Pêche industrielle : Une grève pour rien !

par Hassan El Arif – leconomiste.com – 23/01/2017

  • Les armateurs du sud ont repris leurs activités samedi 21 janvier
  • Ils n’ont pas obtenu d’augmentation de prix du poisson

C’est une drôle de grève qui a été déclenchée par les armateurs du sud, le 7 janvier. Après deux semaines d’arrêt de travail, les premières sorties de bateaux ont déjà eu lieu samedi dernier à Agadir. Un accord a été trouvé entre les armateurs relevant du Syndicat professionnel des armateurs de la pêche industrielle d’Agadir et les industriels, jeudi 19 janvier, sous la coupe d’Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Au total, près de 400 navires opérant dans la zone sud (entre Agadir et Dakhla) seront restés immobilisés dans les ports pendant 12 jours.

arton767

Dans cette affaire, ce sont les patrons qui étaient en grève, pas les marins. Ce qui a coupé l’approvisionnement des usines situées au sud et qui constituent la principale industrie de la région. A l’origine du bras de fer, des revendications autour d’une hausse de 0,30 dirham du prix auquel les armateurs vendent le kilo de poisson aux industriels de la transformation du poisson. Actuellement, le petit pélagique (essentiellement la sardine et la sardinelle) dans la région de Dakhla se négocie autour de 2,10 dirhams contre 2,60 dirhams à Laâyoune. «Je suis d’accord pour que les armateurs réclament une augmentation de prix, mais je désapprouve la manière. Les industriels étant en fait nos partenaires», déclare un armateur qui possède une quinzaine de navires. Il fait partie des professionnels qui ont été entraînés malgré eux dans cette grève «anarchique et imprévue». Certains proposaient d’informer par avance les industriels pour ne pas les prendre au dépourvu. Une bonne partie des armateurs voulaient reprendre la pêche, mais leurs navires sont restés bloqués aux ports par d’autres bateaux.

Dès le départ, la Fédération nationale des industries de pêche (FENIP) a rejeté les demandes d’augmentation «injustifiées» des armateurs. Les industriels affirment que le poisson industriel marocain fait face à une rude concurrence à l’étranger, «conjuguée à la baisse de la parité de l’euro. L’UE absorbant 70% des exportations». Les armateurs grévistes n’ont pas donc pu infléchir les industriels au sujet de la hausse des prix. Ils reprennent leurs activités sans obtenir gain de cause. L’accord signé avec les industriels sous la supervision du ministre de tutelle stipule que les deux parties vont entamer les discussions dans une semaine sur un pack de doléances. Parmi celles-ci, la révision des prix. Sur ce point, la  Fénip pourrait faire «un geste». Mais rien n’est sûr.

La grève des armateurs intervient dans un contexte particulier. Celui des tractations pour la formation d’un nouveau gouvernement et des préparatifs pour le retour du Maroc au sein de l’Union africaine. Un scénario qui n’est pas sans rappeler les menaces de grève à la veille des législatives d’octobre dernier. L’objectif étant toujours de forcer la main au ministre de tutelle pour relever les quotas de pêche. Ce qui donne aux soubresauts qui touchent l’industrie de la pêche un caractère beaucoup plus politique qu’économique. D’ailleurs les pertes pour les armateurs s’élèvent à 40.000 dirhams par jour et par bateau, à raison de captures quotidiennes de l’ordre de 20 tonnes.

La société civile s’en mêle

UN collectif d’ONG de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab a rendu public un communiqué dans lequel il demande au ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime de ne pas céder à la pression du lobby des armateurs et de n’accorder aucune augmentation de quotas de pêche aux opérateurs actuels. L’objectif étant de préserver la ressource. Pour le collectif, il faut s’en tenir à la stratégie Halieutis qui prévoit notamment une exploitation rationnée et scientifique conformément aux recommandations de l’INRH.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s