Tentacule Records, 2015.

Rétrospective des concerts (extraits)

35ème Rencontres Trans Musicales @ HALL 9, Parc Expo, Rennes, 2013 / Nuits Sonores, HALLE 3, Ancien marché de gros, Lyon, 2014 / Clandestino Festival, Göteborg, Sweden, 2014 / Woodkid (1ère partie) @ Kabardock, Le Port, Reunion, 2014 / Danyèl Waro (1ère partie) Le K, Saint-Leu, Réunion, 2014 / Teat Plein Air, St-Gilles, Reunion, 2014 / Sonar Kollektiv Festival ’13 – Reunion @ Volksbühne, Berlin, 2013 / Afrique Australe Tour 2014 et 2013, Cape Town, Prétoria, Port Elizabeth, Durban, Johannesburg, Maseru (Lesotho), Gaborone (Botswana), Mbabane (Swaziland) Maputo (Mozambique) / Electroni[k], Jardin Moderne, Rennes, 2012 / Les Électropicales, Saint-Denis de La Réunion, 2012 / Retour Vers Le Digital, Future en Seine, Paris, 2012 / 32èmes Trans Musicales, Rennes, 2010 / Öarna project, Änge, Suède, 2011 / Unmapped festival, Altes Finanzamt, Berlin, 2011 / Pause Métissée, Ubu club, Rennes, 2010 / Perspektive Parzival, SDW-NEUKÖLLN galerie, Berlin, 2009 / Les Alchimies Électroniques, Centre Barbara, Paris, 2009 / Astropolis Tremplin Jeunes Talents Electro, Brest, 2004 / + 100 dates en France et à l’étranger depuis 2006.

Bravo les artistes !

Hier soir, une super-soirée à l’Hôtel « LES JARDINS d’AGADIR CLUB MARMARA » : la troupe des Allumés du Souss de l’UFE présentait une pièce de théâtre en 3 actes écrite par Monsieur Jean-Pierre Martinez « Héritages à tous les étages ».
La grande salle était pleine (plus de 365 spectateurs)

Jean-Marie Routier, responsable de la section « Théâtre UFE » a présenté la pièce qui a demandé beaucoup de travail à tous les adhérents de la section, même ceux qui ne jouaient pas !img_3449

Voici quelques photos prises pendant le spectacle :img_3450 img_3451 img_3452 img_3453 img_3455 img_3456 img_3457 img_3459 img_3460 img_3461 img_3462 img_3463 img_3464 img_3466 img_3467 img_3468 img_3469 img_3470

Tout le monde a beaucoup apprécié le jeu des acteurs ainsi que la mise en scène et à la fin de la pièce, les acteurs ont été longuement applaudis et fleuris pour les féliciter de leur remarquable prestation.

img_3473 img_3475 img_3479 img_3480 img_3481 img_3482 img_3483 img_3484

Un excellent dîner a suivi, avec dégustation des vins nouveaux, très bien accompagnés par des plateaux de charcuterie en entrées, un très bon couscous, de copieux plateaux de fromages et un tas de mignardises au dessert.

J’ai pris une photo du metteur en scène de la pièce pendant le repas, avec à ses côtés, son épouse, actrice également qui a présenté récemment un one-woman show d’une heure et demie !

img_3486_fixe

Bravo à tous pour cette belle soirée !

Visite hier après-midi de la crèche de l’Association « Tazzanine » dans l’hôpital Hassan II avec « Français du Monde »

Une visite était programmée hier à l’Association Tazzanine qui gère la Crèche de l’Hôpital Hassan II

L’Association Tazzanine recueille les enfants abandonnés d’Agadir pour s’en occuper, certains sont sains, et d’autres, handicapés moteurs ou mentaux, ce qui pose, évidemment de gros problèmes pour leur hébergement, animation, éveil scolaire.

img_3420 L’entrée de la crèche dans l’enceinte de l’hôpital :img_3421 La nurserie, pour les tout-petits de 0 à 9 mois.img_3423 img_3424 le parc de jeux pour les petits de plus de 9 mois.img_3425-1  Le dortoir pour les plus grands (jusquà 6 ans)
Chacun a son doudou sur son lit.img_3426 img_3427 Une salle de jeux inutilisable actuellement : elle est en attente de travaux nécessités par l’humidité (infiltration d’eau de canalisations endommagées) comme on peut le voir sur le mur.img_3428La cuisine minuscule en regard des besoins (jusqu’à 100 repas à préparer pour les enfants)img_3429 Le dortoir des plus grands qui étaient en classe à l’extérieurimg_3431 img_3432 Dortoir pour les enfants handicapésimg_3433 img_3434 Salle d’activités pour les petits img_3435-1 img_3436-1Des éducatrices très attentionnées qui se dévouent pour les enfantsimg_3437 Salle d’activités pour les enfants un peu plus grands (handicapés ou non)img_3438 Les personnes qui ont participé à cette visite.img_3439 Martine Berrada, trésorière de Français du Monde a remis à Anissa Elabdaoui, présidente de Tazzanine un chèque en soutien et encouragements à l’Association.img_3440 img_3441 img_3443

Présentation de l’Association Tazzanine :

tazzanine tazzanine_0001 tazzanine_0002 tazzanine_0003 tazzanine_0004

L’Association Tazzanine doit faire face à de lourdes dépenses d’installation et de matériel, en particulier, l’agrandissement de la cuisine (les devis ont été faits mais les fonds manquent pour débuter les travaux)
Il faut également remettre en état la salle de jeux actuellement condamnée à cause de l’humidité et d’urgence, procéder à l’achat d’une machine à laver semi-industrielle (27 kg de linge).


L’Association Tazzanine sera au Marché de Noël
des 3 et 4 décembre à la Medina Coco Polizzi.

Merci de l’aider pour ses besoins de fonctionnement :

img_3446

%d blogueurs aiment cette page :