Concert de Noël à Sainte-Anne

J’ai eu un commentaire tout-à-fait justifié il y a peu, me disant que les photos, c’était très bien, mais qu’il manquait le son !
Il suffit de demander et voici, ci-dessous une courte vidéo prise pendant le concert :

D’autres seront à suivre, bientôt…

A Chtouka Ait Baha, l’irrigation à pompage solaire plébiscitée.

par Abdallah Halimi – agrimaroc.ma – 15/12/2016

A  l’occasion de la 8ème édition du SIAM, l’Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (ANDEREE) a lancé, le 24 avril 2013, le Programme National de Promotion du Pompage Solaire dans les zones d’irrigation goutte à goutte.

panneaux

Ce  programme qui vise l’équipement des agricultures de panneaux solaire a été signé en partenariat avec les ministères de l’Agriculture, de l’Energie, de l’Economie et le Groupe Crédit Agricole, un projet qui a mobilisé plus de 400 millions de dirhams prévoyant l’installation de 3 000 systèmes par an.

De nos jours, le secteur agricole dans la région Souss-Massa connait une forte pression sur les ressources en eau, zones phréatiques, destinées à l’irrigation.

Conscients de cette situation très alarmante que vit la région, les agriculteurs de  la zone agricole de Chtouka (Souss-Massa) se sont engagés  à appliquer la stratégie du Plan National  de Promotion du Pompage Solaire par l’installation de plus de 200 panneaux solaires, en l’occurence à travers les exploitations sous serre à irrigation goutte à goutte.

Pour les agriculteurs de la région, ce programme leur permettra  de minimiser le coût d’énergie et de réaliser une économie d’eau, avec un équivalent de 10 T d’eau par jour pour plus de 25 ha!

Selon un technicien agricole: «  la mise en place de ces installations dans cette zone agricole permettrait de participer activement à la réduction des charges  de pompage d’eau à travers les butanes de gaz », d’où une économie des charges allouées par le gouvernement dans le cadre de la Caisse de compensation.

Pour l’ensemble des promoteurs de ce programme, le projet vise à la fois l’amélioration de la production agricole dans la région et la qualité de produit. De même le projet participera à la réduction de l’émission de Gaz à effet de serre prévu par le plan d’Engagement du Maroc dans la Lutte contre les Effets du Changement Climatiques, soit une réduction de 147 Mt CO2 d’ici 2030.

«LE PAVILLON MAROCAIN NE JOUE PLUS SON RÔLE COMME PAR LE PASSÉ»

par Yassine Saber – leseco.ma – 15/12/2016

Abdelaziz Mantrach, président de la «Commission logistique et formation» de l’ASMEX

Abdelaziz Mantrach, président de la «Commission logistique et formation» de l’ASMEX

Les Inspirations ÉCO : Plusieurs marchés ont été identifiés, depuis des années, par l’EACCE*  pour diversifier les exportations de primeurs et agrumes. Toutefois, les contraintes logistiques pénalisent l’accès à ces débouchés commerciaux en raison du coût. Quelle serait la meilleure formule pour pallier à cette problématique ?
Abdelaziz Mantrach: Effectivement, avec le triplement des volumes, prévu par le Plan Maroc Vert, il est indispensable d’avoir une stratégie des marchés à l’export. Le potentiel de diversification existe notamment dans des régions lointaines telles que le Moyen-Orient, le Japon, la Chine. La logistique doit également être adaptée. En effet, il faut que les exportateurs se regroupent en pôles pour la mise en place de lignes maritimes dédiées, directes, avec un transit time rapide. Ce regroupement est nécessaire pour mutualiser, massifier les volumes et réduire les coûts. .

Depuis des années, les producteurs-exportateurs de la région réclament qu’un quai de fruits et légumes leur soit consacré au niveau du port de commerce d’Agadir. Est-ce que la configuration actuelle des ports contribue à l’acheminement rapide des exportations de primeurs et agrumes ?
Il est difficile, voire impossible, de dédier un terminal au port d’Agadir pour une saison d’exportation qui dure à peine 3 à 4 mois. Cependant, compte tenu des augmentations de volumes, il est souhaitable de dédier un terminal avec une priorité aux navires chargeant les fruits et légumes durant la saison d’exportation, mais d’utiliser ce même terminal pour d’autres trafics durant le reste de l’année.

L’absence d’un pavillon national pèse lourdement sur la trésorerie des entreprises exportatrices. Au sein de l’ASMEX, comment concevez-vous ce déficit ?
Le pavillon marocain ne joue plus son rôle comme par le passé. L’absence d’incitation à l’investissement et l’absence d’amélioration de l’environnement du pavillon national fait que notre flotte n’est plus compétitive. Les autorités doivent trouver des solutions le plus rapidement possible pour améliorer la participation du pavillon marocain dans les transports maritimes en général et celui des fruits et légumes en particulier.

* Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations

Projet LGV Marrakech-Agadir: China Railway revient au Maroc pour la deuxième fois

aujourdhui.ma – 16/12/2016

Projet LGV Marrakech-Agadir: China Railway revient au Maroc pour la deuxième fois

L’Office national des chemins de fer (ONCF) reçoit pour la deuxième fois une importante délégation de la société chinoise «China Railway».

Ainsi, cette visite sera animée par une série de réunions et de visites de terrain en vue de la mise en place du Projet de Ligne à grande vitesse (LGV) Marrakech-Agadir. Les deux parties devaient passer en revue les études techniques portant sur cette future Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir et notamment les régions du Sud.

 Il est à rappeler qu’un mémorandum d’entente sur la coopération ferroviaire entre la société chinoise et l’Office marocain avait été signé, lors de la visite de SM Mohammed VI à Pékin en mai dernier, par le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah, le DG de l’ONCF Rabie Khlie et leurs homologues chinois.

Tourisme à Agadir : L’embellie se confirme

par Majda Saber – aujourdhui.ma – 15/12/2016

Tourisme à Agadir : L’embellie se confirme

Une augmentation de +12,47% en termes d’arrivées et de 16% en nuitées

Le marché national détient la première place et maintient sa position de principal marché sauveur avec 325.766 visiteurs et un taux d’accroissement de 9,2%.

la-part-des-principaux-marches-emetteurs-en-termes-des-nuitees-et-en-termes-des-arrivees-2015-626x1024La destination semble sortir de la morosité et finir sur une bonne courbe de hausse. Selon les statistiques du Conseil régional du tourisme d’Agadir, la conjoncture touristique a enregistré une augmentation de +12,47% en termes d’arrivées et de 16% en nuitées. Le nombre de touristes a également maintenu cette augmentation avec 69.345 en 2016 contre 61.659 arrivées en 2015. Ce qui confirme un accroissement de 7.686 arrivées en plus. En corrélation, les nuitées sont passées de 277.520 en 2015 à 321.942 en 2016, soit un gain de 44.422 nuitées.

 Cette hausse s’explique, selon les professionnels du CRT, par la reprise de certains principaux marchés émetteurs et à leur tête le marché allemand, avec une augmentation de l’ordre de 84,25% avec 6.328 visiteurs supplémentaires, suivi du marché français avec 5,4%, le marché hollandais avec 27% et le marché scandinave avec 723 touristes supplémentaires et un taux d’accroissement de 245%. Enfin, le marché russe maintient sa progression exceptionnelle avec 321,5% (807 clients). Par ailleurs, le marché anglais a enregistré une baisse de -3%, suivi du marché belge avec -25,7% et polonais avec -14%.

Par ailleurs, la durée moyenne du séjour, pendant le mois de novembre, a enregistré une légère augmentation en passant de 4,5 jours en 2015 à 4,64 en 2016. Quant à l’analyse du cumul, les statistiques affichent une augmentation du mouvement touristique avec +1,8% en arrivées et une légère hausse de 0,05% en nuitées, dans les hôtels classés de la ville, durant les premiers mois de cette année 2016. Le nombre d’arrivées au cours des onze premiers mois est passé de 827.960 en 2015 à 842.919 en 2016. Par ailleurs, les nuitées sont passées de 3.918.113 à 3.920.267.

Le marché national détient la première place et maintient sa position de principal marché sauveur avec 325.766 visiteurs et un taux d’accroissement de 9,2%.

Le marché français, malgré sa régression de 15%, maintient sa seconde position avec 116.273, le marché allemand avec 85.829 et un taux d’accroissement de 5,3%.

Viennent enfin le marché anglais avec 68.881 et une baisse de -5,6% au cours des dix premiers mois de l’année. «En conclusion, il ressort des analyses des données statistiques que nous sommes passés donc de -9% au cours du premier semestre 2016 à +2% durant les 11 premiers mois de l’année», souligne-t-on de la part du CRT. Conformément aux prévisions du CRT, l’année 2016 se terminera avec un taux d’accroissement compris entre 2 et 4% dans cette période caractérisée par de très fortes turbulences à l’échelle internationale. Ainsi le secteur touristique à Agadir a encore une fois confirmé sa forte résilience.

Tourisme : Agadir rebondit pour de bon ?

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com – 15/12/2016

  • Allemands, Russes et Français reviennent
  • Les nuitées passent à près de 4 millions durant les onze premiers mois
  • Le CRT table sur une croissance de 2% à 4% des arrivées au terme de 2016
agadir_tourisme_017.jpg

Temps ensoleillé, calme, plages à perte de vue et un sublime arrière-pays à découvrir… les atouts de la destination ne manquent pas (Ph. F.N) 

Cette année, le tourisme dans le chef-lieu du Souss pourrait s’en sortir avec une performance dans le vert. Malgré quelques turbulences à l’échelle internationale, le CRT table sur un rebond compris entre 2% et 4% du nombre de visiteurs. Le secteur confirme ainsi sa résilience. Pour novembre dernier, les arrivées se sont améliorées de 12,47% par rapport à la même période de 2015. Les nuitées, pour leur part, ont grimpé de 16%. Le nombre de touristes s’est élevé à 69.345, contre 61.659 un an plus tôt. Ce qui représente 7.686 arrivées additionnelles. Pour leur part, les nuitées sont passées de 277.520 à 321.942, soit un gain de 44.422. Cette hausse s’explique par le dynamisme de certains marchés émetteurs. A leur tête, le marché allemand qui confirme sa reprise, avec une hausse de l’ordre de 84,25%, soit 13.839  Allemands reçus cette année (6.328 visiteurs supplémentaires). Sur le marché français, la reprise est de 5,4%, contre +27% pour le marché hollandais. Le marché scandinave est également en augmentation, avec 723 touristes supplémentaires. Enfin, le marché russe maintient sa progression exceptionnelle. Le nombre de touristes russes reçus en novembre dernier a atteint 1.058, contre seulement 251 durant la même période de l’année dernière. Il faut noter, toutefois, une hausse de 3% du côté du marché anglais. Même tendance pour la Belgique et la Pologne, avec des reculs respectifs de 25,7% et de 14%.
La durée moyenne de séjour lors du mois écoulé a, par contre, enregistré une légère hausse de 4,5 jours en 2015, contre 4,64 en 2016. Par ailleurs, le cumul des arrivées et des nuitées dans les hôtels classés de la destination durant les onze premiers mois de l’année fait ressortir des tendances positives (+1,8% des arrivées et +0,05% des nuitées, passées à plus de 3,9 millions). Sans surprise, le marché national maintient sa position de principal client, avec 325.766 visiteurs (+9,2%). Le marché français, malgré sa régression de 15%, maintient sa seconde position, avec 116.273 touristes reçus.
Les arrivées à Agadir sont ainsi passées de -9% au cours du premier semestre 2016 à +2% durant les onze premiers mois de l’année.

Triste nouvelle

Nous venons d’apprendre il y a quelques minutes le décès de Michel Besançon, époux de notre chère amie Chantal Ballester.
Nous présentons à Chantal, à toute la famille de Michel et à tous leurs proches, nos sincères condoléances et les assurons tous de notre sympathie dans ces moments difficiles.
Qu’il repose en paix.