Valorisation du cactus et des produits d’apiculture Un projet d’encadrement des agriculteurs dans le Souss-Massa

S. N. – lematin.ma – 10/02/2017

projet-dencadrement-des-agriculteurs-.jpg Les prestations d’encadrement porteront sur plusieurs thématiques dont la conduite technique et l’importance économique du cactus, la valorisation du cactus et ses débouchés agro-industriels et les bonnes pratiques de production des fruits de cactus.

Former les agriculteurs de la région du Souss-Massa aux différentes techniques de valorisation du cactus et des produits d’apiculture. C’est l’objectif du département de l’Agriculture qui sélectionnera, début mars prochain, un consultant pour lui confier l’encadrement des agriculteurs des projets du pilier II du cactus et d’apiculture au titre de l’exercice 2017. Selon le ministère, les prestations d’encadrement porteront sur plusieurs thématiques dont la conduite technique et l’importance économique du cactus, la valorisation du cactus et ses débouchés agro-industriels et les bonnes pratiques de production des fruits de cactus. Dans l’apiculture, l’encadrement concernera notamment la conduite technique moderne d’un rucher, la diversification et la valorisation des produits de la ruche et les bonnes pratiques de production et d’extraction du miel. Sans oublier le cadre juridique, administratif et gestion managériale des coopératives agricoles. Pour rappel, la mise en œuvre du Pilier II du Plan Maroc vert revêt une importance stratégique.

Ses objectifs, aider des centaines de milliers de paysans, particulièrement des régions montagnardes et oasiennes, à accéder à l’économie marchande dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions, en créant une forte valeur ajoutée tout en assurant une bonne gestion des ressources naturelles. Selon l’Agriculture, il ne s’agit pas seulement de mobiliser les moyens financiers nécessaires, mais aussi et surtout d’être en mesure d’animer et d’accompagner de façon «raisonnée et efficace» cette révolution économique, sociale et culturelle. La mise en œuvre devra permettre de relever six défis majeurs, dont la valorisation de l’agriculture ainsi que toutes les ressources pastorales et végétales de l’espace agraire naturel qui représentent une part importante des revenus des exploitations en montagne. Il est également question de valoriser les atouts des territoires et les possibilités de marché et de diversification des activités génératrices de revenu et permettre l’accès au marché et la montée d’échelle économique.

Publicités

Auteur : Michel Terrier

Un ancien d'Agadir revenu au pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s