Tourisme : Comment l’ONMT compte faire repartir la machine

Par Safall FALL – leconomiste.com – 16/01/2017

  • Les opérateurs des nouvelles bases aériennes bientôt connus
  • L’Office va chercher sa clientèle sur la webosphère
  • Objectif: faire de 2017 une saison de rupture
Abderrafie Zouiten parie fort sur la Chine en tant que marché émetteur d'une classe moyenne à fort pouvoir d'achat. L'ambition est d'attirer 100.000 touristes de l'empire du Milieu en 2018 (Ph. L'Economiste)
Abderrafie Zouiten parie fort sur la Chine en tant que marché émetteur d’une classe moyenne à fort pouvoir d’achat. L’ambition est d’attirer 100.000 touristes de l’empire du Milieu en 2018 (Ph. L’Economiste)

La vie est dure dans le tourisme. Mais en 2017, le secteur ne voudrait plus être perçu de la même manière.  Le secteur se démène depuis plusieurs années pour sortir la tête de l’eau dans un contexte international extrêmement tendu. Cette année, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) met les bouchées doubles. Tout commencera par les airs. Pour le management de l’organisme public chargé de la promotion de la destination, «l’aérien, à des prix attractifs et à offre suffisante, est un facteur stratégique», voire «vital». L’Office compte surtout relever le niveau d’accessibilité de villes jusque-là mal desservies.

C’est le cas d’Agadir, des destinations Nord et du Sud du Maroc, de Fès, de Saïdia, et même de Marrakech. L’Office devrait d’ailleurs bientôt livrer les premiers résultats de l’appel à manifestation d’intérêt portant sur le développement de bases-avion. Ces plateformes seront opérées par les compagnies elles-mêmes. L’offre est ouverte à toutes les compagnies, mais avec une préférence nationale évidemment. Les premières plateformes -celles de Fès et d’Agadir- seront opérationnelles dès avril prochain. «Les résultats de ces appels à concurrence devraient être connus dès les prochaines semaines», annonce un cadre de l’Office. L’établissement a d’ailleurs déjà décroché le come-back d’Air France sur Marrakech et se projette sur le lancement d’une cinquantaine de nouvelles liaisons aériennes. L’idée est de se connecter aux liaisons long-courrier de ces compagnies sur de nouveaux marchés du monde que le Royaume veut séduire. La Chine et la Russie sont parmi eux.

L’autre orientation majeure dans les actions de l’Office portera sur son cœur de métier, la promotion. Mais ce qui change, c’est que c’est désormais sur la toile qu’il faudra aller chercher les arrivées, notamment à partir des marchés émergents. Le canal digital ne sera plus qu’une option parmi d’autres, mais un véritable espace consacré de communication autour de la destination. L’objectif est de s’adapter aux nouvelles tendances de consommation du voyage. Après la mise en place d’une direction dédiée, l’Office s’apprête en effet à lancer de nouvelles actions prioritaires. Elles porteront sur la mise en ligne d’un nouveau site web visitmorocco.com. La nouvelle mouture de ce portail sera élaborée en plus d’une dizaine de langues et deviendra la vitrine officielle de la destination.

«La consolidation  de la stratégie de présence de la destination sur les réseaux sociaux avec une politique de veille pour une meilleure gestion de la e-réputation avec les suggestions des bloggeurs et des influenceurs», est aussi au programme. S’y ajoutera un effort de conception de contenus spéciaux.  Sur le volet évènementiel, un salon international du tourisme viendra couronner le tout pour offrir au secteur une vitrine d’exposition aux standards mondiaux. L’Afrique aura la part belle dans ce projet. A l’étranger, le Royaume continuera à démarcher sa clientèle touristique dans les salons internationaux.

«Mais nous avons adopté une démarche plus optimisée pour l’organisation de nos participations à ces rendez-vous internationaux. Nous avons réduit nos espaces d’exposition pour mieux cibler nos marchés», explique-t-on auprès de l’Office. En 2016, la destination a garni son armoire à trophées. Marrakech, par exemple, est dans la top liste des destinations Street Food selon CNN, la 7e à visiter en 2017 selon National Geographic, ainsi que la 3e à découvrir d’après Trip Advisor. S’y ajoute le prix du «Stand Display Award» attribué au Maroc lors de la dernière édition du Salon MITT 2016. L’office, lui-même, a été plébiscité en mars dernier à Londres à l’occasion de la cérémonie annuelle de remises des trophées «TransformAwards Europe 2016», récompensant les campagnes les plus innovantes de l’année  à travers l’Europe.

Moins d’arrivées, plus de recettes

Avec un peu plus de 62 milliards de DH de recettes en 2016, le secteur est passé premier pourvoyeur de devises du pays. Mais cette manne n’occulte pas la faiblesse persistante de l’attractivité de la destination. Les arrivées n’ont progressé que de 1,5%, dépassant difficilement la barre fatidique des 10 millions de touristes ayant visité le Royaume. Mais cette croissance, même limitée, reste en soi une performance pour les responsables de l’Office. Ils le mettent en effet en rapport avec le contexte international qui n’est pas des meilleurs depuis plusieurs années maintenant. Le paramètre insécurité lié au terrorisme a aussi lourdement pesé sur les destinations du Maghreb. Le Maroc n’a évidemment pas échappé à cette donne. Pour contrecarrer cette situation, l’Office se tourne désormais vers de nouveaux marchés tels que la Chine, l’Afrique subsaharienne et la Russie.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

2 réflexions sur « Tourisme : Comment l’ONMT compte faire repartir la machine »

  1. Et bla bla et re-blabla………s’il y avait eu 1 seul avion par réunion, le Maroc n’aurait plus à s’inquiéter de la baisse de fréquentation! Il est parlé du tourisme de la même façon que du chômage en France………..censure, tripotage des indicateurs et résultats peu crédibles au final.
    Il aura fallu plus de 2 années pour que soient prises en compte les liaisons aériennes………d’ailleurs bien après les toilettes publiques d’Agadir et le projet Crocoparc? Comment envisager un investissement dans un pays aussi peu réactif et qui continue de vivre sur un acquit dépassé.
    Mais les projets ont le mérite d’exister et nous leur souhaitons bonne chance ………..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s