En avant-première, tout sur les Rencontres Gastronomiques d’Agadir 2017 !

par :

                                                           
LES RENCONTRES GASTRONOMIQUES D’AGADIR 2017
 AZIGZAO et AGADIR PREMIERE Le Mag partenaires

ET DE TROIS !

Si vous avez suivi de près les deux premières éditions des Rencontres Gastronomiques d’Agadir, il ne vous aura pas échappé que la destination Agadir a fait le choix d’associer son image à la haute gastronomie française en créant un grand moment de partage et de performance où les Chefs étoilés français s’allient aux talents du Maroc pour proposer aux gourmets gadiris des moments de dégustation et de démonstration culinaire exclusifs. Comme les précédentes, cette nouvelle édition fera la part belle aux créations mariant les produits du terroir de notre Région et les saveurs de France et du monde. Passionné de gastronomie et amoureux d’Agadir, Jean Colin, Créateur et Organisateur des Rencontres Gastronomiques d’Agadir, nous livre un avant-goût des surprises de cette édition 2017 et sa vision de cet événement désormais inscrit dans l’agenda gadiri comme un des plus prestigieux.

AGADIR PREMIÈRE Le Mag : Quel est le concept des Rencontres Gastronomiques d’Agadir et comment s’articule-t-il ?

JEAN COLIN : « Porter fortement l’image de la gastronomie française au Maroc, rapprocher nos deux gastronomies par l’intermédiaire des Chefs français et marocains, telle est la quête que je poursuis depuis que mes amis Régis et Jacques Marcon, Chefs étoilés*** et de nombreux Chefs français et marocains m’ont fait l’honneur de me suivre dans cette aventure. Nous voulons vraiment promouvoir la gastronomie marocaine en France. À l’automne 2018, des Chefs marocains, et bien entendu des Chefs d’Agadir, seront nos invités sur un événement similaire qui se déroulera en France, à Lyon et au Puy-en-Velay. C’est aussi cela l’esprit des Rencontres Gastronomiques. Actuellement, je prépare activement la troisième édition avec le soutien des autorités marocaines, notamment de Madame le Wali, des principales collectivités territoriales, du Conseil Régional du Tourisme Agadir Souss Massa, de la CCIS d’Agadir, des acteurs des filières de l’agroalimentaire, de la pêche et du tourisme sans oublier les autorités françaises avec un accompagnement sans faille de l’Ambassade de France au Maroc et du Consulat Général de France à Agadir.»


APLM : Quels seront les axes majeurs des Rencontres Gastronomiques d’Agadir 2017 ?

J.C. : « Les grandes lignes de l’édition 2017 s’appuient sur la genèse de cet événement que nous avons actée avec ses « Parrains », mes amis Régis et Jacques Marcon qui viennent de se classer à la 4ème place de « La Liste » qui recense les 1000 Meilleures Tables du Monde. Aujourd’hui, les Rencontres Gastronomiques d’Agadir bénéficient des signatures de deux icônes de la gastronomie mondiale : « Marcon et Ducasse », dans la mesure où 4 Chefs Pâtissiers de l’Ecole Nationale de la Pâtisserie « Alain Ducasse Education » se produiront pendant l’événement. Un grand événement gastronomique ne peut réellement exister et perdurer que s’il est animé par des Chefs de grand talent. Je peux vous assurer que nous disposerons d’une brigade tout à fait exceptionnelle de Chefs français et marocains, qu’ils soient cuisiniers ou pâtissiers, comme sur les deux premières éditions de 2015 et 2016. Il ne reste plus qu’à médiatiser fortement cet événement, notamment par la présence de médias français, ce qui suppose des moyens financiers importants pour développer une stratégie marketing et un véritable plan de communication.
APLM : Parlez-nous des destinations qui ont construit leur image autour de la cuisine gastronomique et comment elles ont réussi…

J.C. : « En 2015, lors du lancement de la première édition, Régis Marcon a clairement expliqué que la gastronomie peut façonner positivement l’image d’un pays, d’une région et d’une ville, même d’un petit village de 200 habitants comme Saint-Bonnet-le-Froid où se trouve « Le Clos des Cimes », le restaurant gastronomique de Régis et Jacques Marcon***. Aujourd’hui, c’est toute une région qui bénéficie de leur talent. Les gastronomes viennent du monde entier pour s’asseoir à leur table. Pour citer d’autres villes françaises qui ont misé sur la gastronomie, signalons le festival gastronomique de Mougins qui réunit plus de 50.000 personnes et celui de Morzine, station des Alpes où les gens se rendent aujourd’hui aussi bien pour le ski que pour la gastronomie, dans la mesure où tous les restaurants de cette station ont fait de gros efforts de montée en gamme. Dernier exemple, et je reviens à Saint-Bonnet-le-Froid : voici plus de 30 ans, le village s’est mobilisé pour créer une foire annuelle aux champignons en novembre. Les premières éditions ont connu un succès mitigé, jusqu’au jour où Régis Marcon a eu l’idée lumineuse d’organiser sur place des dégustations de soupes et de plats à base de champignons pour les visiteurs de la foire. Succès immédiat ! Aujourd’hui, plus de 30.000 personnes se rendent à cette foire. Enfin, que dire de l’image de la France entière portée par sa gastronomie et ses Chefs étoilés… Que dire de Paris et de Lyon, capitale de la gastronomie mondiale avec le championnat du monde des Chefs cuisiniers et le célèbre concours du « Bocuse d’Or » du nom du grand Chef Paul Bocuse… Que dire de Monaco, de New-York, de Tokyo et même de Dubaï, qui s’arrachent à prix d’or les meilleurs Chefs étoilés de France et de toute la planète…
Agadir doit mesurer pleinement la chance de disposer d’un tel événement gastronomique avec les  signatures de deux sommités de la gastronomie qui ont pour nom « Marcon et Ducasse ». »


LA BRIGADE DES CHEFS FRANÇAIS

Comme les précédentes, les Rencontres Gastronomiques d’Agadir sont placées sous le parrainage des Chefs Régis et Jacques Marcon*** qui viennent de se classer en 4ème place de « La Liste » des Meilleures Tables du Monde avec une note de 99/100 ! Ce classement vient conforter l’image des Rencontres Gastronomiques d’Agadir. Outre le parrainage de Régis et Jacques Marcon***, la brigade des Chefs français sera d’un excellent cru avec la présence et la participation des Chefs cuisiniers Jean-Paul Jeunet**, Joël Cesari*, François Gagnaire*, quatre Chefs de l’association « Génération Cuisine et Culture », association présidée par Laurent Trochain , cinq Chefs de l’Association des « Toques d’Auvergne » dont son Président : Jean-François Fafournoux. Au niveau des Chefs pâtissiers, nous seront gratifiés de la présence de Philippe Uracca, Meilleur Ouvrier de France 1993 et Président du « MOF » en pâtisserie depuis 2003, de quatre Chefs pâtissiers de l’Ecole Nationale Supérieure de la Pâtisserie « Alain Ducasse Education » dont Franck Geuffroy, Directeur de la Pâtisserie et ancien Chef pâtissier du Plazza Athénée à Paris. L’édition 2017 va donc bénéficier de deux illustres signatures de la gastronomie française et mondiale, « Marcon et Ducasse », et les signatures « Uracca » et de l’ENSP  pour la pâtisserie viendront incontestablement conforter l’image des Rencontres Gastronomiques d’Agadir 2017.
LA BRIGADE DES CHEFS MAROCAINS

La brigade des Chefs marocains sera composée de Chefs de plusieurs villes du Maroc et bien entendu d’Agadir. Cette brigade sera conduite par Kamal Rahal Essoulami, également Parrain des Rencontres Gastronomiques d’Agadir et Président de la Fédération Marocaine des Arts Culinaires. Les deux premières éditions de 2015 et 2016 ont révélé l’immense talent des Chefs marocains, qu’ils soient cuisiniers ou pâtissiers. Je ne doute pas un seul instant qu’il en sera de même sur cette troisième édition.

JEAN COLIN, CRÉATEUR DE L’ÉVÉNEMENT

Il y a déjà longtemps que Jean Colin est tombé amoureux du Maroc et d’Agadir et, depuis, il n’a eu de cesse de revenir dans notre ville avec l’envie de créer un événement fédérateur de tourisme et valorisateur de notre destination. Depuis trois ans et avec la volonté qui le caractérise, Jean Colin a créé les Rencontres Gastronomiques d’Agadir, un événement qui rejoint sa passion de toujours pour la gastronomie et qui représente aujourd’hui un rendez-vous attendu des citoyens pour sa dynamique et sa thématique gourmande ; un événement boosté par le succès des émissions gastronomiques à la télévision ces dernières années. Aujourd’hui retraité, Jean Colin est consultant en marketing et communication avec une grande expérience dans la conduite de projets. Il est aussi Chevalier de l’Ordre National du Mérite (France), et on le comprend aisément au regard de sa belle implication.

LES PRÉSIDENTS D’HONNEUR

Président d’Honneur de l’édition de 2016, André Marcon, Président de CCI France et frère de Régis Marcon, sera également présent sur l’édition 2017 avec, notamment, la signature d’une convention de jumelage entre la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie « Auvergne Rhône Alpes et la CCIS d’Agadir, des retombées directes du thème de l’édition 2016 : « La gastronomie, pôle de développement économique ». Cette année, le Président d’Honneur de cette édition 2017 sera Georges Pernoud, célèbre producteur/présentateur d’une émission culte à la télévision française, émission qui a un lien direct avec l’environnement, notamment la mer. C’est pour cette raison que l’édition 2017 aura pour thème « Les Saveurs de la Mer », offrant une troisième signature en filigrane, celle des émissions « Thalassa » et « Faut pas rêver ». La magie opérera une nouvelle fois sur cette troisième édition.


 Programme du jeudi 16 au dimanche 19 mars
Jeudi 16 mars à 11h : lancement officiel de l’édition 2017.
Jeudi 16 mars à 20h : dîner d’ouverture « Goût de France » au Sofitel Agadir Thalassa sea & spa.
Vendredi 17 mars à 19h : démonstrations/dégustations dans plusieurs établissements d’Agadir : les Instituts de Formation d’Agadir et le Consulat Général de France à Agadir.
Samedi 18 mars à 11h : démonstrations/dégustations au Sofitel Agadir Royal Bay Resort sur le thème 2017 de l’huile d’Argan et du safran de Taliouine.
Samedi 18 mars à 20h : dîner de gala pour 300 convives au Sofitel Agadir Royal Bay Resort préparé par tous les Chefs français et marocains présents sur l’événement.
Dimanche 19 mars à 12h : « Festival » de tagines grand public sur la Corniche d’Agadir. Grande première, les Chefs iront à la rencontre des Gadiris sur la plage et la corniche d’Agadir.
Dimanche 19 mars à 21h : soirée typiquement marocaine à Chems Ayour. Un moment de détente bien mérité pour les Chefs, les personnalités, les partenaires et les journalistes.
Lundi 20 mars à 12h : démonstration médiatique au Sofitel Agadir Royal Bay Resort à l’occasion du jour officiel de l’événement « Goût de France ».

Imbroglio autour des mégaprojets touristiques Agadirland et Agadircamp

par Hayat Gharbaoui – telquel.ma – 08/02/2017

presse-papiers-1

Agadirland et AgadirCamp, deux projets touristiques sont bloqués par l’agence urbaine d’Agadir. Les promoteurs s’insurgent contre cette décision.

Les projets Agadirland et Agadircamp, portés par des investisseurs privés et représentant un investissement total de 330 millions de dirhams, sont bloqués depuis le début du mois de février. Les chantiers s’étalant sur 20 hectares sont suspendus suite à un avis émis par l’Agence urbaine d’Agadir (AUA). Cette dernière a notifié, lors d’une réunion tenue récemment, que le site devant accueillir les deux projets se trouve dans une zone au risque sismique élevé.

Un avis qui fait sortir les promoteurs de leurs gonds. Dans son avis, l’AUA remet en cause tous les accords obtenus précédemment par les promoteurs depuis près d’un an. « Nous avons eu l’accord de la Commission régionale d’investissement présidée par Mme le Wali d’Agadir, celui de la Commission de dérogation en matière d’urbanisme, ainsi que l’autorisation du Conseil communal d’Agadir pour entamer les travaux d’aménagement du site et création des voies d’accès », nous affirme Abdelilah Laslami, directeur des deux projets.

Notre interlocuteur nous explique que les promoteurs ont signé « des contrats de location des terrains domaniaux et payé les redevances y afférentes ». Ils ne comprennent pas le timing de cet avis, surtout après avoir reçu de la part de la Commission des grands projets des observations techniques et de forme qui ont été « prises en compte », insiste Laslami.

Toutes les procédures administratives ont été suivies à la lettre, promet le directeur des projets, qui est par ailleurs un ex-directeur d’agences urbaines à la retraite. Pour ce dernier, le « prétexte » de zone sismique invoqué par l’agence est caduc. « Nous travaillons dans le cadre des lois du pays. Il n’y a aucun article au niveau du règlement de construction parasismique qui dit que sur tel type de terrain on peut construire ou pas ». « Nous avons lancé des études spécifiques à ce point qui sont bloquées, car nous n’avons pas pu obtenir les plans approuvés qui sont la base de travail des spécialistes », poursuit Abdelilah Laslami.

Alors que la polémique enfle, la wilaya de la région de Souss-Massa s’empresse, dans un communiqué rendu public, d’annoncer que l’examen est en cours pour trouver un terrain alternatif à mettre à la disposition des porteurs des projets. Une alternative sur laquelle Laslami ne peut se prononcer. Il précise juste que pas moins de 25 millions de dirhams ont été dépensés dans le cadre des travaux d’aménagement du site au coeur de la polémique (nettoyage, accès et voiries, forages, réception du poste électrique, indemnisation des apiculteurs occupants illégalement le site, etc.).

Qu’adviendra-t-il donc du projet? Alors que les médias régionaux et nationaux se font l’écho de l’abandon du projet, Abdelilah Laslami affirme à Telquel.ma « qu’ils sont maintenus. Nous attendons de voir les réactions des administrations ». L’imbroglio ne semble pas près de se démêler, car la commune d’Agadir a publié un communiqué où elle exprime son soutien inconditionnel au projet en insistant sur le fait « que plusieurs projets sont érigés sur des zones sismiques que ce soit au Maroc ou à l’étranger à condition de respecter les spécifications techniques de ces zones ».

Pour enfoncer le clou, le conseil communal d’Agadir estime que cet incident est « de nature à porter atteinte au climat des affaires dans la région surtout que les investisseurs de ce projet sont des Marocains résidant à l’étranger qui ont pris la décision d’investir dans leur pays ».

AGRICULTURE : DES OUVRIERS VEULENT L’ÉGALITÉ DES SALAIRES MINIMUMS

leseco.ma – 09/02/2017

Les ouvriers agricoles observeront jeudi, à l’appel de la branche régionale de la Fédération nationale du secteur agricole (FNSA) à Souss Massa, un sit-in de protestation devant le siège de la caïdat d’Ait Amira à Chtouka Aït Baha. Le secrétaire national de la FNSA, Driss Ada, a indiqué que ce sit-in s’inscrit dans le cadre des programmes de protestation lancés, le 18 janvier dernier, pour revendiquer l’égalité des salaires minimums des travailleurs du secteur agricole en application l’accord du 26 avril 2011, rapporte le quotidien «Assahra Al Maghribia» de mardi. Le responsable syndical a annoncé que la FNSA s’apprête à organiser, le 15 février à Rabat, une manifestation pour faire entendre la voix des ouvriers agricoles.

Maroc: Un champ d’entraînement construit par l’armée américaine

par S.E.O – media24.com – 09/025/2017
Maroc: Un champ d’entraînement construit par l’armée américaineSelon l’administrateur du site FAR Maroc, la garde nationale de l’Utah et le corps des marines d’Europe et d’Afrique construisent un champ d’entraînement pratique aux alentours de la région d’Agadir.

Il comprendra un terrain de bataille truffé de mines pour mettre en situation leurs homologues marocains et africains dans les conditions d’apprentissage de l’armée américaine. Le champ sera réservé aux entraînements  interalliés c’est-à-dire les FAR, l’armée américaine et les armées africaines qui ont des accords de coopération avec la force Africom sous commandement américain.

Agadir : Les professionnels du tourisme travaillent sur une « base aérienne »

infomediaire.net – 08/02/2017

A l’heure où la destination Agadir démarre l’année 2017 sur une note plutôt positive, avec une hausse sensible des arrivées et des nuitées touristiques, les professionnels n’en jugent pas moins urgent de renforcer l’aérien et la promotion pour donner plus d’élan à ce secteur clé de l’économie régionale dans une conjoncture internationale qui demeure difficile.

« La mise en place d’une base aérienne à Agadir et l’octroi d’un budget conséquent pour la promotion et la commercialisation constituent des actions déterminantes dans la relance touristique d’Agadir et de la région Souss Massa », relève ainsi le président du Conseil régional de tourisme (CRT) d’Agadir, Guy Marrache.

Partant de cette réalité, un plan d’action a été élaboré pour l’année en cours avec pour priorités : la promotion, l’aérien, la diversification du produit et l’animation.

Dressant les grandes lignes de cette stratégie, lors du conseil d’administration du CRT réuni récemment, M. Marrache a tenu à rappeler que l’aérien représente un élément clé du développement des flux touristiques.

En collaboration avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT), des démarches ont été engagées auprès de différentes compagnies aériennes nationales et étrangères, régulières et Low Cost, afin de mettre en place une base aérienne à Agadir susceptible de répondre aux besoins des différents marchés et d’assurer de nouvelles fréquences.

Cette base permettra, par ailleurs, de développer les fréquences domestiques entre Agadir et Casablanca.

A noter que, dans le cadre du plan de promotion de la 1ère station balnéaire nationale, un protocole d’accord sera signé prochainement avec l’ONMT. Il couvre outre le volet international, le volet du tourisme national qui représente une part tout aussi importante de la clientèle d’Agadir.

Pour relancer des marchés européens autrefois traditionnels mais aujourd’hui en perte de vitesse, des opérations de démarchage et de prospection ont été entreprises récemment auprès des Tours opérateurs suédois, finlandais et britanniques.

« Ce travail a pour but de stabiliser la fréquentation de notre station mais aussi de relancer des marchés historiquement acquis à notre destination en période hivernale », a précisé M. Marrache devant les membres du conseil d’administration du CRT présidé par le Wali de la région, Mme Zineb El Adaoui avec la participation des présidents du Conseil régional et de la commune urbaine, ainsi que des professionnels du secteur touristique.

En termes de diversification du produit, l’accent a été mis sur l’intégration des provinces et préfectures du Souss-Massa afin d’enrichir le produit balnéaire d’Agadir par les potentialités touristiques culturelles et naturelles de l’ensemble de la région.

La stratégie de diversification consiste aussi à mettre en valeur de nouvelles niches telles que le Mice (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions), le golf, le surf, le bien-être, le trekking, le football, les voyages de découvertes et d’aventures.

Un produit plus riche et diversifié est le moyen pour cibler une clientèle plus large et se démarquer des stations concurrentes en Méditerranée, assure-t-on auprès des professionnels.

Dans le cadre du plan d’action pour l’année en cours, l’animation n’est pas en reste. Outre le programme annuellement mis en œuvre en concertation avec le conseil de la région et la commune urbaine, l’engagement a été pris pour l’enrichir davantage afin d’améliorer l’image d’Agadir, surtout que l’animation a souvent constitué un handicap de la destination.

Avec un bon début de saison, les professionnels gardent l’optimisme quant à la capacité de la 1ère station balnéaire nationale à maintenir le cap et à se développer surtout que le secteur du tourisme est inscrit comme priorité dans les plans de développement aussi bien du Conseil de la région que de la commune urbaine.

 

Cérémonie « Get together » hier soir à l’hôtel Anezi

.

Hier soir à 19 h 30 M. Guy Marrache président du Conseil Régional du Tourisme Souss-Massa et M. Tarik Abaakil président de Anezi Tower, conviaient à l’hôtel Anezi pour un cocktail dinatoire « Get Together » organisé en faveur des professionnels du tourisme d’Agadir et de la presse locale.

img_4654 img_4655 img_4656 img_4658

Cette cérémonie était l’occasion de rendre hommage à trois personnalités ayant marqué l’histoire du Tourisme à Agadir.

img_4660 img_4661 img_4666

Nicole avec l’artiste peintre Najat El Baz

img_4668

La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités, en particulier, Madame Zineb El Adaoui, Wali d’Agadir, de M. Brahim Hafidi, président du Conseil Régional Souss-Massa, img_4671

de M. Salah El Malouki maire d’Agadir, de M. Saïd Dor député et de nombreuses autres personnalités.img_4677

Les personnalités auxquelles cet hommage était rendu étaient : 

M. Hassan El Kroni, un grand voyageur, pionnier du tourisme à Agadir, fervent défenseur du pluriculturalisme, qui a travaillé en particulier chez Atlas Tour.

img_4672

M. Ouakrim Belahcen, grand professionnel du tourisme gadiri qui a milité toute sa vie pour la promotion de la destination d’Agadir afin de consolider la crédibilité internationale de la station balnéaire

img_4673 M. Lahoucine Achengli, l’un des premiers députés d’Agadir, fondateur du club de football Hassania et qui a rempli plusieurs mandats de président de la Chambre de Commerce d’Industrie et Services d’Agadirimg_4674Après la présentation de la soirée
img_4679 et les allocutions de M. Guy Marrache, Président du CRT d’Agadirimg_4681  et de Madame Zineb El Adaoui, img_4683 Les trophées ont été remis aux proches de ces trois défunts qui ont marqué le tourisme à Agadir :img_4684

M Karim Achengli reçoit de Madame le Wali le trophée attribué à son père M. Lahoucine Achengliimg_4686C’est M. Brahim Hafidi qui remet le trophée attribué à M. Ouakrim Belhacenimg_4691et M. Salah El Malouki maire d’Agadir remet à Madame Anne Marthe Barfod le trophée attribué à M. Hassan Kroniimg_4693

L’animation pendant le somptueux cocktail dînatoire préparé par l’hôtel Anezi Tower

img_4698 img_4699

Et ensuite, un magnifique petit récital par Driss El Maloumi et sa soeur Karima.
Dommage pour eux et ceux qui les apprécient que le bruit de fond du repas gâchait ce récital : il est vrai que c’est une musique qu’on écoute pour pouvoir la savourer, et non une musique d’ambiance. En s’approchant assez près, on pouvait mieux en profiter !img_4708 img_4709 img_4710 img_4711Remarquables tous les deux, mais aussi les deux percussionnistes qui les accompagnent.

img_4706img_4714

Report du Vide-grenier de l’ADFE

is2

En raison de la météo prévue ce WE et des intempéries annoncées, le Vide Grenier est reporté au Samedi 11 Mars prochain.

is