TRANSPORT D’ÉLECTRICITÉ : VERS UNE AMÉLIORATION DU RÉSEAU DANS LE SUD

Par Rachid Al Arbi – le360.ma – 11/12/2016

La fourniture d'électricité sera "plus délicate" cet hiver en France.

L’ONEE cherche un consultant pour une étude de développement du réseau électrique très haute tension dans la région du sud. Région dans laquelle les ligne de transport sont trop longues.

Améliorer le transport de l’électricité dans les provinces du Sud, tel est le souhait de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Dans son édition du lundi 12 décembre, Les Inspirations Ecos rapporte que l’organisme vient de lancer un appel d’offres pour le développement du réseau électrique Très haute tension (THT) au niveau de la région du sud. Région dans laquelle les lignes de transport du réseau THT sont longues et où les moyens de production conventionnels (groupes synchrones) permettant sa stabilité sont totalement absents.

L’adjudicataire, qui sera connu le 1er février 2017, devra, dans ces conditions, concevoir le schéma optimal de développement moyen/long terme du réseau entre Agadir, Dakhla et Laâyoune. Schéma qui doit à la fois assurer l’alimentation en électricité dans le sud d’Agadir et évaluer les différents moyens de production qui existent dans la région.

Pour l’instant, Laâyoune est desservie par les réseaux 400 et 225 kilovolts. Les mêmes lignes alimentent aussi Boujdour sur une longueur de 200 km. Dakhla, pour sa part, est alimentée par sa centrale thermique avec un réseau de distribution de 22 kilovolts et 220/380 kilovolts.

Il faut aussi savoir que ces trois villes sont au centre de projets de parcs éoliens importants. A Boujdour, deux parcs de 400 et 200 MW verront le jour dans les années à venir. D’où l’obligation, pour l’adjudicataire, de déterminer les limites du réseau de transport actuel et les renforcements à y apporter. Et ce n’est pas tout, puisqu’il devra aussi déterminer les dispositifs de réglages, de compensation et de stabilisation de la tension à mettre en place pour une mise en service prévue en 2020. Il faut, en effet, lever les contraintes de fonctionnement.

L’autre mission du futur consultant consiste à trouver la variante technico-économique optimale pour augmenter la puissance transmissible du réseau dans le sud d’Agadir, à horizon 2030.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s